Relais 4 × 400 mètres aux Jeux olympiques

Relais 4 × 400 m aux Jeux olympiques
Description de cette image, également commentée ci-après
Relais 4 × 400 m masculin lors des Jeux olympiques de 2016.
Généralités
Sport Athlétisme
Relais 4 × 400 mètres
Organisateur(s) CIO
Éditions 24e en 2016
Catégorie Jeux olympiques

Palmarès
Tenant du titre masculinÉtats-Unis (2016)
fémininÉtats-Unis (2016)
Plus titré(s) masculinÉtats-Unis (17)
fémininÉtats-Unis (7)
Records masculinmin 55 s 39 (2008)
États-Unis (Merritt,Taylor, Neville, Wariner)
fémininmin 15 s 17 (1988)
URSS (Ledovskaya, Nazarova, Pinigina, Bryzhina)

Le relais 4 × 400 mètres masculin figure au programme des Jeux olympiques depuis l'édition de 1912 à Stockholm. Les femmes ne participent à cette épreuve que depuis les Jeux de 1972, à Munich.

Les records olympiques de la discipline sont actuellement détenus, chez les hommes, par l'équipe des États-Unis (LaShawn Merritt, Angelo Taylor, David Neville et Jeremy Wariner), qui établit le temps de min 55 s 39 en finale des Jeux olympiques de 2008, à Pékin[1], et par l'équipe d'URSS chez les femmes (Tatyana Ledovskaya, Olga Nazarova, Mariya Kulchunova-Pinigina et Olga Vladykina-Bryzgina), créditée de min 15 s 17 lors des Jeux olympiques de 1988, à Séoul[2].

Après les Jeux olympiques de 2016, les États-Unis détiennent le record de victoires masculines (17) et féminines (7).

Le , la commission exécutive du Comité international olympique annonce que le relais 4 × 400 mètres mixte fera son apparition au programme des Jeux olympiques de 2020[3].

Éditions

Années 96 00 04 08 12 20 24 28 32 36 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 96 00 04 08 12 16 20 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X 25
Femmes X X X X X X X X X X X X X 13
Mixte X 1

Hommes

Historique

1912-1936

Le relais 4 × 400 m britannique titré lors des Jeux olympiques de 1920.

L'épreuve du relais 4 × 400 mètres fait sa première apparition olympique lors des Jeux olympiques de 1912, à Stockholm, où la finale voit s'opposer trois équipes. La course est remportée par l'équipe des États-Unis composée de Mel Sheppard, Edward Lindberg, Ted Meredith et Charles Reidpath, champion olympique du 400 m quelques jours plus tôt. Le relais américain s'impose en min 16 s 6, temps constituant le nouveau record du monde. La France (Charles Lelong, Robert Schurrer, Pierre Failliot et Charles Poulenard) se classe deuxième de l'épreuve en min 20 s 7, devant la Grande-Bretagne (George Nicol, Ernest Henley, James Soutter et Cyril Seedhouse), troisième en min 23 s 2[4].

En 1920, lors des Jeux olympiques d'Anvers, la victoire revient à l'équipe de Grande-Bretagne (Cecil Griffiths, Robert Lindsay, John Ainsworth-Davies et Guy Butler) qui s'impose dans le temps de min 22 s 2, devant l'Afrique du Sud (Henning Dafel, Clarence Oldfield et Jack Oosterlaak, et Bevil Rudd), deuxième en min 24 s 2 et la France (Georges André, Gaston Féry, Maurice Delvart et André Devaux), troisième en min 24 s 8[5]. Après un accident de parcours survenu à leur premier relayeur, George Schiller, les États-Unis se classent 4e de l'épreuve[6].

Quatre ans plus tard, à Paris lors des Jeux olympiques de 1924, les États-Unis s'adjugent le titre olympique en établissant un nouveau record du monde en min 16 s 0. Composée de Commodore Cochran, Alan Helffrich, Oliver MacDonald et William Stevenson, l'équipe américaine devance de plus d'une seconde la Suède (Artur Svensson, Erik Byléhn, Gustaf Wejnarth et Nils Engdahl) et la Grande-Bretagne (Edward Toms, George Renwick, Richard Ripley et Guy Butler), privée du champion olympique du 400 m Eric Liddell[7].

Les États-Unis conservent leur titre lors des Jeux olympiques de 1928, à Amsterdam, en établissant en finale un nouveau record du monde en min 14 s 2. L'équipe américaine, composée de George Baird, Emerson Spencer, Frederick Alderman et du champion olympique du 400 m Ray Barbuti, devance de 6/10e de seconde l'Allemagne (Otto Neumann, Harry Storz, Richard Krebs et Hermann Engelhard) et de plus d'une seconde le Canada (Alex Wilson, Phil Edwards, Stanley Glover et James Ball)[8]. La Grande-Bretagne, qui avait établi le meilleur temps des séries, ne se classe que 5e de l'épreuve.

En 1932, lors des Jeux olympiques de Los Angeles, le relais américain remporte un nouveau titre olympique en établissant pour la troisième fois consécutive un nouveau record du monde, en min 8 s 2. L'équipe des États-Unis, composée de Ivan Fuqua, Edgar Ablowich, Karl Warner et Bill Carr, champion olympique du 400 m et détenteur du record mondial, précède de plus de trois secondes le relais britannique (Crew Stoneley, Tommy Hampson, David Burghley et Godfrey Rampling) et le relais canadien (Ray Lewis, James Ball, Phil Edwards et Alex Wilson)[9].

Lors des Jeux olympiques de 1936, à Berlin, les États-Unis commettent l'erreur de se priver de leurs deux meilleures individualités, Archie Williams et James LuValle qui ont couru l'épreuve individuelle du 400 m[6]. En leur absence, les Américains (Harold Cagle, Robert Young, Edward O’Brien et Alfred Fitch) terminent en deuxième position, à deux secondes de l'équipe de Grande-Bretagne (Frederick Wolff, Godfrey Rampling, William Roberts et Godfrey Brown), championne olympique en min 9 s 0. L'Allemagne (Helmut Hamann, Friedrich von Stülpnagel, Harry Voigt et Rudolf Harbig) complète le podium en min 11 s 8[10].

1948-1964

Otis Davis à l'arrivée de la finale du relais 4 × 400 m des Jeux olympiques de 1960.

La Jamaïque est la favorite du relais 4 × 400 m des Jeux olympiques de 1948, à Londres, après avoir obtenue les médailles d'or et d'argent lors de l'épreuve du 400 m par Arthur Wint et Herb McKenley. Cependant, victime d'un claquage dans le dernier tour de la finale du 4 × 400 m, Wint est contraint à l'abandon[6]. La victoire revient à l'équipe des États-Unis (Arthur Harnden, Clifford Bourland, Roy Cochran et Mal Whitfield) qui s'impose dans le temps de min 10 s 4, devant l'équipe de France (Jean Kerebel, François Schewetta, Robert Chef d’Hôtel et Jacques Lunis), deuxième en min 14 s 8 et l'équipe de Suède (Kurt Lundquist, Lars-Erik Wolfbrandt, Folke Alnevik, Rune Larsson), troisième en min 16 s 0[11].

En 1952, lors des Jeux olympiques d'Helsinki, la Jamaïque obtient le titre olympique en alignant George Rhoden, champion olympique sur 400 m, Herb McKenley, alors détenteur du record du monde du 400 m et médaillé d'argent sur 400 m, plus Arthur Wint et Leslie Laing. Elle s'impose dans le temps de min 3 s 9 et améliore de près de 4 secondes le record du monde que détenait les États-Unis depuis 1932. Les Américains Ollie Matson, Gene Cole, Charles Moore et Mal Whitfield se classent deuxième de l'épreuve en min 4 s 0, devant les Allemands Hans Geister, Günther Steines, Heinz Ulzheimer et Karl-Friedrich Haas, troisièmes en min 6 s 6[12].

Quatre ans plus tard, à Melbourne lors des Jeux olympiques de 1956, les États-Unis l'emportent avec Charlie Jenkins, déjà champion olympique sur 400 m, Louis Jones, détenteur du record du monde du 400 m, James Mashburn et Tom Courtney, champion olympique sur 800 m, en réalisant le temps de min 4 s 7. Ils devancent l'Australie (Graham Gipson, Leon Gregory, David Lean et Kevan Gosper), deuxième en min 6 s 0, et la Grande-Bretagne (Francis Higgins, Michael Wheeler, John Salisbury et Derek Johnson), troisième en min 7 s 1[13].

Les États-Unis conservent leur titre lors des Jeux olympiques de 1960, à Rome, où Jack Yerman, Earl Young, Glenn Davis, champion olympique sur 400 m haies, et Otis Davis, champion olympique du 400 m, s'imposent en portant le record du monde à min 2 s 2. L'Allemagne (Joachim Reske, Manfred Kinder, Johannes Kaiser et Carl Kaufmann) se classe deuxième en min 2 s 7 alors que les Indes occidentales (Malcolm Spence, James Wedderburn, Keith Gardner et George Kerr) terminent troisième de l'épreuve en min 4 s 0[14].

En 1964, lors des Jeux olympiques de Tokyo, les États-Unis obtiennent un nouveau titre olympique et améliorent une nouvelle fois le record du monde, en min 2 s 2. Les médaillés d'or Ollan Cassell, Michael Larrabee, champion olympique du 400 m et détenteur du record du monde, Ulis Williams et Henry Carr, champion olympique du 200 m, devancent la Grande-Bretagne (Timothy Graham, Adrian Metcalfe, John Cooper et Robbie Brightwell), deuxième en min 1 s 6 et Trinité-et-Tobago (Edwin Skinner, Kent Bernard, Edwin Roberts et Wendell Mottley), troisième en min 1 s 7. Henry Carr creuse un écart décisif sur ses adversaires lors du 4e tour de piste[15].

1968-1984

Finale des Jeux olympiques de 1984, à Los Angeles

Le relais 4 × 400 mètres des Jeux olympiques de 1968, à Mexico, est remporté par les États-Unis qui aligne en finale les trois médaillés du 400 m, Lee Evans, Larry James et Ron Freeman, plus Vincent Matthews. Le relais américain établit un nouveau record du monde en min 56 s 16, améliorant de près de trois secondes l'ancienne meilleure marque mondiale. Le Kenya (Daniel Rudisha, Hezahiah Nyamau, Naftali Bon et Charles Asati) s'adjuge la médaille d'argent en min 59 s 6 et la République fédérale d'Allemagne (Helmar Müller, Manfred Kinder, Gerhard Hennige et Martin Jellinghaus) la médaille de bronze en h 0 min 5 s[16]. La veille, lors des séries, les américains avaient égalé le record olympique en min 0 s 7.

Quatre ans plus tard, aux Jeux olympiques de 1972, à Munich, les Américains ne peuvent défendre leur titre olympique ː Vincent Matthews et Wayne Collett, premier et deuxième de l'épreuve du 400 m, sont en effet suspendus par le CIO pour attitude incorrecte sur le podium quelques jours plus tôt, alors que John Smith est blessé[17]. Ne disposant que de deux autres coureurs, dont Lee Evans, ils renoncent à participer à la compétition. La victoire revient à l'équipe du Kenya (Charles Asati, Hezahiah Nyamau, Robert Ouko et Julius Sang) qui s'impose dans le temps de min 59 s 8, devant la Grande-Bretagne (Martin Reynolds, Alan Pascoe, David Hemery et David Jenkins), deuxième en min 0 s 5, et la France (Gilles Bertould, Daniel Velasques, Francis Kerbiriou et Jacques Carette), troisième en min 0 s 7[18].

En 1976, aux Jeux olympiques de Montréal, le relais américain avec Herman Frazier et Fred Newhouse, respectivement deuxième et troisième de l'épreuve du 400 m, Benjamin Brown et Maxie Parks, s'imposent dans le temps de min 58 s 65[19]. Terminant à plus de plus de trois secondes des États-Unis, la Pologne est médaillée d'argent (Ryszard Podlas, Jan Werner, Zbigniew Jaremski et Jerzy Pietrzyk) et la République fédérale d'Allemagne est médaillée de bronze (Franz-Peter Hofmeister, Lothar Krieg, Harald Schmid et Bernd Herrmann). Titré sur 400 m, Alberto Juantorena se classe 7e de la course en compagnie de ses coéquipiers de Cuba.

Les Jeux olympiques de 1980 sont marqués par le boycott d'une cinquantaine de nations, dont les États-Unis. À Moscou, la victoire revient à l'équipe d'Union soviétique (Viktor Markin, Remigijus Valiulis, Mikhail Linge et Nikolay Chernetsky) qui s'impose dans le temps de min 1 s 1 avec comme premier relayeur le champion olympique du 400 m Viktor Markin[20]. Elle devance la République démocratique allemande (Klaus Thiele, Andreas Knebel, Frank Schaffer et Volker Beck), deuxième en min 1 s 3 et l'Italie (Roberto Tozzi, Mauro Zuliani, Stefano Malinverni et Pietro Mennea), troisième en min 4 s 3. Le temps du vainqueur est le moins rapide depuis les Jeux olympiques de 1960.

Les États-Unis remportent le titre des Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles, en min 57 s 91, établissant la deuxième meilleure performance de tous les temps sur 4 × 400 m. Le relais américain, composé de Sunder Nix, Ray Armstead, Alonzo Babers (champion olympique sur 400 m) et Antonio McKay, devance de près d'une seconde et demi la Grande-Bretagne (Kriss Akabusi, Gary Cook, Todd Bennett et Philip Brown) qui descend pour la première fois sous les 3 minutes (min 59 s 13, record d'Europe) et le Nigeria (Sunday Uti, Moses Ugbusien, Rotimi Peters et Innocent Egbunike), médaillé de bronze en min 59 s 32[21].

1988- 2004

Michael Johnson, champion olympique du 4 × 400 m en 1992.

Le relais 4 × 400 m des Jeux olympiques de 1988, à Séoul, est remporté par les États-Unis qui égalent le record du monde établi par leurs homologues lors des Jeux de 1968, en min 56 s 16. L'équipe est composée de Steve Lewis, Harry Butch Reynolds et Danny Everett, les trois médaillés de l'épreuve du 400 m, et de Kevin Robinzine. La Jamaïque (Howard Davis, Devon Morris, Winthrop Graham et Bert Cameron) termine deuxième à près de quatre secondes des vainqueurs (min 0 s 30), devant la République fédérale d'Allemagne (Norbert Dobeleit, Edgar Itt, Jorg Vaihinger et Ralf Lubke), troisième en min 0 s 56[22].

En 1992, la finale du relais 4 × 400 m des Jeux olympiques de Barcelone est remportée une nouvelle fois par les États-Unis qui établissent un nouveau record du monde en min 55 s 74, améliorant de 42/100e de seconde l'ancienne meilleure marque mondiale établie à deux reprises, aux Jeux de 1968 et 1988. Le relais américain, qui est composé de Quincy Watts et Steve Lewis, respectivement champion et vice-champion olympique sur 400 m en 1992, Andrew Valmon et Michael Johnson, devance de plus de quatre secondes Cuba (Lázaro Martínez, Héctor Herrera, Norberto Téllez et Roberto Hernández), médaillé d'argent en min 59 s 51 et la Grande-Bretagne (Roger Black, David Grindley, Kriss Akabusi et John Regis), médaillée de bronze en min 59 s 73[23].

Lors des Jeux olympiques de 1996, à Atlanta, le relais américain s'adjuge un nouveau titre olympique. En l'absence de Michael Johnson, vainqueur du 200 m du 400 m mais qui est forfait sur blessure pour le 4 × 400 m, ses compatriotes LaMont Smith, Alvin Harrison, Derek Mills et Anthuan Maybank assurent la victoire dans le temps de min 55 s 99 et devancent la Grande-Bretagne (Iwan Thomas, Jamie Baulch, Mark Richardson et Roger Black), deuxième en min 56 s 60 et la Jamaïque (Michael McDonald, Roxbert Martin, Greg Haughton et Davian Clarke), troisième en min 59 s 42[24].

Quatre ans plus tard, lors des Jeux olympiques de 2000, à Sydney, les États-Unis remportent la course en min 56 s 35 en alignant Alvin Harrison, Antonio Pettigrew, Calvin Harrison et Michael Johnson en dernier relayeur. Mais Antonio Pettigrew étant convaincu de dopage en 2008[25], la médaille d'or est retirée à l'équipe américaine au profit de l'équipe du Nigeria arrivée deuxième (Clement Chukwu, Jude Monye, Sunday Bada et Enefiok Udo-Obong) qui établit un nouveau record d'Afrique en min 58 s 68 . La Jamaïque est médaillée d'argent en min 58 s 78 (Michael Blackwood, Greg Haughton, Christopher Williams et Danny McFarlane) et les Bahamas sont médaillés de bronze en min 59 s 23 (Avard Moncur, Troy McIntosh, Carl Oliver et Chris Brown)[26].

Le relais américain remporte les Jeux olympiques de 2004, à Athènes, alignant dans l'ordre Otis Harris, Derrick Brew, Jeremy Wariner, les trois médaillés de l'épreuve individuelle, et Darold Williamson. Les États-Unis devancent de près de 5 secondes l'équipe d'Australie (John Steffensen, Mark Ormrod, Patrick Dwyer et Clinton Hill), deuxième en min 0 s 60 et l'équipe du Nigeria (James Godday, Musa Audu, Saul Weigopwa et Enefiok Udo-Obong), troisième en min 0 s 90[27].

Depuis 2008

Finale du relais 4 × 400 m lors des Jeux olympiques de 2008.

Le relais 4 × 400 m des Jeux olympiques de 2008, à Pékin, est remporté par les États-Unis qui établissent en finale un nouveau record olympique en min 55 s 39. LaShawn Merritt, Jeremy Wariner et David Neville, les trois médaillés de l'épreuve du 400 m, et Angelo Taylor, titré dans l'épreuve du 400 m haies, devancent les Bahamas (Andretti Bain, Michael Mathieu, Andrae Williams et Chris Brown), deuxièmes en min 58 s 03, et la Russie (Maksim Dyldin, Vladislav Frolov, Anton Kokorin et Denis Alekseyev), troisième en min 58 s 06. Mais, disqualifiés pour cause de dopage de l'un de ses membres[28], Denis Alekseyev, la Russie est déchu de sa médaille de bronze en 2016 au profit de la Grande-Bretagne (Andrew Steele, Robert Tobin, Michael Bingham et Martyn Rooney), arrivée 4e en min 58 s 81[29]. La Belgique, placée en deuxième position à l'entame du dernier tour, se classe quatrième de la course en établissant un nouveau record national en min 59 s 37.

Lors des Jeux olympiques de 2012, les États-Unis sont battus en finale pour la première fois depuis 1952. À Londres, la victoire revient à l'équipe des Bahamas (Chris Brown, Demetrius Pinder, Michael Mathieu et Ramon Miller) qui établit un nouveau record national en min 56 s 72 et devance le relais américain (Bryshon Nellum, Joshua Mance, Tony McQuay et Angelo Taylor), deuxième en min 57 s 05, et Trinité-et-Tobago (Lalonde Gordon, Jarrin Solomon, Ade Alleyne-Forte et Deon Lendore), troisième en min 59 s 40 (record national)[30]. Pour la première fois aux Jeux olympiques, la finale oppose neuf équipes, l'équipe d'Afrique du Sud ayant été repêchée lors des séries. En tant que dernier relayeur de l'équipe sud-africaine, Oscar Pistorius devient le premier athlète amputé des deux jambes à avoir couru une course olympique parmi les valides[31].

En 2016, la finale des Jeux olympiques de 2016 est remportée par l'équipe des États-Unis, composée de Arman Hall, Tony McQuay, Gil Roberts et LaShawn Merritt, qui s'impose dans le temps de min 57 s 30. Elle devance la Jamaïque (Peter Matthews, Nathon Allen, Fitzroy Dunkley et Javon Francis), médaillée d'argent en min 58 s 16 et les Bahamas (Alonzo Russell, Michael Mathieu, Steven Gardiner et Chris Brown), troisièmes en min 58 s 49. La Belgique et le Botswana, respectivement 4e et 5e de l'épreuve, établissent de nouveaux records nationaux[32]. En 4e position après le premier passage de témoin, le relais américain se porte en tête par Tony McQuay, talonné par le 2e relayeur botswanais, Karabo Sibanda. Quatrième relayeur, LaShawn Merritt fait une différence décisive sur ses adversaires dans le dernier tour pour remporter le titre, huit ans après sa première médaille d'or dans cette épreuve.

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1912 Drapeau : États-Unis États-Unis
Mel Sheppard
Edward Lindberg
Ted Meredith
Charles Reidpath
min 16 s 6
Drapeau : France France
Charles Lelong
Robert Schurrer
Pierre Failliot
Charles Poulenard
min 20 s 7
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
George Nicol
Ernest Henley
James Soutter
Cyril Seedhouse
min 23 s 2
1920 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Cecil Griffiths
Robert Lindsay
John Ainsworth-Davies
Guy Butler
min 22 s 2
Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud
Henning Dafel
Clarence Oldfield
Jack Oosterlaak
Bevil Rudd
min 24 s 2
Drapeau : France France
Georges André
Gaston Féry
Maurice Delvart
André Devaux
min 24 s 8
1924 Drapeau : États-Unis États-Unis
Commodore Cochran
Alan Helffrich
Oliver MacDonald
William Stevenson
min 16 s 0
Drapeau : Suède Suède
Artur Svensson
Erik Byléhn
Gustaf Wejnarth
Nils Engdahl
min 17 s 0
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Edward Toms
George Renwick
Richard Ripley
Guy Butler
min 17 s 4
1928 Drapeau : États-Unis États-Unis
George Baird
Emerson Spencer
Frederick Alderman
Ray Barbuti
min 14 s 2
Drapeau : Allemagne Allemagne
Otto Neumann
Harry Storz
Richard Krebs
Hermann Engelhard
min 14 s 8
Drapeau : Canada Canada
Alex Wilson
Phil Edwards
Stanley Glover
James Ball
min 15 s 4
1932 Drapeau : États-Unis États-Unis
Ivan Fuqua
Edgar Ablowich
Karl Warner
Bill Carr
min 8 s 2
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Crew Stoneley
Thomas Hampson
David Burghley
Godfrey Rampling
min 11 s 2
Drapeau : Canada Canada
Ray Lewis
James Ball
Phil Edwards
Alex Wilson
min 12 s 8
1936 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Frederick Wolff
Godfrey Rampling
William Roberts
Godfrey Brown
min 9 s 0
Drapeau : États-Unis États-Unis
Harold Cagle
Robert Young
Edward O’Brien
Alfred Fitch
min 11 s 0
Drapeau : Allemagne Allemagne
Helmut Hamann
Friedrich von Stülpnagel
Harry Voigt
Rudolf Harbig
min 11 s 8
1948 Drapeau : États-Unis États-Unis
Arthur Harnden
Clifford Bourland
Roy Cochran
Mal Whitfield
min 10 s 2
Drapeau : France France
Jean Kerebel
François Schewetta
Robert Chef d’Hotel
Jacques Lunis
min 14 s 8
Drapeau : Suède Suède
Kurt Lundquist
Lars-Erik Wolfbrandt
Folke Alnevik
Rune Larsson
min 16 s 0
1952 Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Arthur Wint
Leslie Laing
Herb McKenley
George Rhoden
min 3 s 9
Drapeau : États-Unis États-Unis
Ollie Matson
Gene Cole
Charles Moore
Mal Whitfield
min 4 s 0
Drapeau : Allemagne Allemagne
Hans Geister
Günther Steines
Heinz Ulzheimer
Karl-Friedrich Haas
min 6 s 6
1956 Drapeau : États-Unis États-Unis
Charlie Jenkins
Louis Jones
James Mashburn
Tom Courtney
min 4 s 7
Drapeau : Australie Australie
Graham Gipson
Leon Gregory
David Lean
Kevan Gosper
min 6 s 0
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Francis Higgins
Michael Wheeler
John Salisbury
Derek Johnson
min 7 s 1
1960 Drapeau : États-Unis États-Unis
Jack Yerman
Earl Young
Glenn Davis
Otis Davis
min 2 s 2
Drapeau : Allemagne Allemagne
Joachim Reske
Manfred Kinder
Johannes Kaiser
Carl Kaufmann
min 2 s 7
Flag of the West Indies Federation (1958–1962).svg Indes occidentales
Malcolm Spence
James Wedderburn
Keith Gardner
George Kerr
min 4 s 0
1964 Drapeau : États-Unis États-Unis
Ollan Cassell
Michael Larrabee
Ulis Williams
Henry Carr
min 0 s 7
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Timothy Graham
Adrian Metcalfe
John Cooper
Robbie Brightwell
min 1 s 6
Drapeau : Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Edwin Skinner
Kent Bernard
Edwin Roberts
Wendell Mottley
min 1 s 7
1968 Drapeau : États-Unis États-Unis
Vincent Matthews
Ron Freeman
Larry James
Lee Evans
min 56 s 16
Drapeau : Kenya Kenya
Daniel Rudisha
Hezahiah Nyamau
Naftali Bon
Charles Asati
min 59 s 6
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
Helmar Müller
Manfred Kinder
Gerhard Hennige
Martin Jellinghaus
min 0 s 5
1972 Drapeau : Kenya Kenya
Charles Asati
Hezahiah Nyamau
Robert Ouko
Julius Sang
min 59 s 83
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Martin Reynolds
Alan Pascoe
David Hemery
David Jenkins
min 0 s 5
Drapeau : France France
Gilles Bertould
Daniel Velasques
Francis Kerbiriou
Jacques Carette
min 0 s 7
1976 Drapeau : États-Unis États-Unis
Herman Frazier
Benjamin Brown
Fred Newhouse
Maxie Parks
min 58 s 65
Drapeau : Pologne Pologne
Ryszard Podlas
Jan Werner
Zbigniew Jaremski
Jerzy Pietrzyk
min 1 s 43
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
Franz-Peter Hofmeister
Lothar Krieg
Harald Schmid
Bernd Herrmann
min 1 s 98
1980 Drapeau : URSS Union soviétique
Remigijus Valiulis
Mikhail Linge
Nikolay Chernetsky
Viktor Markin
min 1 s 08
Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Klaus Thiele
Andreas Knebel
Frank Schaffer
Volker Beck
min 1 s 26
Olympic flag.svg Italie
Stefano Malinverni
Mauro Zuliani
Roberto Tozzi
Pietro Mennea
min 4 s 54
1984 Drapeau : États-Unis États-Unis
Sunder Nix
Ray Armstead
Alonzo Babers
Antonio McKay
min 57 s 91
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Kriss Akabusi
Gary Cook
Todd Bennett
Philip Brown
min 59 s 13
Drapeau : Nigeria Nigéria
Sunday Uti
Moses Ugbusien
Rotimi Peters
Innocent Egbunike
min 59 s 32
1988 Drapeau : États-Unis États-Unis
Danny Everett
Steve Lewis
Kevin Robinzine
Butch Reynolds
min 56 s 16
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Howard Davis
Devon Morris
Winthrop Graham
Bertland Cameron
min 0 s 30
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
Norbert Dobeleit
Edgar Itt
Jörg Vaihinger
Ralf Lübke
min 0 s 56
1992 Drapeau : États-Unis États-Unis
Andrew Valmon
Quincy Watts
Michael Johnson
Steve Lewis
min 55 s 74
Drapeau : Cuba Cuba
Lazaro Martínez
Hector Herrera
Norberto Téllez
Roberto Hernández
min 59 s 31
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Roger Black
David Grindley
Kriss Akabusi
John Regis
min 59 s 73
1996 Drapeau : États-Unis États-Unis
LaMont Smith
Alvin Harrison
Derek Mills
Anthuan Maybank
min 55 s 99
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Iwan Thomas
Jamie Baulch
Mark Richardson
Roger Black
min 56 s 60
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Michael McDonald
Roxbert Martin
Greg Haughton
Davian Clarke
min 59 s 42
2000[note 1] Drapeau : Nigeria Nigéria
Clement Chukwu
Jude Monye
Sunday Bada
Enefiok Udo-Obong
min 58 s 68
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Michael Blackwood
Greg Haughton
Christopher Williams
Danny McFarlane
min 58 s 78
Drapeau : Bahamas Bahamas
Avard Moncur
Troy McIntosh
Carl Oliver
Chris Brown
min 59 s 23
2004 Drapeau : États-Unis États-Unis
Otis Harris
Derrick Brew
Jeremy Wariner
Darold Williamson
min 55 s 91
Drapeau : Australie Australie
John Steffensen
Mark Ormrod
Patrick Dwyer
Clinton Hill
min 0 s 60
Drapeau : Nigeria Nigeria
James Godday
Musa Audu
Saul Weigopwa
Enefiok Udo Obong
min 0 s 90
2008[note 2] Drapeau : États-Unis États-Unis
LaShawn Merritt
Angelo Taylor
David Neville
Jeremy Wariner
min 55 s 39
Drapeau : Bahamas Bahamas
Andretti Bain
Michael Mathieu
Andrae Williams
Chris Brown
min 58 s 03
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Andrew Steele
Robert Tobin
Michael Bingham
Martyn Rooney
min 58 s 06
2012 Drapeau : Bahamas Bahamas
Chris Brown
Demetrius Pinder
Michael Mathieu
Ramon Miller
min 56 s 72
Drapeau : États-Unis États-Unis
Bryshon Nellum
Joshua Mance
Tony McQuay
Angelo Taylor
min 57 s 05
Drapeau : Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Lalonde Gordon
Jarrin Solomon
Ade Alleyne-Forte
Deon Lendore
min 59 s 40
2016 Drapeau : États-Unis États-Unis
Arman Hall
Tony McQuay
Gil Roberts
LaShawn Merritt
min 57 s 30
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Peter Matthews
Nathon Allen
Fitzroy Dunkley
Javon Francis
min 58 s 16
Drapeau : Bahamas Bahamas
Alonzo Russell
Michael Mathieu
Steven Gardiner
Chris Brown
min 58 s 49

Record olympique

Évolution du record olympique[33]
Temps Pays Athlètes Lieu Date Record
3 min 19 s 0 Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne George Nicol, Ernest Henley, James Soutter, Cyril Seedhouse Stockholm 14 juillet 1912
3 min 16 s 6 Drapeau des États-Unis États-Unis Mel Sheppard, Edward Lindberg,Ted Meredith, Charles Reidpath Stockholm 15 juillet 1912 WR
3 min 16 s 0 Drapeau des États-Unis États-Unis Commodore Cochran, William Stevenson, Oliver MacDonald, Alan Helffrich Paris 12 avril 1924 WR
3 min 14 s 2 Drapeau des États-Unis États-Unis George Baird, Emerson Spencer, Fred Alderman, Ray Barbuti Amsterdam 5 août 1928 WR
3 min 11 s 8 Drapeau des États-Unis États-Unis Ivan Fuqua,Edgar Ablowich, Karl Warner, Bill Carr Los Angeles 6 août 1932
3 min 8 s 2 Drapeau des États-Unis États-Unis Ivan Fuqua, Edgar Ablowich, Karl Warner, Bill Carr Los Angeles 7 août 1932 WR
3 min 3 s 9 Drapeau de la Jamaïque Jamaïque Arthur Wint, Leslie Laing, Herb McKenley ,George Rhoden Helsinki 27 juillet 1952 WR
3 min 2 s 2 Drapeau des États-Unis États-Unis Jack Yerman, Earl Young, Glenn Davis, Otis Davis Rome 8 septembre 1960 WR
3 min 0 s 7 Drapeau des États-Unis États-Unis Ollan Cassell, Mike Larrabee, Ulis Williams, Henry Carr Tokyo 21 octobre 1964 WR
3 min 0 s 7 Drapeau des États-Unis États-Unis Vincent Matthews, Ron Freeman, Larry James, Lee Evans Mexico 19 octobre 1968
2 min 56 s 16 Drapeau des États-Unis États-Unis Vincent Matthews, Ron Freeman, Larry James, Lee Evans Mexico 20 octobre 1968 WR
2 min 56 s 16 Drapeau des États-Unis États-Unis Danny Everett, Steve Lewis, Kevin Robinzine, Harry Butch Reynolds Séoul 1er octobre 1988 WR
2 min 55 s 74 Drapeau des États-Unis États-Unis Andrew Valmon, Quincy Watts, Michael Johnson, Steve Lewis Barcelone 8 août 1992 WR
2 min 55 s 39 Drapeau des États-Unis États-Unis LaShawn Merritt, Angelo Taylor, David Neville, Jeremy Wariner Pékin 23 août 2008

Femmes

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1972 Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Dagmar Käsling
Rita Kühne
Helga Seidler
Monika Zehrt
Drapeau : États-Unis États-Unis
Mable Fergerson
Madeline Manning
Cheryl Toussaint
Kathy Hammond
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
Anette Rückes
Inge Bödding
Hildegard Falck
Rita Wilden
1976 Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Doris Maletzki
Brigitte Rohde
Ellen Streidt
Christina Brehmer
Drapeau : États-Unis États-Unis
Debra Sapenter
Sheila Ingram
Pamela Jiles
Rosalyn Bryant
Drapeau : URSS Union soviétique
Inta Klimovica
Lyudmila Aksenova
Natalia Sokolova
Nadezhda Ilyina
1980 Drapeau : URSS Union soviétique
Tatyana Prorochenko
Tatyana Goistchik
Nina Zyuskova
Irina Nazarova
Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Gabriele Löwe
Barbara Krug
Christina Brehmer
Marita Koch
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Linsey MacDonald
Michelle Probert
Joslyn Hoyte-Smith
Janine MacGregor
1984 Drapeau : États-Unis États-Unis
Lillie Leatherwood
Sherri Howard
Valerie Brisco-Hooks
Chandra Cheeseborough
Drapeau : Canada Canada
Charmaine Crooks
Jillian Richardson
Molly Killingbeck
Marita Payne
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest
Heike Schulte-Mattler
Ute Thimm
Heide-Elke Gaugel
Gaby Bussmann
1988 Drapeau : URSS Union soviétique
Tatyana Ledovskaya
Olga Nazarova
Mariya Pinigina
Olga Bryzgina
Drapeau : États-Unis États-Unis
Denean Howard
Diane Dixon
Valerie Brisco-Hooks
Florence Griffith-Joyner
Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est
Dagmar Neubauer
Kirsten Emmelmann
Sabine Busch
Petra Müller
1992 Drapeau : Équipe unifiée Équipe unifiée
Yelena Ruzina
Lyudmila Dzhigalova
Olga Nazarova
Olga Bryzgina
Drapeau : États-Unis États-Unis
Natasha Kaiser
Gwen Torrence
Jearl Miles
Rochelle Stevens
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Phylis Smith
Sandra Douglas
Jennifer Stoute
Sally Gunnell
1996 Drapeau : États-Unis États-Unis
Rochelle Stevens
Maicel Malone
Kim Graham
Jearl Miles
Drapeau : Nigeria Nigéria
Bisi Afolabi
Fatima Yusuf
Charity Opara
Falilat Ogunkoya
Drapeau : Allemagne Allemagne
Uta Rohländer
Linda Kisabaka
Anja Rücker
Grit Breuer
2000 Drapeau : États-Unis États-Unis[34]
Jearl Miles-Clark
Monique Hennagan
LaTasha Colander
Andrea Anderson
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Sandie Richards
Catherine Scott-Pomales
Deon Hemmings
Lorraine Graham
Drapeau : Russie Russie
Yuliya Sotnikova
Svetlana Goncharenko
Olga Kotlyarova
Irina Privalova
2004 Drapeau : États-Unis États-Unis
DeeDee Trotter
Monique Henderson
Sanya Richards
Monique Hennagan
Drapeau : Russie Russie
Olesya Krasnomovets
Natalya Nazarova
Olesya Zykina
Natalya Antyukh
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Novlene Williams
Michelle Burgher
Nadia Davy
Sandie Richards
2008 Drapeau : États-Unis États-Unis
Mary Wineberg
Allyson Felix
Monique Henderson
Sanya Richards
Drapeau : Russie Russie
Yulia Gushchina
Liudmila Litvinova
Tatiana Firova
Anastasia Kapachinskaya
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Shericka Williams
Shereefa Lloyd
Rosemarie Whyte
Novlene Williams
2012 Drapeau : États-Unis États-Unis
DeeDee Trotter
Allyson Felix
Francena McCorory
Sanya Richards-Ross
Drapeau : Russie Russie
Yulia Gushchina
Antonina Krivoshapka
Tatiana Firova
Natalya Antyukh
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Christine Day
Rosemarie Whyte
Shericka Williams
Novlene Williams-Mills
2016 Drapeau : États-Unis États-Unis
Courtney Okolo
Natasha Hastings
Phyllis Francis
Allyson Felix
Drapeau : Jamaïque Jamaïque
Stephenie Ann McPherson
Anneisha McLaughlin-Whilby
Shericka Jackson
Novlene Williams-Mills
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne
Eilidh Doyle
Anyika Onuora
Emily Diamond
Christine Ohuruogu

Record olympique

Évolution du record olympique[35]
Temps Pays Athlètes Lieu Date Record
min 29 s 3 Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest Anette Rückes, Inge Bödding, Hildegard Falck, Rita Wilden Munich 9 septembre 1972
min 28 s 5 Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est Dagmar Käsling, Rita Kühne, Helga Seidler, Monika Zehrt Munich 9 septembre 1972 WR
min 23 s 0 Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est Dagmar Käsling, Rita Kühne, Helga Seidler, Monika Zehrt Munich 10 septembre 1972 WR
min 19 s 23 Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est Doris Maletzki, Brigitte Rohde, Ellen Streidt, Christina Lathan Montréal 31 juillet 1976 WR
min 18 s 29 Drapeau des États-Unis États-Unis Lillie Leatherwood, Sherri Howard, Valerie Brisco-Hooks, Chandra Cheeseborough Los Angeles 11 août 1984
min 15 s 17 Drapeau de l'URSS Union soviétique Tatyana Ledovskaya, Olga Nazarova, Mariya Pinigina, Olga Bryzgina Séoul 1er octobre 1988 WR

Relais mixte

Ancienne épreuve

Un relais de 1 600 m s'est déroulé en 1908 à Londres. Les distances à parcourir étaient de 200 m pour les deux premiers relayeurs, puis de 400 m pour le troisième relayeur, et enfin de 800 m pour le dernier relayeur[36].

Édition Or Argent Bronze
1908 Drapeau : États-Unis États-Unis
William Hamilton
Nathaniel Cartmell
John Taylor
Mel Sheppard
Drapeau : Empire allemand Allemagne
Arthur Hoffmann
Hans Eicke
Otto Trieloff
Hanns Braun
Drapeau : Autriche-Hongrie Hongrie
Pál Simon
Frigyes Wiesner
József Nagy
Ödön Bodor

Notes et références

Notes

  1. L'équipe des États-Unis est disqualifiée en 2008 à la suite du dopage d'Antonio Pettigrew. Le Nigeria récupère en conséquence la médaille d'or.
  2. L'équipe de Russie, initialement troisième de l'épreuve, est disqualifiée en 2016 à la suite du dopage de Denis Alekseyev. La Grande-Breatgne récupère en conséquence la médaille de bronze.

Références

  1. (en)« Record olympique masculin », sur iaaf.org (consulté le 12 avril 2012)
  2. (en)« Record olympique féminin », sur iaaf.org (consulté le 12 avril 2012)
  3. « Le basket 3x3 et le BMX freestyle parmi les quinze nouvelles épreuves au programme des JO », sur lequipe.fr,
  4. (en) « Athletics at the 1912 Stockholm Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  5. (en) « Athletics at the 1920 Antwerpen Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  6. a b et c Parienté et Billouin 2003, p. 857.
  7. (en) « Athletics at the 1924 Paris Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  8. (en) « Athletics at the 1928 Amsterdam Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  9. (en) « Athletics at the 1932 Los Angeles Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  10. (en) « Athletics at the 1936 Berlin Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  11. (en) « Athletics at the 1948 London Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  12. (en) « Athletics at the 1952 Helsinki Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  13. (en) « Athletics at the 1956 Melbourne Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  14. (en) « Athletics at the 1960 Roma Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  15. (en) « Athletics at the 1964 Tokyo Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 7 juin 2019)
  16. (en) « Athletics at the 1968 Ciudad de Mexico Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay », sur sports-reference.com (consulté le 4 juin 2019)
  17. Parienté et Billouin 2003, p. 858.
  18. (en) « Athletics at the 1972 Munchen Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 4 juin 2019)
  19. (en) « Athletics at the 1976 Montreal Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 5 juin 2019)
  20. (en) « Athletics at the 1980 Moskva Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 5 juin 2019)
  21. (en) « Athletics at the 1984 Los Angeles Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 5 juin 2019)
  22. (en) « Athletics at the 1988 Seoul Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 5 juin 2019)
  23. (en) « Athletics at the 1992 Barcelona Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 6 juin 2019)
  24. (en) « Athletics at the 1996 Atlanta Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 6 juin 2019)
  25. « Décision du CIO concernant Antonio Pettigrew », sur olympic.org, (consulté le 6 juin 2019)
  26. (en) « Athletics at the 2000 Sydney Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 6 juin 2019)
  27. (en) « Athletics at the 2004 Athina Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 6 juin 2019)
  28. (en) « IOC sanctions four athletes for failing anti-doping tests at Beijing 2008 and London 2012 », sur olympic.org, 13 sertembre 2016
  29. (en) « Athletics at the 2008 Beijing Summer Games:Men's 4 × 400 metres Relay » (consulté le 6 juin 2019)
  30. (en) « London 2012 - Event Report - Men's 4x400m Final », sur iaaf.org, (consulté le 6 juin 2019)
  31. « JO 2012. Athlétisme : Pistorius, premier double amputé parmi les valides », sur ouest-france.fr,
  32. (en) « Report: men's 4x400m final – Rio 2016 Olympic Games », sur iaaf.org, (consulté le 6 juin 2019)
  33. (en)« Progression du record olympique masculin », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 8 mai 2019)
  34. « Médaille confirmées pour les équipières », 20min.ch, (consulté le 11 février 2010)
  35. (en)« Progression du record olympique féminin », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 8 mai 2019)
  36. (en) « Athletics at the 1908 London Summer Games:Men's 1,600 metres Medley Relay », sur sports-reference.com (consulté le 10 janvier 2016)

Voir aussi

Bibliographie

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Articles connexes

Liens externes