Roberto Sanesi

Roberto Sanesi
Biographie
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Milan
Sépulture
Nationalités
Italien ( -), Italien ( -)
Activités

Roberto Sanesi, né le à Milan, et mort le dans la même ville, est un critique d'art, historien de l'art, poète et essayiste italien[1].

Bibliographie

Roberto Sanesi naît le à Milan d'Angelo Sanesi et Fernanda Paoli. Il passe son enfance à Prato auprès de ses grands-parents paternels, après que sa famille ait décidé de quitter Milan pendant la Seconde Guerre mondiale[1]. C'est là qu'il passe toute la période de la guerre et qu'il a ses premiers contacts avec la littérature[2].

Il commence son activité créative multiforme en 1951 en tant que critique d'art pour le magazine aut aut, dirigé par Enzo Paci. Il collabore avec plusieurs journaux, dont le Corriere d'Informazione et Il Gazzettino, ainsi qu'avec plusieurs revues littéraires : Inventario, La Fiera Letteraria, L'Approdo, Il Verri, Poesia e critica (qu'il collabore à fonder), Origini.

En 1955, il remporte le Premio Del Duca avec un essai sur Dylan Thomas et plus tard, en 1960, le Byron Award pour l'Europe, en 1961 le Premio Cercia et en 1964 le Premio Tarquinia Cardarelli en hommage au poète.

En 1957, il fonde les Edizioni del Triangolo, dont l'objectif est de publier des textes de poètes en relation avec des dessins d'artistes contemporains. En 1958, il est invité au Séminaire d'études américaines à Salzbourg. Jusqu'en 1960, il resta longtemps dans le sud du Pays de Galles, où il traduisit Yeats et d'autres poètes, devenant l'ami du sculpteur Henry Moore et de nombreux autres artistes et écrivains.

En 1960, après le Byron Award, il est invité comme « poète résident  » à l'université Harvard, où il donne des cours et enregistre deux disques.

De 1970 à 1975, il a été directeur artistique du « Centro internazionale delle arti e del costume  » du palais Grassi à Venise. Il a collaboré avec Piccola Scala, pour lequel il a traduit en vers un opéra de Benjamin Britten, et avec le Piccolo Teatro di Milano. Pour Radiotelevisione svizzera di lingua italiana, il est responsable de Henry V et Richard III de Shakespeare et La Tragique Histoire du docteur Faust de Marlowe.

En 1972, il organise une grande exposition de peinture italienne contemporaine pour le « Musée d'Art Moderne  » à Mexico.

En 1978, au Palazzo Ducale d'Urbino, il organise une exposition du peintre Natale Addamiano, dont il édite le catalogue.

Il a enseigné à l'Académie des Beaux-Arts d'Urbino, Venise, Vérone et pendant 34 ans « Histoire de l'art  » et « Littérature comparée  » à l'Académie des Beaux-Arts de Brera.

En 1987, il a écrit le livret pour l'opéra Da capo, avec la musique de Gaetano Giani Luporini.

En , l'artiste bergamasque Giovanni Bonaldi rencontre Roberto Sanesi, à qui il soumet le projet d'un livre d'artiste que le célèbre poète et essayiste écrira dans une lettre d'introduction. Le , à la suite d'accords avec l'éditeur, le livre d'artiste Curva di fuga (gravures de Giovanni Bonaldi, poèmes et écrits inédits d'Alda Merini, introduction de Roberto Sanesi, couverture en parchemin contenant 14 quatini cm. 44x31) a été publié avec les éditions du Bélier et présenté par Alda Merini et Sanesi au Castello Sforzesco in Soncino (Cr) à l'occasion de la remise de la citoyenneté d'honneur à la poétesse milanaise.

Il a traduit des poèmes de Dylan Thomas, Thomas Stearns Eliot, William Butler Yeats, Conrad Aiken, Christopher Marlowe, Hart Crane, Percy Bysshe Shelley, Archibald MacLeish, William Blake, John Milton, Lewis Carroll, William Shakespeare, Seamus Heaney, Harold Pinter, James Joyce, Vernon Watkins, Walt Whitman[1]. Beaucoup d'autres l'ont introduit. En même temps, il a présenté de nombreux poètes et artistes visuels italiens. Ses œuvres poétiques, principalement en plaquettes numérotées, ont été traduites dans différents pays d'Europe et d'Amérique.

Il est mort d'un cancer à Milan le [2].

Ses papiers et sa bibliothèque se trouvent au « Centre de recherche sur la tradition manuscrite des auteurs modernes et contemporains  » de l'université de Pavie, qui organise depuis 2009 des rencontres internationales biennales sur la traduction dédiées à sa mémoire[1].

Œuvres

Poésie

  • Il feroce equilibrio, Guanda, Parma 1957
  • Rapporto informativo, Feltrinelli, Milano 1966
  • L'improvviso di Milano, Guanda, Parma 1969
  • Stultifera, poesia 1978 - acquaforte, acquatinta di Antonio Papasso - Studio Bibliografico Marini
  • Alterego & altre ipotesi, Munt Press, Samedan 1974; ristampa con inediti in Il secondo profilo di Alterego, Seledizioni, Bologna 1982
  • La cosa scritta, Guanda, Milano 1981
  • Recitazione obbligata, Guanda, Milano 1981
  • Téchne, Scheiwiller, Milano 1984
  • La differenza, Garzanti, Milano 1988
  • Senza titolo, Book Editore, Castel Maggiore 1989
  • Dialogo di Yuste, Book Editore, Castel Maggiore 1991 (teatro in versi)
  • Visible, Book Editore, Castel Maggiore 1991 (scrittura visuale)
  • Mercurio, Scheiwiller, Milano 1994 (raccolta)
  • L'incendio di Milano e altre poesie 1957-1989, Book Editore, Castel Maggiore 1995 (antologia a cura di Vincenzo Guarracino)
  • Il primo giorno di primavera, Book Editore, Castel Maggiore 2000
  • L'interrogazione infinita: Roberto Sanesi poeta, a cura di Giuseppe Langella, prefazione di Giovanni Raboni, con un'appendice di inediti e rari, Interlinea, Novara, 2004
  • Dieci poemetti, La Vita Felice, 2009

Prose

  • La polvere e il giaguaro, Palazzi, Milano 1972; Book Editore, Castel Maggiore 1990
  • Malbianco, Do Soul, Milano 1980
  • Lettera seconda, Il paniere, Verona 1980
  • Carte di transito, Amadeus, Montebelluna 1989

Non-fiction et critique

  • Dylan Thomas, Lerici, Milano 1960; Garzanti, Milano 1977; Editori Riuniti, Roma 1994
  • T. S. Eliot, CEI, Milano 1966
  • Byron, CEI, Milano 1966; Luisè, Rimini 1990
  • The Graphic Work of Ceri Richards, Cerastico, Milano 1973
  • Hans Richter, La Nuova Foglio, Macerata 1975
  • Nella coscia del gigante bianco, La Nuova Foglio, Macerata 1976
  • Saggi sul linguaggio organico di Henry Moore, fotografie di Maria Mulas (nata a Manerba 1935), La Nuova Foglio, Macerata 1977
  • Taliesin a Gower, Sandro Maria Rosso, Biella 1978
  • "Annotazioni sul linguaggio di Hans Richter" fotografie di Maria Mulas (nata a Manerba 1935). La Nuova Foglio, 1978
  • Umberto Pettinicchio, Raffaellino De Grada, Laboratorio delle Arti, Milano 1979
  • Graham Sutherland, Zarathustra, Milano 1979
  • Emilio Scanavino, La Nuova Foglio, Macerata 1979
  • La valle della visione, Garzanti, Milano 1985
  • Blake & Newton: appunti per una lezione, Book Editore, Castel Maggiore 1993
  • La trasparenza dell'ombra, Stamperia dell'Arancio, Grottammare 1995
  • Curva di fuga, incisioni di Giovanni Bonaldi con poesie e scritti inediti di Alda Merini, introduzione di Roberto Sanesi, la copertina in pergamena contiene 14 quartini di cm. 44x31, edizione numerata dalle edizioni dell'Ariete, Crema 1997.

Anthologies

  • Poesia inglese del dopoguerra, Schwarz, Milano 1958
  • Poeti americani 1900-1956, Feltrinelli, Milano 1958
  • Poeti inglesi del '900, Bompiani, Milano 1960; nuova ed. 1978 e 1991
  • Poesie scelte di Salvatore Quasimodo, Guanda, Parma 1960
  • Poeti metafisici inglesi del Seicento, Guanda, Parma 1961; nuova ed. 1976 e 1990
  • Poemi anglosassoni, Lerici, Milano 1966; Guanda, Milano 1975
  • Dizionario di centouno capolavori della letteratura inglese, Bompiani, Milano 1966
  • Le 100 poesie più belle della letteratura italiana, Euroclub, 1990

Notes et références

  1. a b c et d (it) Matteo Brera, « Roberto Sanesi », sur treccani.it (consulté le 3 mai 2018).
  2. a et b Brera 2017.

Annexes

Bibliographie

Liens externes