Saison 2000-2001 du Stade rennais FC

Stade rennais football club
2000-2001
Généralités
Président Pierre Blayau puis René Ruello
Entraîneur Paul Le Guen
Résultats
Championnat 6e
15V-5N-14D, 50 points
46 buts pour, 37 contre
Coupe de France Seizièmes de finale
Amiens SC 1 - 3
Coupe de la ligue Seizièmes de finale
FC Nantes-Atlantique 2 - 4 a.p.
Meilleur buteur Championnat :
Cyril Chapuis (10)
Toute la saison :
Cyril Chapuis (10)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Chronologie


La saison 2000-2001 du Stade rennais football club débute le 29 juillet 2000 avec la première journée du Championnat de France de Division 1, pour se terminer le 19 mai 2001 avec la dernière journée de cette même compétition.

Le Stade rennais FC est également engagé en Coupe de France et en Coupe de la ligue.

Résumé de la saison

Après la précédente saison ratée, le Stade rennais aborde 2000-2001 avec des ambitions toujours plus affirmées. L'arrivée du Groupe Pinault aux commandes du club s'est traduite par des investissements financiers massifs. Au stade de la route de Lorient, qui est en pleine rénovation après le début des travaux en janvier 1999, s'ajoute la création du centre d'entraînement Henri Guérin à la Piverdière, qui est inauguré en grande pompe en juin 2000[1]. Les investissements concernent enfin et surtout le marché des transferts, et lors de l'été 2000, un vent de folie souffle sur Rennes. Trois joueurs majeurs de l'effectif quittent la Bretagne : David Sommeil, Christophe Revault, et surtout Shabani Nonda, dont l'indemnité de transfert vers Monaco est à hauteur de 21 millions d'euros, un record pour le club[2]. Mais ce sont les arrivées qui créent l'évènement. La cellule de recrutement, composée de Gérard Lefillatre, Jean-Michel Moutier et Hubert Guidal (bras droit de François Pinault et directeur général du club)[2], opte pour l'arrivée massive de joueurs sudaméricains dont le club s'offre les services à prix d'or.

C'est ainsi que débarque le défenseur brésilien César, arrivé la saison précédente au Paris SG, qui est recruté contre 5,3 millions d'euros[2] ; deux joueurs évoluant dans le club de Ponte Preta, et recrutés contre 6 millions d'euros, à savoir le milieu de terrain Vânder et le jeune attaquant Luís Fabiano[2] ; et le jeune attaquant argentin Mario Hector Turdó, arraché au Celta Vigo contre 12,2 millions d'euros[2]. Enfin, l'argent du transfert de Shabani Nonda est intégralement réinvesti dans celui d'un jeune attaquant brésilien, présenté comme un futur grand joueur et comparé à Ronaldo[3], Severino Lucas. Lucas devait initialement signer à l'Olympique de Marseille[4], le club phocéen étant prêt à débourser 11 millions d'euros pour acquérir 50 % des droits du joueur[4]. Mais au dernier moment, le Stade rennais surenchérit, et débourse 21 millions d'euros pour obtenir la totalité de ces droits[4].

Ces opérations spectaculaires occultent le reste du recrutement, excepté peut-être celui du gardien de but Bernard Lama. À 37 ans, l'international est en fin de carrière, et est notamment recruté pour encadrer les jeunes du groupe professionnel[5]. Autres recrues, les milieux de terrains Philippe Delaye et Olivier Echouafni, ainsi que le jeune attaquant Cyril Chapuis, révélé la saison précédente sous le maillot des Chamois niortais.

La mutation sportive du Stade rennais s'accompagne pourtant d'un retour en arrière. Pierre Blayau, perçu comme trop autoritaire, est remplacé fin août par... l'ancien président du club, René Ruello, qui revient aux affaires après avoir assuré la vice-présidence depuis l'été 1998. Le Groupe Pinault fait ainsi appel à une personnalité qui lui est extérieure, plutôt que de promouvoir l'un de ses dirigeants à ce poste.

Le début de saison du Stade rennais est loin de combler les attentes générées par les investissements financiers. Aucune des clinquantes recrues sudaméricaines ne donne réellement satisfaction, et la « future star » Severino Lucas se révèle être un bon joueur, mais bien loin du niveau sportif que le coût de son indemnité de transfert supposait. Contre toute attente, c'est même Cyril Chapuis qui s'impose le mieux sur le front de l'attaque rennaise, quand l'Argentin Turdó montre également que le prix de son transfert était injustifié. Parfois brillant à l'extérieur, le Stade rennais peine à domicile, où les victoires sont rares. Fin novembre, alors que la phase aller touche à sa fin, les « Rouge et Noir » pointent à la quinzième place, celle du premier non-relégable. Lâché par ses dirigeants, Paul Le Guen apparaît fragilisé. Alors que le Stade rennais rend visite au Paris Saint-Germain, le 28 novembre, son sort paraît même scellé, et le nom de Christian Gourcuff revient avec insistance pour le remplacer[6]. Mais ce soir-là, ses joueurs sauvent Le Guen en allant décrocher la première victoire de l'histoire du Stade rennais contre le PSG au Parc des Princes (1 - 0). Un mois et cinq matchs sans défaite (dont quatre victoires) plus tard, le SRFC boucle l'an 2000 en septième position.

Pour autant, l'ambiance reste détestable au sein du club. Au mois d'avril, Bernard Lama attaque durement dans la presse les dirigeants du club, taxés « d'incompétence » et coupables selon lui de vouloir faire partir coûte que coûte Paul Le Guen[7]. Quant aux résultats, ils restent mitigés, mais permettent au Stade rennais de conserver sa place dans la première moitié du classement. 2001, année du centenaire du club, débute par une élimination en Coupe de la ligue face au voisin nantais, futur champion de France (2 - 4 a.p.). En Coupe de France, le succès n'est pas plus au rendez-vous, le Stade rennais étant sorti sans gloire dès les seizièmes de finale par Amiens, pourtant sociétaire du National (1 - 3). Une défaite qui prive le Stade rennais de match le , jour où le club fête les cent ans de sa fondation, et où se jouent les huitièmes de finale de la compétition[8].

En championnat, les Rennais alternent défaites sans gloire et victoires convaincantes. Le 17 mars, le SRFC s'en va ainsi étriller l'EA Guingamp au Roudourou (6 - 1), mais reste capable de perdre à Toulouse relégable, ou devant Bastia route de Lorient. À la lutte pour les places européennes, les joueurs de Paul Le Guen ont pour adversaires principaux de surprenants Sedanais. Arrachant la cinquième place qualificative pour la Coupe UEFA grâce à une victoire à Auxerre, ils la cèdent une semaine plus tard lors de la journée, Lyon venant s'imposer route de Lorient. Qualifié néanmoins pour la Coupe Intertoto, le Stade rennais clôt ainsi une saison aussi surprenante que décevante.


Transferts en 2000-2001

Nom Nationalité Provenance/Destination
Été 2000
Symbol support vote.png Arrivées
César Drapeau du Brésil Brésil Drapeau : France Paris Saint-Germain
Cyril Chapuis Drapeau de la France France Drapeau : France Chamois Niortais FC
Gaël Danic Drapeau de la France France Drapeau : France Formé au club
Philippe Delaye Drapeau de la France France Drapeau : France Montpellier HSC
Olivier Echouafni Drapeau de la France France Drapeau : France RC Strasbourg
Bernard Lama Drapeau de la France France Drapeau : France Paris Saint-Germain
Severino Lucas Drapeau du Brésil Brésil Drapeau : Brésil CA Paranaense
Luís Fabiano Drapeau du Brésil Brésil Drapeau : Brésil AA Ponte Preta
Jure Primorac Drapeau de la Croatie Croatie Drapeau : France AS Cannes
Christophe Revel Drapeau de la France France Drapeau : France FC Dinan-Léhon
Mario Hector Turdó Drapeau de l'Argentine Argentine Drapeau : Espagne Celta Vigo
Vânder Drapeau du Brésil Brésil Drapeau : Brésil AA Ponte Preta
Symbol oppose vote.png Départs
Christian Bassila Drapeau de la France France Drapeau : Angleterre West Ham United FC (prêt)[9]
El-Hadji Diouf Drapeau du Sénégal Sénégal Drapeau : France RC Lens (prêt)
Jean-Luc Dogon Drapeau de la France France Drapeau : France US Créteil
Fabrice Fernandes Drapeau de la France France Drapeau : Angleterre Fulham FC (prêt)[10]
Tony Heurtebis Drapeau de la France France Drapeau : France ES Troyes AC (transfert définitif)
Benoît Le Bris Drapeau de la France France Drapeau : France Le Havre AC (prêt)
Grégory Malicki Drapeau de la France France Drapeau : France La Berrichonne de Châteauroux (prêt)
Christophe Meslin Drapeau de la France France Drapeau : France GFCO Ajaccio (prêt)
Shabani Nonda Drapeau : République démocratique du Congo RD Congo Drapeau : France AS Monaco
Christophe Revault Drapeau de la France France Drapeau : France Toulouse FC
Youssef Rossi Drapeau du Maroc Maroc Drapeau : Écosse Dunfermline Athletic FC
David Sommeil Drapeau de la France France Drapeau : France Girondins de Bordeaux
Cyril Yapi Drapeau de la France France Drapeau : France Stade lavallois (prêt)
Hiver 2000-2001
Symbol support vote.png Arrivées
Grégory Paisley Drapeau de la France France Drapeau : France Paris Saint-Germain
Symbol oppose vote.png Départs
Luís Fabiano Drapeau du Brésil Brésil Drapeau : Brésil São Paulo FC (prêt)
Mario Hector Turdó Drapeau de l'Argentine Argentine Drapeau : Espagne UD Las Palmas (prêt)


L'effectif de la saison

Poste¹ Nat.² Nom Naissance Sélection³ Championnat Coupe France Coupe Ligue Total Saison Notes
M But inscrit M But inscrit M But inscrit M But inscrit
D Drapeau : France FRA Dominique Arribagé 11 mai 1971 - 27 1 2 0 1 0 30 1
A Drapeau : France FRA Mickaël Bailly 1er mars 1978 - 0 0 0 0 0 0 0 0
A Drapeau : France FRA Cédric Bardon 15 octobre 1976 - 6 0 1 0 0 0 7 0
M Drapeau : France FRA Christian Bassila 5 octobre 1977 - 1 0 0 0 0 0 1 0 Prêté à West Ham en août
M Drapeau : France FRA Yoann Bigné 23 août 1977 - 14 0 1 0 0 0 15 0
D Drapeau : Brésil BRA César 16 novembre 1975 Drapeau : Brésil A 27 2 1 0 0 0 28 2
A Drapeau : France FRA Cyril Chapuis 21 mars 1979 - 32 10 2 0 1 0 35 10
A Drapeau : France FRA Mickaël Citony 21 août 1980 - 1 0 0 0 0 0 1 0
M Drapeau : France FRA Gaël Danic 19 novembre 1981 - 10 0 1 0 0 0 11 0
G Drapeau : France FRA Fabien Debec 18 janvier 1976 - 2 0 0 0 0 0 2 0
M Drapeau : France FRA Philippe Delaye 26 juin 1975 - 30 7 1 0 1 0 32 7
D Drapeau : Sénégal SEN Lamine Diatta 2 juillet 1975 Drapeau : Sénégal A 23 2 1 0 1 0 25 2
D Drapeau : France FRA Jean-Félix Dorothée 2 octobre 1981 - 0 0 0 0 0 0 0 0
M Drapeau : France FRA Olivier Echouafni 13 septembre 1972 - 33 3 1 0 1 1 35 4
D Drapeau : France FRA Julien Escudé 17 août 1979 - 28 0 2 0 1 0 31 0
M Drapeau : France FRA Jocelyn Gourvennec 22 mars 1972 Drapeau : France A' 31 3 1 2 1 0 33 5
M Drapeau : France FRA Stéphane Grégoire 2 février 1968 - 25 1 2 0 1 0 28 1
G Drapeau : France FRA Bernard Lama 7 avril 1963 Drapeau : France A 32 0 2 0 1 0 35 0
M Drapeau : France FRA Christophe Le Roux 7 mars 1969 - 22 6 2 0 1 0 25 6
A Drapeau : Brésil BRA Severino Lucas 3 janvier 1979 - 28 4 2 1 1 1 31 6
A Drapeau : Brésil BRA Luís Fabiano 8 novembre 1980 - 7 0 0 0 0 0 7 0 Prêté à São Paulo en janvier
M Drapeau : Sénégal SEN Amadou Makhtar N'Diaye 31 décembre 1981 Drapeau : Sénégal A 16 3 2 0 1 0 19 3
D Drapeau : France FRA Grégory Paisley 7 mai 1977 - 4 0 0 0 0 0 4 0 Arrive de Paris SG en janvier
D Drapeau : Croatie CRO Jure Primorac 10 novembre 1981 - 0 0 0 0 0 0 0 0
D Drapeau : France FRA Anthony Réveillère 10 novembre 1979 - 32 0 1 0 1 0 34 0
G Drapeau : France FRA Christophe Revel 25 mars 1979 - 0 0 0 0 0 0 0 0
A Drapeau : Argentine ARG Mario Hector Turdó 1er janvier 1979 - 19 3 1 0 1 0 21 3 Prêté à Las Palmas en janvier
M Drapeau : Brésil BRA Vânder 15 septembre 1974 - 13 0 0 0 0 0 13 0

Équipe-type

Les rencontres de la saison

Liste

Match Date Compétition Tour Adversaire Lieu ¹ Score Class. Buteurs pour le Stade rennais
1 29 juillet Division 1 1 Lyon E Symbol neutral vote.svg 2–2 8 Coupet Inscrit contre son camp (csc) Grégoire But inscrit
2 5 août Division 1 2 Paris SG D Symbol neutral vote.svg 1–1 10 Chapuis But inscrit
3 12 août Division 1 3 Lille E Symbol oppose vote.svg 0-1 12
4 19 août Division 1 4 Strasbourg D Symbol support vote.svg 3–0 10 Delaye But inscrit But inscrit Gourvennec But inscrit
5 26 août Division 1 5 Monaco D Symbol neutral vote.svg 1–1 11 César But inscrit
6 9 septembre Division 1 6 Metz D Symbol oppose vote.svg 0-1 15
7 16 septembre Division 1 7 Bastia E Symbol support vote.svg 2–0 14 Diatta But inscrit Turdó But inscrit
8 23 septembre Division 1 8 Troyes D Symbol oppose vote.svg 0–2 15
9 30 septembre Division 1 9 Saint-Étienne E Symbol support vote.svg 2–0 12 Turdó But inscrit Diatta But inscrit
10 10 octobre Division 1 10 Sedan E Symbol oppose vote.svg 1–2 14 Turdó But inscrit
11 14 octobre Division 1 11 Lens D Symbol support vote.svg 1–0 10 Lucas But inscrit
12 21 octobre Division 1 12 Nantes E Symbol oppose vote.svg 0-1 12
13 29 octobre Division 1 13 Guingamp D Symbol oppose vote.svg 1-2 13 Chapuis But inscrit
14 4 novembre Division 1 14 Marseille E Symbol support vote.svg 1-0 12 Delaye But inscrit
15 11 novembre Division 1 15 Toulouse D Symbol neutral vote.svg 1–1 12 Chapuis But inscrit
16 19 novembre Division 1 16 Bordeaux E Symbol oppose vote.svg 0–3 13
17 25 novembre Division 1 17 Auxerre D Symbol oppose vote.svg 0-1 15
18 28 novembre Division 1 18 Paris SG E Symbol support vote.svg 1-0 13 Chapuis But inscrit
19 2 décembre Division 1 19 Lille D Symbol support vote.svg 2-0 10 Le Roux But inscrit Chapuis But inscrit
20 9 décembre Division 1 20 Strasbourg E Symbol neutral vote.svg 1–1 11 Chapuis But inscrit
21 16 décembre Division 1 21 Monaco E Symbol support vote.svg 2-1 10 Echouafni But inscrit Le Roux But inscrit
22 21 décembre Division 1 22 Sedan D Symbol support vote.svg 2-0 7 Gourvennec But inscrit Lucas But inscrit
23 5 janvier Coupe de la ligue 1/16 finale Nantes D Symbol oppose vote.svg 2-4 a.p. Echouafni But inscrit Lucas But inscrit
24 13 janvier Division 1 23 Metz E Symbol support vote.svg 2-2[11] 6 Echouafni But inscrit Chapuis But inscrit
25 19 janvier Coupe de France 1/32 finale Guingamp D Symbol support vote.svg 2-1 Gourvennec But inscrit But inscrit
26 27 janvier Division 1 24 Bastia D Symbol oppose vote.svg 1–2 7 Chapuis But inscrit
27 6 février Division 1 25 Saint-Étienne D Symbol support vote.svg 3-0 6 N'Diaye But inscrit But inscrit César But inscrit
28 10 février Coupe de France 1/16 finale Amiens (Nat.) E Symbol oppose vote.svg 1-3 Lucas But inscrit
29 17 février Division 1 26 Lens E Symbol support vote.svg 2-1 6 Delaye But inscrit N'Diaye But inscrit
30 23 février Division 1 27 Troyes E Symbol oppose vote.svg 1–3 8 Delaye But inscrit
31 4 mars Division 1 28 Nantes D Symbol oppose vote.svg 0–2 7
32 17 mars Division 1 29 Guingamp E Symbol support vote.svg 6-1 6 Delaye But inscrit But inscrit Lucas But inscrit Echouafni But inscrit Chapuis But inscrit Arribagé But inscrit
33 7 avril Division 1 30 Marseille D Symbol support vote.svg 2–0 6 Le Roux But inscrit But inscrit
34 14 avril Division 1 31 Toulouse E Symbol oppose vote.svg 0–2 6
35 28 avril Division 1 32 Bordeaux D Symbol oppose vote.svg 1-2 6 Gourvennec But inscrit
36 12 mai Division 1 33 Auxerre E Symbol support vote.svg 1-0 5 Lucas But inscrit
37 19 mai Division 1 34 Lyon D Symbol oppose vote.svg 3–4 6 Le Roux But inscrit But inscrit Chapuis But inscrit
  • 1 N : terrain neutre ; D : à domicile ; E : à l'extérieur ; drapeau : pays du lieu du match international

Détail des matchs

Division 1

Aller
Retour

Coupe de la ligue

Coupe de France

Bilan des compétitions

Compétition Vainqueur final Débute au tour Place ou tour final Première rencontre Dernière rencontre Nombre
Division 1 FC Nantes-Atlantique 1re journée 6e 34
Coupe de la ligue Olympique lyonnais 1/16 de finale 1/16 de finale 1
Coupe de France RC Strasbourg 1/32 de finale 1/16 de finale 2


Division 1

Classement

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
3 Lille 59 34 16 11 7 43 27 +16
4 Bordeaux 57 34 15 12 7 48 33 +15
5 Sedan 52 34 14 10 10 47 40 +7
6 Rennes 50 34 15 5 14 46 37 +9
7 Troyes 46 34 11 13 10 45 47 -2
8 Bastia 45 34 13 6 15 45 41 +4
9 Paris SG 44 34 12 8 14 44 45 -1

Résultats

Total Domicile Extérieur
Matchs Points V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff. V N D BP BC Diff.
34 50 15 5 14 46 37 +9 6 3 8 22 19 +3 9 2 6 24 18 +6


Résultats par journée

Journée 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34
Terrain E D E D D D E D E E D E D E D E D E D E E D E D D E E D E D E D E D
Résultats N N D V N D V D V D V D D V N D D V V N V V V D V V D D V V D D V D
Points 1 2 2 5 6 6 9 9 12 12 15 15 15 18 19 19 19 22 25 26 29 32 35 35 38 41 41 41 44 47 47 47 50 50
Place 8 10 12 10 11 15 14 15 12 14 10 12 13 12 12 13 15 13 10 11 10 7 6 7 6 6 8 7 6 6 6 6 5 6

Source : Liste des rencontres
Terrain : D = Domicile ; E = Extérieur. Résultat: D = Défaite ; N = Nul ; V = Victoire.

Références

  1. Pascal Ferré, « Rennes, l'impossible phare ouest », France Football n° 2905, 11 décembre 2001, p. 34
  2. a, b, c, d et e Pascal Ferré, op. cit., p. 36
  3. « Un championnat à géographie variable », France Football n° 2885, 24 juillet 2001
  4. a, b et c Édouard Réis-Carona, « Lucas : "J'aimerais coûter deux fois moins" », France Football n° 2915bis, 22 février 2002
  5. Lionel Froissart, « Lama renaît chez les Rennais », Liberation.fr, 5 août 2000
  6. Patrick Dessault, « Le Guen, sauvé des eaux », France Football n°2855, 26 décembre 2000, p. 76
  7. Édouard Réis-Carona, « Ruello : "Lama dit ce qu'il veut" », France Football n° 2872, 24 avril 2001
  8. « 1990-2001 : une nouvelle ère commence », 100 ans en Rouge et Noir, Hors-série Ouest-France, 2001, p. 57
  9. Le prêt de Christian Bassila à West Ham est effectif en août
  10. D'abord prêté à Fulham, Fabrice Fernandes est prêté de nouveau en mars 2001, cette fois aux Glasgow Rangers, jusqu'à la fin de la saison
  11. a et b Match donné perdu sur tapis vert au FC Metz à la suite de « l'affaire des faux passeports » : le gardien messin Faryd Mondragón est reconnu coupable d'utiliser un faux passeport grec. Le Stade rennais récupère les trois points de la victoire sur décision du bureau du Conseil fédéral de la FFF, suivant l'avis du CNOSF