Sainte-Cécile (Saône-et-Loire)

Sainte-Cécile
Sainte-Cécile (Saône-et-Loire)
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton Cluny
Intercommunalité Communauté de communes du Clunisois
Maire
Mandat
Philippe Bordet
2014-2020
Code postal 71250
Code commune 71397
Démographie
Population
municipale
291 hab. (2016 en augmentation de 2,46 % par rapport à 2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 22″ nord, 4° 37′ 12″ est
Altitude Min. 249 m
Max. 544 m
Superficie 7,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Cécile

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Cécile

Sainte-Cécile est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie

Communes limitrophes

Rose des vents Jalogny Cluny Rose des vents
Mazille N Sologny
O    Sainte-Cécile    E
S
Clermain Bourgvilain

Histoire

1793 : Sainte-Cécile, dans le contexte révolutionnaire, change de nom et devient Pont-sur-Grosne[1].

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Jean Aufranc    
mars 2014 en cours Philippe Bordet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2016, la commune comptait 291 habitants[Note 1], en augmentation de 2,46 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
384357399471486466493502491
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
477464418418442428421416389
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
356361325278300296280248248
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
286281243206209251273278289
2016 - - - - - - - -
291--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

L'église romane de Sainte-Cécile, placée sous le vocable de la sainte patronne des musiciens, est ornée dans son choeur de plusieurs éléments de mobilier créés par l'artiste Michel Bouillot, notamment un autel et un triptyque évoquant la vie quotidienne (ayant pour thèmes le travail et l'éducation des enfants)[6] ainsi que deux tableaux (l'un dit « des Musiciens » et l'autre montrant une scène de moissons)[7].

Personnalités liées à la commune

  • Frédéric Chaudat, artisan d'art qui eut son atelier (Atelier du Signe) à Sainte-Cécile[8].

Voir aussi

Liens externes

  • Sainte-Cécile sur le site de l'Insee

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. À l'instar de quelque cent cinquante autres communes de Saône-et-Loire dont le nom se rapportait à la religion ou à l'Ancien Régime. Source : E. Lauxeur, Les changements de noms des communes de Saône-et-Loire pendant la Révolution, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 4 d'avril 1970, pages 9 à 13.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. LAFARGE Frédéric, « 2007-2017: Il y a dix ans, Michel Bouillot nous quittait », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 188 de décembre 2016, pages 20 à 23.
  7. « Sur les pas de Michel Bouillot : six circuits à découvrir en Bourgogne-du-Sud », livret édité par la Fédération des associations partenaires du pays d'art et d'histoire « Entre Cluny et Tournus » (FAPPAH), juin 2018 (ISBN 978-2-9556826-1-6).
  8. « [Artisan] que caractérise une faïence dépouillée, aux contours raffinés, une recherche spatiale dans les mobiles céramiques. » Source : Groupe des artisans de la Grosne, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 17 (mars 1973), pp. 12-13.