Rock chrétien

Rock chrétien
Description de cette image, également commentée ci-après
Le groupe Skillet en concert à Zurich.
Origines stylistiques Rock, musique chrétienne
Origines culturelles Fin des années 1960 ; États-Unis
Instruments typiques Chant, guitare, basse, batterie, piano
Scènes régionales Drapeau des États-Unis États-Unis, Monde
Voir aussi Liste d'artistes de rock chrétien

Sous-genres

Punk rock chrétien,
Rock alternatif chrétien

Genres dérivés

Musique chrétienne contemporaine

Genres associés

Hardcore chrétien,
Metal chrétien,
hip-hop chrétien

Le rock chrétien est une forme de musique rock interprétée par des artistes et des groupes chrétiens et qui fait référence à des thèmes liés à la foi chrétienne. La plupart des groupes chrétiens sont liés aux labels de musique chrétienne contemporaine, mais certains artistes sont indépendants.

Définitions

Il y a plusieurs définitions de ce qui qualifie un groupe de «rock chrétien». Les groupes de rock chrétiens qui expriment explicitement leurs croyances et utilisent l'imagerie religieuse dans leurs textes, comme Servant, Third Day et Petra, ont tendance à être considérés comme faisant partie de l'industrie de la musique chrétienne contemporaine (CCM)[1]. D'autres groupes jouent de la musique influencée par leur foi ou contenant des images chrétiennes, mais considèrent leur public comme le grand public. Par exemple, Bono de U2 combine de nombreux éléments de spiritualité et de foi dans ses paroles, mais le groupe n'est pas directement étiqueté comme un groupe de «rock chrétien»[2]. Ces groupes sont parfois rejetées par la scène rock CCM et peuvent rejeter spécifiquement l'étiquette CCM.

Les artistes rock, tels que Switchfoot[3], ne prétendent pas être des «groupes chrétiens», mais incluent des membres qui professent ouvertement être chrétiens ou qui peuvent parfois inclure la pensée chrétienne, l'imagerie, les écritures ou d'autres influences dans leur musique. Certains de ces groupes, comme Creed ont joué du contenu plutôt spirituel dans musique et ont été largement considérés comme un «groupe chrétien» par les médias populaires. Certains groupes rejettent l'étiquette parce qu'ils ne souhaitent pas attirer exclusivement des fans chrétiens, ou parce qu'ils ont été identifiés avec un autre genre musical particulier, tel que le heavy metal ou l'indie rock.

Certains groupes peuvent expérimenter des styles musicaux plus typé. À partir des années 1990 et 2000, Le metal chrétien et punk chrétien ont été beaucoup plus largement acceptés dans milieux chrétien. Beaucoup de ces groupes sont sur des label de disques à prédominance chrétienne comme Tooth and Nail Records, Facedown Records ou Solid State Records.

Histoire

Origines et réponse chrétienne à la musique rock (1950-1960)

La musique rock n'est pas favorablement considérée comme représentative des fondements chrétiens traditionnels lorsqu'elle se popularise dans les années 1950, bien que les premières chansons rock aient été inspirées par la country et le gospel. Les individus de confession religieuse aux États-Unis ne souhaitaient pas exposer leurs enfants à des rythmes hypnotiques, des chants passionnés et de lourds riffs de guitare. Le rock 'n' roll se différencie de la norme, et est ainsi perçu comme une menace[4]. Les thèmes étaient souvent à caractère sexuel, comme c'était le cas chez Elvis Presley, qui engendrera la polémique. Cependant, Elvis était lui-même chrétien et a enregistré un extended play intitulé Peace in the Valley[5].

Dans les années 1960, le rock se développe d'une manière fulgurante, se popularise à l'international, et devient la proue, l'incarnation de la contre-culture radicale, bien souvent opposée aux dogmes chrétiens et aux Eglises. En 1966, The Beatles, considéré comme le groupe rock le plus influent de cette époque, s'implique dans une polémique chez certains fans américains. En effet, John Lennon (l'un des fondateurs des Beatles) s'est pris à dire que le christianisme était en train de mourir et que les Beatles « étaient désormais plus célèbres que Jésus[6],[7]. ». Ces propos entraînant alors de vives réactions de la part d'Églises du monde entier[8].

Racines (1960-1980)

The Crusaders, un groupe de garage rock californien, dont l'album publié en novembre 1966 par le label Tower Records intitulé Make a Joyful Noise with Drums and Guitars, est considéré comme l'un des premiers du genre gospel rock[9] ou même « le premier du genre rock chrétien »[10] ; en parallèle, Mind Garage est considéré comme « sans doute le premier groupe du genre » avec son album publié en 1969 Electric Liturgy[11].

Larry Norman, souvent considéré comme le « fondateur de la musique rock chrétienne »[12] et par la suite comme « le grand-père de la musique rock chrétienne »[13] qui, en publiant en 1969 Upon This Rock, « le premier album commercial de rock sur Jésus »[14], se popularise chez les chrétiens (en particulier les fondamentalistes). L'une de ses chansons, Why Should the Devil Have All the Good Music? représente son attitude et sa quête dans le lancement du rock chrétien[15]. Une reprise du thème de Larry Norman I Wish We'd All Been Ready apparaît dans le film évangélique A Thief in the Night et dans l'album chrétien de Cliff Richard intitulé Small Corners. Un autre pionnier du rock, Randy Stonehill, fait paraître son premier album en 1971 Born Twice[16],[17].

Depuis les années 1990

Les années 1990 ont vu une explosion de rock chrétien. Beaucoup de groupes populaires chrétiens des années 1990 ont été initialement identifiés comme "rock alternatif chrétien", incluant Jars of Clay, Newsboys, Audio Adrenaline et les derniers albums de DC Talk. En dehors des pays anglophones, des groupes comme Oficina G3 (Brésil) et The Kry (Québec, Canada) ont obtenu un certain succès. À ce jour Delirious a été l'un des groupes avec le plus de succès au Royaume-Uni.

À la fin des années 1990 et au début des années 2000, vois le succès d'artistes d'inspiration chrétienne tels que Skillet, Thousand Foot Krutch, Decyfer Down, Underoath, Kutless, Disciple, P.O.D., Switchfoot, Relient K RED ou encore Fireflight. Les groupes de CCM Hillsong Worship et de Hillsong United, basés en Australie, a eu une aussi influence importante[18],[19],[20].

Il existe aussi des groupes catholiques tels que Critical Mass. Certains groupes de rock chrétiens orthodoxes de l'Est, la plupart originaires de Russie, ont commencé à se produire à la fin des années 1980 et 1990. Alisa[21] et Black Coffee[22] sont crédités comme les exemples les plus importants. Les paroles chrétiennes orthodoxes de ces groupes se chevauchent souvent avec des chansons historiques et patriotiques sur l'ancienne Rus'.

Rock francophone

En France et en Suisse, certains artistes ont émergé ces dernières années[23]. Citons Matt Marvane, Philippe Decourroux et le groupe Sens unique.

Au Canada, il y a les artistes Dan Luiten[24], Andréanne Lafleur, Luc Dumont[25] et le groupe Impact[26].

Articles connexes

Notes et références

  1. (en) « Christian Rock », sur www.allmusic.com (consulté le 20 juin 2018)
  2. (en) David Heim, « Breakfast with Bono », The Christian Century,‎
  3. (en) « Archives de boston.com », sur www.boston.com
  4. John Haines, The Emergence of Jesus Rock: On Taming the African Beat, ..
  5. (en) Charles Wilson, Just a Little Talk with Jesus, Elvis Presley, Religious Music, and Southern Spirituality.
  6. « Rock 'n' Roll: According to John Friday, », (consulté le 25 juin 2011).
  7. Maureen Cleave, « The John Lennon I Knew », telegraph.co.uk, Londres, (consulté le 20 décembre 2007)
  8. (en) Kenneth Bielen, The Lyrics of Civility, Garland Publishing, (lire en ligne).
  9. (en) David Di Sabatino, in Mark Allan Powell, Encyclopedia of Christian Music (Peabody, MA: Hendrickson, 2002) : 217.
  10. (en) John J. Thompson, Raised by Wolves: The Story of Christian Rock & Roll (ECW Press, 2000):43,
  11. (en) Jo Renee Formicola, The Politics of Values: Games Political Strategists Play (Rowman & Littlefield 2008) : 64. Formicola argues that "Christian Rock Music began... when a group known as the Mind Garage recorded "Electric Liturgy".
  12. (en) Sanford, David. Farewell, Larry Norman. Christianity Today. 27 février 2005, consulté le 26 décembre 2007. The man known as the Father of Christian Rock, whose health has been failing in recent years, played his last U.S. concert Friday night in his hometown of Salem, Oregon.
  13. (en) Mike Adkins, "Contemporary Christian Music: The Real Deal in Quallity & Passion" (3 janvier 2010).
  14. (en) Don Cusic, The Sound of Light: A History of Gospel Music (Popular Press, 1990):127. See also John J. Thompson, Raised by Wolves: The Story of Christian Rock & Roll (ECW Press, 2000):49.
  15. (en) In Another Land. Larry Norman. 1976. Solid Rock Records.
  16. (en) Mark Allan Powell, Encyclopedia of Contemporary Christian Music, Peabody, Massachusetts, Hendrickson Publishers, (ISBN 1-56563-679-1), p. 879.
  17. (en) While it is claimed that Norman borrowed $3,000 from Pat Boone to start One Way Records (see Randy Stonehill in Chris Willman, "RANDY STONEHILL: TURNING TWENTY", CCM, août 1990), Norman denied this explicitly. (See Larry Norman, linear notes, Bootleg (2005 CDR Release-"Red Letter Edition"):2.
  18. Céline Hoyeau, Journal la-croix.com,Dix voix qui comptent sur la planète évangélique, France, 8 octobre 2010
  19. Michael Paulson, Journal nytimes.com, Megachurch With a Beat Lures a Young Flock, USA, 9 septembre 2014
  20. Steve Tomkins, Site web news.bbc.co.uk, Theatre of God, Royaume-Uni, 3 février 2006
  21. (en) « A Russian Woodstock », sur newsweek.com (consulté le 20 juin 2018)
  22. (en) « Black Coffee sur metal-archives.com », sur www.metal-archives.com (consulté le 20 juin 2018)
  23. ETIENNE SÉGUIER, Magazine lavie.fr, Le rock chrétien en plein boum, France, 26 juin 2012
  24. Segond regard, ici.radio-canada.ca, Le rock chrétien, Site web officiel, Canada, 22 novembre 2009
  25. David Gosselin, Magazine faithtoday.ca, Quebec's very own huge and global church, Canada, juillet/août 2015
  26. Camille Thomine, Journal lemonde.fr, Les concerts évangéliques, un marché en plein essor, France, 27 mai 2014