Roland Béguelin

Roland Béguelin
Illustration.
Roland Béguelin en septembre 1985.
Fonctions
Secrétaire général du Rassemblement jurassien
Prédécesseur Roger Schaffter
Successeur Pierre-André Comte
Député à L'Assemblée constituante jurassienne
vice-président de l'Assemblée constituante jurassienne
Président François Lachat
Député au Parlement du canton du Jura
Élection 19 novembre 1978
Président du Parlement du canton du Jura
Élection 4 décembre 1978
Successeur André Cattin
Rédacteur en chef du journal Le Jura Libre
Prédécesseur Roger Schaffter
Secrétaire général de la Conférence des communautés éthiques de langue française
Biographie
Nom de naissance Roland Béguelin
Surnom Helvéticus
l’un des « pères » de la République et canton du Jura.
Date de naissance
Lieu de naissance Tramelan-Dessus (BE)
Origine Tramelan-Dessus (BE)
Date de décès
(72 ans)
Lieu de décès Delémont (JU)
Nature du décès cancer
Sépulture Cimetière de Delémont
Parti politique Parti socialiste du jura bernois
(1945-1962)
Parti socialiste du Jura
(1962-1990)
Père Léon Béguelin
Mère Denise Béguelin
(née Jobin)
Conjoint Marie-Louise Montandon
(mariés de 1947 à 1978)
Enfants Marie-Nicole (1948)
Marie-José Béguelin (1949- )
Nicole Béguelin (1952-2008)
Deuxième conjoint Denise Schmidt
(mariés de 1982 à 1993)
Diplômé de Licence ès en sciences économiques à l'Université de Neuchâtel
Profession Directeur l'Imprimerie Boéchat SA et journaliste
Distinctions
  • 20 juin 1963 : Grand prix des Amitiés latines.
  • 25 avril 1965 : médaille d’argent de la société académique française des arts, des Sciences et des lettres.
  • 22 mai 1967 : médaille d'officier du Mérite culturel et artistique français.
  • 1971 : Chevalier du rayonnement et prestige français.
  • 12 avril 1973 : Grand prix du Jura Libre.
  • 27 avril 1975 : Médaille de Vermeil de la société académique française des arts, des Sciences et des lettres.
  • 7 avril 1978 : Médaille "Quebeca liberata".
  • 1981 : Commandeur de l’ordre de la Pléiade.
  • 1982 : Grande Croix de la francophonie.
  • 1983 : Médaille d’or de l’Ecole supérieure de culture française contemporaine.
  • 13 février 1991 : Membre d’honneur de la Société des pêcheurs à la ligne de Delémont.
  • 1991 : nommé membre d'honneur de l'Association internationale des parlementaires de langue française.
  • 1992 : Ordre des francophones d’Amérique.
Religion Protestant
Résidence Tramelan-Dessus/Tramelan (BE)
(1921-1952)
Delémont (JU)
(1952-1993)
Guérande (France) (résidence secondaire de 1971 à 1993)

Roland Béguelin
Armoiries de la République et canton du Jura

Roland Béguelin, né le à Tramelan-Dessus (BE) et mort le à Delémont (JU) et originaire de Tramelan-Dessus (BE), était un poète, écrivain, journaliste, imprimeur, francophile séparatisme jurassien, homme politique socialiste et personnalité suisse. Il est également considéré comme étant l’un des « pères » de la République et canton du Jura.

Roland Béguelin est connu pour avoir fondé le Mouvement séparatiste jurassien (Rassemblement jurassien) avec Daniel Charpilloz et Roger Schaffter.

Roland Béguelin a également été membre du Parti socialiste, rédacteur en chef du journal Le Jura libre, secrétaire général du Rassemblement Jurassien, vice-président de l'Assemblée constituante jurassienne, député au Parlement du canton du Jura, premier président du Parlement du canton du Jura, créateur et secrétaire général de la Conférence des communautés éthiques de langue française et collaborateur du journal La Nation Française en 1961[1].

Biographie

Romand Béguelin au centre du Mouvement Romand en 1981.

Roland Béguelin est le fils unique de Léon Béguelin, horloger, et de Denise Béguelin née Jobin. Il effectue son cursus scolaire aux écoles primaire et secondaire de Tramelan avant de poursuivre ses études à l’École supérieure de commerce à Saint-Imier puis celle de Neuchâtel. En 1945, il obtient la licence ès en sciences économiques et commerciales de l'Université de Neuchâtel. La même année, il devient secrétaire communal à Tramelan-Dessus et adhère au Parti socialiste (section du jura bernois) [2] . Il commence sa lutte politique dans divers journaux, dont le Journal du Jura, Le Progrès et Curieux.

En 1947, Roland Béguelin figure parmi les membres fondateurs du Mouvement séparatiste jurassien (qui deviendra le Rassemblement jurassien (RJ) quatre ans plus tard) avec Daniel Charpilloz et Roger Schaffter. Il s'agit d'un mouvement militant pour l'indépendance du Canton du Jura vis-à-vis du Canton de Berne.

Le 6 février 1948, Roland Béguelin, Roger Schaffter et Roger Chatelain fondent la société coopérative du Jura Libre à l'hôtel de la gare à Moutier. Ils éditent un journal nommé Le Jura Libre (journal étant l’organe du Rassemblement jurassien). Roland Béguelin deviendra rédacteur en chef du journal dès 1950.

Le 1 février 1952, il devient le directeur et le propriétaire de l'Imprimerie Boéchat SA à Delémont. L'imprimerie permettra notamment l'impression du journal Le Jura Libre [3].

Le 19 avril 1953, il devient secrétaire général du Rassemblement jurassien.

En 1958, il fonde, avec Roger Schaffter, les Éditions de la Bibliothèque jurassienne.

Son engagement et ses positions séparatistes dérange les dirigeants du Parti socialiste (section du jura bernois) qui obtiennent en 1962 son exclusion du parti, mais la décision n'est pas appliquée par la section de Delémont du Parti socialiste.

Il fonde, en 1971, la Conférence des communautés éthiques de langue française à Genève (GE) dont il est le secrétaire général dès le 11 décembre 1971 [4].

Après les résultats de plébiscite jurassien du 23 juin 1974, Roland Béguelin cria depuis le balcon de l'Hôtel de Ville de Delémont [5]:

« Le Jura est libre ! »

— Roland Béguelin, 23 juin 1974, Delémont (BE)

Roland Béguelin, François Lachat et Joseph Boinay à la cérémonie d'acceptation de la Constitution jurassienne par l'Assemblée constituante réunie dans la collégiale de Saint-Ursanne le 3 février 1977.

Suite aux résultats du plébiscite jurassien du 23 juin 1974, l'Assemblée constituante jurassienne est crée. Cette assemblée est chargée d'élaborer la Constitution de la nouvelle République et canton du Jura. L'Assemblée constituante est élue par le peuple le 21 mars 1976 (Roland Béguelin est élu député de l'Assemblée constituante jurassienne). Elle inaugure ses travaux le 12 avril 1976 (Roland Béguelin devient vice-président de l'Assemblée constituante jurassienne [N 1]). Le 20 mars 1977, la Constitution jurassienne, rédigée par l'Assemblée constituante, est adoptée par le peuple. Suite à cela, l'Assemblée constituante est dissoute car elle a finie son travail [6].

Après que la République et canton du Jura a obtenu son indépendance, au niveau fédéral, le 24 septembre 1978, Roland Béguelin est élu député au Parlement du nouveau canton le 19 novembre 1978 [7].

Le 1 janvier 1979, date de l'entrée officielle en souveraineté du canton du Jura, Roland Béguelin devient officiellement député au Parlement du canton du Jura et est le premier à présider cette institution.

Après l'indépendance du canton du Jura, Roland Béguelin continue à militer pour la réunification du Jura bernois (jura sud) avec le canton du Jura et continue à diriger le Rassemblement jurassien .

En 1990, il quitte la Parlement du canton du Jura.

En 1991, Roland Béguelin est un membre fondateur de l’Atelier du français vivant.

En 1992, il quitte le poste de rédacteur en chef du journal Le Jura Libre ainsi que le poste de secrétaire général de la Conférence des communautés éthiques de langue française.

Il meurt, le 13 septembre 1993, à la suite d'un cancer, le lendemain de la Fête du peuple à son domicile de Delémont (JU), à l’âge de 71 ans [8]. Il repose au cimetière de Delémont.

Francophonie

Au cours de sa carrière, il participe à divers organisations professionnelles et à des mouvements œuvrant dans le domaine de la francophonie :

  • Union internationale des journalistes et de la presse de langue française (membre du comité de la section romande et délégué au Bureau international) ;
  • Association internationale de solidarité francophone (vice-président de la section romande, Roland Béguelin était chargé des affaires extérieures et l’un des deux représentants de la Suisse romande au Conseil d’administration de l’Association internationale) ;
  • Association européenne de l’ethnie française (délégué au comité européen) ;
  • Comité permanent des communautés ethniques de langue française (secrétaire général) (1971-1990) ;
  • Association internationale des Parlementaires de langue française, section jurassienne (président) ;
  • Association internationale des Parlementaires de langue française (membre du Bureau) ;
  • Membre de l’Association des écrivains de langue française (Paris) ;
  • Syndicat des journalistes et écrivains (Paris) ;
  • Société jurassienne d’Emulation, section du district de Delémont (vice-président) ;
  • Association de la presse jurassienne (membre du comité) ;
  • Mouvement populaire romand (vice-président) ;
  • Comité central de Pro Jura (membre du comité) ;
  • Union européenne, section romande (secrétaire).

Œuvres

Drapeau du Mouvement Romand et de la Romandie.

En 1981, Roland Béguelin à imaginé et dessiné l'ancien drapeau du Mouvement Romand (MR).

La Nouvelle Rauracienne

Roland Béguelin est l'auteur des paroles de La Nouvelle Rauracienne, l'hymne des séparatistes jurassiens créé en 1950. Il s'agit d'une remise de la chanson populaire La Rauracienne, composée par Xavier Stockmar en 1830, avec laquelle, Roland Béguelin va effectuer plusieurs modifications aux paroles. La chanson est proclamé « hymne officiel de la République et Canton du Jura » le  par le Parlement jurassien [9].

Œuvres écrites

Roland Béguelin a publié des poèmes, des nouvelles et un texte dans La Revue Transjurane dont il en était l'administrateur [10]. Il s’est occupé également de Sur Parole, supplément littéraire du journal Le Jura Libre en 1970 et 1971 et de la revue Miroirs aux éditions des Compagnons de la Marjolaine en 1957-1958

Il a notamment publié plusieurs ouvrages littéraires dont [11]:

  • Noël au pays des grands toits, 1953
  • Bras tendus, 1968
  • Contrecoeur, 1970
  • 1948 : L’aspect économique et financier de la Question jurassienne, Delémont, Mouvement séparatiste jurassien, éd. ;
  • 1952 : Le réveil du peuple jurassien, 1947-1950, suivi de 24 caricatures de Laurent Boillat, Moutier, Jura libre, éd., 2e édition en 1972 ;
  • 1955 : La force financière du Jura, Delémont, Rassemblement jurassien, éd. ;
  • 1957 : Le centenaire non célébré (1815-1915), Moutier, Jura libre, éd. ;
  • 1963 : Le Jura des Jurassiens, Lausanne, Cahiers de la Renaissance vaudoise, éd. ;
  • 1965 : Europe-Jura, 150e anniversaire du Congrès de Vienne, Delémont, Rassemblement jurassien, éd. ;
  • 1966 : Protection ethnique et revision de la Constitution fédérale, Delémont, Rassemblement jurassien, éd. ;
  • 1967 : L’Autodétermination, Delémont, Rassemblement jurassien, éd. ;
  • 1967 : Histoire et procès du Front de libération jurassien, Moudon, Société de secours en faveur des victimes de la lutte pour la patrie jurassienne, éd. ;
  • 1968 : Les voies de la négociation, Delémont, Rassemblement jurassien, éd. ;
  • 1969 : Domination bernoise et parti socialiste, Delémont, Boéchat, éd. ;
  • 1973 : Un faux témoin : la Suisse, Paris-Lausanne-Montréal, Editions du Monde, éd., 2e édition en 1974 ;
  • 1974 : L’autodisposition du peuple jurassien et ses conséquences, Delémont, Rassemblement jurassien, éd. ;
  • 1980 : La Question jurassienne en 1980, Delémont, Rassemblement jurassien, éd. ;
  • 1982 : Les racines de l’unité jurassienne, Delémont, Rassemblement jurassien, éd..

Il fut aussi, avec Roger Schaffter, Co-fondateur des Éditions de la Bibliothèque jurassienne en 1958 (éditions qui ont pour but principal d’illustrer l’histoire et de la culture du Jura).

Distinctions

Monument commémorative en hommage à Roland Béguelin à Alle (JU)

Roland Béguelin reçus de nombreuses distinctions au cours de sa vie [11]:

  • 20 juin 1963 : Grand prix des Amitiés latines.
  • 25 avril 1965 : médaille française d’argent de la société académique française des arts, des Sciences et des lettres ;
  • 22 mai 1967 : médaille d'officier du Mérite culturel et artistique français ;
  • 1971 : Chevalier du rayonnement et prestige français ;
  • 12 avril 1973 : Grand prix du Jura Libre ;
  • 27 avril 1975 : Médaille française de Vermeil de la société académique française des arts, des Sciences et des lettres ;
  • 7 avril 1978 : Médaille "Quebeca liberata" remise par le président du Mouvement national québécois (MNQ) M. Généreux lors de la quatrième conférence des communautés ethniques de langue française ;
  • 1981 : Commandeur de l’ordre de la Pléiade ;
  • 1982 : Grande Croix de la francophonie ;
  • 1983 : Médaille d’or de l’Ecole supérieure de culture française contemporaine ;
  • 13 février 1991 : Membre d’honneur de la Société des pêcheurs à la ligne de Delémont, pour ses 25 ans de participation dans la société ;
  • 1991 : nommé membre d'honneur de l'Association internationale des parlementaires de langue française ;
  • 1992 : Ordre des francophones d’Amérique.

Vie privée

Famille

Roland Béguelin s'est marié avec Marie-Louise Montandon, en 1947, avec qui il a eu trois filles :

  • Marie-Nicole Béguelin (1948), décédée à la naissance ;
  • Marie-José Béguelin (1949- ), professeure de linguistique à l'Université de Neuchâtel [12];
  • Nicole Béguelin (1952-2008), actrice dans le Théâtre populaire romand [13].

Suite à la mort de sa femme en 1978, Roland Béguelin s'est remarié en 1982 avec Denise Schmidt [14].

Résidences

De 1921 à 1952, il vécut dans son village d'origine à Tramelan-Dessus/Tramelan. Dès 1952, il s'installe à Delémont et, en 1965, il achète l'ancienne maison du peintre Paul Bovée.

Il possédait également un maison appelée La Porte-à-Guy à Guérande, en Bretagne, depuis le 28 juillet 1971 [15].

Activités

Roland Béguelin était francophile. Il était passionné par la culture francophone et la langue française.

Il était également un grand amateur de pêche à la ligne et faisait le voyage au Québec chaque année pour pratiquer son sport favoris. Il était aussi un passionné de morilles et savait apprécier de bons vins [11].

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Il fut également membre du Bureau (chargé des affaires scolaires, de la santé publique, de l’éducation et des relations entre l’Etat et les églises), président de la Commission de rédaction de l’Assemblée constituante, président de la Commission de partage des biens et président de la Commission de la séparation des comptes et modalités de partage.

Références

  1. « Béguelin, Roland », sur dodis.ch (consulté le 20 novembre 2018)
  2. François Kohler, « Béguelin, Roland », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 7 juillet 2017)
  3. « Imprimerie Boéchat SA (les Fils de Paul Boéchat) », sur diju.ch, (consulté le 15 novembre 2018)
  4. « Roland Béguelin, repères biographiques », sur swissinfo.ch, (consulté le 17 novembre 2018)
  5. « Il pleut la liberté ! vidéo des discours suite aux résultats du plébiscite jurassien du 23 juin 1974 à 20:00 », sur rts.ch, (consulté le 21 novembre 2018)
  6. « DIJU - Dictionnaire du Jura – Assemblée constituante », sur diju.ch (consulté le 21 novembre 2018)
  7. « Béguelin, Roland », sur chronologie-jurassienne.ch (consulté le 16 novembre 2018)
  8. V. Dé, « Mort d'un battant », La Matin,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  9. Arrêté proclamant la Nouvelle Rauracienne hymne officiel de la République et Canton du Jura sur le site du canton du Jura.
  10. Résumé en ligne
  11. a b et c « Béguelin, Roland », sur archivescantonales.jura.ch (consulté le 20 novembre 2018)
  12. « Béguelin, Marie-José », sur diju.ch, (consulté le 16 novembre 2018)
  13. « Béguelin, Nicole », sur diju.ch, (consulté le 16 novembre 2018)
  14. « Roland Béguelin, l'âme du combat jurassien », sur swissinfo.ch, (consulté le 16 novembre 2018)
  15. « La Porte-à-Guy, 1970-1993 (Dossier) », sur archivescantonales.jura.ch (consulté le 21 novembre 2018)