Ray Brown

Ray Brown
Ray Brown (cropped).jpg

Ray Brown

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Conjoint
Enfant
Ray Brown, Jr. (en)
Autres informations
Instruments
Labels
Genre artistique
Distinction
Prix Paul Acket ()
Discographie
Discographie de Ray Brown (en)

Ray Brown, né Raymond Matthews Brown le à Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis, mort le à Indianapolis, Indiana, est un contrebassiste de jazz américain.

Biographie

Ray Brown étudie d'abord le piano, mais déteste s'exercer et décide, à l'école, de passer à la contrebasse, persuadé qu'il est que cet instrument, avec ses 4 cordes sera plus facile à manier que les 88 touches.
À vrai dire, il avait envie de jouer du trombone, mais il fallait acheter un instrument, que son père ne pouvait pas lui payer ; il a donc choisi la contrebasse que le conservatoire pouvait lui prêter…
Il apprend d'oreille et se met même à travailler son instrument. Il est très doué et se produira rapidement à Pittsburgh. Une fois son diplôme d'université en poche, il part en tournée avec divers orchestres.

À 20 ans, il part pour New York et se confronte aux musiciens locaux. Il est rapidement engagé par Dizzy Gillespie qui lui réserve une place dans son groupe qui comporte également Charlie Parker au saxophone, Bud Powell au piano, Max Roach à la batterie.

En 1948, il fonde son propre trio et épouse Ella Fitzgerald (1947) avec qui il adopte un enfant, Ray Brown Jr né le jour de son vingt-troisième anniversaire (fils de la demi-sœur d'Ella Fitzgerald) , le . Il rencontre Norman Granz et fait partie des tournées Jazz at the Philharmonic. Il divorce d'Ella Fitzgerald en 1953. Entre 1951 et 1966, il est membre du trio d'Oscar Peterson.

Lorsqu'il quitte Oscar Peterson, il s'installe à Los Angeles, pour jouer, composer pour le cinéma et profiter du climat agréable de la Californie. Il y mène également une carrière de manager pour des gens comme Quincy Jones ou le Modern Jazz Quartet. Pendant un certain temps, il est même le directeur du Monterey Jazz Festival.

La longueur de sa carrière interdit de le classer dans un genre particulier du jazz. Il a vécu les époques, «mainstream», «big band», «bebop», «hard bop». Oscar Peterson et lui ont enregistré ensemble 240 albums.

Discographie

Ray Brown à la contrebasse avec Milt Jackson

En tant que leader

  • New Sounds in Modern Music (1946), Savoy Records
  • Bass Hit! (1956), Norgran Records
  • This Is Ray Brown (1958), Polygram
  • Jazz Cello (1960), Verve Records
  • Ray Brown with the All Star Band (1962), Verve Records
  • Featuring Cannonball Adderley (1962), Verve Records
  • Much in Common with Milt Jackson (1962), Polygram
  • Ray Brown with Milt Jackson (1965), Verve Records
  • The Giants (Oscar Peterson, Ray Brown, Joe Pass) (1974), Original Jazz Classics
  • Hot Tracks (Herb Ellis and the Ray Brown Sextet) (1975), Concord Jazz
  • Brown's Bag (1975), Concord Jazz
  • Overseas Special (1975), Concord Jazz
  • The Big 3 (1975), Pablo Records
  • As Good as It Gets (1977), Concord Jazz
  • Something for Lester (1977), (Japanese)
  • Tasty! (1979), Concord Jazz
  • Live at the Concord Jazz Festival (1979), Concord Jazz
  • Echoes from West (1981), Atlas
  • Ray Brown, vol 3 (1982), Japanese
  • Milt Jackson - Ray Brown Jam (1982), Pablo Records
  • Soular Energy (1984), Groove Note/Concord Jazz
  • One O'Clock Jump (1984), Verve Records
  • Bye Bye Blackbird (1985), Paddle Wheel
  • Don't Forget the Blues (1985), Concord Jazz
  • The Red Hot Ray Brown Trio Reissued as part of Live from New York to Tokyo (2003), Telarc (1985), Concord Jazz
  • Two Bass Hits (1988), Capri
  • Bam Bam Bam (1988), Concord Jazz
  • Georgia on My Mind (1989), LOB
  • Moore Makes 4 (1990), Concord Jazz
  • Summer Wind: Live at the Loa (1990), Concord Jazz
  • 3 Dimensional: The Ray Brown Trio (1991), Concord Jazz
  • Bassface (1993), Telarc
  • Black Orpheus (1994), Evidence
  • Don't Get Sassy (1994), Telarc
  • Some of My Best Friends Are...The Piano Players (1994), Telarc
  • Seven Steps to Heaven (1995), Telarc
  • Some of My Best Friends Are...The Sax Players (1996), Telarc
  • Live at Scullers (1996), Telarc
  • SuperBass (1997), Telarc
  • Some of My Best Friends Are...Singers (1998), Telarc
  • Summertime (Ray Brown Trio, Ulf Wakenius) (1998), Telarc
  • Moonlight in Vermont (1998), Prevue
  • Christmas Songs with The Ray Brown Trio (1999), Telarc
  • Some of My Best Friends Are... The Trumpet Players (2000), Telarc
  • Blues for Jazzo (2000), Prevue
  • Live at Starbucks (2001), Telarc
  • SuperBass 2 (2001), Telarc
  • In the Pocket (Herb Ellis/Ray Brown Sextet) (2002), Concord Jazz
  • Some of My Best Friends Are ... Guitarists (2002), Telarc
  • Walk On (2003), Telarc
  • Live from New York to Tokyo (2003), Concord Jazz
  • Bassics: The Best of the Ray Brown Trio 1997-2000 (2006), Concord Jazz

En tant que coleader

En tant que sideman

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale de Suède • Bibliothèque nationale d’Australie • WorldCat