Religiosité

Carte montrant l'importance relative de la religion par pays. Basé sur une enquête mondiale 2015 par l'institut The Gallup Organization[1]

.

La religiosité est dans son sens le plus large, un terme sociologique utilisé pour se référer à de nombreux aspects de l'activité religieuse d'une population et à l'intensité de celle-ci. Elle désigne, dans une acceptation plus restreinte, les rapports qu'entretient un individu avec la religion et/ou la doctrine religieuse.


Critique

Certains voient dans la religiosité, l'effet d'une trop grande sensibilité à la religion, susceptible de conduire à des dérives de type sectaire, personnelle ou collective, voire à la folie.

Exemples de dérives

Plusieurs exemples de religiosité excessive nous sont fournis par l'Histoire, y compris dans l'Histoire récente :

  • Les idées de Saint-Simon, exposées dans le catéchisme des industriels (1823-1824) et dans le Nouveau christianisme (1825),


Manifestation du changement

Les périodes de changement de vision du monde (paradigme), entraînant des bouleversements sociaux, sont aussi des périodes qui peuvent favoriser de telles attitudes.

Les syncrétismes peuvent favoriser l'implantation de croyances particulières : cas du positivisme en Amérique latine.

La religiosité peut s'élever avec l'implantation d'une religion ou d'une secte.

L'analyse des causes - sur le succès d'une religion ou d'une dérive sectaire - suppose l'intervention de la sociologie.

Notes et références

  1. The Religiosity Index is a measure of the importance of religion for respondents and their self-reported attendance of religious services. For religions in which attendance at services is limited, care must be used in interpreting the data. (Gallup WorldView), (Religiosity Highest in World's Poorest Nations, Gallup Global Reports, August 31, 2015, retrieved 2016-01-23)

Bibliographie

Voir aussi