Roussette (chiroptère)

Roussette
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Roussette » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après
Roussette (Pteropus conspicillatus) et son petit

Taxons concernés

Dans la famille des Pteropodidae,

dans les genres suivants :

Roussette est un nom vernaculaire ambigu en français, pouvant désigner plusieurs espèces différentes de chauves-souris frugivores, plus précisément parmi les Ptéropodidés, appelées aussi Flying foxes en anglais, traduit par renards volants. C'est le cas notamment des espèces des genres Acerodon, Pteropus et Rousettus.

Histoire et étymologie

Le terme vient de russet (« roussâtre »), un diminutif de « roux »[1].

Il faut attendre le XVIIIe siècle, en 1765, pour que le terme « roussette », désigne une chauve-souris dans les dictionnaires français, en plus de poissons (les chiens de mer) ou d'un oiseau (la fauvette des bois)[1].

Dans le Dictionnaire de l'Académie française, ce terme est mentionné à partir de la cinquième édition (1798) qui la définit comme un simple synonyme des espèces de chauves-souris appelées « rougette ». La sixième édition (1832-1835) précise leur grande taille et leur localisation « aux Indes orientales et dans les îles d'Afrique »[1].

Le Trésor de la langue française informatisé (TLFi) donne une définition plus complète, précisant que la roussette est « de couleur rousse, nocturne et frugivore », tout en la localisant plutôt en « Asie du Sud et en Océanie »[1].

Définition qui diverge peu de celle du dictionnaire français Larousse mais qui la localise plus largement dans les « régions tropicales de l'Ancien Monde » [2].

Toutefois le Dictionnaire de la langue française d'Émile Littré, publié en 1863[3], définit le terme roussette comme un ancien nom du ptérope ou « rougette (ptérope rubrical) ». C'est-à-dire l'espèce Pteropus rubricollis, l'un des synonymes semble-t-il de la Roussette de Malaisie[5],[6].

Physiologie, comportement et écologie

Les caractéristiques générales des roussettes sont celles des Pteropodidae, avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur comportement ou leur physiologie respective.

Noms vernaculaires et noms scientifiques correspondants

Liste alphabétique de noms vernaculaires attestés[7] en français.
Note : certaines espèces ont plusieurs noms et, les classifications évoluant encore, certains noms scientifiques ont peut-être un autre synonyme valide.

Roussette

Renard volant

Aspects culturels

C'est une roussette des Indes qui aurait inspiré Clément Ader pour dessiner l'Éole, premier aéronef de l'histoire.

Notes et références

  1. a, b, c et d Définitions lexicographiques et étymologiques de « Roussette » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Dictionnaire français, éditions Larousse. Consulter en ligne
  3. deuxième édition en 1872-1877
  4. Syn. de la roussette à cou rouge, d'après Anselm Gaétan Desmarest. Mammalogie, ou, Description des espèces de mammifères, Volume 2, page 110. Édition Mme veuve Agasse, imprimeur-libraire, 1820.
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af et ag (en) Murray Wrobel, 2007. Elsevier's dictionary of mammals: in Latin, English, German, French and Italian. Elsevier, 2007. (ISBN 0444518770), 9780444518774. 857 pages. Rechercher dans le document numérisé
  6. Attention aux appellations et traductions fantaisistes circulant sur l'Internet
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  8. a, b, c, d, e, f et g Annexes au Journal officiel des Communautés européennes du 18 décembre 2000. Lire en ligne.
  9. a et b  Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada

Voir aussi

Articles connexes