Saison cyclonique 2018 dans l'océan Atlantique nord

Saison cyclonique 2018 dans l'océan Atlantique nord
Trajectoires des cyclones tropicaux de 2018.
Trajectoires des cyclones tropicaux de 2018.
Dates
Début officiel
Fin officielle
Début de l'activité
Fin de l'activité inconnue
Dégâts
Dommages inconnus
Morts au moins 53
Blessés N/D
Faits marquants
Le plus intense Florence (939 hPa)
Le plus coûteux Florence (dommages estimés entre 17 et 22 milliards de $US)
Le plus meurtrier Florence (40 morts)
Nombre d'événements
Dépression tropicale ou subtropicale Tempête tropicale ou subtropicale Ouragan de catégorie 1 Ouragan de catégorie 2 Ouragan de catégorie 3 Ouragan de catégorie 4 Ouragan de catégorie 5 Total
0 5 2 2 0 1 0 10
Chronologie

La saison cyclonique 2018 dans l'océan Atlantique nord est la saison des ouragans atlantiques qui officiellement se déroule selon l'Organisation météorologique mondiale du au (les dates réelles varient d'année en année). C'est la seconde année que le National Hurricane Center américain émettra des avis et avertissements pour des « cyclones tropicaux potentiels », des perturbations qui n'ont pas encore atteint au moins le stade de dépressions tropicales mais qui ont une probabilité élevée de le devenir et qui peuvent causer des effets importants aux terres dans les 48 heures suivantes[1]. Les avis pour ces tempêtes potentielles auront le même contenu que les avis normaux mais incluront la probabilité de développement.

La saison débuta le 25 mai avec la tempête subtropicale Alberto. Les mois de juin, juillet et août furent assez calmes mais le mois de septembre débuta en lion avec l'ouragan Florence atteignant la catégorie 4 et causant d'importants dégâts sur la côte du sud-est des États-Unis, surtout par ses pluies torrentielles. En même temps, trois autres tempêtes se formèrent à divers points de l'Atlantique tropical mais le tout se calma durant la seconde moitié du mois.

Prévisions

Avant et pendant la saison, plusieurs services météorologiques nationaux et agences scientifiques prévoient combien de tempêtes tropicales, d'ouragans et d'ouragans majeurs (Catégorie 3 ou plus sur l'échelle de Saffir-Simpson) se formeront pendant une saison. Ces organismes comprennent le Consortium sur les risques de tempête tropicale (TSR) du University College London, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) américaine et l'Université d'État du Colorado (CSU). Les prévisions comprennent des changements hebdomadaires et mensuels des facteurs importants qui influencent ce nombre. Certaines de ces prévisions prennent également en compte ce qui s'est passé au cours des saisons précédentes et l'état dy cycle de l'ENSO comme la présence d'un événement La Niña qui s'est formé en novembre 2017[2]. En moyenne, une saison des ouragans de l'Atlantique entre 1981 et 2010 a comporté douze tempêtes tropicales, six ouragans et trois ouragans majeurs, avec un indice d'énergie cyclonique accumulée (ACE) compris entre 66 et 103 unités[3].

Premières prévisions

La première prévision pour l'année a été publiée par le TSR le 7 décembre 2017, prédisant une saison légèrement supérieure à la moyenne en 2018, avec un total de 15 tempêtes nommées dont 7 ouragans et 3 ouragans majeurs. Le principal facteur pour cette activité cyclonique est la légère augmentation prévue de la vitesse des alizées à 925 hPa et de la température sur la mer des Caraïbes et l'Atlantique Nord entre juillet et septembre 2018 à cause des conditions d'ENSO. Cependant, les incertitudes sont assez grands sur ces facteurs à plus de 6 mois d'avance[4].

Le 5 avril 2018, le CSU a publié ses prévisions, soit une saison légèrement au-dessus de la moyenne avec 14 tempêtes nommées, 7 ouragans et 3 ouragans majeurs[5]. Le TSR a publié une mise à jour le même jour soutenant plutôt une saison légèrement inférieure à la moyenne avec 12 tempêtes nommées, 6 ouragans et 2 ouragans majeurs, en raison du récent refroidissement anormal dans l'extrême nord et l'Atlantique tropical[6]. Le 16 avril, l'Université d'État de Caroline du Nord publiait ses prévisions d'une saison supérieure à la moyenne avec 14 à 18 tempêtes nommées, 7 à 11 ouragans et 3 à 5 ouragans majeurs[7].

Prévisions de l'activité tropicale pour la saison 2018
Source Date Tempêtes nommées Ouragans Ouragans
majeurs
Réf.
TSR 7 déc. 2017
5 avril 2018
30 mai 2018
6 août 2018
15
12
9
11
7
6
4
5
3
2
1
1
[4],[6],[8],[9]
CSU 5 avril 2018
31 mai 2018
2 juillet 2018
2 août 2018
14
14
11
12
7
6
4
5
3
2
1
1
[5],[10],[11],[12]
NCSU 16 avril 2018 14 à 18 7 à 11 3 à 5 [7]
Met Office 25 mai 2018 11 6 - [13]
NWS 24 mai 2018
9 août 2018
10 à 16
9 à 13
5 à 9
4 à 7
1 à 4
0 à 2
[14],[15]
CEPMMT/
Météo-France
14 mai 2018 10 4 - [16],[17]
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Moyenne (1981–2010) 12.1 6.4 2.7 [18]
Record d'activité maximum 28 (saison 2005) 15 (saison 2005) 8 (saison 1950) [3]
Record de plus faible activité 4 (saison 1983) 2 (saison 1982) 0† (saison 1994) [3]

Juste avant le début de la saison

Le 14 mai, Météo-France et le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT) ont indiqué que la majorité des prévisions anticipaient un ENSO neutre ou un El Niño faible pendant la saison cyclonique indiquant une activité proche de la normale ou légèrement supérieure. L'oscillation nord-atlantique était incertaine mais la température de l'océan superficiel était plus froid que la normale dans l'Atlantique tropical, entre la côte africaine jusqu'au 50e degré Ouest de longitude, et le régime d'alizé devait être plus fort que d'habitude pendant le pic de la saison cyclonique, favorisant le cisaillement des vents et donc une difficulté d'intensification des cyclones. Météo-France prévoyait donc un scénario d'activité très proche de la normale pour cette saison 2018[16],[17].

Le 24 mai, la NOAA publia sa première prévision de la saison où elle prédit avec un certitude de 75 % que la saison serait près ou au-dessus de la normale. Ses prévisionnistes s'attendaient à voir de 10 à 16 tempêtes nommées, dont 5 à 9 pourraient devenir des ouragans, y compris 1 à 4 ouragans majeurs (catégorie 3 ou plus)[14]. Il fut expliqué que la possibilité d'un faible développement d'El Niño, et avec des températures de surface de la mer proches de la moyenne à travers l'océan Atlantique tropical et la mer des Caraïbes, étaient deux des facteurs pour expliquer ces valeurs. Le 25 mai, le Met Office britannique a publié sa prévision de 11 tempêtes nommées, dont 6 ouragans, et d'une valeur d'énergie cumulative des cyclones tropicaux (ACE) d'environ 105 unités[13].

En revanche, le 30 mai, le TSR a publié une prévision révisée réduisant significativement leur estimé à 9 tempêtes nommées, 4 ouragans et 1 ouragan majeur, citant une température de surface de la mer analogue à celle observée pendant la phase froide de l'oscillation atlantique multidécennale[8]. Le 31 mai, un jour avant le début officiel de la saison, le CSU a aussi mis à jour ses prévisions, incluant la tempête subtropicale Alberto, en diminuant également leur nombre en raison d'un refroidissement anormal dans l'Atlantique tropical et de l'extrême nord[10].

Ajustements après le début de la saison

Le 2 juillet, la CSU a de nouveau mis à jour ses prévisions, ramenant le nombre à 11 tempêtes nommées, 4 ouragans dont 1 ouragan majeur, citant le refroidissement continu de l’Atlantique et les risques croissants d’El Niño plus tard durant la saison[11]. Le 2 août, la CSU a remis mis à jour ses prévisions, augmentant son nombre à 12 tempêtes nommées, 5 ouragans et 1 ouragan majeur, citant la probabilité croissante d'un faible El Niño plus tard dans l'année[12].

Le TSR a publié sa quatrième prévision le 5 juillet, en conservant les mêmes chiffres que ses prévisions précédentes[19]. Le 6 août, le TSR publiait ses prévisions finales pour la saison, augmentant légèrement son nombre à 11 tempêtes nommées, 5 ouragans et un seul ouragan majeur, en raison de la formation de deux ouragans inattendus début juillet[9].

Le 9 août 2018, la NOAA a révisé ses prévisions pour une saison inférieure à la moyenne avec 9 à 13 tempêtes nommées, 4 à 7 ouragans et 0 à 2 ouragans majeurs pour le reste de la saison 2018[15].

Nom des tempêtes

La liste des noms utilisée pour nommer les tempêtes et les ouragans pour 2018 sera la même que celle de la saison cyclonique 2012, sauf Sandy remplacé par Sara. Les noms utilisés en 2018 qui pourraient faire l'objet d'un retrait à cause de leurs effets seront annoncés au printemps 2019 lors de la réunion de l'Organisation météorologique mondiale.

Cyclones
T subT Alberto
1 Beryl
2 Chris
TT Debby
TT Ernesto
4 Florence
TT Gordon
2 Helene
1 Isaac
TT Joyce
N/D Kirk
N/D Leslie
N/D Michael
N/D Nadine
N/D Oscar
N/D Patty
N/D Rafael
N/D Sara
N/D Tony
N/D Valerie
N/D William

Résumé de la saison

La saison cyclonique 2018 débuta avec une dépression subtropicale dans le Golfe du Mexique le 25 mai, déjà sous surveillance du National Hurricane Center américain depuis quelques jours. Elle devient la tempête subtropicale Alberto le 28 mai 2018, affectant la côte du panhandle de Floride avant de s'affaiblir en entrant dans les terres mais surprenamment devenant tropicale en Alabama mais pour finir absorbée par un système des latitudes moyens au nord des Grands Lacs[incompréhensible]. Alberto fera 12 morts et causera des inondations en donnant jusqu'à plus de 200 mm de précipitations.

Bien que la température de la mer ait continué à monter, le cisaillement des vents en altitude prévint ensuite durant plus d'un mois la formation des nouveaux systèmes. Ce n'est que le 6 juillet qu'une onde tropicale venue d'Afrique quelques jours plus tôt donna le premier ouragan de la saison, Beryl, mais celui-ci rencontra des conditions défavorables et se dissipa en une onde tropicale avant d'arriver aux Petites Antilles le 8 juillet. Mais il s'est réactivité 6 jours plus tard au nord des Bermudes en tempête subtropicale pour deux jours, avant d'entrer sur des eaux plus froides et disparaître définitivement. Le 6 juillet, une autre dépression tropicale s'est formée au large des côtes de la Caroline du Nord et elle est devenu la tempête tropicale puis l'ouragan Chris au sud du cap Hatteras avant de se diriger vers le nord-est et frapper Terre-Neuve le 12 juillet comme système post-tropical, puis de se diriger vers l'Islande.

Florence, Helene, Isaac et Joyce le 12 septembre.

Le mois d'août fut très calme avec seulement deux faibles tempêtes se formant dans le nord de l'Atlantique où la température de l'eau était à peine favorable à leur maintien. Le 31 août, une onde tropicale formée au niveau de la côte africaine a commencé à s'intensifier et est devenue Florence, le premier ouragan majeur de la saison, à mi-chemin entre l'Afrique et les Bermudes, au début de septembre. Ce début septembre voit également l'apparition de la tempête tropicale Gordon qui donne de fortes pluies du sud de la Floride à l'embouchure du Mississipi. Suivirent Helene et Isaac quelques jours plus tard alors que Florence continuait de se diriger vers la côte sud-est des États-Unis. Le 10 septembre, les trois étaient des ouragans sévissant simultanément dans l'Atlantique tropical, et seulement deux jours plus tard un nouveau système s'est formé, nommé Joyce, ce qui faisait 4 systèmes en vie simultanément dans l’Atlantique Nord : 2 ouragans et 2 tempêtes tropicales en même temps, Isaac ayant été rétrogradé entretemps en tempête tropicale.

Le 14 septembre, Florence touchait la côte de la Caroline du Nord et causait d'important dégâts par le vent et l'onde de tempête. En entrant dans les terres, l'ouragan a rapidement perdu de sa force et il est redescendu au niveau de dépression tropicale en moins de 48 heures. Cependant son déplacement très lent a permis de laisser des accumulations exceptionnelles de pluie qui ont causé des inondations et plus de 30 morts. Helene, Isaac et Joyce n'ont pas fait de dégâts notables et se sont dissipés entre le 15 et le 20 septembre.

Cyclones tropicaux

Tempête subtropicale Alberto

Alberto
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 100 km/h (65 mph) (1-min), 990 hPa (mbar)

Une large zone de basse pression s'est formée dans le sud-ouest de la mer des Caraïbes le 21 mai, à la suite de l'interaction entre une dépression en altitude et un faible creux barométrique de surface[20]. La dépression a dérivé lentement vers l'ouest, puis vers le nord, tout en devenant plus organisée. Vers 15 h 0 UTC le 25 mai, le National Hurricane Center annonce la naissance de la tempête subtropicale Alberto qui se situait à l'est de la péninsule du Yucatán, à environ 90 km au sud de Cozumel, Quintana Roo[21]. Le système étant dans une zone de cisaillement des vents en altitude, il présentait plusieurs centres et ne pouvait pas être qualifié de seulement tropical. Le NHC émit des pré-alertes tempête tropicale de Tulum jusqu'au cap Catoche au Mexique et pour la province cubaine de Pinar del Rio.

Le 26 mai en mi-journée, la tempête est passé juste au large de la pointe ouest de Pinar del Rio et est entré dans le golfe du Mexique. Le lendemain matin, elle était à 265 km au sud-ouest de Tampa, Floride, et se dirigeait franc nord vers le Panhandle de Floride où l'alerte cyclonique fut rehaussé[22]. Le système subtropical était alors à peine plus organisé, ses nuages étant surtout dans le quadrant nord-est et le centre semblant vaciller autour de la trajectoire.

À Cuba, la tempête Alberto a laissé 120 mm de pluie en moins de 8 heures sur la province d'Artemisa[23]. D'autres régions plus centrales de l'île, comme la ville de Santa Clara, furent aussi très affectées[24]. La tempête causa des inondations qui menèrent à l'évacuation de 54 000 personnes, à la fermeture d'une raffinerie de pétrole à Cienfuegos et du rejet de 12 000 m3 d'eau huileuse, à la coupure par endroits d'une importante autoroute en Cienfuegos et Santa Clara et un pont fut emporté par le eaux de la rivière Zaza ans la province de Sancti Spíritus[25],[26]. En date du 2 juin 2018, un total de sept personnes se sont noyées dans les inondations et deux autres personnes étaient toujours portées disparues[27].

L'état d'urgence fut décrété en Floride à l'approche du système et des milliers de résidents des îles barrières furent évacués[28]. Le centre d’Alberto a touché la côte à près de Laguna Beach en Floride vers 20 h UTC le 28 mai. Ses vents soutenus étaient de 75 km/h et des rafales à 95 km/h furent enregistrées à Laguna[29]. La tempête a commencé à faiblir ensuite en entrant dans les terres en direction de l'Alabama.

Pays Décès Disparus
Cuba 7 2
États-Unis
(Caroline du Nord)
5 -

Alberto a produit de fortes pluies à travers les États de la côte du Golfe, provoquant des inondations dans toute la région. En Floride, le total des précipitations a culminé à 221 mm à Okeechobee et l'onde de tempête maximale fut de près d'un mètre à Apalachicola[30],[31]. Les plages le long de la côte de l'île barrière de Saint Georges étaient sous l'eau à marée haute le 28 mai et des inondations dues à l'onde de tempête furent signalées à St. Marks (Floride). En Caroline du Nord, de fortes pluies ont provoqué des coulées de boue le long des montagnes Blue Ridge et ont causé de nombreux débordements de rivières. Le 28 mai, un présentateur TV et un journaliste photo furent tués par la chute d'un arbre alors qu'ils couvraient les effets d’Alberto loin de son centre dans le même État[32]. Deux autres personnes sont mortes dans une maison effondrée dans la communauté Heavenly Mountain près de Boone[33]. Une dernière personne est décédée dans un coulée de bour dans le même État[34].

À h UTC le 29 mai (22 h locale le 28), Alberto fut ainsi déclassé en dépression subtropicale[35]. Dès lors, Alberto fut suivi par le Weather Prediction Center, au lieu du NHC, et tôt le 30 mai Alberto devint une dépression tropicale avec une légère intensification à 90 km au sud-sud-ouest d'Evansville, Indiana[36]. À h UTC le 31 mai (22 h locale le 30 mai), le centre de la faible dépression était à 70 km au sud-ouest de Lansing, Michigan, et fut absorbée par une dépression frontale plus importante au cours des 12 heures suivantes dans le nord de l'Ontario (Canada)[37],[38].

Ouragan Beryl

Beryl
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 130 km/h (80 mph) (1-min), 994 hPa (mbar)

Tard le 3 juillet, le NHC a commencé à suivre une onde tropicale vigoureuse dans l'Atlantique tropical au sud-ouest des îles du Cap-Vert[39]. Celle-ci s'est rapidement développée en se déplaçant vers l'ouest et à h UTC le 5 juillet, le NHC annonça que l'invest 95L était devenu une dépression tropicale, le deuxième système de la saison[40]. Des conditions environnementales favorables ont permis au système de très faible diamètre de s'organiser et de devenir la tempête tropicale Beryl à 18 h 30 UTC[41].

S'intensifiant au cours des heures suivantes, le système est devenu un ouragan de catégorie 1 le 6 juillet à h UTC, un œil minuscule bien évident et des vents estimés à 120 km/h[42]. C'est le premier ouragan de la saison 2018 et le deuxième plus plus hâtif des annales dans la région principale de développement (<20 °N, 60-20 °W), surpassé seulement par l'ouragan Deux de 1933[43]. Après avoir atteint un maximum de vent à 130 km/h le même soir, Beryl a perdu de son intensité et est repassé au niveau de tempête tropicale en mi-journée du 7 juillet en se dirigeant vers les Petites Antilles[44].

Dans l'après-midi du dimanche 8 juillet Beryl fut déclassée en onde tropicale en passant en direction de la Dominique qu'elle toucha en soirée[45]. Le NHC précisa à ce moment que les restes de Beryl pourraient se réactiver plus tard, après avoir fait un arc autour des Antilles et en ressortant par les Bahamas, alors que les conditions deviendraient favorables à nouveau. Effectivement, l'onde est ressortie des Antilles, a continué au large des côtes américaines et est redevenue une faible tempête subtropicale le 14 juillet à 465 km au nord des Bermudes après un hiatus de 6 jours[46]. Cependant, elle a rapidement perdue ses nuages convectifs et est devenu une très faible dépression post-tropicale à h UTC le 16 juillet[47].

Malgré son statut d'onde tropicale, les restes de Béryl ont donné de la pluie et des vents forts dans les Antilles. Environ 24 000 résidents de Porto Rico ont perdu le courant électrique et des inondations coupèrent certaines routes, le tout n'aidant les infrastructures de l'île encore en mauvais état à la suite du passage de l'ouragan Maria en octobre 2017[48]. En République dominicaine, 8 000 personnes furent laissées sans abri et des milliers d'autres sans eau potable, la tempête ayant mis hors service 75 aqueducs, 130 000 personnes perdirent le courant dans la capitale Saint-Domingue et deux murs d'une école se sont effondrés dans la province de San Cristóbal[49]. Au plus fort de la tempête, 19 communautés furent isolées des zones environnantes, les inondations ont endommagé 1 586 maisons et en ont détruit quatre[50].

Ouragan Chris

Chris
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 165 km/h (105 mph) (1-min), 970 hPa (mbar)

Tard le 2 juillet, le NHC a commencé à surveiller la possibilité qu'une zone de basse pression se forme près des Bermudes[51]. Un creux barométrique non tropical se formant à quelques centaines de milles au sud des Bermudes le 3 juillet a permis le développement d'averses et d'orages dans le système qui devint à 21 h UTC le 6 juillet, la dépression dépression tropicale Trois au large des côtes de la Caroline du Nord.

Après avoir fait du surplace, le système est devenu la tempête tropicale Chris tôt le matin du 8 juillet à 245 km au sud du cap Hatteras[52]. Les vents entre la côte et Chris ont causé une forte mer. Le 7 juillet, un homme s'est noyé à Kill Devil Hills en Caroline du Nord, emporté par le courant dans une zone pourtant fermée à la baignade[53].

Étant au-dessus d'eaux ayant une température de 27 °C et subissant peu de cisaillement des vents, la tempête se renforça graduellement tout en continuant son surplace mais de façon limitée à cause de la remontée d'eau froide qu'elle causait. Le 10 juillet à 21 h UTC, Chris devint un ouragan de catégorie 1 avec des vents maximums de 140 km/h, mesurés par un avion de reconnaissance, à 330 km à l'est-sud-est du cap Hatteras[54]. Le système commençait également à se déplacer vers le nord-est sous l'influence d'un creux barométrique approchant d'ouest et quelques heures plus tard, Chris s'est hissé à la catégorie 2 à 390 km à l'est sud-est du cap en passant sur des eaux plus chaudes[55].

Cette intensité ne s'est cependant pas perpétuée et dès 21 h UTC le 11 juillet, Chris est retombé à la catégorie 1 en accélérant vers le nord-est. Le 12 juillet au matin, le système était redevenu une tempête tropicale à 395 km au sud-est d'Halifax (Nouvelle-Écosse), ses vents étaient retombés à 110 km/h et il commençait à prendre l'aspect d'une dépression des latitudes moyennes[56]. À 15 h UTC, le NHC l'a finalement déclaré tempête post-tropicale au sud-est de la Nouvelle-Écosse et a précisé qu'elle se dirigeait vers la péninsule d'Avalon, la pointe sud-est de Terre-Neuve, avant de se diriger vers l'Islande tout en faiblissant[57].

À l'approche de la tempête, ExxonMobil a évacué un certain nombre de travailleurs non essentiels de ses installations d’extraction de gaz naturel près de l’île de Sable et BP Canada a débranché et déplacé sa plateforme exploratoire West Aquarius[58]. Elle donna 113,6 mm en passant près de l'île de Sables[59]. À Terre-Neuve , elle a laissé de 25 à 75 mm de pluie, avec un maximum de 76 mm à Gander, et des vents jusqu'à 100 km/h mais aucun dommage ne fut signalé[60],[61].

Tempête tropicale Debby

Debby
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 85 km/h (50 mph) (1-min), 1000 hPa (mbar)

Le 4 août, le NHC a commencé à surveiller une dépression non tropicale au-dessus de l’océan Atlantique nord pour un développement tropical ou subtropical[62]. Initialement, la convection est restée très limitée, le système consistant principalement en un tourbillon et les orages n'interagissant pas avec la surface. Cependant, à mesure que le système passait dans un environnement plus favorable, il a progressivement acquis des caractéristiques subtropicales. À 15 h UTC, le 7 août, une tempête subtropicale émergea, et fut nommée Debby, à 1 870 km à l'ouest des Açores[63]. Tôt le 8 août, le NHC la reclasse en tempête tropicale et malgré son entrée sur des eaux plus froides, elle gagne en intensité le même soir tout en se dirigeant vers le nord-est[64].

Durant la journée du 9 août, la circulation du cyclone est devenue mal définie et a perdu la plupart de sa convection profonde. À 17 h UTC, le NHC a donc déterminé que Debby était devenue post-tropicale à 1 390 km au nord-ouest de Açores et émis son dernier avis[65]. La dépression restante accéléra vers le nord-est et devait se dissiper au cours des 12 heures suivantes en fusionnant avec un système frontal. Comme cette dépression a toujours été en mer, aucun dommage ne fut signalé.

Tempête tropicale Ernesto

Ernesto
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 75 km/h (45 mph) (1-min), 999 hPa (mbar)

Un système dépressionnaire complexe et non tropical s’est formé au-dessus de l’Atlantique Nord le 12 août[66]. Alors qu'il dérivait vers le sud-est et faiblissait lentement, une nouvelle dépression s'est formée plus à l'est le 14 août. Celle-ci a rapidement acquis des caractéristiques subtropicales et, à h UTC le 15 août, son organisation était suffisate pour être que le NHC la classe comme dépression subtropicale nommée Cinq à 1 630 km à l'ouest de Açores[67]. À 15 h UTC, le système devient la tempête subtropicale Ernesto[68]

Le matin du 16 août, Ernesto accéléra vers le nord-est tout en restant à la limite des eaux marginalement assez chaudes pour la soutenir et dans un cisaillement assez faible pour lui garder un caractère subtropical. En fin d'après-midi, le NHC nota que les bandes de précipitations orageuses s'étaient concentrées près du centre du système, le rendant dissociés des effets d'un front et le transformant ainsi en tempête tropicale sans changer son intensité. Ernesto se trouvait alors à 1 035 km à l'est-sud-est de Cap Race, Terre-Neuve[69].

Le 17 août, Ernesto maintenait contre toute attente son intensité malgré son entrée sur des eaux de surface plus froides (20−21 °C). Son mouvement s'accéléra encore plus en direction des îles Britanniques[70]. Le soir (18 août à h UTC), il avait perdu toute convection profonde et se déplaçait à 56 km/h sur des eaux à 16 °C[71].

Au matin du 18 août, Ernesto est devenu post-tropical à 1 640 km au nord-nord-est des Açores, se dirigeant vers l'Irlande tout en étant absorbé par un système frontal[72]. Il n'a fait aucun dégât en mer mais donna aux îles Britanniques pluie et forts vents après être devenu post-tropical.

Ouragan Florence

Article détaillé : Ouragan Florence (2018).

Florence
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 220 km/h (140 mph) (1-min), 939 hPa (mbar)

Le 28 août, le NHC a mentionné pour la première fois la possibilité de formation d'un cyclone à partir d'une onde tropicale censée quitter l'Afrique de l'ouest[73]. Le système est bien devenu une dépression tropicale à 21 h UTC le 31 août[74]. Le , cette dépression tropicale Six s'est transformée en tempête tropicale nommée Florence.

L'intensification progressive de la tempête se dirigeant vers l'ouest-nord-ouest à travers l'Atlantique central lui a permis de devenir à 15 h UTC le 4 septembre le troisième ouragan de la saison[75]. Le 5 septembre, Florence a subi une intensification rapide inattendue pour devenir un ouragan majeur de catégorie 3[76]. L'intensification rapide s'est poursuivie et à 21 h UTC) le même jour, il est passé à la catégorie 4 à 2 080 km à l'est-sud-est des Bermudes (22° 24′ N, 46° 12′ O)[77]. Il s'agit de la position la plus au nord-est qu'un ouragan de catégorie 4 a atteinte dans l'Atlantique nord depuis la détection par satellite météorologique[78].

Cependant, l'intensification rapide du système lui a permis d'atteindre un zone de plus grand cisaillement vertical du vent ce qui l'a affaiblie considérablement et le 7 septembre à h UTC, Florence est retombée au niveau de tempête tropicale[79]. Le 9 septembre au matin, le NHC constata que Florence était redevenu un ouragan de catégorie 1 à 1 210 km au sud-est des Bermudes et qu'il était en intensification rapide tout se dirigeant vers l'ouest lentement[80]. Le 10 à 16 h UTC, Florence était revenu un ouragan majeur de catégorie 4, approchant son maximum de vent antérieur et dépassant celui de minimum de pression à 946 hPa[81].

Le 11 et 12 septembre, Florence subit deux remplacements du mur de l’œil et fut rétrogradé en catégorie 3 le 12 septembre à 615 km au sud-est de Wilmington (Caroline du Nord), à cause d'un fort cisaillement des vents en altitude[82]. Il a continué de faiblir pour être reclassé en catégorie 2 la nuit du 12 au 13 septembre[83]. À 23 h local le 13 septembre (h UTC le 14), Florence est redescendu à la catégorie 1 alors que la friction avec la côte étaient de plus en plus importante[84]. Tôt le matin du 14, le centre de l'ouragan a touché la côte près de Wrightsville Beach (Caroline du Nord)[85]. Les vents soutenus estimés par radar météorologique étaient de 150 km/h[85] et des rafales allant jusqu'à 180 km/h furent enregistrées par une station terrestre près de son œil[86].

Ses vents et l'onde de tempête associée ont causé de sérieux dommages dès son approche. En entrant dans les terres, l'ouragan a rapidement perdu de sa force et il est redescendu au niveau de dépression tropicale en moins de 48 heures. Cependant son déplacement très lent a permis de laisser des accumulations exceptionnelles de pluie qui ont causé des inondations. La dépression fut déclarée post-tropicale le 17 septembre en effectuant un trajet le long des Appalaches avant de ressortir en mer près de Boston et être absorbée par une autre dépression au large des côtes.

Au 20 septembre, il y avait au moins 40 morts reliés au passage de Florence.

Tempête tropicale Gordon

Gordon
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 110 km/h (70 mph) (1-min), 997 hPa (mbar)

Tôt le 30 août, le NHC commença à surveiller une onde tropicale au nord d'Hispaniola et indiqua que le système se dirigeait vers le Golfe du Mexique où il pourrait se développer[87]. Elle a commencé à s'organiser après avoir quitté les Bahamas le et en raison de sa menace pour les États-Unis, le NHC a lancé des avis sur le cyclone tropical potentiel tard le 2 septembre.

Tôt le lendemain, la perturbation est devenue une circulation fermée au large de la Floride, et le NHC a classé le système comme tempête tropicale Gordon[88]. Peu après, le centre est passé sur Key Largo, en Floride.

Gordon fluctua en intensité après avoir quitté la Floride mais est finalement devenu une forte tempête tropicale près de la de l'Alabama, sans jamais atteindre le statut d'ouragan malgré la forte probabilité donnée par le NHC. Gordon toucha la côte près de à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama à h UTC le 4 septembre[89]. Le système s'est affaibli très rapidement en entrant dans les terres et est redevenu une dépression tropicale tôt le 5 septembre. La responsabilité de le suivre passa alors au Weather Prediction Center (WPC) et le 8 septembre à h UTC (22 heure locale le 7 septembre), ce dernier déclara qu'il était devenu une dépression post-tropicale à 161 km à l'ouest de Jonesboro (Arkansas)[90].

Les effets de Gordon ont surtout été reliés à ses pluies et à l'onde de tempête. Ainsi Dauphin Island en Alabama a subi une surcote de 1 à 2 mètres, causant de légères inondations. Environ 250 mm de pluie furent signalées à Pensacola, en Floride. La côte du golfe du Mississippi a également subi des inondations mineures et des vents de plus de 50 milles par heure (80 km/h). Plusieurs endroits dans le sud de la Floride ont observé des rafales de vents de force de tempête tropicale, y compris une rafale de 82 km/h à Opa-locka. Plus de 8 000 personnes se sont retrouvées sans électricité dans les comtés de Broward et de Miami-Dade[91].

Cependant, sur l’Interstate 95 à Miami, un chauffeur de camion est décédé alors qu'il a perdu le contrôle de son véhicule et s’est écrasé contre un mur pour être ensuite éjecté[92]. Gordon causa aussi la mort d'un enfant par la chute d'un arbre sur une maison mobile à Pensacola[93].

Ouragan Helene

Helene
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 175 km/h (110 mph) (1-min), 968 hPa (mbar)

À 15 h UTC le 7 septembre, le NHC a commencé à surveiller une perturbation près du Sénégal. Le système s'est rapidement organisé près de la côte ouest de l'Afrique et fut désigné le cyclone tropical potentiel Huit à h UTC le 7 septembre en s'approchant des îles du Cap-Vert[94]. Le système a continué à s'organiser et le NHC le rehaussa à dépression tropicale Huit vers 20 h UTC, puis il devint la tempête tropicale Helene à h UTC le 8 septembre à 650 km à l'est de l'île la plus au sud de l'archipel qui fut mis en alerte cyclonique[95].

À 21 h UTC le 9 septembre, le NHC reclassa Helene en ouragan de catégorie 1 à 230 km au sud-ouest des îles du Cap-Vert et se dirigeant vers l'ouest à 20 km/h[96]. Le 10 septembre en mi-journée, l'ouragan a atteint la catégorie 2[97].

En se dirigeant vers le nord sur des eaux plus froide, Helene fit rétrogradé en catégorie 1 dans la nuit du 11 au 12 septembre, puis l'ouragan est redescendu à tempête tropicale le matin du 13 septembre en se dirigeant vers les Açores[98],[99]. Le 15 septembre à 15 h UTC, le NHC plaçait Helene à 250 km à l'ouest-sud-ouest de Flores et une alerte cyclonique étaient en vigueur depuis deux jours pour les Açores avec comme menaces principales les vagues déferlantes et les vents violents[100].

La nuit du 15 au 16 septembre, Helene est passé sur l'extrême ouest de l'archipel des Açores. Le 16 à 15 h UTC, le NHC annonça qu'elle était devenue une tempête post-tropicale à 655 km au nord des îles, se dirigeant vers la Grande-Bretagne et l'Irlande et un avertissement de vent fut émis pour ces îles[101].

L'onde tropicale qui mena au développement d’Helene donna des pluies torrentielles en Guinée ce qui causa des inondations noyant 3 personnes à Doko dans le nord-est du pays[102]. La nuit du 15 au 16 septembre, des vents 100 km/h, associée avec la tempête tropicale, furent signalés à Santa Cruz das Flores aux Açores avec la tempête tropicale Helene. La dépression post-tropicale est passée sur les îles britanniques avec moins de force que prévu et ne causa que des dégâts minimes alors que les vents rapportés furent moindres que prévus.

Ouragan Isaac

Isaac
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 120 km/h (75 mph) (1-min), 993 hPa (mbar)

Le NHC a commencé à surveiller une onde tropicale sortant de la côte ouest-africaine le 2 septembre. Selon les prévisions du 5 septembre, la zone avait 70 % de chance de se développer en système tropical et la dépression tropicale Neuf s'est ainsi formée à 21 h UTC le 7 septembre 2018, simultanément à la dépression tropicale qui donna Helene, à 2 820 km à l'est des Îles du Vent[103].

À 21 h UTC le 8 septembre, la dépression est devenue la tempête tropicale Isaac à 200 km plus à l'est que la dernière position mentionnée, se déplaçant très lentement dans un environnement favorable à son intensification[104]. À h UTC le 10 septembre, Isaac fut rehaussé à ouragan de catégorie 1 à 2 100 km à l'est des Petites Antilles[105]. Le système a cependant faibli quelque peu et est redescendu au niveau de tempête tropicale forte 24 heures plus tard[106].

La nuit du 12 au 13 septembre, Isaac traverse l'arc des Petites Antilles et entre dans la mer des Caraïbes[107]. Tôt le 14 septembre, le système retomba au niveau de dépression tropicale à 310 km au sud-sud-ouest de Sainte-Croix (îles Vierges des États-Unis)[108]. Cependant en fin d'après-midi, Isaac regagna en intensité et redevint une tempête tropicale en suivant une trajectoire passant au sud de de la Jamaïque[109]. Cependant, tôt le matin du 15 septembre, le système s'est fractionné en plusieurs petites circulations à 420 km au sud-sud-ouest de Saint-Domingue, République dominicaine, et le NHC a cessé de le considéré comme une entité[110]. L'onde tropicale restante donna des vents et de la pluie à Hispaniola et la Jamaïque.

Aucun dégât ne fut signalé avec ce système.

Tempête tropicale Joyce

Joyce
Image satellite.
Image satellite.
Trajectoire.
Trajectoire.
Durée de vie
Intensité 75 km/h (45 mph) (1-min), 1006 hPa (mbar)

Le 11 septembre, le NHC a commencé à surveiller une zone non tropicale de basse pression se formant le long d'un creux barométrique bien aux sud-ouest des Açores[111]. Ce sytème a rapidement acquis des caractéristiques subtropicales en se déplaçant vers le sud-ouest et à 21 h UTC le 12 septembre, il s’est transformé en tempête subtropicale que le NHC nomma Joyce[112]. À h UTC le 14 septembre, le système a acquis des caractéristiques totalement tropicales et fut reclassé tempête tropicale à 1 670 km à l'ouest-sud-ouest des Açores.[113].

Le 16 septembre en mi-journée, Joyce est redescendu au seuil de dépression tropicale en effectuant une trajectoire un arc de cercle bien au sud des Açores[114]. Le 19 septembre à h UTC, les conditions de température de la mer relativement fraîche et le cisaillement des vents avait eu raison du système qui fut reclassé comme une dépression post-tropicale à 850 km au sud des Açores[115]. La dépression se dissipa les jours suivants sans jamais avoir causé de dommages.

Chronologie des événements

Échelle de Saffir-Simpson
DT12345

Notes et références

  1. (en) Update on National Hurricane Center Products and Services for 2017, National Hurricane Center, (lire en ligne [PDF]).
  2. (en) « Here comes La Nina, El Nino's flip side, but it will be weak », ABC News,‎ (lire en ligne).
  3. a, b et c (en) Hurricane Research Division; Atlantic Oceanographic and Meteorological Laboratory, « Atlantic hurricane best track (HURDAT version 2) », sur National Hurricane Center, National Oceanic and Atmospheric Administration, (consulté le 18 février 2014).
  4. a et b (en) Mark Saunders et Adam Lea, « Extended Range Forecast for Atlantic Hurricane Activity in 2018 » [PDF], Londres, Tropical Storm Risk, (consulté le 16 février 2018).
  5. a et b (en) « Slightly above-average 2018 Atlantic hurricane season predicted by CSU team », Fort Collins, CO, Université d'État du Colorado, (consulté le 16 avril 2018).
  6. a et b (en) Mark Saunders et Adam Lea, « Extended Range Forecast for Atlantic Hurricane Activity in 2018 », Londres, Tropical Storm Risk, (consulté le 16 avril 2018).
  7. a et b (en) Matthew Burns, « NCSU researchers predict active hurricane season », Raleigh, Caroline du Nord, WRAL-TV, (consulté le 21 mai 2018).
  8. a et b (en) Mark Saunders et Adam Lea, « Pre-Season Forecast for Atlantic Hurricane Activity in 2018 » [PDF], Londres, Tropical Storm Risk, (consulté le 16 juin 2018).
  9. a et b (en) Mark Saunders et Adam Lea, « August Forecast Update for Atlantic Hurricane Activity in 2018 » [PDF], Londres, Tropical Storm Risk, (consulté le 10 août 2018).
  10. a et b (en) Philip J. Klotzbach et Michael M. Bell, « Extended Range Forecast of Atlantic Seasonal Hurricane Activity and Landfall Strike Pobability for 2018 », Fort Collins, Colorado, Universtité d'État du Colorado, (consulté le 16 juin 2018).
  11. a et b (en) Philip J. Klotzbach et Michael M. Bell, « Extended Range Forecast of Atlantic Seasonal Hurricane Activity and Landfall Strike Probability for 2018 », Fort Collins, Colorado, Université d'État du Colorado, (consulté le 10 août 2018).
  12. a et b (en) Philip J. Klotzbach et Michael M. Bell, « Forecast of Atlantic Seasonal Hurricane Activity and Landfall Strike probability for 2018 », Fort Collins, Colorado, Université d'État du Colorado, (consulté le 10 août 2018).
  13. a et b (en) « North Atlantic tropical storm seasonal forecast 2018 », Met Office, (consulté le 16 juin 2018).
  14. a et b (en) « Forecasters predict a near- or above-normal 2018 Atlantic hurricane season », Communiqué de presse, NOAA, (consulté le 25 mai 2018).
  15. a et b (en) KCBD, « NOAA revises hurricane predictions, says Atlantic will have below average season », (consulté le 10 août 2018).
  16. a et b Météo-France, « Prévisions saisonnières de l’activité cyclonique pour la saison 2018 sur le bassin Atlantique Nord/Caraïbes/Golfe du Mexique », Météo-France, (consulté le 16 juin 2018).
  17. a et b Météo-France et CEPMMT, « Prévisions saisonnières de l’activité cyclonique pour la saison 2018 sur le bassin Atlantique Nord/Caraïbes/Golfe du Mexique » [PDF], Météo-France, (consulté le 16 juin 2018).
  18. (en) Climate Prediction Center, « Background Information: The North Atlantic Hurricane Season », sur National Oceanic and Atmospheric Administration, (consulté le 18 février 2014).
  19. (en) Mark Saunders et Adam Lea, « July Forecast Update for Atlantic Hurricane Activity in 2018 » [PDF], Londres, Tropical Storm Risk, (consulté le 10 août 2018).
  20. (en) Eric S. Blake, « Graphical Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 25 mai 2018).
  21. (en) Stacy R. Stewart, « Subtropical Storm Alberto Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 25 mai 2018).
  22. (en) Brown, « Subtropical Storm Alberto Advisory Number 8A », National Hurricane Center, (consulté le 27 mai 2018).
  23. (en) « Flooding in Cuba as Storm Alberto lashes Artemisa region », Global News, Global,‎ (lire en ligne).
  24. (en) The Weather Network, « Thousands evacuate as Storm Alberto powers toward Florida », News, Palmorex, (consulté le 28 mai 2018).
  25. (de) AFP, « Cuba: fortes inondations après la tempête Alberto », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne).
  26. Karl Lorand, AFP et Reuters, « La tempête Alberto tue quatre personnes à Cuba et provoque pollution d'hydrocarbures », sur RCI, RCI, (consulté le 31 mai 2018).
  27. (en) « Storm Alberto death toll rises to 7 in Cuba, 2 missing », Global News,‎ (lire en ligne).
  28. Reuters e et Associated Press, « Des milliers de personnes évacuées en Floride à l'approche de la tempête Alberto », ICI Radio-Canada, SRC,‎ (lire en ligne).
  29. (en) Brown, « Subtropical Storm Alberto Advisory Number 15 », National Hurricane Center, (consulté le 28 mai 2018).
  30. (en) Weather Prediction Center, « Storm Summary Number 11 for Heavy Rainfall Associated with Alberto », National Oceanic and Atmospheric Administration, (consulté le 31 mai 2018).
  31. (en) « Tides and Currents - Apalachicola, Florida », National Oceanic and Atmospheric Administration, (consulté le 31 mai 2018).
  32. (en) « WYFF News 4 anchor, photojournalist tragically die when tree falls on SUV », sur WYFF, (consulté le 28 mai 2018)
  33. (en) « 4 dead after Alberto hits western NC; State of Emergency declared », !! Witness News, ABC News, (consulté le 31 mai 2018).
  34. (en) « 5 dead after Alberto hits western NC; State of Emergency declared », ABC 11,‎ (lire en ligne).
  35. (en) Pasch, « Subtropical Storm Alberto Advisory Number 16 », National Hurricane Center, (consulté le 29 mai 2018).
  36. Hayes, « Tropical Depression Alberto Advisory Number 20 », Weather Prediction Center, (consulté le 30 mai 2018)
  37. Hayes, « Tropical Depression Alberto Advisory Number 24 », Weather Prediction Center, (consulté le 30 mai 2018).
  38. Roth, « Tropical Depression Alberto Advisory Number 25 », Weather Prediction Center, (consulté le 31 mai 2018).
  39. (en) Stacy R. Stewart, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2018).
  40. (en) Stacy R. Stewart, « Tropical Depression Two Discussion Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2018).
  41. (en) Michael Brennan et Robbie Berg, « Tropical Storm Beryl Tropical Cyclone Update », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2018).
  42. (en) Daniel P. Brown, « Hurricane Beryl Discussion Number 4 », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2018).
  43. (en) Marshall Shepherd, « Beryl Is The First Atlantic Hurricane Of 2018 - But Keep An Eye On The Carolinas Too », Forbes,‎ (lire en ligne).
  44. (en) Berg, « Tropical Storm Beryl Advisory Number 9 », National Hurricane Center, (consulté le 7 juillet 2018).
  45. (en) Stewart, « Tropical Storm Beryl Advisory Number 14 », National Hurricane Center, (consulté le 9 juillet 2018).
  46. (en) Beven, « Subtropical Storm Beryl Advisory Number 16 », National Hurricane Center, (consulté le 15 juillet 2018).
  47. (en) Brown, « Post-tropical Storm Beryl Advisory Number 22 », National Hurricane Center, (consulté le 16 juillet 2018).
  48. (en) « Beryl's Remnants Trigger Flooding in Puerto Rico, 24,000 Lose Power », The Weather Channel, (consulté le 10 juillet 2018).
  49. (en) « Dominican Republic: Tropical Storm Beryl Leaves Thousands Displaced, Without Water, Power », Tele Sur,‎ (lire en ligne).
  50. (es) « Más de 8,000 dominicanos, desplazados por las lluvias causadas por Beryl », Panamá América,‎ (lire en ligne).
  51. (en) Stacy R. Stewart, « Graphical Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, (consulté le 6 juillet 2018).
  52. (en) Zelinsky, « Tropical Storm Chris Advisory Number 7...Corrected », National Hurricane Center, (consulté le 8 juillet 2018).
  53. (en) Melissa Kory, « Man Drowns in Rough Surf as Tropical Storm Chris Spins Off North Carolina Coast », The Weather Channel,‎ (lire en ligne).
  54. (en) Stewart, « Hurricane Chris Advisory Number 17 », National Hurricane Center, (consulté le 10 juillet 2018).
  55. (en) Beven, « Hurricane Chris Advisory Number 18 », National Hurricane Center, (consulté le 10 juillet 2018).
  56. (en) Avila, « Tropical Storm Chris Advisory Number 23 », National Hurricane Center, (consulté le 12 juillet 2018).
  57. (en) Avila, « Post-tropical Storm Chris Advisory Number 24 », National Hurricane Center, (consulté le 12 juillet 2018).
  58. « Ouragan Chris : des travailleurs de plateformes de forage évacués », ICI Radio-Canada,‎ (lire en ligne).
  59. SMC, « SablE Island A. Nouvelle-Écosse », Rapport de données quotidiennes pour juillet 2018, ECCC, (consulté le 13 juillet 2018).
  60. SMC, « Gander Intl A. Terre-Neuve », Rapport de données quotidiennes pour juillet 2018, ECCC, (consulté le 13 juillet 2018).
  61. « Tempête post-tropicale Chris : forte pluie à T.-N.-L., mais pas de dommages. », ICI Radio-Canada,‎ (lire en ligne).
  62. (en) Stacy R. Stewart, « NHC Graphical Tropical Weather Outlook Archive », National Hurricane Center, (consulté le 8 août 2018).
  63. (en) Lixion Avila, « Subtropical Storm Debby Advisory Number 1 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 8 août 2018).
  64. (en) Cangialosi, « Tropical Storm Debby Advisory Number 7 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 8 août 2018).
  65. (en) Zelinsky, « Post-Tropical Storm Debby Advisory Number 10 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 9 août 2018).
  66. (en) « NHC Graphical Tropical Weather Outlook Archive », National Hurricane Center, (consulté le 15 août 2018).
  67. (en) John P. Cangialosi, « Subtropical Depression Five Advisory Number 1 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 15 août 2018).
  68. (en) Brown, « Subtropical Storm Ernesto Advisory Number 2 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 15 août 2018).
  69. (en) Brown, « Tropical Storm Ernesto Advisory Number 7 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 16 août 2018).
  70. (en) Brown, « Tropical Storm Ernesto Discussion Number 10 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 17 août 2018).
  71. (en) Brennan, « Tropical Storm Ernesto Discussion Number 12 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 18 août 2018).
  72. (en) Avila, « Post-Tropical Storm Ernesto Advisory Number 13 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 18 août 2018).
  73. (en) Robbie Berg, « Tropical Weather Outlook », National Hurricane Center, .
  74. (en) Lixion Avila, « Tropical Depression Six Discussion Number 4 », National Hurricane Center, (consulté le 7 septembre 2018).
  75. (en) Robbie Berg, « Hurricane Florence Discussion Number 21 », National Hurricane Center, (consulté le 7 septembre 2018).
  76. (en) Robbie Berg, « Hurricane Florence Discussion Number 25 », (consulté le 7 septembre 2018).
  77. (en) Berg et Rhome, « Hurricane Florence Advisory Number 26 », National Hurricane center, (consulté le 7 septembre 2018).
  78. (en) Sam Lillo (@splillo), « Intensity at 18z has been increased to 115kt -- Florence is officially a category 4 hurricane. At 22.4N / 46.2W, this also makes Florence the furthest north category 4 hurricane east of 50W ever recorded in the Atlantic. », sur Twitter, .
  79. (en) Berg et Rhome, « Tropical Storm Florence Advisory Number 32 », National Hurricane center, (consulté le 7 septembre 2018).
  80. (en) Blake, « Hurricane Florence Advisory Number 41 », National Hurricane center, (consulté le 9 septembre 2018).
  81. (en) Blake, « Hurricane Florence Discussion Update », National Hurricane center, (consulté le 10 septembre 2018).
  82. (en) Stewart, « Hurricane Florence Advisory Number 54 », National Hurricane center, (consulté le 14 septembre 2018).
  83. (en) Beven, « Hurricane Florence Advisory Number 55 », National Hurricane center, (consulté le 14 septembre 2018).
  84. (en) Berg, « Hurricane Florence Advisory Number 59 », National Hurricane center, (consulté le 14 septembre 2018).
  85. a et b (en) Stewart, « Hurricane Florence Tropical Cyclone Update », National Hurricane center, 14 septembre 2018 à h 35 (consulté le 14 septembre 2018).
  86. (en) Stewart, « Hurricane Florence Tropical Cyclone Update », National Hurricane center, 14 septembre 2018 à h 5 (consulté le 14 septembre 2018).
  87. (en) Michael Brennan, « NHC Graphical Tropical Weather Outlook Archive », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 7 septembre 2018).
  88. (en) Stacy R. Stewart, « Tropical Storm Gordon Special Discussion Number 4 », National Hurricane Center, (consulté le 7 septembre 2018).
  89. (en) Brown, « Tropical Storm Gordon Special Discussion Number 11 », National Hurricane Center, (consulté le 7 septembre 2018).
  90. (en) « Remnants Of Gordon Advisory Number 23 », Weather Prediction Center, (consulté le 8 septembre 2018).
  91. (en) « Tropical Storm Gordon in South Florida: Power Outages, Rain, Rough Surf », The Weather Channel,‎ (lire en ligne).
  92. (en) « One dead as car crashes jam highways connecting Miami and Miami Beach », Miami Herald,‎ (lire en ligne).
  93. (en) « Tropical Storm Gordon makes landfall in Mississippi; 1 death reported from storm », ABC News,‎ (lire en ligne).
  94. (en) « NHC Graphical Outlook Archive », National Hurricane center, (consulté le 8 septembre 2018).
  95. (en) Avila, « Tropical Storm Helene Advisory Number 3 », National Hurricane Center, (consulté le 8 septembre 2018).
  96. (en) Pasch, « Hurricane Helene Advisory Number 10 », National Hurricane Center, (consulté le 9 septembre 2018).
  97. (en) Brennan, « Hurricane Helene Advisory Number 13 », National Hurricane Center, (consulté le 10 septembre 2018).
  98. (en) Zelinsky, « Hurricane Helene Advisory Number 20 », National Hurricane Center, (consulté le 14 septembre 2018).
  99. (en) Christopher Landsea, « Tropical Storm Helene Advisory Number 25 », National Hurricane Center, (consulté le 14 septembre 2018).
  100. (en) Beven, « Tropical Storm Helene Advisory Number 33 », National Hurricane Center, (consulté le 15 septembre 2018).
  101. (en) Brown, « Post-Tropical Cyclone Helene Advisory Number 37 », National Hurricane Center, (consulté le 16 septembre 2018).
  102. Mohamed Moro Sacko, « Siguiri : Trois morts suite à des pluies duliviennnes à Doko », Guinea News,‎ (lire en ligne).
  103. (en) Cangialosi, « Tropical Depression Nine Advisory Number 1 », National Hurricane Center, (consulté le 8 septembre 2018).
  104. (en) Beven, « Tropical Storm Isaac Advisory Number 5 », National Hurricane Center, (consulté le 8 septembre 2018).
  105. (en) Zelinsky, « Hurricane Isaac Advisory Number 10 », National Hurricane Center, (consulté le 10 septembre 2018).
  106. (en) Zelinsky, « Tropical Storm Isaac Advisory Number 14 », National Hurricane Center, (consulté le 11 septembre 2018).
  107. (en) Blake, « Tropical Storm Isaac Advisory Number 24A », National Hurricane Center, (consulté le 14 septembre 2018).
  108. (en) Brown, « Tropical Depression Isaac Advisory Number 27 », National Hurricane Center, (consulté le 14 septembre 2018).
  109. (en) Blake, « Tropical Storm Isaac Advisory Number 29 », National Hurricane Center, (consulté le 14 septembre 2018).
  110. (en) Blake, « Tropical Storm Isaac Advisory Number 31 », National Hurricane Center, (consulté le 15 septembre 2018).
  111. (en) John P. Cangialosi, « NHC Graphical Tropical Weather Outlook Archive », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 14 septembre 2018).
  112. (en) Lixion Avila, « Subtropical Storm Joyce Discussion Number 1 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 13 septembre 2018).
  113. (en) « Tropical Storm Joyce Discussion Number 6 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 14 septembre).
  114. (en) Cangialosi, « Tropical Depression Joyce Advisory Number 16 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 16 septembre).
  115. (en) Cangialosi, « Post-Tropical Depression Joyce Advisory Number 26 », Miami, Floride, National Hurricane Center, (consulté le 19 septembre).

Voir aussi

Liens externes

Saison cyclonique 2018 de l’océan Atlantique
A   B   C   D   E   F   G   H   I   J  
Échelle de Saffir-Simpson
DT12345