Richard Krajicek

Richard Krajicek
Image illustrative de l’article Richard Krajicek
Carrière professionnelle
1989 – 2003
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Naissance (47 ans)
Rotterdam
Taille 1,95 m (6 5)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Gains en tournois 10 077 425 $
Palmarès
En simple
Titres 17
Finales perdues 9
Meilleur classement 4e (29/03/1999)
En double
Titres 3
Finales perdues 3
Meilleur classement 45e (26/07/1993)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/2 V(1) 1/4
Double 1/2 1/8 1/16 1/32

Richard Peter Stanislav Krajicek, né le à Rotterdam, est un ancien joueur de tennis néerlandais d'origine tchèque.

Professionnel de 1989 à 2003, il a remporté dix-sept titres en simple messieurs, dont le tournoi de Wimbledon en 1996, ainsi que deux Masters 1000, à Stuttgart en 1998 ainsi qu'à Miami en 1999[1].

Joueur incontournable des années 1990[2], il a notamment atteint les demi-finales de l'Open d'Australie en 1992, de Roland-Garros en 1993, de Wimbledon en 1998, ainsi que du Masters en 1996.

Seul joueur néerlandais à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem, Krajicek a achevé quatre saisons dans le top dix mondial, en 1992, 1996, 1998 et 1999, et atteint son meilleur classement en mars 1999 à la quatrième place mondiale.

Diminué par une blessure au coude, il se retire du circuit ATP en 2003[3].

En dépit de ses prises de positions sexistes et insultantes envers les joueuses du circuit WTA[4],[5], il a été gratifié de deux distinctions durant sa carrière, le ATP Arthur Ashe Humanitarian award en 2000 ainsi que le Comeback Player of the Year award en 2002.

Carrière

Richard Krajicek entre sur le circuit professionnel en 1989 et remporte son premier titre ATP deux ans plus tard, à Hong Kong.

En 1992, il atteint la demi-finale de l'Open d'Australie en prenant le dessus sur Michael Chang et Michael Stich dans les tours précédents. L'année suivante, il se qualifie une nouvelle fois dans le dernier carré d'un tournoi du Grand Chelem, cette fois à Roland-Garros, où il est dominé par le tenant du titre, Jim Courier, en quatre sets.

Il connaît son heure de gloire en 1996, année où il atteint la finale du Masters de Rome, où il est battu par Thomas Muster, mais surtout en remportant le tournoi de Wimbledon. À cette occasion, il domine en finale MaliVai Washington sur le score de 6-3, 6-4, 6-3, après avoir éliminé Pete Sampras en quarts de finale à la surprise générale. Cette défaite est du reste la seule de l'Américain à Wimbledon entre 1993 et 2000 inclus, ce qui prouve l'ampleur de l'exploit réalisé par le Néerlandais, qui est aussi l'un des très rares joueurs à compter plus de victoires (6) que de défaites (4) contre l'Américain. À l'issue de la saison, il entre dans le dernier carré du Masters, où il est défait par l'Allemand Boris Becker.

Richard Krajicek renoue avec le succès à Wimbledon en 1998, où il accède à la demi-finale, au terme de laquelle il s'incline face à Goran Ivanišević au meilleur des cinq sets, dont un 15-13 au cinquième set. Cette même année, il s'impose au Masters 1000 de Stuttgart en évinçant Michael Stich en finale sur le score de 7-6, 6-3, 6-7, 1-6, 6-3.

En 1999, il remporte le Masters de Miami au détriment du Français Sébastien Grosjean, et se qualifie pour les quarts de finale de l'US Open, où il est battu par Ievgueni Kafelnikov. Il devient par ailleurs le joueur à avoir inscrit le plus grand nombre d'aces en carrière, un record qui sera battu plus tard par plusieurs joueurs dont Sampras, Andy Roddick, Roger Federer, John Isner ou encore Ivo Karlović.

Il ne joue pas la saison 2001 et ne revient qu'en juin 2002 à Bois-le-Duc où il perd au premier tour contre Roger Federer. Arrivé à Wimbledon en étant classé no 1093 mondial, il entre dans le tableau grâce à un classement protégé, et bat Mark Philippoussis en huitièmes de finale dans une bataille de grands serveurs (62-7, 7-64, 61-7, 7-65, 6-4). Il est dominé au tour suivant par Xavier Malisse.

Il met fin à sa carrière en 2003 après dix-sept tournois remportés en simple et trois en double. Son meilleur classement est 4e mondial en 1999. Il devient directeur du tournoi de Rotterdam en février 2005[6], un tournoi qu'il a remporté à deux reprises en 1995 et 1997.

En 1999, Richard Krajicek épouse Daphne Deckers, un mannequin néerlandais qui a fait une apparition dans un des James Bond : Tomorrow Never Dies. Il a une demi-sœur, Michaëlla Krajicek, qui a également joué au tennis et fut numéro 1 mondiale en juniors en 2004 et devint professionnelle à 16 ans en 2005.

En vue du tournoi de Wimbledon 2016, Stanislas Wawrinka intègre Richard Krajicek dans son encadrement technique[7]. Cette même année, il devient l'entraîneur du joueur canadien Milos Raonic[8].

Style de jeu

Doté d'un gabarit impressionnant, Krajicek était un serveur puissant, capable d'inscrire des aces avec une immense régularité. S'appuyant sur cette première balle souvent décisive et délicate à retourner, il n'hésitait pas à monter au filet afin de conclure à la volée, où il faisait preuve d'une certaine efficacité. Son coup droit, frappé à plat ou légèrement slicé, était l'un des plus ravageurs des joueurs de son époque. Ce type de jeu, efficace et brutal, lui a permis de briller sur toutes les surfaces, de la terre battue au gazon en passant par les surfaces dures intermédiaires et rapides[9].

Palmarès

En simple messieurs

En double messieurs

Parcours dans les tournois du Grand Chelem

En simple

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1991 1/8 de finale Drapeau : Italie C. Caratti 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne M. Stich 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis A. Agassi 1er tour (1/64) Drapeau : Tchécoslovaquie I. Lendl
1992 1/2 finale Drapeau : États-Unis J. Courier 3e tour (1/16) Drapeau : Uruguay D. Pérez 3e tour (1/16) Drapeau : France A. Boetsch 1/8 de finale Drapeau : Suède S. Edberg
1993 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis T. Witsken 1/2 finale Drapeau : États-Unis J. Courier 1/8 de finale Drapeau : États-Unis A. Agassi 1/8 de finale Drapeau : Ukraine A. Medvedev
1994 3e tour (1/16) Drapeau : Suède M. Tillström 1er tour (1/64) Drapeau : Australie D. Cahill 2e tour (1/32) Drapeau : Espagne C. Costa
1995 2e tour (1/32) Drapeau : Afrique du Sud M. Ondruska 2e tour (1/32) Drapeau : Australie A. Ilie 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis B. Shelton 3e tour (1/16) Drapeau : Australie M. Tebbutt
1996 3e tour (1/16) Drapeau : France J.-P. Fleurian 1/4 de finale Drapeau : Russie I. Kafelnikov Victoire Drapeau : États-Unis M. Washington 1er tour (1/64) Drapeau : Suède S. Edberg
1997 3e tour (1/16) Drapeau : Australie P. Rafter 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni T. Henman 1/4 de finale Drapeau : Royaume-Uni G. Rusedski
1998 3e tour (1/16) Drapeau : France C. Pioline 1/2 finale Drapeau : Croatie G. Ivanišević 3e tour (1/16) Drapeau : Suède T. Johansson
1999 3e tour (1/16) Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis V. Spadea 3e tour (1/16) Drapeau : Suisse L. Manta 1/4 de finale Drapeau : Russie I. Kafelnikov
2000 2e tour (1/32) Drapeau : France N. Escudé 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne À. Corretja 2e tour (1/32) Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira 1/4 de finale Drapeau : États-Unis P. Sampras
2001
2002 1/4 de finale Drapeau : Belgique X. Malisse 1er tour (1/64) Drapeau : République tchèque J. Novák
2003 2e tour (1/32) Drapeau : Allemagne R. Schüttler

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1991 2e tour (1/16)
Drapeau : Tchécoslovaquie C. Suk
Drapeau : États-Unis R. Leach
Drapeau : États-Unis J. Pugh
1/8 de finale
Drapeau : Pays-Bas M. Schapers
Drapeau : États-Unis R. Leach
Drapeau : États-Unis J. Pugh
2e tour (1/16)
Drapeau : Tchécoslovaquie D. Vacek
Drapeau : États-Unis K. Flach
Drapeau : États-Unis R. Seguso
1992 1/2 finale
Drapeau : Pays-Bas J. Siemerink
Drapeau : Australie T. Woodbridge
Drapeau : Australie M. Woodforde
1993 1/8 de finale
Drapeau : Italie O. Camporese
Drapeau : États-Unis S. Cannon
Drapeau : États-Unis S. Melville
1994
1995 1er tour (1/32)
Drapeau : Pays-Bas J. Siemerink
Drapeau : États-Unis J. Leach
Drapeau : États-Unis B. Hansen-Dent
1996 2e tour (1/16)
Drapeau : Pays-Bas M. Oosting
Drapeau : Canada S. Lareau
Drapeau : États-Unis A. O'Brien

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Parcours dans les Masters 1000

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg[10] Canada Cincinnati Stockholm puis Essen puis Stuttgart puis Madrid[11] Paris
1991 1er tour
Drapeau : Tchécoslovaquie P. Korda
1er tour
Drapeau : Italie S. Pescosolido
1er tour
Drapeau : Suède J. Svensson
1992 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Chang
1/4 de finale
Drapeau : Argentine A. Mancini
1er tour
Drapeau : Suisse M. Rosset
1er tour
Drapeau : Allemagne C.-U. Steeb
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne M. Stich
1/8 de finale
Drapeau : Tchécoslovaquie P. Korda
1/8 de finale
Drapeau : Croatie G. Ivanišević
1993 1/4 de finale
Drapeau : États-Unis P. Sampras
1/8 de finale
Drapeau : Ukraine A. Medvedev
1er tour
Drapeau : Argentine Pérez-Roldán
1/4 de finale
Drapeau : Espagne E. Sánchez
2e tour
Drapeau : États-Unis S. Bryan
2e tour
Drapeau : États-Unis J. Palmer
1994 2e tour
Drapeau : Italie A. Gaudenzi
1/8 de finale
Drapeau : Croatie G. Ivanišević
1/4 de finale
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
1er tour
Drapeau : République tchèque P. Korda
2e tour
Drapeau : Italie A. Gaudenzi
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis P. Sampras
1995 2e tour
Drapeau : Australie P. Kilderry
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne Bo. Becker
1/8 de finale
Drapeau : Espagne S. Bruguera
2e tour
Drapeau : Nouvelle-Zélande B. Steven
1er tour
Drapeau : Royaume-Uni G. Rusedski
1/4 de finale
Drapeau : France A. Boetsch
1/4 de finale
Drapeau : Allemagne Bo. Becker
1996 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis V. Spadea
1/8 de finale
Drapeau : Pays-Bas S. Schalken
Finale
Drapeau : Autriche T. Muster
1/8 de finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira
1/8 de finale
Drapeau : Suède T. Enqvist
1/8 de finale
Drapeau : Chili M. Ríos
2e tour
Drapeau : Espagne A. Berasategui
1997 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis J. Courier
1/4 de finale
Drapeau : Espagne C. Moyà
2e tour
Drapeau : Allemagne M.-K. Goellner
2e tour
Drapeau : Ukraine A. Medvedev
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis M. Chang
2e tour
Drapeau : République tchèque M. Damm
Finale
Drapeau : République tchèque P. Korda
1/4 de finale
Drapeau : Suède J. Björkman
1998 1/2 finale
Drapeau : Espagne C. Moyà
1/4 de finale
Drapeau : Chili M. Ríos
1/8 de finale
Drapeau : France F. Santoro
Finale
Drapeau : Australie P. Rafter
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis V. Spadea
Victoire
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
2e tour
Drapeau : Suisse M. Rosset
1999 1/4 de finale
Drapeau : Brésil G. Kuerten
Victoire
Drapeau : France S. Grosjean
2e tour
Drapeau : Allemagne N. Kiefer
2e tour
Drapeau : Maroc H. Arazi
2e tour
Drapeau : Canada S. Lareau
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis P. Sampras
Finale
Drapeau : Suède T. Enqvist
2e tour
Drapeau : Australie Philippoussis
2000 1/8 de finale
Drapeau : Espagne A. Costa
1er tour
Drapeau : Argentine M. Zabaleta
1/8 de finale
Drapeau : Afrique du Sud W. Ferreira
1er tour
Drapeau : Russie I. Kafelnikov
2e tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
2001
2002 1er tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
2003 1er tour
Drapeau : Espagne A. Costa
1er tour
Drapeau : États-Unis T. Dent

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et références

  1. « Richard Krajicek | Titles and Finals | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le 21 mai 2019)
  2. (en) Franz Lidz, « Richard Krajicek », sur Vault (consulté le 21 mai 2019)
  3. « Krajicek décroche », sur Eurosport, (consulté le 21 mai 2019)
  4. « History shows sexism is alive and well », sur NewsComAu, (consulté le 22 mai 2019)
  5. (en) « Krajicek throws fat in fire with comments on women players », sur UPI (consulté le 22 mai 2019)
  6. (en) « Krajicek thriving on new responsibilities » sur www.rediff.com, 21 février 2005.
  7. AFP, « Avec Richard Krajicek, Stan Wawrinka s'offre un renfort de poids sur gazon », sur eurosport.fr,
  8. « Richard Krajicek devient l'entraîneur de Milos Raonic », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 21 mai 2019)
  9. (en) Rob York, « The Decline of the Power Player in Men's Tennis », sur Bleacher Report (consulté le 22 mai 2019)
  10. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Hambourg a changé au cours des ans.
  11. Les Masters 1000 de Stockholm (1990-1994), d'Essen (1995), de Stuttgart (1996-2001) et de Madrid (2002-2008) se sont succédé.

Liens externes