Samian

Samian
Description de cette image, également commentée ci-après
Samian au parc Maisonneuve en 2008.
Informations générales
Nom de naissance Samuel Tremblay
Naissance (37 ans)
Amos, Québec, Canada
Activité principale Chanteur, rappeur photographe
Genre musical Hip-hop, rap québécois
Instruments Voix
Années actives Depuis 2004
Labels 7e Ciel Records

Samian, de son vrai nom Samuel Tremblay, né le à Amos, au Québec est un rappeur canadien de la Première Nation Abitibiwinni. Il rappe à la fois en français et en algonquin[1]. C'est au Québec qu'il commence sa carrière, puis son succès l'amène à offrir des prestations dans de nombreuses villes canadiennes, d'un océan à l'autre. Il se fait aussi connaître sur la scène internationale ce qui lui permet entre autres de se produire en Europe, en France, en Espagne et en Finlande, mais aussi sur le continent asiatique, en Chine.

Biographie

Débuts

Samian est né à Amos et grandit dans la communauté de Pikogan en Abitibi-Témiscamingue ainsi que dans plusieurs villes du Québec. Son père est canadien-français et sa mère algonquine. Il se fait d'abord remarquer en participant au projet cinématographique Wapikoni en 2004, puis se produit sur scène avec le groupe rap québécois Loco Locass.

En 2005, Samian collabore à plusieurs projets avec l'Office national du film du Canada, le ministère des Affaires indiennes et le Réseau de télévision des peuples autochtones. Il est également sollicité pour l'écriture de textes pour des campagnes de prévention du décrochage scolaire, du SIDA et des problèmes liés au jeu compulsif[2]. En 2006, il remporte le premier prix du meilleur vidéoclip lors du Festival des peuples autochtones unis à Pau en France, pour son clip Courage. Lors de ce festival, il assure la première partie de Florent Vollant du groupe Kashtin. Il est le premier musicien à chanter tant en français qu'en algonquin. Il est une inspiration pour nombre de jeunes autochtones. Sa popularité est grandissante depuis sa révélation au Festival Voix d'Amériques[2]. La même année, il fait la rencontre d'Anodajay et il écrit la chanson La Paix des Braves; elle fait référence à l'accord de la Paix des Braves, qui deviendra son premier single et qui le fera connaître du grand public québécois. Le groupe Loco Locass invite Samian à interpréter sa chanson sur la scène de la Place des Arts de Montréal, lors de l'événement Loco Locass Symphonique[2].

Samian lance son premier album, face à soi-même le . La même année, il est l'un des portes-parole lors du Forum social québécois avec Paul Piché et Raoul Duguay[2]. Ses textes évoquent la situation inquiétante de la jeunesse amérindienne et mettent de l'avant la nécessité de réconcilier les Premières Nations et le peuple québécois. Lors de la fête nationale du Québec du , Loco Locass et Samian interprètent La paix des Braves devant des dizaines de milliers de spectateurs rassemblés au parc Maisonneuve et des millions à la télévision[3].

Depuis 2010

Le , Samian signe, avec 500 artistes, l'appel pour appuyer la campagne internationale de Boycottage, Désinvestissement et Sanctions contre l'apartheid israélien[4]. Le , il passe à l'émission Tout le monde en parle animée par Guy A. Lepage, défendant que la langue algonquine était en voie de disparition et qu'il fallait faire quelque chose pour la protéger. Toujours en 2010, le , il publie son deuxième album studio, Face à la musique qui contient une reprise en version hip-hop de la chanson Tshinanu de Kashtin[5].

Le , Samian donne un concert au Festival Présence Autochtone à Montréal à la Place des Festivals, où il fait intervenir plusieurs invités dont Loco Locass et Kathia Rock. Cet artiste s'oppose également au plan nord élaboré par le gouvernement de Jean Charest alors en poste. Le , il publie son troisième album Enfant de la Terre. En , il participe au Show du refuge animé par Dan Bigras dans lequel il interprète un duo mémorable avec la chanteuse d'opéra Marie-Josée Lord[6].

En 2015, son premier recueil de poésie La plume d'aigle est publié par la maison d'édition Mémoire d'encrier. Dans ces pages, il rend hommage aux Ancêtres. [7]

Le , Samian fait partie de la programmation du festival d'été de Québec sur la scène principale des plaines d'Abraham où il joue en première partie de De La Soul et IAM.

En , en conflit avec son producteur de spectacle Disques 7ème ciel, Samian annonce qu'il se retire temporairement de la scène[8].

En 2016, Samian publie un livre de photographies intitulé Enfants de la terre[9],[10].

En 2017, il tient le rôle d'un archéologue dans le film Hochelaga, terre des âmes de François Girard [11].

En 2019, il anime l'émission En marge du monde sur les ondes de TV5 Québec Canada[12].

En 2021, il ouvre sa maison de production de disques nommée Nikamo Musik ce qui signifie « chante » en algonquin. [13]

Discographie

Filmographie

Notes et références

  1. (en) « Aboriginal rapper Samian at The Indie Ones tomorrow », sur cnngo.com, (consulté le 4 juin 2016).
  2. a b c et d « Biographie officielle » (consulté le 25 juin 2008).
  3. « Extrait de la fête nationale du Québec » (consulté le 24 juin 2008).
  4. « Tadamon!: 500 Artistes contre l'apartheid israélien » (consulté le 4 juin 2016).
  5. « Samian: les forces de paix », sur La Presse canadienne, (consulté le 4 juin 2016).
  6. « Le show du Refuge (à partir de 23:14) » (consulté le 22 décembre 2014).
  7. (en-US) « La plume d’aigle » (consulté le 16 janvier 2020)
  8. Vicky Fragasso-Marquis, « Samian se retire de la scène, mais poursuivra d'autres projets », La Presse,‎ (lire en ligne)
  9. Zone Arts - ICI.Radio-Canada.ca, « Samian lance son livre de photographies Enfants de la terre », sur Radio-Canada.ca (consulté le 28 janvier 2018)
  10. « Samian à l’école : des photos et des mots », sur La Fabrique culturelle (consulté le 23 octobre 2020)
  11. ICI Radio-Canada Première - Radio-Canada.ca, « Hochelaga, terre des âmes  :  rencontre avec Samian et François Girard | Région zéro 8 », Région zéro 8 | ICI Radio-Canada.ca Première,‎ (lire en ligne, consulté le 28 janvier 2018)
  12. Valérie Thérien, « Samian à la rencontre de gens qui vivent en marge », sur Voir.ca (consulté le 1er juin 2020)
  13. « ICI Radio-Canada Première | Balados, livres audio », sur Radio-Canada (consulté le 30 mars 2021)

Liens externes