Saint Sénoch

Saint Sénoch est un saint du VIe siècle vivant dans l'Occident chrétien.

Saint Sénoch
Saint chrétien
image illustrative de l’article Saint Sénoch
Statut qui est à l'église Notre-Dame de l'Assomption à Tiffauges
saint, thaumaturge
Naissance 536
Tiffauges (Teoffalgia au VIe siècle)
Décès 576  (40 ans)
Dans son monastère près de Varennes (aujourd'hui il est situé sur la commune de Saint-Senoch) en Touraine
Ordre religieux Saint Martin
Vénéré à Sassenay
Vénéré par Les chrétiens
Fête 25 octobre
Saint patron Sassenay

Naissance

Saint Sénoch est né à Tiffauges (Teoffalgia au VIe siècle) en 536 au sein de la tribu des Taïfales.

Exil en Touraine

Il resta à Tiffauges jusqu'à l'âge de vingt ans. Converti au christianisme par Saint-Martin de Vertou, il se retira en Touraine pour vivre en ermite. Il exerce son don de guérison (thaumaturge) sur les aveugles, les muet et les paralysés et en profite pour libérer les esclaves. Il se constitua un monastère : il trouva en effet en Touraine un oratoire dans lequel, disait-on, que Saint Martin avait prié. Il l'aménagea avec soin, y dressa un autel, puis invita l'évêque. Vint le bienheureux Euphronius, qui consacra l'autel et conféra le diaconat à Sénoch.

Son retour à Tiffauges

Il revient à Tiffauges (Vendée) pour voir ses parents et guerir ses concitoyens, mais il échoue et ces derniers le chassent à coups de pierres.

Son retour à Tours

Il rentre à Tours, demande pardon pour son péché de vanité et choisit de mener une vie de mortification et d'humilité en expiation dans son monastère.

Mort

Il meurt en 576 en Touraine (Indre-et-Loire) à cause d'une petite poussée de fièvre il s'alita pendant trois jours jusqu'à sa mort, il avait alors 40 ans. La commune Saint-Senoch porte son nom.

Au IXe siècle, ses restes furent transportés à Sassenay, en Bourgogne, pour qu'ils échappent aux envahisseurs normands.

Représentation

  1. En bas du vitrail : le moine est chassé de la ville par les Teiphaliens.
  2. Au milieu du vitrail : il est béni par l’évêque de Tours, Euphorne.
  3. En bas du vitrail : il meurt au milieu de ses frères en 576. le vitrail montre son âme qui monte au ciel.

Notes et références

Références

  1. http://vendee.catholique.fr/Eglise-en-vendee/le-diocese/les-saints-du-diocese/les-saints/300-saint-senoch.html
  2. https://sites.google.com/site/lesamisduvieuxtiffauges/l-histoire-de-tiffauges
  3. https://sites.google.com/site/lesamisduvieuxtiffauges/les-taiefales
  4. http://www.mairiedesaintsenoch.fr/index.php?page=article&id_categorieA=6&id_article=22

Bibliographie

  • Les amis du vieux Tiffauges, Histoire de Tiffauges en Vendée p.62