Rolling Stone

(Redirigé depuis Rolling Stone Magazine)
Rolling Stone
Image illustrative de l'article Rolling Stone

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais (édition d'origine)
Français et autres
Périodicité Bimensuel
Genre Généraliste
Date de fondation 1967
Ville d’édition New York

Propriétaire Wenner Media
Site web www.rollingstone.com

Rolling Stone est un magazine bimensuel américain sur la pop culture mais à dominante musicale, créé à San Francisco en 1967 par Jann Wenner et par le critique de musique Ralph J. Gleason. Wenner était en 2008 l'éditeur du magazine.

Le titre est aujourd'hui publié dans dix-huit pays, dont la Chine, l'Inde et la Russie.

L'édition en langue française a été lancée par Lionel Rotcage, ancien journaliste à Libération ; le no 1 est daté de janvier-février 1988.

Description

Le titre, qui signifie « bourlingueur », se traduit littéralement par « pierre qui roule » en français. Il vient de la chanson de Muddy Waters Rollin' Stone (Catfish Blues), d'où le groupe The Rolling Stones a également tiré son nom. Par ailleurs Like a Rolling Stone est considérée comme la première chanson rock de Bob Dylan.

Le magazine Rolling Stone bénéficie de nombreuses éditions étrangères.

Historique

À ses débuts, le magazine se fait le porte-parole de la culture hippie. Il accompagne les débuts de groupes tels que Grateful Dead et fait même l'objet d'une chanson de Dr Hook and the Medicine Show : Cover of the Rolling Stone.

Dans les années 1980, même s'il continue à s'offrir la signature de journalistes de renom comme Hunter S. Thompson ou Lester Bangs, Rolling Stone s'embourgeoise. On considère que le vrai changement de politique éditoriale date du déménagement du magazine pour New York, déménagement dont le but était de se rapprocher des agences de publicité.

Au début des années 2000, Rolling Stone doit faire face à un déclin des ventes dû, entre autres, au succès de magazines pour jeunes adultes tels que Maxim ou FHM. Il change alors de cible : il s'adresse à un public plus jeune et propose de plus en plus d'articles sur le sexe ou à caractère sensationnel.

Édition française

En France, le magazine a connu quatre phases : une première dans les années 1980 dirigée par Lionel Rotcage ; une deuxième par Yves Bongarçon, à partir du mois d'octobre 2002 publiée d'abord par IXO Publishing puis Cyber Press Publishing avec Jean-Éric Perrin (ancien de Rock & Folk, Best et RER) à la rédaction en chef. Le groupe Cyber Press Publishing est mis en liquidation judiciaire au mois de juin 2007. Après une mise en sommeil, en avril 2008, Rolling Stone renaît et est publié chez l'éditeur 1633 SA[1] : cette nouvelle formule a pour rédacteur en chef Belkacem Bahlouli[1] (ancien de Maximal, Best, Musique Info Hebdo, Tribu Rock et Guitar World) insufflant un ton nouveau, mélangeant articles d'actualités, sujets de société et rubriques « vintage ». Parallèlement, une collection de hors séries « collector » a été lancée : numéros spéciaux notamment consacrés à Bruce Springsteen, Bob Dylan, Woodstock, Beatles...

À la suite du départ de Belkacem Bahlouli à l'été 2010, c'est Alain Gouvrion (ancien de Musicien, CD Mag, Backstage, Super et rédacteur en chef adjoint de Rolling Stone) qui a repris la rédaction en chef du magazine.

Au 1er octobre 2016, une nouvelle formule présente, à l'image du Rolling Stone américain, une section politique et société. Belkacem Bahlouli a été nommé rédacteur en chef de la section Musique et Culture et Aymeric Caron, a été le rédacteur en chef invité des pages Société et Politique sur ce premier numéro de la nouvelle formule. Dès le second numéro, daté novembre, d'autres journalistes invités ont fait leur apparition : Jean-Luc Hees ou Thomas Snégaroff pour la partie politique ou Yves Bigot et Sylvie Simmons pour les pages musique.

La rédaction se situe dans le 5e arrondissement de Paris, rue Claude-Bernard[1].

Le site web

Le site web est devenu une source interactive d'informations biographiques sur les artistes du monde de la musique en plus de classements historiques de la revue. Les utilisateurs peuvent croiser des listes de références et ils ont également à leur disposition des aperçus historiques. Par exemple, Toots and the Maytals est un groupe figurant à la fois sur "Les 500 plus grands albums de tous les temps selon Rolling Stone" et sur "Les 500 plus grandes chansons de tous les temps selon Rolling Stone", avec des détails biographiques de Rolling Stone qui expliquent comment Toots and the Maytals sont responsables de l'invention du terme "reggae" dans leur chanson Do the Reggay[2],[3]. Pour des informations biographiques sur tous les artistes, le site web contient un répertoire organisé par ordre alphabétique[4].

Classements

Le magazine a publié divers classements :

Notes et références

  1. a, b et c Ours de l'édition française (mai 2009) [PDF]
  2. Rolling Stone. "453. Toots and the Maytals, 'Pressure Drop'" Rolling Stone magazine. Web. 7 April 2011. Consulté le 16 décembre 2016. <[1]https://www.rollingstone.com/music/lists/the-500-greatest-songs-of-all-time-20110407/toots-and-the-maytals-pressure-drop-20110526>
  3. Rolling Stone. "380. Toots and the Maytals, 'Funky Kingston'" Rolling Stone magazine. Web. 31 May 2012. Consulté le 16 décembre 2016. <[2]https://www.rollingstone.com/music/lists/500-greatest-albums-of-all-time-20120531/toots-and-the-maytals-funky-kingston-20120524>
  4. Rolling Stone. "Artists". Rolling Stone magazine. Web. Consulté le 16 décembre 2016. <[3]https://www.rollingstone.com/music/artists>
  5. Rolling Stone, n° 18, février 2010, (ISSN 1764-1071)
  6. https://www.rollingstone.com.ar/899791
  7. http://www.rollingstone.es/specials/view/los-50-mejores-discos-del-rock-espanol-1
  8. http://www.rollingstone.de/magazin/features/article63672/Die-50-besten-deutschen-Alben-die-Top-20.html

Liens externes

  • (fr) Site officiel du magazine français
  • (en) Site officiel du magazine américain
  • Médiathèque musicale de Paris [4] (collection complète – édition française - du n°1 2002 avec des lacunes)
  • Médiathèque musicale de Paris [5] (collection complète – édition américaine - manquent 2016 et jan.-fév. 2017)