Sainte-Marie-d'Alloix

Sainte-Marie-d'Alloix
Sainte-Marie-d'Alloix
L'entrée du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Haut-Grésivaudan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Grésivaudan
Maire
Mandat
Christian Benone
2014-2020
Code postal 38660
Code commune 38417
Démographie
Gentilé Maloux
Population
municipale
480 hab. (2016 en diminution de 13,04 % par rapport à 2011)
Densité 160 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 00″ nord, 5° 57′ 59″ est
Altitude 248 m
Min. 242 m
Max. 380 m
Superficie km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alloix

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alloix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alloix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Marie-d'Alloix

Sainte-Marie-d'Alloix est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Maloux.

Géographie

Un bac liait la commune au Cheylas[1].

Localisation

Rose des vents La Flachère La Buissière Rose des vents
N Le Cheylas
O    Sainte-Marie-d'Alloix    E
S
Saint-Vincent-de-Mercuze Le Touvet

Sites géologiques remarquables

La banquette interglaciaire de Barraux et les vallées perchées du Grésivaudan sont un site géologique remarquable de 556,69 hectares qui se trouve sur les communes de Goncelin, Le Cheylas, La Flachère, Morêtel-de-Mailles, Sainte-Marie-d'Alloix et Saint-Vincent-de-Mercuze-Sainte-Marie-du-Mont. En 2014, ce site d'intérêt géomorphologique est classé « deux étoiles » à l'« Inventaire du patrimoine géologique »[2].

Lieux-dits et écarts

Communes limitrophes

Histoire

Nombreuse sont les vestiges d'époque romaine découvertes sur la commune ; au centre du village passait l'ancienne voie romaine, qui allait de Grenoble (Cularo) à Chambéry (Lemincum)[1].

Par contre, aucune présence de maisons fortes ou châteaux du Moyen Âge est attestée à Sainte-Marie-d'Alloix[1].

Politique et administration

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Jean-Michel Bouclans PCF  
mars 2014 En cours Christian Benone SE Architecte
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 480 habitants[Note 1], en diminution de 13,04 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
312340347303332365350360350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
340342355236320305309268254
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
238221210220200202207206219
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
208186211308413568568568550
2016 - - - - - - - -
480--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Le commune fait partie de l'aire géographique de production et transformation du « Bois de Chartreuse », la première AOC de la filière Bois en France[7],[8].

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

L'église.
  • Église Saint-Barthélemy.
  • Le bassin du Cheylas.
  • Les bassins Buchet haut et Buchet plaine.

Personnalités liées à la commune

Sports

Les clubs

  • L'ASTT 38 (Association Sportive du Touvet-Terrasse 38 football). Champion d'isère -13 ans en 2008.

Jumelages

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. a b et c Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 528
  2. Inventaire du patrimoine géologique : résultats, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 24 janvier 2014 (mis à jour le 31 mars 2015), accès le 23 septembre 2016.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Information Presse du 5 novembre 2018 : Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France. Une première dans la filière bois !, site officiel du Bois de Chartreuse.
  8. Cahier des charges de l’appellation d’origine « Bois de Chartreuse », homologué par l’arrêté du 23 octobre 2018 publié au JORF du 31 octobre 2018, Bulletin officiel du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, n° 2018-46 (.PDF).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes