Rue des Deux-Portes-Saint-André

La rue des Deux-Portes-Saint-André est une ancienne rue de Paris, aujourd'hui disparue. Elle était située dans le quartier de la Monnaie du 6e arrondissement. Elle a disparu lors du percement du boulevard Saint-Michel et du boulevard Saint-Germain.

Origine du nom

Le nom de la rue fait référence aux portes qui fermaient les deux extrémités de la rue[1]. Pour ne pas être confondue avec la rue des Deux-Portes-Saint-Jean (actuellement rue des Archives), on lui ajoute l'épithète « Saint-André » du fait de sa proximité avec l'église Saint-André-des-Arts.

Situation

La rue appartient juste avant la Révolution française dans sa partie occidentale à la paroisse Saint-Séverin et dans sa partie orientale à une exclave de la paroisse Saint-Benoît-le-Bétourné[2]. Pendant la Révolution française, elle fait partie de la section de Marat, qui devient le quartier de l'École-de-Médecine lors de la création de l'ancien 11e arrondissement en 1795[3],[1]. Elle fait ensuite partie du quartier de la Monnaie après la création du 6e arrondissement en 1859.

Longue de 100 m, cette rue commence rue de la Harpe, sous l'arcade d'une maison[3],[4], et finit rue Hautefeuille[1]. Aucune rue n'y aboutit[3]. Le dernier numéro pair était le no 8 et le dernier numéro impair était le no 9[1].

Historique

Le percement du boulevard Saint-Michel, déclaré d'utilité publique en 1855[5], entraîne la disparition d'une grande partie de la rue côté rue de la Harpe. Le décret déclarant d'utilité publique le prolongement du boulevard Saint-Germain supprime définitivement la rue[6]. Les nos 102, 104 et 106 du boulevard Saint-Germain sont construits à son emplacement[7].

Notes et références

  1. a, b, c et d Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 566 [lire en ligne]
  2. Jean Junié, Plan des paroisses de Paris avec la distinction des parties éparses qui en dépendent dressé par J. Junié, ingénieur géographe de Monseigneur l’Archevêque et géomètre des Eaux et forêts de France en 1786 , Service des Travaux historiques de la Ville de Paris, 1904 [lire en ligne]
  3. a, b et c Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 42e quartier « École de Médecine », îlots nos 2 et 3, côte F/31/94/06 et îlot no 4, côte F/31/94/07
  4. Plan de Turgot
  5. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), (lire en ligne), « Décret du 11 août 1855 », p. 291-292.
  6. Ibid., « Décret du 28 juillet 1866 », p. 369
  7. Avril Frères, Boulevard de Sébastopol (rive gauche.) Partie comprise entre les rues Saint-André-des-Arts et Serpente. Plan parcellaire, 1856 [lire en ligne]

Articles connexes