Saint-Julien-le-Châtel

Saint-Julien-le-Châtel
Saint-Julien-le-Châtel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Gouzon
Intercommunalité CC Pays de Boussac, Carrefour des Quatre Provinces, Évaux-les-Bains/Chambon-sur-Voueize
Maire
Mandat
Catherine Roby
2014-2020
Code postal 23130
Code commune 23204
Démographie
Population
municipale
145 hab. (2016 en diminution de 11,59 % par rapport à 2011)
Densité 9,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 07′ 08″ nord, 2° 16′ 12″ est
Altitude Min. 397 m
Max. 482 m
Superficie 15,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Julien-le-Châtel

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Julien-le-Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-le-Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-le-Châtel

Saint-Julien-le-Châtel est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie

Communes limitrophes de Saint-Julien-le-Châtel
Pierrefitte Saint-Loup
Saint-Chabrais Saint-Julien-le-Châtel Le Chauchet
Peyrat-la-Nonière

Toponymie

Durant la Révolution, la commune porte d'abord le nom de Saint-Julien-l'Égalité[1] puis celui de Voise[2].

Histoire

Berceau de l'antique maison de Saint-Julien dès le XIe siècle. La terre de Saint-Julien,le château qui a donné le nom au chef de cette famille,porte titre de première baronnie de la Marche.Les seigneurs de Saint-Julien portent de sable au lion d'or,billeté de même.

La famille De Saint-Julien tirent leur origine des princes de Chambon et des Sires de Bourbon.

Louis De Saint-Julien,chevalier,seigneur et baron de Saint-Julien et de la Rochette,seigneur de Daleron en Auvergne et de Beauregard en Combrailles comparut en qualité de premier baron de la province de la Marche à la convocation de la noblesse de cette province le 17 Décembre 1470 . Il rendit l'hommage de la terre de Saint-Julien le 26 février 1483 à la régente Anne De France.

(S'ensuit la déclaration des dix-neufs fiefs,des places,terres et seigneuries que tient noble et puissant seigneur messire Louis De Saint-Julien,chevalier,seigneur baron dudit lieu.Premièrement le château de Saint-Julien ou ledit chevalier a tout droit de Baronnie,justice haute,moyenne et basse.Place forte de grande étendue ou il y a dans l'église de beaux jardins,fossoyé,environné de fortes murailles et autres fortifications).

Le château de Saint-Julien était flanqué de douze tours et défendu à la distance de 1,5 kms par une tour isolée entourée de fossés ( Tour du Breuil ).

Cette antique forteresse fut reconstruite par Françoise De Chateauneuf (1602) , veuve du Baron Claude De Saint-Julien.

Les fiefs tenus par le Baron Claude De Saint-Julien : Montelladonne,Cherchaud,Haute-Serre,Joux,Montberger,Neyrolles,Rebeyrette,La Barre,La Chaud,Le Chier,La Courcelle,Le Montely,Le Theil,La Vaille,Luchat.

Les actuels derniers descendants de cette famille sont les familles PICAUD,BOUDEAU,DE SAINT-VAURY,D'USSEL.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Guy Nore    
mars 2014 En cours Catherine Roby UMP-LR Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 145 habitants[Note 1], en diminution de 11,59 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464431447496480550553546563
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
550530549569580572550516513
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
528504464425401361361349316
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
286279246190174172169169168
2013 2016 - - - - - - -
155145-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune

.

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Nom avéré en tant que nom révolutionnaire sur Archives départementales de la Creuse, p. 4.
  2. EHESS-Cassini donne La Voise comme nom de l'an II, Voise est avéré en tant que nom révolutionnaire sur Archives départementales de la Creuse, p. 7.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Liens externes

  • Saint-Julien-le-Châtel sur le site de l'Institut géographique national