Raoul Ier de Vermandois

Raoul Ier de Vermandois[1], dit le Vaillant ou le Borgne, connu aussi sous le nom de Raoul de Crépy, né vers 1085[1] ou vers 1094[2], mort le 13 ou le 14 octobre 1152, est comte de Vermandois, d'Amiens et de Valois de 1102 à 1152.

Biographie

Fils d'Adélaïde de Vermandois et d'Hugues Ier le Grand, petit-fils du roi Henri Ier de France, il est cousin germain du roi Louis VI le Gros. Il apporte son soutien à ces derniers contre les barons rebelles à l'autorité royale.

Ayant perdu un œil au cours de la prise du château de Livry en 1129, il blesse mortellement l'année suivante Thomas de Marle, sire de Coucy au siège de Coucy, celui-là même qui avait tué son frère Henri (1091-1130), seigneur de Chaumont-en-Vexin. En novembre 1131, le roi Louis VI le fait sénéchal[3].

Peu après la mort de Louis VI en 1137, il soutient temporairement la cause de la reine mère Adèle de Savoie qui craignait voir sa dot utilisée au service de l'État par son fils Louis VII aidé de l'abbé Suger[4].

Dévoué à la couronne, Louis VII lui propose la sœur de sa femme Aliénor d'Aquitaine, Pétronille d'Aquitaine (v. 11251151). Pour pouvoir l'épouser, Raoul répudie en 1142 sa première épouse Éléonore de Blois. L'épouse délaissée se plaint alors auprès de son frère Thibaut IV, comte de Blois et de Champagne, qui se rebelle à son tour contre le roi de France. Le pape Innocent II intervient en annulant ce mariage et excommunie les nouveaux époux ainsi que les évêques qui ont consenti à bénir leur union. Le pape Eugène III qui succède à Innocent II légitime ce nouveau mariage au concile tenu à Reims en 1148[5].

Pendant l'absence de Louis VII, parti pour la deuxième croisade, en 1145, Raoul reste en France en qualité de régent du royaume avec Suger. Après le retour de Louis VII, Raoul devenu veuf de Pétronille, sa seconde épouse, se remarie en 1152 avec Laurette d'Alsace (v. 11311170), fille de Thierry d'Alsace, comte de Flandre.

Unions et descendance

1) Vers 1120, il épouse en premières noces Éléonore de Blois, fille d'Étienne II de Blois et d'Adèle d'Angleterre, dont il se sépare vers 1141 pour cause de consanguinité. Certaines généalogies[2] attribuent à cette union, un fils Hugues II qui serait devenu moine sous le nom de Félix de Valois, mais cette affirmation semble être un canular du XVIe siècle.

2) En 1142, il épouse Pétronille d'Aquitaine (Péronelle), fille de Guillaume X d'Aquitaine et sœur d'Aliénor d'Aquitaine, il a :

Liens internes

Notes

  1. a et b Raoul le Vaillant sur le site généalogique FMG
  2. a et b Comme genealogy.eu, de Miroslav Marek
  3. Liste des sénéchaux de France sur le site du Service historique du Gouvernement français
  4. Jean Flori, Aliénor d'Aquitaine, 2004, p. 56
  5. Louis Duval-Arnould, Les dernières années du comte lépreux Raoul de Vermandois (v. 1147-1167...) et la dévolution de ses provinces à Philippe d'Alsace, Bibliothèque de l'école des chartes, 1984, volume 142, p. 81

Liens externes