Rue de Constantinople

8e arrt
Rue de Constantinople
image illustrative de l’article Rue de Constantinople
Rue de Constantinople vue de la place de l'Europe.
Situation
Arrondissement 8e
Quartier Europe
Début Place de l'Europe
Fin Place Prosper-Goubaux
Morphologie
Longueur 488 m
Largeur 15 m
Historique
Création 1826
Géocodification
Ville de Paris 2289
DGI 2289

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Constantinople
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Constantinople est une voie du 8e arrondissement de Paris.

Situation et accès

Elle commence place de l'Europe et se termine place Prosper-Goubaux.

Origine du nom

Elle a reçu sa dénomination d'après la ville de Constantinople, capitale de l'Empire byzantin puis de l'Empire ottoman. La ville a été renommée Istanbul au XXème siècle.

Historique

Dans le cadre de la création du quartier de l'Europe, l'ouverture de la rue de Constantinople fut autorisée par l'ordonnance royale du sur les terrains des anciens jardins de Tivoli appartenant à Jonas-Philip Hagerman et Sylvain Mignon. Cette ordonnance prescrivit de donner à la rue une largeur minimale de 15 mètres. On ne commença d'y bâtir qu'en 1838[1].

La ville de Constantinople porte le nom de son fondateur, l'empereur romain Constantin, et le surnom de « Nouvelle Rome ». Elle a été en effet capitale de l'Empire romain du 11 mai 330 à 476 et, à ce titre, elle fut capitale pour les provinces des Gaules. Elle fut ensuite capitale de l'Empire romain d'Orient de 476 au 29 mai 1453 et, à ce titre, occupée par les Français de 1204 à 1261. Elle fut capitale ottomane de du 29 mai 1453 à 1923. Depuis lors, elle n'est plus capitale mais elle demeure la plus grande ville de Turquie. Officiellement, les Turcs ne la désignent plus aujourd'hui que sous le nom d'« Istanboul », expression d'origine grecque qui signifie « Vers la ville ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • No 35 : à cette adresse, on trouvait en 1910 l'Institut clinique des chiens, l'une des premières cliniques vétérinaires de Paris[2].
  • À l'angle de la rue de Constantinople et du boulevard des Batignolles se trouvaient encore en 1910 des réservoirs datant du Premier Empire[3].
  • La rue de Constantinople est mentionnée dans Bel-Ami, où le personnage principal, Georges Duroy, se rend avec sa maîtresse. « Georges Duroy avait retrouvé toutes ses habitudes anciennes. Installé maintenant dans le petit rez-de-chaussée de la rue de Constantinople, il vivait sagement, en homme qui prépare une existence nouvelle. »

Notes et références

  1. Lazare, op. cit., p. 158.
  2. Rochegude, op. cit., p. 46.
  3. Ibidem.

Sources

  • Félix Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Paris, Imprimerie de Vinchon, 1844-1849.
  • Félix de Rochegude, Promenades dans toutes les rues de Paris. VIIIe arrondissement, Paris, Hachette, 1910.