Saint-Just-en-Brie

Saint-Just-en-Brie
Saint-Just-en-Brie
La mairie (les Bruyères).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie Nangissienne
Maire
Mandat
Sébastien Dromigny
2014-2020
Code postal 77370
Code commune 77416
Démographie
Population
municipale
236 hab. (2015 en diminution de 3,28 % par rapport à 2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 50″ nord, 3° 07′ 02″ est
Altitude Min. 123 m
Max. 154 m
Superficie 7,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Saint-Just-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Saint-Just-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Just-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Just-en-Brie

Saint-Just-en-Brie est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Géographie

Localisation

Le village est situé à 19 km au nord-ouest de Provins et à 14 km au nord-est de Nangis.

Communes limitrophes

Hydrographie

Le système hydrographique de la commune se compose de quatre cours d'eau référencés :

  • le ruisseau l’ Yvron, long de 30,1 km[1], affluent de l'Yerres en rive gauche ;
    • le ru de Vallière[2], long de 12,5 km, affluent de l'Yvron ;
    • le fossé 01 du Bois du Chatel, 4,4 km[3], qui conflue avec l’Yvron ;
      • le fossé 01 des Bouleaux, 1,1 km[4], qui conflue avec Fossé 01 du Bois du Chatel ;

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 5,01 km[5].

Urbanisme

Lieux-dits, écarts et quartiers

La commune compte 37 lieux-dits administratifs répertoriés[6] dont Les Bruyères (siège de la mairie), le Plessis-Hainaut, les Guilverts.

Occupation des sols

Le territoire de la commune se réparti[Note 1] en 77,7 % de terres arables, 19 % de forêts et 3,3 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée[Note 2] - [5].

Toponymie, étymologie

  • Du saint éponyme.

Histoire

La seigneurie du Plessis-Hénault, aujourd'hui hameau de la commune, est la propriété de la famille de La Rama.

Les de La Rama conservent la seigneurie du début du XVIe à la fin du XVIIe siècle. Charles de La Rama, entré dans l'ordre de Malte en 1531, deviendra grand-prieur d'Aquitaine. Il avait été écarté de la charge de grand-prieur de France, malgré son élection, sans doute pour des raisons politiques. Il décède après 1592.

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 août 2001 Michel Dromigny DVD  
septembre 2001 mars 2008 Jacqueline Luche    
mars 2008 En cours Sébastien Dromigny   Agriculteur

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2015, la commune comptait 236 habitants[Note 3], en diminution de 3,28 % par rapport à 2010 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
162182173183221223228240219
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
224229240230204185194197169
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
173174164159160162164190172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
131967183140196251237236
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Événements

Économie

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Just-et-Saint-Hubert.

Lieux et monuments

  • Église Saint-Just-et-Saint-Hubert, XIIe et XVIe siècle[11].

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Saint-Just-en-Brie sur le site de la CC de la Brie Nangissienne

Notes et références

Notes

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Pelouses, pâturages naturels, landes et broussailles, végétation sclérophylle, forêt et végétation arbustive en mutation.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - L’Yvron (F4730600) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Vallière (F4737000) »
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 du Bois du Chatel (F4731000) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Fossé 01 des Bouleaux (F4731200) »
  5. a et b 77416 Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 24 février 2019
  6. Site territoires-fr.fr consulté le 24 février 2019 sous le code commune 77416
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. « Les objets classés de l'église », base Palissy, ministère français de la Culture