Saison 1 de Loft Story (France)

Saison 1 de Loft Story
Illustration.
Programme Loft Story
Vainqueur Loana Petrucciani
Christophe Mercy
Gain une maison d'une valeur de 3 millions de francs
Production
Lieu de tournage La Plaine Saint-Denis
Durée 10 semaines
Diffusion
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Chronologie

La première saison de Loft Story, émission française de télé réalité, a été diffusée sur M6 du au .

Elle a été remportée par Loana Petrucciani et Christophe Mercy.

Dispositif

Le loft de 225 m2 entouré d'un jardin de 380 m2 est construit sur le parking du studio 103 de La Plaine Saint-Denis. Le décor comprend des meubles Ikéa avec qui le producteur a signé un accord, des murs et du mobilier aux tons acidulés et, imposés par le responsable des programmes de M6 Alexis de Gemini (amateur d'art moderne) des dessins inspirés des sérigraphies d'Andy Warhol[1].

Sur les 13 000 dossiers de candidatures, 2 à 3 000 personnes sont auditionnées. Une équipe de 7 psychanalystes en retient 350 qui sont filmées face caméra. Un dossier médical est établi pour les 100 derniers candidats en lice, après un entretien avec le psychiatre Didier Destal pour évaluer leur capacité à résister à un enfermement de 10 semaines et une discussion avec la productrice. Finalement sont sélectionnés 12 « lofteurs » et leurs « spares » (candidats de remplacement), dont les casiers judiciaires sont, par manque de temps, mal vérifiés[2]. ASP Production s'engage à leur verser, pendant la période d'enfermement, un défraiement de 10 000 francs par mois[3]. Considérant que c'est un jeu, ASP ne leur délivre pas de contrat de travail mais un contrat de participation[4], ce qui vaudra une visite de l'inspection du travail en plein tournage[5]. ASP a d'ailleurs fait signer des clauses léonines et le CSA a dû intervenir pour les faire modifier, tandis que les candidats, en plein jeu, ont à plusieurs reprises tenté de renégocier les contrats (montant du défraiement, droit à l'image après leur sortie du loft), ces scènes étant coupées par la réalisation[6].

Ce casting révèle un étalage d'archétypes prédéterminés pour donner selon Gemini une image de la France aux Français[7] : Loana la bimbo gogo-danseuse romantique, abandonnée par son père ; Aziz le "beur" intégré et karatéka, responsable de sécurité dans un hypermarché ; Steevy l'adulescent peroxydé légèrement maniéré, fasciné par la jet-set et qui rêve de devenir danseur ; Kenza la métisse (réfugiée irakienne en France après la guerre du Golfe et ex-animatrice radio) frondeuse passionnée par les médias ; Laure la bourgeoise "fashion victim" avec un piercing sur la langue ; Julie la bonne copine portée sur le sexe ; Philippe l'intello à l'humour potache ; Jean-Édouard le DJ dragueur ; Delphine la fille nature (propriétaire d'un poney-club) au caractère bien trempé ; David, l'hurluberlu chanteur de hard-rock de Marseille ; Christophe l'étudiant toulousain en sociologie plutôt tranquille. Les candidats sont présentés comme des stars lors d'une mise en scène : à vingt heures précises, le ballet des limousines commence devant un hôtel, puis les conduit à La Plaine-Saint-Denis sur le plateau du "prime" près du loft. Ils paradent sur un tapis rouge avec leurs petites valises siglées d'un œil stylisé (logo de l'émission) tandis que des photographes et le public sont massés derrière les barrières[8].

Candidats

Nom du candidat Vrai nom Période Statut
Christophe Christophe Mercy vainqueur
Loana [N 1] Loana Petrucciani vainqueur
Jean-Édouard Jean-Édouard Lipa second
Laure Laure de Lattre seconde
Fabrice Fabrice Beguin éliminé
Kimy Akima BenDacha éliminée
Philippe Philippe Bichot éliminé
Julie Julie Bouville éliminée
Steevy [N 2] Steevy Boulay éliminé
Kenza Manal/Kenza Braïga éliminée
Aziz Aziz Essayed éliminé
Delphine Delphine Castex abandon
David David Cohen abandon
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Nominations

Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 Semaine 5 Semaine 6 Semaine 7 Semaine 8 Semaine 10
Femmes Hommes
Christophe Kenza, Laure Laure, Loana vainqueur
Loana Steevy, Aziz Steevy, Philippe Philippe, Fabrice vainqueur
Jean-Édouard Kenza, Laure Loana, Julie second
Laure Aziz, Jean-Édouard Steevy, Fabrice Philippe, Christophe seconde
Fabrice entrée jour 8 Kenza, Laure Laure, Julie éliminé (jour 57)
Kimy entrée jour 12 Steevy, Fabrice Fabrice, Jean Édouard éliminée (jour 50)
Philippe Kenza, Laure Laure, Kimy éliminé (jour 43)
Julie Aziz, Jean-Édouard Steevy, Fabrice éliminée (jour 36)
Steevy Kimy, Loana éliminé (jour 29)
Kenza Philippe, Jean-Édouard éliminée (jour 22)
Aziz éliminé (jour 15)
Delphine abandon (jour 11)
David abandon (jour 6)
Soumis au vote du public Aziz
Jean-Édouard
Kenza
Laure
Fabrice
Steevy
Julie
Laure
Loana
Fabrice
Philippe
Kimy
Laure
Loana
Christophe
Fabrice
Jean-Édouard
Laure
Loana
Christophe
Jean-Édouard
Départ

David (abandon)

Jean-Edouard - 50,4 %

Aziz – 49,6 %


Delphine (abandon)

Laure - 54 % Kenza – 46 % Fabrice 53 % - Steevy – 47 % Loana - 36 % Laure - 35,6 % Julie – 28,4 % Fabrice 50,5 % - Philippe – 49,5 % Loana - 56 % Laure - 26 % Kimy – 18 % Jean-Edouard - 37 % Christophe - 35 % Fabrice – 28 % Laure – 34 % Jean-Édouard – 43 %
Loana – 66 % Christophe – 57 %

Audiences

La diffusion de Loft Story 24 heures sur 24 sur le canal 27 de TPS attire 100 000 abonnés du bouquet-satellite, qui déboursent 70 francs (10,67 euros) pour avoir pignon sur loft[9].

Le lancement de la première saison, le 26 avril 2001, a réuni environ 5 millions de téléspectateurs soit 26,1 % de part d'audience[10].

Face au succès de la quotidienne, M6 recule sa programmation à 19 heures face au « Bigdil » animé par Vincent Lagaf’ et qui domine la sacro-sainte tranche de l'access prime-time. Certains soirs, M6 attire 50 % des ménagères de moins de 50 ans contre 30 % pour TF1. Le 10 mai, le prime-time réunit 11 millions de téléspectateurs, soit plus de 37 % de parts de marché. Face à cette humiliation, le PDG de TF1 Patrick Le Lay publie une tribune libre dans Le Monde le 11 mai 2001 et évoque la transgression d'un accord passé entre les deux chaînes pour ne pas faire dans la « trash TV ». Nicolas de Tavernost, président du directoire du Groupe M6, lui répond que TF1 a programmé Koh-Lanta et que la « violence des propos du président de TF1 est proportionnelle au succès de Loft Story »[11].

Par la suite, l'émission réalise d'excellentes audiences qui seront les meilleures de l'année au profit de M6 (qui a investi 69 millions de francs pour cette émission) et au détriment de sa principale concurrente TF1[12].

La finale de cette première saison a rassemblé 7 294 680 téléspectateurs pour 49,6 % de part de marché sur toute la longueur de l’émission (près de 5 heures)[13]. Un pic d'audience à 11,7 millions a même été enregistré lors de l'annonce de la victoire de Loana et Christophe à 23 h 10. Des scores alors historiques pour M6[14].

Faits notables

Le 28 avril 2001 a lieu le premier événement qui fait basculer l'émission dans une autre dimension : Loana et Jean-Édouard font l'amour dans la piscine du loft. La scène est coupée sur TPS et M6 ne montre que la scène du baiser dans son émission quotidienne mais le site de M6 est piraté et la vidéo complète des ébats fait le tour d'Internet[7].

En 2014, Julie et Christophe forment le seul couple issu de la télé réalité en France qui soit encore uni. Ils sont mariés et ont eu deux enfants[15].

Notes et références

  1. Francois Viot, Marc Pellerin, M6 Story : la saga de la chaîne en trop, Editions Flammarion, , p. 101
  2. Francois Viot, Marc Pellerin, M6 Story : la saga de la chaîne en trop, Editions Flammarion, , p. 102
  3. « Loft Story. Sexe en direct », Paris Match, no 2711,‎ , p. 14
  4. Exemple : Le contrat de participation de Laure
  5. « No comment », sur lemonde.fr,
  6. Dany Cohen et Laurent Gamet, « Loft story : le jeu-travail », Droit social, no 9-10,‎ , p. 791-793
  7. a et b Yannick Dehée, Agnès Chauveau, Dictionnaire de la télévision française, Nouveau Monde éditions, , p. 163
  8. Francois Viot, Marc Pellerin, M6 Story : la saga de la chaîne en trop, Editions Flammarion, , p. 107
  9. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « Loft Story : «TF1 perd ses nerfs» », sur liberation.fr,
  10. Loft Story 2 démarre « grave »
  11. Christian Bosséno, Télévision française: la saison 2001, L'Harmattan, , p. 30
  12. Sylvain Courage, Olivier Toscer, « Cash story sur M6 », Le Nouvel Observateur, no 1906,‎ , p. 90-94
  13. Loft Story : Jour J pour la finale
  14. Régine Chaniac, L' audience, CNRS, , p. 153
  15. « Loft Story : Que sont-ils devenus ? », sur aufeminin.com,

Lien externe