Robert Chambeiron

Robert Chambeiron
Robert Chambeiron au musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, le 21 mai 2011.
Robert Chambeiron au musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, le .
Fonctions
Député européen
Élection 10 juin 1979
Réélection 17 juin 1984
Législature 1re et 2e
Groupe politique COM
Député des Vosges
Groupe politique RRRS (1945-1946)
URR (1946-1951)
Groupe politique URP
Secrétaire général adjoint du Conseil national de la Résistance
Président Jean Moulin
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 99 ans)
Lieu de décès Boulogne-Billancourt
Nationalité Drapeau de France Français

Robert Chambeiron, né le à Paris et mort le à Boulogne-Billancourt, est un résistant français, compagnon de Jean Moulin, et homme politique français.

Biographie

Le compagnon de Jean Moulin

Robert Chambeiron entre en 1936 avec Jean Moulin au cabinet de Pierre Cot, ministre de l'Air du gouvernement Léon Blum.

Mobilisé dans l'aviation en 1939, et démobilisé en 1940, il conserve des contacts étroits avec Jean Moulin et ses amis, notamment Pierre Meunier et Henri Manhès[1]. Lorsqu'à partir de 1942, après son voyage à Londres, Jean Moulin devient le représentant du général de Gaulle, il lui confie différentes missions en zone nord et notamment à Paris. C'est ainsi qu'en compagnie de Pierre Meunier, il prend une part active dans les négociations qui aboutissent à la fondation du Conseil national de la Résistance (CNR)[2]. Tous deux organisent la première réunion du CNR le 27 mai 1943, rue du Four à Paris. Robert Chambeiron devient secrétaire général adjoint du CNR. Celui-ci le délègue pour siéger à l'Assemblée consultative provisoire (novembre 1944-août 1945).

Le parlementaire de la IVe et de la Ve République

Député progressiste des Vosges sous la Quatrième République (de 1946 à 1951 puis de 1956 à 1958), il maintient un semblant d'activité à l’Union progressiste sous la Cinquième, ce qui lui vaut d'être élu au Parlement européen de 1979 à 1989 sur des listes du Parti communiste français[3].

Il préside le Comité national de soutien à la candidature de Jean-Pierre Chevènement dans le cadre de l'élection présidentielle de 2007, avant que ce dernier ne retire sa candidature[4].

Robert Chambeiron est président puis président-délégué de l'Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR) de 1992 à 2010[5]. À la suite de conflits internes, il est écarté de l'ANACR mais ne se résout pas à ne rien faire. À quatre-vingt-dix-sept ans il crée l'ADVR (association de défense des valeurs de la résistance) avec quelques amis afin de continuer à faire connaître et à transmettre les valeurs pour lesquelles il s'était engagé et qu'il estimait être toujours d'actualité. Très vite il fut rejoint par de nombreux résistants[6].

Il est Grand croix de la Légion d'honneur, titulaire de la croix de guerre 1939-1945 et de la rosette de la Résistance.

Mort

Il meurt le à Boulogne-Billancourt, à l'âge de 99 ans[7].

Mandats parlementaires

Ouvrages

Notes et références

  1. Pierre Péan, Vies et morts de Jean Moulin, Fayard, 1998, p. 251 et 293
  2. Pierre Péan, Vies et morts de Jean Moulin, Fayard, 1998, p. 503-504
  3. « Robert Chambeiron », sur la base de données des députés au Parlement européen
  4. « Robert Chambeiron présidera le comité national de soutien à la candidature de Jean-Pierre Chevènement », sur chevenement.fr, 24 novembre 2006
  5. LE CONSEIL NATIONAL DE LA Résistance, sur anacr.com
  6. JO mars 2013, article 2 des statuts de l'association lire en ligne en page 2
  7. « Mort de Robert Chambeiron, figure de la Résistance », Le Monde, 31 décembre 2014

Voir aussi

Bibliographie

  • Bertrand Munier, Le Grand Livre des élus vosgiens, 1791-2003 (dont il a écrit la préface) : conseillers généraux et régionaux, députés, sénateurs, ministres, éditions Gérard Louis, Haroué, 2003, p. 65-66 (ISBN 9782914554343).

Liens externes