Saison cyclonique 2020 dans l'océan Atlantique nord

Saison cyclonique 2020 dans l'océan Atlantique nord
Trajectoires des systèmes tropicaux de 2020.
Trajectoires des systèmes tropicaux de 2020.
Dates
Début officiel
Fin officielle
Début de l'activité
Fin de l'activité Saison en cours
Dégâts
Dommages >1,5 milliard $
Morts 17 (au 29 juillet)
Blessés N/D
Faits marquants
Le plus intense N/D
Le plus coûteux N/D
Le plus meurtrier N/D
Nombre d'événements
Autres Dépression tropicale ou subtropicale Tempête tropicale ou subtropicale Ouragan de catégorie 1 Ouragan de catégorie 2 Ouragan de catégorie 3 Ouragan de catégorie 4 Ouragan de catégorie 5 Total
0 1 7 2 0 0 0 0 10
Chronologie

La saison cyclonique 2020 dans l'océan Atlantique nord est la saison des ouragans atlantiques qui officiellement se déroulera selon l'Organisation météorologique mondiale du au (les dates réelles varient d'année en année). Le National Hurricane Center américain émet des avis et avertissements visant ce bassin océanique pour les cyclones tropicaux mais également, depuis 2017, pour des « cyclones tropicaux potentiels »[N 1],[1]. Les avis pour ces tempêtes potentielles ont le même contenu que les avis normaux mais incluent la probabilité de développement.

La saison débuta précocement le 16 mai avec la tempête tropicale Arthur pour la sixième fois consécutive avant le début officiel du . Après une série de tempêtes tropicales, en général de courte durée, le premier ouragan fut Hanna qui atteignit la catégorie 1 de l'échelle de Saffir-Simpson le avant de frapper le sud-est du Texas et le nord du Mexique.

Prévisions

Avant et pendant la saison, plusieurs services météorologiques nationaux et agences scientifiques prévoient combien de tempêtes tropicales, d'ouragans et d'ouragans majeurs (Catégorie 3 ou plus sur l'échelle de Saffir-Simpson) se formeront pendant une saison. Ces organismes comprennent le Consortium sur les risques de tempête tropicale (TSR) du University College London, le National Weather Service de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) américaine et l'Université d'État du Colorado (CSU). Les prévisions comprennent des changements hebdomadaires et mensuels des facteurs importants qui influencent ce nombre.

Certaines de ces prévisions prennent également en compte ce qui s'est passé au cours des saisons précédentes et l'état du cycle de l'ENSO comme la présence d'un événement La Niña ou El Niño. En moyenne, une saison des ouragans de l'Atlantique entre 1981 et 2010 a comporté douze tempêtes tropicales, six ouragans et trois ouragans majeurs, avec un indice d'énergie cyclonique accumulée (ACE) compris entre 66 et 103 unités[2].

Prévisions d'avant saison

Le , Tropical Storm Risk (TSR) a publié sa première prévision à longue échéance pour la saison 2020 des ouragans dans l'Atlantique Nord. On y mentionna un nombre légèrement supérieur à la moyenne de systèmes, alors que l'organisation parlait de 15 (± 4) tempêtes nommées, 7 (± 3) ouragans, dont 4 (± 2) ouragans majeurs, et d'une énergie cumulative des cyclones tropicaux (ACE) de 105 (± 58) unités. Cette prévision était basée sur des alizés d'intensité normale dans l'Atlantique tropical et des températures de la mer légèrement au-dessus de la moyenne dans la principale région de développement de l'Atlantique alors que l'ENSO serait neutre[3]. La confiance à ce moment était cependant encore faible.

Prévisions de l'activité tropicale pour la saison 2020
Source Date Tempêtes nommées Ouragans Ouragans
majeurs
Réf.
TSR

15 (± 4)
16
18
7 (± 3)
8
8
4 (± 2)
3
4
[3]
[4]
[5]
CSU

16
19
20
8
9
9
4
4
4
[6]
[7]
[8]
NCSU 18 à 22 8 à 11 3 à 5 [9]
Met Office 13 (+/−4) 7 (+/−2) 3 (+/−1) [10]
NOAA (NWS) 13 à 19 6 à 10 3 à 6 [11]
CEPMMT/
Météo-France
14 à 15 7 à 8 - [12]
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Moyenne (1981–2010) 12,1 6,4 2,7 [13]
Record d'activité maximum 28 (saison 2005) 15 (saison 2005) 7 (saison 2005) [2]
Record de plus faible activité 4 (saison 1983) 2 (saison 1982) 0 (saison 1994) [2]

Début avril, certains responsables américains ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la venue de la saison des ouragans qui pourraient aggraver les effets de la pandémie de Covid-19[14],[15]. En effet, les évacuations seraient considérablement entravées en raison des craintes de contracter le virus et les règles de distanciation sociale s'effondreraient lors de l'aide aux zones touchées.

Le , les prévisionnistes de l'université d'État du Colorado ont émis leur première prévision, soit d'une saison supérieure à la moyenne avec 16 tempêtes nommées, 8 ouragans dont 4 ouragans majeurs, ainsi qu'un indice ACE de 150 unités. L'organisation a mentionné une probabilité importante d'ouragans dans les Caraïbes et frappant la côte des États-Unis[6],[16].

Le TSR a mis à jour ses prévisions le 7 avril, prévoyant 16 tempêtes nommées, 8 ouragans dont 3 ouragans majeurs et un indice ACE de 130 unités[4]. Le 17 avril, c'était au tour de l'université d'État de Caroline du Nord (NCSU) d'émettre une première prévision de 18 à 22 tempêtes nommées avec 8 à 11 ouragans dont 3 à 5 ouragans majeurs[9].

Le CEMMT et Météo-France ont émis leur prévision le , prédisant une activité cyclonique légèrement au-dessus de la normale des années 1981-2010 avec cependant une possibilité de saison plus active si l'ENSO bascule vers un état La Niña. Les deux organismes donnent 14 à 15 cyclones nommés (+/−3), dont 7 à 8 ouragans (+/−2) et indice d'énergie cumulative des cyclones (ACE) d'autour de 125[12].

Le Met Office britannique a publié ses prévisions le 20 mai, prévoyant une activité légèrement supérieure à la moyenne avec 13 systèmes tropicaux nommés (+/−4), 7 ouragans (+/−2) dont 3 ouragans majeurs (+/−1), ainsi qu'un indice ACE de 110 unités[10].

Le 21 mai, c'était au tour de la NOAA d'émettre sa prévision, avec un probabilité de 70 %, d'une saison au-dessus de la normale avec 13 à 19 tempêtes nommées, dont 6 à 10 pourraient devenir des ouragans et 3 à 6 des ouragans majeurs. Elle était basée sur la combinaison de plusieurs facteurs : l'oscillation australe de l'ENSO restant neutre ou devenant un épisode de La Nina, des températures de la surface de la mer plus chaudes que la moyenne dans l'océan Atlantique tropical et la mer des Caraïbes, un cisaillement vertical du vent réduit, des alizés tropicaux plus faibles et à une mousson ouest-africaine accrue. Des conditions similaires ont produit des saisons plus actives depuis 1995[11],[17].

Mises à jour en cours de saison

Le 4 juin, l'université d'État du Colorado (CSU) a mis à jour sa prévision saisonnière en rehaussant le nombre de tempêtes nommées à 19 (+3), le nombre d'ouragan à 9 (+1) mais a laissé le nombre d'ouragans majeur à 4[7]. Le plus important facteur amenant ces changements est la température de la mer dans l'Atlantique tropical de mars à mai qui était l'une des plus chaudes depuis 2010. Cependant, la prévision du cisaillement des vents ne favorisait pas une augmentation du nombre d'ouragans majeurs.

Le 7 juillet, le CSU a remis à jour ses prévisions avec 20 (+1) tempêtes nommées mais a laissé le reste sans changement[8]. Le TRS a lui aussi ajusté ses prévisions avec 18 (+2) tempêtes nommées, 8 (-) ouragans et 4 (+1) ouragans majeurs[5]. Les deux citèrent la température de surface de la mer plus chaude que la normale dans l'Atlantique tropical et la phase neutre ou légèrement positive de La Niña.

Nom des tempêtes

La liste des noms utilisée pour nommer les tempêtes et les ouragans pour 2020 sera la même que celle de la saison cyclonique 2014. Les noms utilisés en 2020 qui pourraient faire l'objet d'un retrait à cause de leurs effets seront annoncés au printemps 2021 lors de la réunion de l'Organisation météorologique mondiale. Si la saison venait à avoir plus de 21 tempêtes nommées, il n'aurait alors pas assez de noms, par conséquent les tempêtes serait nommées avec les lettres grecques comme lors de la saison cyclonique 2005.

Cyclones
TT Arthur
TT Bertha
TT Cristobal
TT Dolly
TT Edouard
TT Fay
TT Gonzalo
C1 Hanna
C1 Isaias
N/D Josephine
N/D Kyle
N/D Laura
N/D Marco
N/D Nana
N/D Omar
N/D Paulette
N/D Rene
N/D Sally
N/D Teddy
N/D Vicky
N/D Wilfred

Résumé de la saison

Décès et dommages par système tropical
Cyclone Directs Indirects Dommages
(Millions $US)
Réf.
Bertha 0 1 200 [18],[19]
Cristobal 3 2 >511 [20],[21],[22],[23],[24],[25],[26],[27]
Fay 0 6 400 [28],[29],[30],[31],[32]
Hanna 4 1 >395 [33],[34],[35],[36]
Total 7 10 >1 500
17

Début précoce et actif

Le 12 mai, le National Hurricane Center a commencé à suivre une zone au nord de Cuba ayant un potentiel de développement à long terme. Cette zone suspecte est devenue la première dépression tropicale de la saison des ouragans 2020 le 16 mai, lançant pour la sixième fois consécutive une saison cyclonique avant le début officiel du . Le lendemain, elle est devenue la tempête tropicale Arthur avant de passer à post-tropicale le 19 au large de la Caroline du Nord. La tempête tropicale Bertha s'est aussi développée avant le début officiel de la saison le , mais elle est devenue post-tropicale dès le lendemain en entrant dans les terres de la Caroline du Sud.

Cristobal, un système provenant des restes de la tempête Amanda du bassin du Pacifique Est, est devenu une dépression tropicale dès le et une tempête le lendemain dans la baie de Campêche. Effectuant une très lente trajectoire de sens antihoraire sur le sud du Mexique jusqu'au 5 juin, elle y laissa de très fortes accumulations de pluie avant de se diriger vers la côte de la Louisiane qu'elle atteignit le . Par la suite, elle a remonté le Mississippi avant de devenir extratropical dans le Midwest américain. La dépression des latitudes moyennes restante a donné de forts vents et des lignes orageuses sur la région des Grands Lacs, en Ontario et au Québec du 10 au , avant de se perdre dans la mer du Labrador.

Série de faibles systèmes puis premiers ouragans

L'activité s'est ensuite relâchée alors que Dolly, une faible tempête qui est restée toujours en mer, n'a vécu que du 22 au . Edouard a suivi le sur une trajectoire plus au sud pendant deux jours. La tempête tropicale Fay ne s'est formée que le au large du cap Hatteras après une gestation de 5 jours inhabituelle sur le sud-est des États-Unis. Remontant le long de la côte, elle donnera de fortes pluies le long de sa trajectoire vers New York avant de devenir extra-tropicale le en se dirigeant vers le Québec.

Le , une onde sortie de la côte ouest-africaine est devenue la dépression tropicale Sept au milieu de l'Atlantique tropicale puis la tempête tropicale Gonzalo. Malgré de bonnes conditions pour son développement, elle a rencontré de l'air sec et s'est affaiblie en arrivant près des Petites Antilles du sud et s'est dissipée le en entrant dans la mer des Caraïbes.

Une onde tropicale, ayant longé la côte nord-est d'Hispaniola et de Cuba, est devenu la dépression tropicale Huit le au milieu du golfe du Mexique, puis la tempête tropicale Hanna et enfin le premier ouragan de la saison. Ce dernier a atteint la côte du sud-est du Texas le en fin de journée à la limite supérieure de la catégorie de l'échelle de Saffir-Simpson. Entrant dans les terres et passant dans le nord du Mexique, Hanna s'affaiblit rapidement et se dissipa le tout en laissant des pluies torrentielles et en causant des dommages importants.

Une autre onde tropicale sortie d'Afrique a pris du temps pour devenir le « cyclone tropical potentiel[N 1] » Neuf en atteignant les Petites Antilles le . Celui-ci a pris un autre 24 à 36 heures à s'organiser avant d'être la tempête tropicale Isaias qui passa sur Hispaniola. Durant la nuit du 30 au , le système devint le second ouragan de la saison et remonta ensuite à travers les îles des Bahamas vers la Floride.

Cyclones tropicaux

Tempête tropicale Arthur

Arthur
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 95 km/h (60 mph) (1-min), 991 hPa (mbar)

Le , le National Hurricane Center a noté qu'une zone de basse pression devait se développer au cours des jours suivants au nord-est des Bahamas. Tôt le 14 mai, le NHC a commencé à surveiller une zone d'activité orageuse sur le détroit de Floride. Le système s'est déplacé généralement vers le nord-est dans la région des Bahamas tout en s'organisant régulièrement, devenant la première dépression tropicale de la saison à 21 h UTC le 16 mai[37]. Elle fut rehaussée à tempête tropicale, nommée Arthur, le à h UTC dans le bassin de l'Atlantique nord, la première de la saison cyclonique 2020[38]. Le bulletin de prévisions faisait état d'un possible passage du système à proximité de la Caroline du Nord qui fut mise en alerte cyclonique.

Tôt le 18 mai, Arthur se retrouvait à 135 km au sud de Morehead City (Caroline du Nord), se dirigeant vers le nord-nord-est pour frôler les Outer Banks[39]. À 15 h UTC (11 h locale), le centre de la tempête est passé juste au sud-est du cap Hatteras, légèrement plus intense et se dirigeant vers le nord-est[40]. Des vents soutenus jusqu'à 34 nœuds (63 km/h) furent signalés sur la côte[41]. En fin d'après-midi, le NHC a mentionné que le cisaillement des vents en altitude commençait à séparer le centre de la zone de convection profonde à son nord-est, un signe de début de transition post-tropicale.

À h UTC le 19 mai, Arthur était rendu à près de 500 km à l'est-nord-est du cap Hatteras et entamait une courbe vers l'est puis le sud-est, étant de moins en moins tropical. À 15 h UTC, Le NHC reclassa Arthur en tant que cyclone extratropical se dirigeant vers les Bermudes tout en faiblissant et termina ses bulletins[42].

Le précurseur de la tempête Arthur a donné de forts vents à Grand Bahama, ce qui a endommagé les abris temporaires où une partie de la population résidait depuis le passage de l'ouragan Dorian l'année précédente, mais les précipitations ont seulement provoqué des inondations mineures[43]. Bien qu’Arthur n'ait jamais touché directement la Floride, son précurseur a provoqué de fortes précipitations et des rafales de vent dans les Keys de Floride et le sud de la Floride du 13 au 14 mai avec jusqu'à 136 mm d'accumulation à Marathon le 14 mai[44]. Des inondations ont aussi affecté le comté de Miami-Dade le 14 mai. Des courants d'arrachement le long de la côte est de la Floride jusqu'à la Caroline du Nord ont conduit au sauvetage de 70 personnes dans le comté de Volusia en Floride, dont 3 blessés[45]. SpaceX a été contraint de retarder le lancement de plusieurs satellites Internet Starlink et la Force spatiale américaine a retardé un vol du Boeing X-37B en raison des conditions météorologiques défavorables[46].

Le 18 mai, Arthur a frôlé la côte de la Caroline du Nord et les bandes extérieures de nuages ont donné de 75 à 125 mm de pluie[47], causant des inondations côtières et la fermeture de nombreuses routes dans les Outer Banks et en Caroline du Nord[48]. Les dégâts furent minimes.

Tempête tropicale Bertha

Bertha
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 85 km/h (50 mph) (1-min), 1004 hPa (mbar)

Tard le 25 mai, le National Hurricane Center a commencé à suivre une large zone de basse pression sur la Floride qui avait un faible potentiel de développement tropical[49]. Le , à 12 h 30 UTC, le NHC a émis son premier bulletin concernant la tempête tropicale Bertha, située à 50 km à l'est-sud-est de Charleston (Caroline du Sud), se déplaçant vers le nord-ouest à une vitesse de 15 km/h. Une alerte de tempête tropicale fut émise pour la majeure partie côtière de la Caroline du Sud[50].

La tempête a touché terre près de Mount Pleasant quelques heures plus tard, se dirigeant à l'intérieur des terres[51]. À 18 h UTC, le NHC a rétrogradé Bertha au niveau de dépression tropicale à 105 km au nord-nord-ouest de Charleston[52] À 21 h UTC, le NHC a passé la main au Weather Prediction Center (WPC) qui s'occupe des systèmes en transformation post-tropicale à l'intérieur des États-Unis. À h UTC le 28 mai, le WPC a reclassé Bertha en cyclone post-tropical alors que le système en dissipation était à 130 km au nord-nord-ouest de Roanoke en Virginie[53].

Le précurseur de Bertha a laissé de 200 à 250 mm de pluie sur plusieurs jours dans certains endroits du sud de la Floride et jusqu'à 360 mm à Miami en 72 heures[54]. Dans et autour de cette ville, les pluies ont contribué à l'inondation de maisons et de routes, en particulier à proximité des canaux[55]. La police locale d'El Portal a demandé que le district de gestion des eaux du sud de la Floride ouvre des vannes pour vider ces canaux. Certaines maisons ont même subi un effondrement de partiel de leur toit à Hallandale Beach et à Hollywood en raison des fortes précipitations[56].

À Hialeah, plusieurs véhicules ont été bloqués sur des routes inondées, nécessitant le sauvetage de leurs occupants. Le maire a demandé aux résidents de rester à l'intérieur en conséquence[55]. Une tornade de force EF1 a principalement endommagé des arbres et des clôtures dans le sud de Miami, mais plusieurs roulottes de camping ont également été renversés[57]. Les rafales maximales en Floride furent de 82 km/h près de Key Biscayne[58]. Alors que le système progressait vers le nord, loin de la Floride, les bandes de pluies externes de la tempête tropicale Bertha ont contribué au temps orageux à travers l'État le 27 mai, forçant l'annulation du lancement prévu de la mission SpX-DM2 de SpaceX[59].

Bertha a apporté des inondations significatives à Charleston (Caroline du Sud) après qu'elle ait touché la côte[60]. Des pannes de courant mineures se sont aussi produites dans tout l'État. Une noyade a été rapportée à Myrtle Beach en raison des courants d'arrachement de Bertha alors que la tempête était dans les terres[18]. Les dégâts furent estimés à au moins 200 millions $US selon un groupe d'assureurs[19].

Tempête tropicale Cristobal

Cristobal
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 95 km/h (60 mph) (1-min), 992 hPa (mbar)

Le NHC a commencé à suivre la dépression tropicale deux-E dans le bassin Pacifique, près de la côte de l'Amérique centrale, le . Elle est devenue la tempête tropicale Amanda avant de toucher le Guatemala le . Entrant dans les terres, elle s'est dissipée vers 21 h UTC le même jour mais ses restes se sont déplacés vers la baie de Campêche. À 21 h UTC le , le système est redevenue une dépression tropicale nommée Trois dans le sud-est de la baie[61]. À 16 h 15 UTC le 2 juin, le rapport d'un avion de reconnaissance indiqua que Trois avait atteint le statut de tempête tropicale et a reçu le nom Cristobal à 215 km à l'est-nord-est de Coatzacoalcos, devenant la troisième tempête tropicale de la saison 2020[62].

Cristobal s'est graduellement renforcé en dérivant vers la côte mexicaine qu'il a touché près de Ciudad del Carmen le matin du 3 juin[63],[64]. Son déplacement lent vers le sud-sud-est dans un cisaillement vertical des vents faible lui permit de continuer à tirer énergie et humidité de la baie malgré l'effet affaiblissant du frottement sur terre. Cette dernière l'a quand même fait retomber à dépression tropicale au-dessus de Balancán, au sud de Cuidad del Carmen dans l'état de Tabasco, à 15 h UTC le 4 juin[65]. Par la suite, le système est devenu moins organisé en passant dans le nord-est du Guatemala et il a commencé à courber vers l'est puis le nord.

En arrivant près de Mérida et du golfe du Mexique, le système a repris de la vigueur. Cristobal est redevenu une tempête tropicale à 15 h UTC le 5 juin et a accéléré vers le nord pour entrer en mer vers 21 h UTC[66],[67]. Après avoir traversé le golfe du sud vers le nord à 20 km/h, la tempête a touché la côte de la Louisiane près de Grand Isle vers 21 h UTC le 7 juin[68]. À h UTC le 8 juin, le NHC rétrograda le système au niveau de dépression tropicale alors qu'il était à 65 km au nord de Baton Rouge, la capitale de la Louisiane[69].

À h UTC le 10 juin (22 h HAC le 9 juin), le WPC a reclassé Cristobal en dépression extratropicale alors qu'il se trouvait dans le sud-ouest du Wisconsin[70]. Ce système s'est ensuite joint à un autre pour devenir un système des latitudes moyennes passant sur le nord de l'Ontario et du Québec, au Canada, avant d'atteindre la mer du Labrador et de s'y dissiper.

Cristobal est surtout remarquable par les pluies abondantes qu'il a laissé tout au long de sa trajectoire, en particulier sur le sud du Mexique et les pays environnants. Les accumulations ont dépassé 500 mm sur de grandes zones, causant des inondations et des glissements de terrain. Au moins 5 personnes sont mortes directement ou indirectement dans les intempéries.

Tempête tropicale Dolly

Dolly
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 75 km/h (45 mph) (1-min), 1002 hPa (mbar)

Tard le 19 juin, le NHC a commencé à suivre un système non tropical mal organisé au large de la Géorgie et qui avait un faible potentiel de devenir subtropical en suivant le Gulf Stream[71]. Après plusieurs jours à se diriger vers le nord-est vers des eaux plus froides, il a tourné vers l'est rejoignant des eaux plus chaudes. À 21 h UTC le 22 juin, le NHC a donné le nom Quatre à sa transformation en dépression subtropicale à environ 495 km au sud-est de Nantucket, au Massachusetts. Elle se déplaçait alors vers l'est-nord-est à une vitesse de 9 km/h[72].

Le lendemain 23 juin à 16 h 15 UTC, le NHC la reclassait tempête tropicale Dolly grâce aux données de vent dérivées des satellites météorologiques qui montraient qu'ils atteignaient 75 km/h avec des rafales plus élevées[73]. De plus, la zone des vents les plus forts et des nuages convectifs s'était contractée, montrant une transition tropicale.

Passant à plus de 500 km au sud de la Nouvelle-Écosse, Dolly a commencé à faiblir dès la soirée tout en accélérant vers le nord-est et des températures de la mer plus froides. Le 24 juin au matin, le système est redevenu une dépression tropicale à 725 km au sud-ouest de Cap Race, Terre-Neuve, ayant un minimum d'activité orageuse[74]. À 15 h UTC le même jour, le NHC a déclaré que Dolly avait fait sa transition post-tropicale et a cessé ses bulletins[75]. Les restes du système se sont transformés en un creux barométrique au sud de Terre-Neuve sans jamais affecter les terres.

Tempête tropicale Edouard

Edouard
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 75 km/h (45 mph) (1-min), 1007 hPa (mbar)

Le en soirée, le National Hurricane Center a commencé à suivre une onde avec un faible potentiel de développement au large de la Floride[76]. À 15 h UTC le 4 juillet, le NHC a émis son premier bulletin concernant la dépression tropicale Cinq, située à 390 kilomètres à l'ouest-sud-ouest des Bermudes, se déplaçant à une vitesse de 28 km/h en direction de l'est-nord-est[77]. Elle est passée à 110 km au nord de l'archipel tôt le 5 juillet, y donnant de la pluie modérée[78].

Le 6 juillet à h UTC, le NHC a reclassé Cinq en tempête tropicale, lui attribuant le nom Edouard[79]. Se trouvant à 1 100 km au sud-sud-ouest du cap Race, Terre-Neuve, elle accélérait à ce moment et se déplaçait à 56 km/h vers le nord-est. À 15 h UTC, Edouard continuait d'accélérer vers le nord-est tout en s'intensifiant[80]. Cependant, le NHC prévoyait sa transition post-tropicale plus tard en journée.

À 21 h UTC le centre déclarait qu’Edouard était devenu une dépression frontale à 715 km au sud-est du cap Race et cessa ses bulletins[81]. Elle devait être absorbée par une autre plus importante au milieu de l'Atlantique Nord au cours des jours suivants.

Tempête tropicale Fay

Fay
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 95 km/h (60 mph) (1-min), 998 hPa (mbar)

La tempête tropicale Fay provient d'une faible dépression des latitudes moyennes qui s'est formée sur le nord du golfe du Mexique le et a lentement dérivé vers l'est avant de traverser le Panhandle de Floride puis à travers le sud-est des États-Unis avant d'émerger au large de la Caroline du Nord le 8 juillet. Le système a ensuite connu des conditions favorables et est devenue une tempête tropicale le . La tempête s'est intensifiée avant de se déplacer vers le nord et de toucher le New Jersey tard le lendemain. Après cela, la tempête a perdu sa convection profonde et a dégénéré en un cyclone post-tropical le 11 juillet avant de fusionner avec un système frontal.

Fay était la sixième tempête nommée le plus hâtivement jamais enregistrée dans le bassin lors de sa formation le . Six personnes ont été tuées en s'aventurant dans le courant d'arrachement et les inondations liées à la tempête. Elle a aussi causé des dommages estimés à 400 millions de dollars américains sur la côte est des États-Unis. C'est finalement le premier cyclone tropical à toucher le New Jersey depuis Irene en 2011.

Aucun mort direct mais 5 nageurs se sont noyés ou sont morts d'autres façons après de s'être baignés dans le courant d'arrachement et la mer agitée indirectement lié à Fay : un nageur de 77 ans et un autre de 18 ans à Atlantic City, un jeune de 17 ans à Raritan Bay et un autre de 19 ans à Long Beach, New York, un homme de 64 ans du Massachusetts noyé au large d'une plage de Rhode Island[28],[29],[30]. Une sixième victime présumée est un jeune homme de 24 ans qui est disparu d'une plage à Ocean City (New Jersey)[31].

Selon un regroupement d'assureur, les pertes assurées causées par le vent et l'onde de tempête sur la côte est des États-Unis étaient estimées préliminairement à 400 millions $US[32].

Tempête tropicale Gonzalo

Gonzalo
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 100 km/h (65 mph) (1-min), 997 hPa (mbar)

Durant la nuit du 19 au , le NHC a commencé à suivre une onde tropicale associée à des orages désorganisés à environ 1 450 km à l'ouest-sud-ouest du Cap-Vert[82]. La probabilité de développement était faible à ce moment mais elle a cru pour devenir de 80 % en mi-journée le lendemain alors qu'un centre dépressionnaire s'est formé et que la zone orageuse s'était accrue. À 21 h UTC, le , le NHC déclara que le centre associé à l'onde tropicale s'était assez organisé pour devenir la dépression tropicale Sept, alors qu'elle était située à environ 1 905 kilomètres à l'ouest-sud-ouest des Îles du Cap-Vert, tout en se déplaçant vers l'ouest-nord-ouest à une vitesse de 13 km/h[83].

À 12 h 50 UTC le , le NHC a reclassé Sept en tempête tropicale Gonzalo lors d'un bulletin spécial, alors qu'elle se trouvait à 2 010 km à l'est des Îles du Vent[84]. Son diamètre était très petit avec les vents de force de tempête s'étant seulement à 55 km du centre. En soirée, le gouvernement de la Barbade a émis une veille d'ouragan pour l'île alors que la tempête était à 1 685 km à l'est de celle-ci[85]. Le lendemain, elle fut allongée aux îles adjacentes comme Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Le , Gonzalo faiblit en approchant des Petites Antilles du sud. Même si les conditions de température de surface de la mer et de cisaillement des vents étaient favorables, l'humidité relative de l'air était très basse ce qui limitait la formation de nuages convectifs. À 21 h UTC, les vents maximums n'étaient plus que de 65 km/h et sa pression centrale de 1 008 hPa alors que la tempête se trouvait à 600 km à l'est de la Barbade[86].

Le en début d'après-midi, Gonzalo est passé sur Trinidad-et-Tobago et est entré dans le sud-est de la mer des Caraïbes. La tempête est retombé au niveau de dépression tropicale dans un environnement de moins en moins favorable et exposé à la friction de la côte du Venezuela[87]. À 21 h UTC, le NHC a émis son dernier bulletin notant que Gonzalo était en train de se dissiper[88].

Gonzalo a donné des précipitations et des vents modérés lors de passage sur les Petites Antilles du sud et la côte vénézuélienne. Les médias vénézuéliens ont rapporté de hautes vagues sur la côte orientale du pays et des coupures de courant dans certaines zones[89].

Ouragan Hanna

Hanna
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 150 km/h (90 mph) (1-min), 973 hPa (mbar)

Durant la nuit du 18 au , le NHC a commencé à suivre une onde tropicale au large de la partie est de la République dominicaine[90]. Se déplaçant vers le nord-ouest, elle est passée au large de Porto Rico le , puis a longé le rive nord de Cuba les 20 et tout en développant une large zone désorganisée d'orages. Le , le système est entré dans l'est du golfe du Mexique.

À h UTC le , le NHC a émis son premier avis concernant la dépression tropicale Huit, située à environ 855 km à l'est-sud-est de Port O'Connor, au Texas. À h UTC le , les données recueillies par un avion de reconnaissance de la NOAA ont permis d'établir que Huit s'était intensifiée en tempête tropicale, auquel le NHC attribua le nom Hanna, alors qu'elle se trouvait à 620 km à l'est-sud-est de Corpus Christi, au Texas[91]. Ainsi, Hanna établit le record du huitième système nommé d'une saison s'étant formé le plus rapidement, 11 jours avant le précédent détenteur du record, la tempête tropicale Harvey de 2005.

À 12 h UTC le , alors qu'elle se trouvait à 150 km de Port Mansfield, le NHC rehaussa Hanna au stade d'ouragan de catégorie 1, le premier de la saison 2020, à la suite du rapport d'un avion de reconnaissance et des données du radar météorologique[92]. À 21 h UTC, le NHC confirma que l'ouragan avait touché la côte à Padre Island au moment de son intensité maximale avec des vents soutenus de 150 km/h et une pression centrale estimée à 973 hPa. Le système s'enfonça ensuite dans les terres à 13 km/h[93].

À h UTC le , Hanna est retombé au niveau de tempête tropicale près de McAllen, Texas, à la frontière mexicaine[94]. À 21 h UTC, Hanna s'est affaibli en dépression tropicale à 55 km de Monterrey, au Mexique. Le NHC cessa ses bulletins et le Weather Prediction Center prit le relais[95]. Elle s'est dissipée le dans le nord du Mexique.

Hanna a fait des dégâts importants de plus de 395 millions $US et 5 morts, dont un indirect, en plus de 6 disparus[33],[34],[35],[36].

Ouragan Isaias

Isaias
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 140 km/h (85 mph) (1-min), 987 hPa (mbar)

Le en soirée, le NHC a commencé à suivre une onde tropicale sortant de la côte ouest-africaine[96]. À h UTC le , l'onde s'étant organisée, la probabilité de développement d'un système tropical augmenta à plus de 50 %. À 15 h UTC le , le NHC a émis le premier bulletin pour le cyclone potentiel[N 1] Neuf, situé à 940 km à l'est-sud-est des Petites Antilles, et les premiers avertissements pour ces îles bien que les photos visibles de l'imagerie satellitaire et les données de vent montraient que la circulation du système était encore allongée avec une centre peu défini[97]. À 15 h 15 UTC, une veille de tempête tropicale fut émise par le gouvernement de la République Dominicaine depuis Cabo Engano jusqu'à la partie nord de la frontière Haïtienne[98].

À h UTC le 29 juillet, Neuf était rendu à moins de 400 km des Petites Antilles et ses nuages y donnaient déjà de la pluie torrentielle. Cependant, les données satellitaires et d'un avion de reconnaissance ne montraient pas encore un centre bien organisé[99]. À h UTC, elle est passée à 10 km au sud de la Dominique en direction ouest-nord-ouest dans la mer des Caraïbes et les Grandes Antilles, ainsi que les Bahamas, furent mises en alerte cyclonique[100].

À h UTC le , Neuf est devenu la tempête tropicale Isaias alors qu'elle était située à 250 kilomètres au sud de Ponce (Porto Rico), donnant un nouveau record de formation hâtive pour la neuvième tempête nommée, battant l'ouragan Irene de 2005[101]. Le centre mal défini de la tempête a touché l'est de la République dominicaine en mi-journée (vers 16 h UTC)[102]. En soirée, Isaias a réémergé sur les eaux se dirigeant vers les Bahamas à 30 km/h sans avoir perdu de son intensité et avec la Floride ajouté aux alertes cycloniques.

À h UTC le , Isaias fut rehaussé au niveau d'ouragan de catégorie 1 alors que le système était à 130 km au sud-est de Great Inagua à la suite du rapport d'un avion de reconnaissance[103]. Tôt le lendemain, il était rendu à 30 km à l'est d'Andros (Bahamas), se déplaçant vers le nord-ouest à 19 km/h et montrant un aspect irrégulier à cause d'une injection d'air sec et du cisaillement des vents en altitude[104]

Dépression tropicale Dix

Dix
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 55 km/h (35 mph) (1-min), 1007 hPa (mbar)

Une onde tropicale est sorti de la côte ouest-africaine le et le NHC a commencé à la suivre à h UTC le lendemain[105]. Elle dériva vers le nord et fut déclaré la dépression tropicale Dix le à 21 h UTC à mi-chemin entre les îles du Cap-Vert et la côte du Sénégal[106].

À h UTC le , Dix contournait les îles du Cap-Vert en direction nord-ouest à une distance de plus de 300 km, passant sur des eaux plus froides et dans une zone d'air sec peu propices à un développement[107].

Chronologie des événements

Ouragan Hanna (2020)Tempête tropicale Fay (2020)Tempête tropicale Cristobal (2020)
Échelle de Saffir-Simpson
DT12345

Notes et références

Notes

  1. a b et c Ces derniers sont des perturbations qui n'ont pas encore atteint au moins le stade de dépression tropicale mais qui ont une probabilité élevée de le devenir et de provoquer des effets importants aux terres dans les 48 heures suivantes.

Références

  1. (en) Update on National Hurricane Center Products and Services for 2017, National Hurricane Center, (lire en ligne [PDF]).
  2. a b et c (en) Hurricane Research Division; Atlantic Oceanographic and Meteorological Laboratory, « Atlantic hurricane best track (HURDAT version 2) », sur National Hurricane Center, National Oceanic and Atmospheric Administration, (consulté le 18 février 2014).
  3. a et b (en) Mark Saunders et Adam Lea, Tropical Storm Risk, « Extended Range Forecast for Atlantic Hurricane Activity in 2020 » [PDF], University College de Londres, (consulté le 19 décembre 2019).
  4. a et b (en) Mark Saunders et Adam Lea, Tropical Storm Risk, « April Forecast Update for North Atlantic Hurricane Activity in 2020 » [PDF], University College de Londres, (consulté le 10 avril 2020).
  5. a et b (en) Mark Saunders et Adam Lea, Tropical Storm Risk, « April Forecast Update for North Atlantic Hurricane Activity in 2020 » [PDF], University College de Londres, (consulté le 8 juillet 2020).
  6. a et b (en) Phil Klotzbach, Michael Bell et Jhordanne Jones, « Extended Range Forecast of Atlantic Seasonal Hurricane Activity and Landfall Strike Probability for 2020 », Université d'État du Colorado, (consulté le 10 avril 2020).
  7. a et b (en) Philip J. Klotzbach, Michael M. Bell et Jhordanne Jones, « Extended Range Forecast of Atlantic Seasonal Hurricane Activity and Landfall Strike Probability for 2020 » [PDF], Université d'État du Colorado, (consulté le 30 juin 2020).
  8. a et b (en) Philip J. Klotzbach, Michael M. Bell et Jhordanne Jones, « Extended Range Forecast of Atlantic Seasonal Hurricane Activity and Landfall Strike Probability for 2020 » [PDF], Université d'État du Colorado, (consulté le 8 juillet 2020).
  9. a et b (en) Tracey Peake et Lian Xie, « 2020 Hurricane Season Will Be Active, NC State Researchers Predict », Université d'État de Caroline du Nord, (consulté le 20 avril 2020).
  10. a et b (en) « North Atlantic tropical storm seasonal forecast 2020 », Met Office, (consulté le 20 mai 2020).
  11. a et b (en) Climate Prediction Center, « Busy Atlantic hurricane season predicted for 2020 », NOAA, (consulté le 21 mai 2020).
  12. a et b Direction interrégionale Antilles-Guyane, « Previsions d'activite cyclonique pour la saison 2020 sur le bassin Atlantique nord / Caraïbes / Golfe du Mexique » [PDF], Météo-France, (consulté le 19 mai 2020).
  13. (en) Climate Prediction Center, « Background Information: The North Atlantic Hurricane Season », sur National Oceanic and Atmospheric Administration, (consulté le 18 février 2014).
  14. (en) Kimberly Miller et Gareth McGrath, « Hurricanes in a pandemic: 'Absolutely that’s our nightmare scenario' », USA TODAY,‎ (lire en ligne).
  15. Leila Macor, Agence France-Presse, « Un ouragan en pleine pandémie ? Le pire scénario pour la Floride », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2020).
  16. Futura avec l'AFP-Relaxnews, « La Floride redoute l'arrivée d'un ouragan pendant l'épidémie de coronavirus », sur Futura (consulté le 23 avril 2020)
  17. Leila macor, Agence France-Presse, « Vers une saison 2020 des ouragans « au-dessus de la normale » dans l’Atlantique », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 21 mai 2020).
  18. a et b Summer Dashe, « Drowning reported in Myrtle Beach Wednesday after Tropical Storm Bertha hit coast », WPDE TV,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2020).
  19. a et b (en) « Global Catastrophe Recap : May 2020 », AON, (consulté le 13 juin 2020).
  20. (es) « 85% de los cultivos de Yucatán se perdieron por Tormenta Tropical “Cristóbal”: Mauricio Vila », El Heraldo,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2020).
  21. (es) « Más de mil en albergues; daños al agro por 40 mdp », Tribuna Campeche,‎ (lire en ligne, consulté le 8 juin 2020).
  22. (es) « Tormenta tropical "Cristóbal" deja un muerto en Chiapas », El Universal,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2020).
  23. (es) Graciela H. Ortiz et Graniel, « Reportan dos muertos por afectaciones de "Cristóbal" en sureste », La Jordana,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2020).
  24. (en) Travis Fedschun, « Tropical Storm Cristobal spawns damaging tornado in Orlando; Louisiana brothers, 8 and 10, killed in rip current », Fox News,‎ (lire en ligne, consulté le 9 juin 2020)
  25. (en) Journaliste, « State of emergency declared following Tropical Storm Cristobal, extensive damage evident across Miss. Coast », WLOX, Biloxi, Mississippi,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2020).
  26. (en) Danielle Ling, « KCC issues insured loss estimate from Tropical Storm Cristobal », sur propertycasualty360.com, (consulté le 12 juin 2020).
  27. (en) « Global Catastrophe Recap June 2020 » [PDF], Aon plc, (consulté le 23 juillet 2020).
  28. a et b (en) Anthony DiLorenzo et Mark Sundstrom, « Teen drowns, 5 others rescued from strong currents in Long Beach as Tropical Storm Fay approaches », PIX 11,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2020).
  29. a et b (en) Allison Pries et Anthony G. Attrino, « Teen who disappeared in rough surf at Jersey Shore presumed dead, cops say », MicroSoft news,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juillet 2020).
  30. a et b (en) Jackson Cote, « 64-year-old Matthew Smith of Fitchburg identified as victim of drowning off Scarborough Beach in Rhode Island », MSN,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juillet 2020).
  31. a et b (en) « Swimmer goes missing trying to rescue family members at the Jersey Shore », MSN,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juillet 2020).
  32. a et b (en) « East Coast's Insured Loss From Tropical Storm Fay to Tally Near $400 Million: KCC », Insurance Journal,‎ .
  33. a et b (es) « Huracán Hanna : hallaron los cuerpos de una madre y su hija arrastrados por la corriente junto a toda su familia », Infobae,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2020).
  34. a et b (en) « Father, Mississippi deputy, drowns while saving 10-year-old son at Sandestin beach », Pensacola News Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juillet 2020).
  35. a et b (en) Pedro Pablo Cortés et María Julia Castañeda, « Hanna weakens after leaving 4 dead, 6 missing in Mexico », La Prensa Latina Media,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2020)
  36. a et b (en) « Texas, Hawaii Spared From Potential Widespread Hurricane Damage », Claims Journal,‎ (lire en ligne, consulté en 30 juillet 29, 2020).
  37. (en) John Cangialosi, « Tropical Depression One Discussion Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 17 mai 2020).
  38. (en) Stacy Stewart, « Tropical Storm Arthur Discussion Number 2 », National Hurricane Center, (consulté le 17 mai 2020).
  39. (en) Beven, « Tropical Storm Arthur Public Advisory Number 7 », National Hurricane Center, (consulté le 18 mai 2020).
  40. (en) Beven, « Tropical Storm Arthur Public Advisory Number 8 », National Hurricane Center, (consulté le 18 mai 2020).
  41. (en) Brown, « Tropical Storm Arthur Discussion Number 9 », National Hurricane Center, (consulté le 18 mai 2020).
  42. (en) Blake, « Tropical Storm Arthur Public Advisory Number 12 », National Hurricane Center, (consulté le 19 mai 2020).
  43. (en) « Tropical weather conditions expected to hit Grand Bahama », The Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mai 2020).
  44. (en) NWS Key West, « The rainfall record in #MarathonFL was crushed today! As of 6 pm, 5.35" had been recorded, which is over 4" more than the previous record of 1.20" set in 1988! It's also the 2nd wettest day in May and the 10th wettest day ever. #flwx #FloridaKeys #KeyWest #RecordRainfall #weatherpic.twitter.com/SosQ92zOpm », sur @NWSKeyWest, (consulté le 18 mai 2020).
  45. (en) « This year's first Atlantic storm Arthur will bring high surf, strong winds and heavy rains to the North Carolina coast », WRCBtv,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mai 2020).
  46. (en) Chelsea Gohd 18, « SpaceX postpones Starlink satellite fleet launch due to Tropical Storm Arthur », Space.com,‎ (lire en ligne, consulté le 18 mai 2020).
  47. (en) « Public Information Statement : Precipitation Reports 1055 AM EDT Mon May 18 2020 », National Weather Service (consulté le 19 mai 2020).
  48. (en) « Tropical Storm Arthur hits North Carolina coast with rain », The Sun Sentinel,‎ (lire en ligne).
  49. (en) Berg, « Special Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 27 mai 2020).
  50. (en) Michael Brennan, « Tropical Storm Bertha Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 27 mai 2020).
  51. (en) Latto et Beven, « Tropical Storm Bertha Advisory Number 2 », National Hurricane Center, (consulté le 27 mai 2020).
  52. (en) Latto, « Tropical Depression Bertha Intermediate Advisory Number 2A », National Hurricane Center, (consulté le 27 mai 2020).
  53. (en) Burke, « Post-Tropical Cyclone Bertha Advisory Number 5 », Weather Prediction Center, (consulté le 28 mai 2020).
  54. (en) Bureau de Miami du National Weather Service Weather, « 72-hour Precipitation Reports (Updated by County) », Iowa Environmental Mesonet, (consulté le 28 mai 2020)
  55. a et b (en) Christian De La Rosa et Liane Morejon, « Steady downpours bring costly flooding across South Florida », WPLG TV,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2020).
  56. (en) Liane Morejon, Janine Stanwood, Christian De La Rosa, Saira Anwer et Amanda Batchelor, « Flash flood warning in effect: South Floridians deal with rainfall, tornado, dangerous roads », WPLG TV,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2020).
  57. (en) Bureau de Miami du National Weather Service Weather, « NWS Damage Survey for 05/25/2020 Redlands Tornado Event Update 1 », Iowa Environmental Mesonet, (consulté le 27 mai 2020).
  58. (en) Bureau de Miami du National Weather Service Weather, « 48-hour Highest Wind Reports », Iowa Environmental Mesonet, (consulté le 28 mai 2020).
  59. Ivan Couronne, Agence France Presse, « Le lancement du vol habité de SpaceX reporté à samedi », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mai 2020).
  60. (en) Michael Levenson, « Tropical Storm Bertha Could Cause Dangerous Flooding in the South », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 1er juin 2020).
  61. (en) Brown, « Tropical Depression Three Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 1er juin 2020).
  62. (en) Pasch, « Tropical Storm Cristobal Update Statement », National Hurricane Center, (consulté le 2 juin 2020)
  63. (en) Pasch, « Tropical Storm Cristobal Intermediate Advisory Number 7A », National Hurricane Center, (consulté le 3 juin 2020).
  64. (en) Pasch et Berg, « Tropical Storm Cristobal Tropical Cyclone Update », National Hurricane Center, (consulté le 3 juin 2020).
  65. (en) Pasch, « Tropical Depression Cristobal Advisory Number 12 », National Hurricane Center, (consulté le 4 juin 2020).
  66. (en) Pasch, « Tropical Storm Cristobal Advisory Number 16A », National Hurricane Center, (consulté le 5 juin 2020).
  67. (en) Pasch, « Tropical Storm Cristobal Advisory Number 17 », National Hurricane Center, (consulté le 5 juin 2020).
  68. (en) Stewart, « Tropical Storm Cristobal Advisory Number 25 », National Hurricane Center, (consulté le 7 juin 2020).
  69. (en) Beven, « Tropical Depression Cristobal Advisory Number 27 », National Hurricane Center, (consulté le 8 juin 2020).
  70. (en) Burke, « Tropical Depression Cristobal Advisory Number 34 », Weather Prediction Center, (consulté le 10 juin 2020).
  71. (en) Zelinsky, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 22 juin 2020).
  72. (en) Stewart, « Subtropical Depression Four Public Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 22 juin 2020).
  73. (en) Berg et Brown, « Tropical Storm Dolly Tropical Cyclone Update », National Hurricane Center, (consulté le 23 juin 2020).
  74. (en) Cangialosi, « Tropical Depression Dolly Advisory Number 8 », National Hurricane Center, (consulté le 24 juin 2020).
  75. (en) Latto, « Post-Tropical Cyclone Dolly Advisory Number 9 », National Hurricane Center (consulté le 24 juin 2020).
  76. (en) Stewart, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 4 juillet 2020).
  77. (en) Zelinsky, « Tropical Depression Five Public Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 4 juillet 2020).
  78. (en) Beven, « Tropical Depression Five Public Advisory Number 4 », National Hurricane Center, (consulté le 5 juillet 2020).
  79. (en) Blake, « Tropical Storms Edouard Public Advisory Number 7 », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2020).
  80. (en) Brown, « Tropical Storms Edouard Public Advisory Number 9 », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2020).
  81. (en) Brown, « Tropical Storms Edouard Public Advisory Number 10 », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2020).
  82. (en) Stewart, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 21 juillet 2020).
  83. (en) Jack Beven, Ph.D., « Tropical Depression Seven Public Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 21 juillet 2020).
  84. (en) Jack Beven, Ph.D., « Tropical Storm Gonzalo Update Statement », National Hurricane Center, (consulté le 22 juillet 2020)
  85. (en) Roberts, « Tropical Depression Seven Public Advisory Number 6 », National Hurricane Center, (consulté le 23 juillet 2020).
  86. (en) Zelinsky, « Tropical Storm Gonzalo Public Advisory Number 13 », National Hurricane Center, (consulté le 24 juillet 2020).
  87. (en) Zelinsky, « Tropical Depression Gonzalo Public Advisory Number 16A », National Hurricane Center, (consulté le 25 juillet 2020).
  88. (en) Zelinsky, « Remnants Of Gonzalo Advisory Number 17 », National Hurricane Center, (consulté le 25 juillet 2020).
  89. Agence France-Presse, « L'ouragan Hanna touche sol au Texas », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juillet 2020).
  90. (en) Stewart, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 21 juillet 2020).
  91. (en) Cangialosi, « Tropical Storm Hanna Public Advisory Number 5 », National Hurricane Center, (consulté le 24 juillet 2020).
  92. (en) Stewart, « Hurricane Hanna Intermediate Advisory Number 10A », National Hurricane Center, (consulté le 24 juillet 2020).
  93. (en) Cangialosi et Brennan, « Hurricane Hanna Tropical Cyclone Update », National Hurricane Center, (consulté le 25 juillet 2020).
  94. (en) Beven, « Tropical Storm Hanna Tropical Cyclone Update », National Hurricane Center, (consulté le 26 juillet 2020).
  95. (en) Brown, « Tropical Depression HANNA », sur National Hurricane Center, (consulté le 26 juillet 2020)
  96. (en) Beven, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 27 juillet 2020).
  97. (en) Brown, « Potential Tropical Cyclone Nine Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 28 juillet 2020).
  98. (en) Brown, « Potential Tropical Cyclone Nine Update Statement », National Hurricane Center, (consulté le 28 juillet 2020).
  99. (en) Stewart, « Potential Tropical Cyclone Nine Discussion Number 3 », National Hurricane Center, (consulté le 29 juillet 2020).
  100. (en) Blake, « Potential Tropical Cyclone Nine Advisory Number 4 », National Hurricane Center, (consulté le 29 juillet 2020).
  101. (en) Pasch, « Tropical Storm Isaias Public Advisory Number 7 », National Hurricane Center, (consulté le 30 juillet 2020).
  102. (en) Brown, « Tropical Storm Isaias Discussion Number 10 », National Hurricane Centre, (consulté le 30 juillet 2020).
  103. (en) Blake, « Hurricane Isaias Special Advisory Number 12 », National Hurricane Center, (consulté le 31 juillet 2020).
  104. (en) Stewart, « Hurricane Isaias Intermediate Advisory Number 17A », National Hurricane Center, (consulté le 1er août 2020).
  105. (en) Cangialosi, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 30 juillet 2020).
  106. (en) Brown, « Tropical Depression Ten Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 31 juillet 2020).
  107. (en) Blake, « Tropical Depression Ten Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 1er août 2020).

Voir aussi

Liens externes

Prévisions saisonnières