Robert König

Robert Johann Maria König (1885-1979) est un mathématicien autrichien.

Formation et carrière

Il a étudié à partir de 1903 à 1907 à l'université de Vienne et à l'université de Göttingen, où il a reçu son doctorat sous la direction de David Hilbert avec une thèse intitulée Oszillationseigenschaften der Eigenfunktionen der Integralgleichung mit definitem Kern und das Jacobische Kriterium der Variationsrechnung. En 1911, il a obtenu son habilitation à diriger des recherches à l'Université de Leipzig avec la thèse Konforme Abbildung der Oberfläche einer räumlichen Ecke.

Il a travaillé ensuite à Leipzig en tant que assistant et Privat-docent. En 1914, il a été nommé professeur à l'Université de Tübingen, où en 1921, il devient professeur ordinaire. Durant la première Guerre Mondiale, il est de 1916 à 1918, membre de l'état-major général à Berlin. De 1919 à 1921, il a refusé trois postes académiques puis accepte, en 1922, un poste de professeur à l'Université de Münster, en tant que successeur de Leon Lichtenstein . De 1922 à 1926, il est assistant de Maximilian von Krafft, avec qui il a écrit le manuel Elliptischen Funktionen[1]. En 1927 König est nommé ordentlicher professeur et directeur de l'institut à l'Université d'Iéna, où il remplace Paul Koebe. De 1934 à 1943, il représente avec Friedrich Karl Schmidt  les mathématiques pures à Iéna. En 1934, l'Académie des sciences de Saxe de Leipzig l'élit comme membre à part entière.

Parce que Schmid et König étaient tous deux opposés au nazisme, ils ont été impliqués dans les litiges sur la nomination de nouveaux mathématiciens, politiquement fiables, à l'Université d'Iéna durant l'ère nazie. Après la fin de la seconde Guerre Mondiale, König est part à l'Université Louis-et-Maximilien de Munich.

À Munich de 1947 à 1950, il joue un rôle dans l'obtention de postes de professeur à Constantin Carathéodory et Eberhard Hopf. De 1950 à 1955, König est ordentlicher professeur à Munich. En 1953, il est membre à part entière de l'Académie bavaroise des sciences.

Parmi ses étudiants de doctorat figurent Helmut Röhrl  et Karl-Heinrich Weise , avec qui il a écrit en 1951, un livre sur la géodésie et la cartographie Mathematische Grundlagen der höheren und Geodäsie Kartographie[2].

Sources

  • Walter Streitfeld: Universitätsprofessor Le Dr Robert König. Zum 80. Geburtstag des Mathematikers am 11. April 1965. Dans: Oberösterreichischer Kulturbericht. 1965, Folge 13

Références

  1. Logsdon, Mayme I., « Review: Elliptischen Funktionen by R. König; M. Krafft », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 35, no 6,‎ , p. 877–879 (DOI 10.1090/s0002-9904-1929-04816-x, lire en ligne)
  2. Hall, Newman A., « Review: Mathematische Grundlagen der höheren Geodäsie und Kartographie by R. König; K. H. Weise », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 58, no 1,‎ , p. 98–100 (DOI 10.1090/s0002-9904-1952-09567-7, lire en ligne)

Liens externes