Roi des Français

Roi des Français

Roi des Français
Image illustrative de l’article Roi des Français
Armoiries de la France

Image illustrative de l’article Roi des Français
Louis-Philippe Ier,
dernier roi des Français (1830-1848).

Création
Abrogation
Premier titulaire Louis XVI
Dernier titulaire Louis-Philippe Ier

Le titre de roi des Français rappelle celui de roi des Francs (latin : rex Francorum), qui était la titulature latine officielle des rois de France, avant que la titulature de rex Franciae (roi de France en langue française) ne soit adoptée. Le passage du titre de roi de France à celui de roi des Français matérialise le transfert de la souveraineté du monarque héréditaire qui n'est plus uniquement d'inspiration divine[N 1] mais conférée par le peuple.

Seuls deux monarques français ont porté ce titre :

Marot écrit cependant dans l’Épitre au roi pour le prier de le faire sortir de prison : « Roi des François, plein de toutes bontés… »[13] alors qu'il s'adresse à François Ier ; mais il ne s'agit pas d'une pièce officielle.

Notes

  1. La formule « par la grâce de Dieu » sera conservée jusqu'en 1792 ; la monarchie de Juillet l'abandonnera, mais Louis-Philippe Ier prêtera serment le comme roi des Français en déclarant qu'« en présence de Dieu »[1], il jurait d'observer fidèlement la Charte constitutionnelle.
  2. C'est le 8 octobre que fut proposé[2] par les députés Fréteau et Mirabeau d'instaurer le titre de roi des Français à la place de celui de roi de France. L'Assemblée adopta[3] cette nouvelle titulature le 10 octobre, et décida le 12 octobre que le souverain ne serait pas titré[4] « roi des Navarrais » ni « des Corses ». Le roi commença à l'utiliser (orthographiée « roi des François ») dans ses lettres patentes à partir du 6 novembre[5]. Le , l'Assemblée décréta[6] que son président devait demander au roi que le sceau de l'État porte la nouvelle titulature. Le nouveau sceau fut utilisé dès le 19 février, avec la formulation « Louis XVI par la grâce de Dieu et par la loy constitutionnelle de l'État roy des François ». Et l'Assemblée décida par décret[7] du , que le titre de roi des Français serait désormais gravé sur les monnaies du royaume (où figurait toujours celui de roi de France et de Navarre : Franciæ et Navarræ rex).

Références

  1. Collection complète des Lois, Décrets, Ordonnances, Réglemens, Avis du Conseil-d'État, t. 30, p. 104 sur Google Livres.
  2. Archives parlementaires, 1re série, t. IX, p. 383-384 sur Google Livres.
  3. Archives parlementaires, 1re série, t. IX, p. 397 sur Google Livres.
  4. Archives parlementaires, 1re série, t. IX, p. 411 sur Google Livres.
  5. Collection générale des loix, proclamations, instructions, et autres actes du pouvoir exécutif, t. 1, 1re partie, p. 321 sur Google Livres.
  6. Collection complète des Lois, Décrets, Ordonnances, Réglemens, Avis du Conseil-d'État, t. 1, p. 101 sur Google Livres.
  7. Collection complète des Lois, Décrets, Ordonnances, Réglemens, et Avis du Conseil-d'État, t. 2, p. 349 sur Google Livres.
  8. Collection complète des Lois, Décrets, Ordonnances, Réglemens, Avis du Conseil-d'État, t. 1, p. 57 sur Google Livres.
  9. 14 septembre 1791 : le roi prête serment à la constitution, et le président Jacques-Guillaume Thouret (après s'être rassis) déclare à Louis XVI que la couronne de France est « la plus belle couronne de l'univers », et que la nation française « aura toujours [besoin] de la monarchie héréditaire ».
  10. 14 septembre 1791 : le roi signe la constitution. Elle sera ensuite sous la sauvegarde du député Jean-Henry d'Arnaudat (ancien conseiller au parlement de Navarre), qui dormira avec jusqu'au lendemain.
  11. 16 septembre 1791 : la constitution est publiée dans la Gazette nationale.
  12. Lettres patentes du roi qui ordonnent l'envoi […] des décrets de l'Assemblée nationale, qui ont été acceptés ou sanctionnés par Sa Majesté, lesquelles commencent par : « Louis, par la grâce de Dieu, roi de France et de Navarre ».
  13. Lecons et modeles de litterature Francaise ancienne et moderne depuis Ville-Hardouin jusqu'a de Chateaubriand