Ricardo Zonta

Ricardo Zonta
Description de cette image, également commentée ci-après
Zonta en 2007 à Curitiba.
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Drapeau du Brésil Curitiba, Paraná, Brésil
Nationalité Drapeau du Brésil brésilien
Carrière
Années d'activité 1999-2001, 2004-2005
Qualité Pilote automobile
Équipe British American Racing
B&H Jordan Honda
Panasonic Toyota Racing
Statistiques
Nombre de courses 38 (36 départs)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Ricardo Zonta (né à Curitiba, Brésil, le ) est un pilote automobile brésilien.

Biographie

Pilote de kart depuis l'âge de 11 ans, Ricardo Zonta commence sa carrière en sport automobile en 1993, dans le championnat du Brésil de Formule Chevrolet, puis dans le championnat du Brésil de Formule 3. En 1995, il remporte à la fois les championnats du Brésil et d'Amérique du Sud de F3.

En 1996, Zonta accède directement au championnat international de Formule 3000, au sein de l'écurie italienne Draco. Après une première année prometteuse (4e du classement général avec deux victoires), il décroche le titre en 1997. Parallèlement, il fait ses débuts en Formule 1 en qualité de pilote essayeur pour le compte de Jordan-Peugeot. Ne parvenant pas à trouver un volant de titulaire en Formule 1 pour la saison 1998, Zonta réoriente sa carrière vers le championnat FIA GT, où il est incorporé à la puissante armada Mercedes (qui lui permet de garder un pied en Formule 1 puisqu'il effectue des essais privés sur la McLaren-Mercedes). C'est à nouveau un succès pour Zonta, qui en compagnie de son coéquipier Klaus Ludwig décroche son deuxième titre international en l'espace de deux ans (cinq victoires dont Oschersleben[1] et Homestead[2]) .

En 1999, Zonta décroche enfin une place de titulaire en Formule 1, grâce à son recrutement par la jeune et ambitieuse écurie British American Racing, qui débute dans la discipline. Mais son année tourne rapidement au cauchemar, puisqu'il se blesse au pied lors des essais du Grand Prix du Brésil, deuxième manche du championnat. Obligé de déclarer forfait pour quatre épreuves, il fait son retour à la compétition à partir du Grand Prix du Canada en juin, mais subit le manque de performance et de fiabilité de sa BAR-Supertec. Il se fait également largement dominer par son prestigieux coéquipier, le Québécois Jacques Villeneuve. Le Brésilien est même victime d'un gros accident lors des essais du Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, lorsqu'il perd le contrôle de sa BAR en plein raidillon de l'Eau-Rouge et pulvérise sa monoplace dans les protections (Villeneuve va lui aussi violemment sortir à cet endroit lors des essais).

Reconduit chez BAR (qui bénéficie désormais du soutien de Honda) pour la saison 2000, il inscrit ses premiers points grâce à trois sixièmes places, mais peine à s'affirmer comme une valeur sure de la discipline et continue de souffrir de la comparaison avec Villeneuve, avec lequel ses rapports se dégradent fortement. De son côté, Zonta ne mâche pas ses critiques envers son écurie, qu'il accuse de lui fournir un matériel de moindre qualité qu'à Villeneuve (le directeur de BAR est alors Craig Pollock, également le manager de Jacques Villeneuve). Logiquement, BAR et Zonta se séparent en fin de saison.

Au sortir de ces deux saisons ratées, Zonta ne parvient pas à retrouver un volant, et trouve refuge en 2001 chez Jordan-Honda en qualité de pilote essayeur. Il fait ponctuellement son retour en course à l'occasion du Grand Prix du Canada (en remplacement de Frentzen blessé) puis quelques semaines plus tard au Grand Prix d'Allemagne, après le limogeage du pilote allemand. Mais pour finir la saison, Jordan préfère faire confiance à Jean Alesi.

Ricardo Zonta au volant d'une Toyota en 2005 au Grand Prix des États-Unis

En 2002, il "descend" d'un étage pour disputer le championnat de Nissan World Series (alors considéré comme l'équivalent de la F3000). Dominateur tout au long de saison, le Brésilien voit sa réputation, très écornée par ses expériences en Formule 1, repartir à la hausse. Un temps pressenti pour décrocher un volant en CART chez Newman-Haas (qui lui préférera Sébastien Bourdais), il fait finalement son retour en Formule 1 en tant que pilote essayeur chez Toyota au début de la saison 2003.

Présent en qualité de "pilote du vendredi" sur les épreuves de la saison 2004, il est titularisé à partir du Grand Prix de Hongrie en remplacement de son compatriote Cristiano da Matta. Il perdra son volant lors de l'avant-dernier Grand Prix (au profit de Jarno Trulli, la nouvelle recrue de l'équipe japonaise) pour le récupérer au Grand Prix du Brésil à la place d'Olivier Panis.

Toujours pilote essayeur pour Toyota en 2005 et 2006, fonction qu'il partage avec Panis, et à nouveau présent lors des essais du vendredi en 2005, il est amené à remplacer Ralf Schumacher au cours du Grand Prix des États-Unis 2005, mais en raison des problèmes rencontrés par les pneus Michelin (et découverts justement à l'occasion de l'accident de Schumacher lors des premiers essais), sa prestation en course ne dépasse pas le stade de tour de chauffe. Fin 2006, Zonta quitte Toyota pour rejoindre le Renault F1 Team où il partage le poste de pilote essayeur avec son jeune compatriote Nelsinho Piquet. Dans les faits, Zonta n'est amené à effectuer qu'un kilométrage limité tout au long de la saison 2007, à l'issue de laquelle il quitte la Formule 1.

En 2008, il rejoint l'équipe Peugeot Sport avec laquelle il dispute les 24 heures du Mans au volant de la Peugeot 908.

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1999 British American Racing PR01 Supertec V10 Bridgestone 12 0 n.c.
2000 Lucky Strike Reynard BAR Honda 002 Honda V10 Bridgestone 17 3 14e
2001 B&H Jordan Honda EJ11 Honda V10 Bridgestone 2 0 19e
2004 Panasonic Toyota Racing TF104B Toyota V10 Michelin 5 0 22e
2005 Panasonic Toyota Racing TF105 Toyota V10 Michelin 1 0 n.c.

Résultats aux 24 heures du Mans

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1998 Mercedes-Benz CLK-LM Mercedes-AMG Christophe Bouchut / Jean-Marc Gounon Abandon
2008 Peugeot 908 HDi FAP Team Peugeot Total Christian Klien / Franck Montagny 3e

Palmarès

Notes et références

  1. (en) « FIA GT Championship Oschersleben (Race Results) », sur racingsportscars.com (consulté le 8 juillet 2017)
  2. (en) « FIA GT Championship Homestead (Race Results) », sur racingsportscars.com (consulté le 16 juillet 2017)

Liens externes