Saint-Aubert (Nord)

Saint-Aubert
Saint-Aubert (Nord)
L'église Saint-Aubert.
Blason de Saint-Aubert
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Cambrai
Canton Caudry
Intercommunalité Communauté de communes du Caudrésis - Catésis
Maire
Mandat
Daniel Cattiaux
2014-2020
Code postal 59188
Code commune 59528
Démographie
Gentilé Aubertois
Population
municipale
1 569 hab. (2016 en augmentation de 0,9 % par rapport à 2011)
Densité 193 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 30″ nord, 3° 25′ 02″ est
Altitude Min. 58 m
Max. 97 m
Superficie 8,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Saint-Aubert

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Saint-Aubert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Aubert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Aubert
Liens
Site web www.59188saintaubert.com/

Saint-Aubert est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Ses habitants sont appelés les Aubertois[1].

Géographie

Localisation

Saint-Aubert est située dans le sud du département du Nord, approximativement entre Cambrai à 12,9 km au sud-est et Valenciennes à 18,7 km au nord-ouest, à vol d'oiseau. La commune est à 9,3 km de Caudry et 53,7 km de Lille[2].

Géologie et relief

Le Cambrésis repose sur des couches de calcaire du crétacé, elles-mêmes recouvertes de lœss et de limons accumulés par les vents, qui rendent le sol très fertile. C'est une terre à blé et à betteraves. Le paysage d'openfield domine la plus grande partie du pays.

Hydrographie

La commune de Saint-Aubert est située dans le bassin de l'Escaut. L'Erclin, affluent de rive droite, aborde le village en venant du sud, le traverse en faisant une boucle et s'écoule vers l'ouest pour rejoindre l'Escaut à Iwuy[3].

Climat

Saint-Aubert se trouve dans une zone climatique de type océanique dégradé, ou à tendance continentale. Les données climatiques sont semblables à celles de Cambrai-Épinoy, station météorologique la plus proche.

Communications et transports

Toponymie

Primitivement, le village s'appelait Andra. Il prit dès 986 le nom de Saint-Aubert en l'honneur de l'évêque Aubert de Cambrai († 669) qui évangélisa la région au VIIe siècle. On trouve des mentions du village sous les noms Andra (1057), Villa quæ dicitur Andra (1104), Castrum Andra, Sanctus Aubertus (1129, 1144, 1219), Saint Obert (1257), Saint Obiert (1300) ou Saint Aubert(1322)[4].

Durant la Révolution française, la commune porta le nom de Libreval[5].

Histoire

En l'an 1057, l'évêque Liebert fit donation de l'autel à l'abbaye St-Aubert de Cambrai.
Au XIIe siècle, le château appartenait à Gérard de Saint-Aubert, surnommé Maufilastre. En 1184, le château fut fortifié par le comte de Hainaut.

En 1226, une sentence rendue contre Renier de Boomont et Yolande de Saint-Aubert adjugea le domaine à l'abbaye St-Aubert de Cambrai. L'abbaye conserva la seigneurie jusqu'à la Révolution.

En 1526, après la funeste bataille de Pavie, St-Aubert, tout comme le Cambrésis, passa sous la domination espagnole. Il le restera jusqu'en 1677, date de la conquête française par Louis XIV.

Devenu français, le village allait connaître d'autres moments dramatiques :

  • en 1709 : Saint-Aubert subit les rigueurs du « grand hiver » au cours duquel le thermomètre descend jusqu'à -23°C !
  • en 1711 : le village est ravagé par les troupes coalisées (Anglais, Impériaux, Hollandais) lors du siège de Bouchain (guerre de succession d'Espagne)
  • en 1763 : le village est décimé par la peste.
  • sous la Révolution, le village est envahi par les Autrichiens (août 1793 - juillet 1794). Le 23 floréal an II, Augustin Leduc, accusé d'espionnage, est guillotiné sur la place de Cambrai.
  • en 1832 : Saint-Aubert est décimé par le choléra provoquant 106 décès.
  • en 1849 : le choléra sévit de nouveau dans la commune.
  • en 1914-1918 : le village subit le joug allemand durant quatre années. 72 Aubertois mourront au champ d'honneur; voir également Wikipedia en anglais.

Politique et administration

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
annees 50 annees 70 Gustave Baude    
mars 2001 mars 2008 Jacques Parent PS  
mars 2008 En cours Daniel Cattiaux    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2016, la commune comptait 1 569 habitants[Note 1], en augmentation de 0,9 % par rapport à 2011 (Nord : +0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3481 2491 5801 9682 2492 3302 3492 4372 373
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 4332 5162 5422 5592 5052 4182 4052 4322 403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3062 3152 3022 0192 0912 0101 9341 7971 849
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 8711 8471 7501 6231 4661 4151 4091 5201 565
2016 - - - - - - - -
1 569--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

Pyramide des âges à Saint-Aubert en 2007 en pourcentage[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
1,0 
5,9 
75 à 89 ans
11,3 
13,6 
60 à 74 ans
14,9 
20,5 
45 à 59 ans
19,8 
23,2 
30 à 44 ans
20,5 
17,9 
15 à 29 ans
15,6 
18,8 
0 à 14 ans
16,8 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • L'église Saint-Aubert : Le chœur date de 1633 et la nef de 1706. L'église renferme des retables du XVIIIe siècle. La tour de style ogival, bâtie en 1635 et surmontée d'une flèche en 1873, a été détruite en 1918, puis reconstruite dans un style différent[Lequel ?]. L'église est classée au titre des Monuments historiques[11] par arrêté du 20 décembre 1920, et a été restaurée en 1930.
  • Les vestiges de l'ancienne grange dîmière de l'abbaye de Saint-Aubert de Cambrai, construite en 1763, se trouvent à proximité du sanctuaire.
  • Le cimetière militaire britannique situé sur la route d'Avesnes-les-Aubert.

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason de la ville de Saint-Aubert (59) Nord-France.svg

Les armes de Saint-Aubert se blasonnent ainsi :

D'or à trois chevrons de gueules.

Pour approfondir

Bibliographie

  • Louis Boniface, Etude sur la signification des noms topographiques de l'arrondissement de Cambrai, Valenciennes, Impr. Louis Henry, (lire en ligne)

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie
  • Dossier Insee relatif à la commune

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Autres références

  1. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr.
  2. Calcul de l'orthodromie pour Lille, Valenciennes, Cambrai, Caudry.
  3. « Visualisation » sur Géoportail (consulté le 24 janvier 2018.).
  4. Boniface 1866, p. 278
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Évolution et structure de la population à Saint-Aubert en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  11. « Église Saint-Aubert », notice no PA00107799, base Mérimée, ministère français de la Culture