Rudolf Christoph Eucken

Rudolf Christoph Eucken
Rudolf Christoph Eucken.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Élève
Distinction
signature de Rudolf Christoph Eucken

signature

Rudolf Christoph Eucken ( - (à 80 ans)) est un philosophe allemand lauréat du Prix Nobel de littérature en 1908.

Sa vie

Il est né à Aurich en Allemagne et étudie aux universités de Göttingen et de Berlin[Laquelle ?]. En 1871, après cinq années d'enseignement, il devient professeur de philosophie à l'université de Bâle en Suisse où il restera jusqu'en 1874. Il occupe ensuite un poste similaire à l'université d’Iéna jusqu’à sa retraite en 1920. Il se maria en 1882 et eut trois enfants. En 1914, il fut un des signataires du Manifeste des 93. À noter qu'il est le père du célèbre économiste Walter Eucken, l'un des fondateurs de l'ordolibéralisme, ayant inspiré le « miracle allemand » après 1948[1].

Sa philosophie

Sa philosophie est fondée sur l'expérience humaine, affirmant que les hommes ont une âme et qu'ils sont donc à la jonction entre nature et esprit. Il estime que les gens doivent dépasser leur côté non-spirituel par des efforts continus pour atteindre une vie spirituelle. Il appelait ce dépassement l'activisme éthique. Il critiqua à ce titre, le socialisme, dans son dernier livre, lui reprochant son hostilité à la liberté de l'Homme, à la spiritualité et à la culture[2].

Son œuvre

  • Die Methode der aristostelischen Forschung, 1872
  • Geschichte und Kritik der Grundbegriffe der Gegenwart, 1878
  • Geschichte der philosophischen Terminologie, 1879
  • Die Lebensanschauungen der grossen Denker. Eine Entwicklungsgeschichte des Lebensproblems der Menschheit von Plato bis zur Gegenwart, 1890
  • Der Kampf um einen geistigen Lebensinhalt, 1896
  • Der Wahrheitsgehalt der Religion, 1901
  • Grundlinien einer neuen Lebensanschauung, 1907
  • Philosophie der Geschichte, 1907
  • Geistige Strömungen der Gegenwart, 1908 (Les grands courants de la pensée contemporaine, traduit de l'allemand sur la 4e édition par Henri Buriot et G.-H. Luquet, avant-propos de M. E. Boutroux, Paris, Félix Alcan, coll. «Bibliothèque de philosophie contemporaine», 1911)
  • Der Sinn und Wert des Lebens, 1908 (Le sens et la valeur de la vie)
  • Geistesleben,1909
  • Können wir noch Christen sein?, 1911
  • Present-day Ethics in their Relation to the Spiritual Life, 1913
  • Die Träger des deutschen Idealismus, 1915
  • Die geistesgeschichtliche Bedeutung der Bibel, 1917
  • Deutsche Freiheit. Ein Weckruf, 1919
  • Der Sozialismus und seine Lebensgestaltung, 1920

Élèves

Il a eu pour élève Maria Bezobrazova, première femme docteur en philosophie en Russie.

Notes et références

  1. Voir par exemple Lawrence H. White, The Clash of Economic Ideas, Cambridge University Press, 2012, p. 241.
  2. Lawrence H. White, The Clash, p. 241.