Sécuritarisme

Sécuritarisme

Le sécuritarisme, ou esprit sécuritaire, est un terme généralement utilisé de façon péjorative pour désigner la tendance d'une société ou d'un pouvoir à donner une priorité excessive à la sécurité matérielle de tout ou partie d'un pays ou d'un groupe social, souvent au mépris des libertés individuelles. Dans les cas les plus extrêmes, le sécuritarisme peut mener à la dictature lorsque la lutte contre une insécurité réelle ou fantasmée est instrumentalisée par le pouvoir pour justifier la mise en place d'un régime particulièrement répressif.

Caractéristiques

Le sécuritarisme se caractérise par l'augmentation et la centralisation des instruments répressifs (police, armée, système carcéral…) au détriment d'instruments préventifs, ainsi que par une influence accrue du pouvoir exécutif sur le judiciaire et le législatif.

Ainsi, à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la plupart des États qui en ont les moyens se sont dotés d'une politique de plus en plus sécuritaire, fondée sur l'utilisation de techniques de surveillance et de contrôle (vidéosurveillance, biométrie, filtrage d'Internet, INDECT, écoute des réseaux... ), ce qui peut laisser entendre une réduction des libertés individuelles.

Le sécuritarisme entraîne également l'intrusion dans la vie privée au détriment de celle-ci. Le sentiment de sécurité implique généralement d'établir des bases de données très complètes et précises afin d'avoir une vue d'ensemble sur les éléments pouvant être dangereux. Voir l'article fichage des populations.

Dans les arts

La dystopie est un genre de science-fiction dans lequel le sécuritarisme est souvent présent.

Notes et références