RapidEye

RapidEye
Description de cette image, également commentée ci-après
Deux satellites RapidEye en orbite (vue d'artiste)
Données générales
Organisation RapidEye AG puis Planet Labs
Domaine Imagerie satellitaire
Nombre d'exemplaires 5
Statut opérationnels
Lancement 29 août 2008
Lanceur Dnepr
Identifiant COSPAR 2008-040A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement ~156 kg
Contrôle d'attitude stabilisé 3 axes
Orbite
Orbite Orbite héliosynchrone
Altitude 690 km
Principaux instruments
x Caméra

RapidEye AG était une entreprise allemande exploitant 5 satellites de télédétection mise en œuvre en 2008 par le canadien MacDonald Dettwiler (MDA) pour l'entreprise allemande RapidEye AG, dans le cadre d'un contrat d'environ 160 millions d'euros. L'idée a été lancée par l'entreprise allemande Kayser-Threde GmbH en 1996 et RapidEye AG a été fondée en 1998. L'entreprise a reçu des investissements du Land de Brandebourg, de la compagnie d'assurances Vereinigte Hagel et de l'agence spatiale allemande DLR.

Planet Labs a racheté RapidEye en 2015.

La constellation de satellites

Le capteur optique utilisé sur chaque satellite mesure la réflectance dans cinq bandes spectrales, dans des longueurs d'onde comprises entre 400 et 850 nanomètres, avec une résolution spatiale de 6,5 mètres au nadir, 5 mètres après orthorectification. La réflectance est mesurée sur 12 bits, soit 4096 niveaux. L'enregistrement des données se fait sur une bande de 77 km de large. Les capteurs ont été fabriqués par l'entreprise allemande Jena-Optronik . L'utilisation de 5 satellites permet une large couverture de la Terre ainsi qu'une bonne répétitivité[1].

Cinq fenêtres d'observation :

  • 440 - 510 nm (bleu)
  • 520 - 590 nm (vert)
  • 630 - 685 nm (rouge)
  • 690 - 730 nm (red-edge)
  • 760 - 850 nm (proche infrarouge)

Les satellites sont placés à distance égale les uns des autres sur un même orbite héliosynchrone, à 630 kilomètres d'altitude, afin de garantir de bonnes conditions d'observation et un faible temps de revisite. Le système RapidEye peut observer n'importe quel zone du globe sous 24 heures, couvrir l'intégralité de la planète (jusqu'à 84° de latitude) en seulement 8 jours et couvrir l'intégralité des étendues cultivées d'Europe et d'Amérique du Nord en 5 jours. Le téléchargement des donnés acquises vers la station de réception située sur l'archipel de Svalbard se fait en bande X, à 80 Mb/s.

Chaque satellite a un poids d'environ 156 kilogrammes. À l'issue d'un concours ouvert au monde entier, les satellites RapidEye ont été nommés d'après les noms grecs suivants :

  • TACHYS (Rapide)
  • MATI (Œil)
  • CHOMA (Terre)
  • CHOROS (Espace)
  • TROCHIA (Orbite)

La plateforme satellitale RapidEye a été construite et testée par le constructeur anglais Surrey Satellite Technology Ltd (SSTL)[2]. RapidEye est la deuxième constellation multisatellite conçue après la constellation DMC Disaster Monitoring Constellation.

Le fournisseur de services et de données

RapidEye AG, établi à Brandebourg-sur-la-Havel depuis 2004, fournit des produits et des applications de télédétection dans ces différents domaines :

  • Agriculture - suivi de la croissance, prévision de rendements, identification des cultures...
  • Foresterie - détection d'essences, de la biomasse...
  • Sécurité & Situations de crise - gestion des risques, catastrophes naturelles...
  • Energie & Infrastructures - suivi de pipelines, occupation du sol, caractérisation des objets...
  • Environnement - détection de changements...
  • Cartographie - cartes satellitales, orthophotographies...
  • Autres marchés - visualisation 3D, modèle numérique de terrain...

La résolution spatiale de 5 mètres permet de créer des produits tels que des cartes topographiques à une échelle de 1:25000. La bonne résolution spectrale (5 bandes dans le spectre visible et l'infrarouge) permet de caractériser aisément les différents types de végétation.

Historique

1998 : RapidEye est créée en tant qu'entreprise indépendante à Munich avec un financement de démarrage de quelques investisseurs privés et Vereinigte Hagelversicherung, un fournisseur d'assurance agricole allemand.

2008 : RapidEye obtient la certification ISO 9001: 2000 en avril auprès de TÜV Nord.

Les cinq satellites d'observation de la Terre RapidEye ont été lancés par une unique fusée russe Dnepr à partir de Baïkonour au Kazakhstan et non du cosmodrome de Iasny, situé près de Iasny en Russie, comme prévu auparavant. Ils ont été lancés avec succès le [3],[4].

2009 : Après que les satellites ont terminé leur phase MPAR (essais et étalonnage), ils sont devenus commercialement opérationnels en février 2009.

2011 : RapidEye est mis en faillite le 30 mai[5],[6].

2011 : RapidEye Blackbridge Ltd. de Lethbridge, Alberta, Canada acquiert RapidEye AG le 29 août.

Le 18 décembre 2012, la société a annoncé qu'elle avait déménagé avec succès le siège de la société à Berlin, en Allemagne.

Le 6 novembre 2013, RapidEye a officiellement changé son nom en BlackBridge.

2015 : Planet Labs rachète RapidEye[7].

Références

  1. « Our Satellites - Constellation », RapidEye (en anglais)
  2. SSTL's RapidEye blog, 22 May 2008 (en anglais).
  3. « RapidEye Constellation Launch 2008 homepage », RapidEye (en anglais)
  4. « RapidEye lance avec succès la première constellation commerciale au monde de satellites d'observation de la Terre », RapidEye
  5. (en-US) « Earth Imagery Firm RapidEye Seeking Bankruptcy Protection - SpaceNews.com », SpaceNews.com,‎ (lire en ligne, consulté le 30 juin 2018)
  6. (de) « 03.06.11 Satelliten-Betreiber Rapid Eye ist insolvent », sur http://www.insolvenz-ratgeber.de,
  7. (en-US) « Satellite Maker Planet Labs Acquires BlackBridge’s Geospatial Business », sur TechCrunch, (consulté le 30 juin 2018)

Liens externes