Séisme de 2018 d'Osaka

Séisme de 2018 d'Osaka

Séisme de 2018 d'Osaka
Date 18 juin 2018, à h 58 (UTC+09:00)
Magnitude 5.5
Intensité maximale VIII (Sévère)
Épicentre 34° 49′ 59″ nord, 135° 36′ 43″ est
Profondeur 13,2 km
Régions affectées Japon
Victimes 4 morts, 428 blessés

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Séisme de 2018 d'Osaka

Le Séisme de 2018 d'Osaka est un séisme qui s'est produit dans la Préfecture d'Osaka, au Japon le 18 juin 2018[1] avec une magnitude de 5.5[2]. Son intensité a atteint le niveau 6 – sur l’échelle de Shindo[3]. A Takatsuki, l'accélération maximale du sol a atteint 806 gal[4].

Bilan

Intensité du séisme de 2018 d'Osaka

Le séisme a été suivi de 28 répliques en 24 heures[3].

Le séisme a particulièrement touché les municipalités de Takatsuki, Ibaraki, Hirakata et Minoh[5]. Il a causé des dégâts aux infrastructures et aux habitations dans les préfectures d'Osaka[6], de Kyoto, de Nara et de Hyogo[7], il a tué quatre personnes de la préfecture d'Osaka[8] et en a blessé 428 autres dans les préfectures d'Osaka, de Hyogo, de Kyoto, de Nara, de Shiga, de Mie et de Tokushima[9],[7].

Tous les transports publics de la ville d'Osaka et du nord de la préfecture d'Osaka ont été interrompus pendant plusieurs heures[10]; on estime qu'environ 200 000 personnes se trouvaient dans un train qui s'est arrêté lorsque le séisme a eu lieu et que, en tout, 5 470 000 personnes ont été affectées par les perturbations ferroviaires[9]. 110 000 foyers ont eu le gaz coupé, tandis que 170 000 foyers ont momentanément été privés d'électricité à la suite du tremblement de terre[3]. En outre, plus de 200 000 personnes n'ont pas eu d'eau potable à leur domicile pendant un ou plusieurs jours[11]. Les décès ont été causés par l'effondrement de murs ou la chute de meubles[12].

Le séisme a endommagé des équipements scientifiques dans plusieurs universités de la région, notamment deux microscopes électroniques d'une valeur de 2, 3 milliards de yens, ce qui a entraîné des retards pour plusieurs programmes de recherche[13].

A cause de pluies torrentielles, par crainte de glissements de terrain, 1 700 personnes ont temporairement quitté leur domicile et cherché refuge dans des centres d'accueil[5].

Certains experts expliquent que le séisme a eu un fort impact par le fait qu'il s'est produit dans la plaine d'Osaka, formée en grande partie de sédiments du fleuve Yodo et de ses affluents, la Katsura-gawa, la Kizu-gawa et la Uji-gawa[14]. Toutefois, il a commis relativement peu de dégâts, sans doute parce qu'il a produit des ondes sismiques assez brèves[4].

Conséquences

Les autorités de la préfecture d'Osaka ont officiellement averti de la diffusion de rumeurs xénophobes sur les réseaux sociaux après le séisme et invité la population à être critique et vérifier les informations diffusées sur internet[15].

Parmi les victimes de la catastrophe, deux cas sont dus à l'effondrement d'un mur dans la préfecture d'Ōsaka. Des vérifications d'urgence ont été menées, et des murs en béton enfreignant les normes de construction ont été découverts. Dans la ville de Toyonaka, 66 des 85 écoles de la ville, soit 80 % d'entre elles, ont des murs qui ne respectent pas les normes de construction[16].

Notes et références

  1. https://www.afp.com/fr/infos/335/japon-cinq-morts-dans-le-seisme-dosaka-doc-16741v2
  2. « M 5.5 - 2km NNW of Hirakata, Japan », sur earthquake.usgs.gov (consulté le 20 juin 2018); échelle utilisée: Échelle de magnitude de moment. Les articles cités ci-dessous donnent une magnitude de 6.1, en employant l’échelle de l'Agence météorologique du Japon
  3. a, b et c P. Mesmer, Le séisme d’Osaka ravive la peur du « big one » au Japon, Le Monde (19 juin 2018)
  4. a et b T. Suzuki, S. Segawa, Experts: Short seismic waves spared buildings in Osaka quake, The Asahi Shimbun (25 juin 2018).
  5. a et b R. Watanabe et al., Over 1,700 evacuated in quake-hit Osaka Pref. for fear of mudslides, The Mainichi (20 juin 2018).
  6. Voir, par exemple, R. Watanabe et al., Quake damages costly electron microscopes at Osaka University, The Mainichi (22 juin 2018).
  7. a et b En tout, 22 497 immeubles ont été endommagés dans ces 4 préfectures: K. Fuji, Y. Kato, 182 people still remain evacuated 2 weeks after Osaka quake, The Mainichi (2 juillet 2018).
  8. L’émotion est en particulier forte pour la mort d'une fillette écrasée par un mur de son école, construit sans respecter les standards légaux de sécurité; voir K. Ikeda et al., Osaka Pref. city ed. board missed 3 chances to recognize block wall danger, The Mainichi (23 juin 2018); Expert regrets failure to act after warning of dangerous wall, The Asahi Shimbun (12 juillet 2018).
  9. a et b (en) « With nearly 7,000 quake-damaged homes, focus shifts to rebuilding disaster-hit areas », Mainichi Daily News,‎ (lire en ligne)
  10. Misery in Osaka as earthquake paralyzes all public transport, The Asahi Shimbun (19 juin 2018).
  11. City living in fear with aftershocks still striking Osaka, The Asahi Shimbun (19 juin 2018)
  12. E. Johnston, At least four killed, more than 300 injured after strong earthquake rattles Osaka, The Japan Times (18 juin 2018).
  13. S. Torii, Few universities have equipment protection plans for feared Nankai Trough quake: poll, The Mainichi (3 septembre 2018).
  14. S. Torii, R. Watanabe, Experts: Soft soil added to intense shaking of quake on Osaka plain, The Mainichi (19 juin 2018).
  15. T. Osaki, Different disaster, same story: Osaka quake prompts online hate speech targeting foreigners, The Japan Times (19 juin 2018).
  16. « Des murs d’écoles non conformes aux standards de construction », sur Nippon.com, (consulté le 24 juillet 2018).