Rails d'or

Remise des Rails d'or 2016 à Cannes.
Michèle Halberstadt reçoit le Rail d'or 2017 au nom de Ali Soozandeh, aux côtés de Pierre-William Glenn.

Les Rails d'or sont une récompense symbolique remise par l'association des cheminots cinéphiles "Ceux du rail" à un long métrage et un court métrage en compétition dans le cadre de la Semaine internationale de la critique au Festival de Cannes. Depuis 1995, le jury constitué par une centaine d'adhérents de l'association décerne les trophées, en les présentant aux lauréats comme des prix du public.

Historique

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

1995 Les premiers Rails d'or ont été décernés en 1995[1],[2] par les participants à un séjour organisé par l'Association des cheminots cinéphiles Ceux du rail. Chaque année, plus de 100 adhérents participent au vote, après avoir découvert les sept films et les courts métrages en compétition dans le cadre de la Semaine internationale de la critique.

Les prix sont des sculptures créées à partir d'une tranche de rail et sont au nombre de deux : le Grand Rail d'or pour le long métrage lauréat et le Petit Rail d'or pour le court métrage gagnant. Ces récompenses sont remises à la fin du festival de Cannes, peu avant la remise officielle des prix de la Semaine de la Critique et constituent souvent la toute première récompense internationale obtenue par son réalisateur, tel que Alejandro Gonzales Inarritu[3], Julie Bertuccelli[4], et Jean-Pierre Améris,[6], qui est devenu en 2002 le président d'honneur de l'association Ceux du rail.

L'actrice islandaise de "Woman at war" aux côtés de la lauréate du Rail d'or pour le court métrage, Charline Bourgeois-Taquet ("Pauline asservie"), de Bob Swaim, de Pierre William Glenn, ....

Lauréats du Grand Rail d'or

année film réalisateur nationalité
1995 Manneken pis Frank Van Passel Belgique
1996 Les Aveux de l'innocent[7] Jean Pierre Améris France
1997 Karakter Mike Van Diem Pays Bas
1998 La Fiancée polonaise Karim Traïdia Pays Bas
1999 Siam Sunset  John Polson Australie
2000 Amours chiennes[8] Alejandro G Inarritu Mexique
2001 Unloved Kunitoshi Manda Japon
2002 Filles perdues, cheveux gras Claude Duty France
2003 Depuis qu'Otar est parti[9] Julie Bertuccelli France
2004 CQ 2 (Tout près du sol) Carole Laure Canada
2005 A Stranger of Mine Kenji Uchida Japon
2006 Les Amitiés maléfiques Emmanuel Bourdieu France
2007 XXY Lucia Puenzo Argentine
2008 Moscow Belgium Christophe Van Rompaey Belgique
2009 Adieu Gary Nassim Amaouche France
2010 Sound of Noise Ola Simonsson  et Johannes Stjärne Nilsson  Suède / France
2011 Les Acacias Pablo Giorgelli Argentine / Espagne
2012 Hors les murs[10] David Lambert Belgique / France
2013 The Lunchbox[11] Ritesh Batra Inde / France / Allemagne
2014 Hope[12] Boris Lojkine France
2015[13] La Terre et l'Ombre[14] César Augusto Acevedo Colombie
2016 Tramontane[15] Vatche Boulghourjian Liban / France
2017 Téhéran Tabou[16] Ali Soozandeh Allemagne/Autriche
2018 Woman at War[17],[18] Benedikt Erlingsson Islande/France

Liens externes

  • http://ceuxdurail.weebly.com/festivals/category/festival%20de%20cannes
  • http://alwaysgoodmovies.com/reviews/2016/6/20/land-and-shade-2015

Notes et références

  1. « L'invité de la semaine André Gomar Président des cheminots cinéphiles », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2017)
  2. (en) « Ensemble magazine 110 », sur Issuu (consulté le 31 mars 2019)
  3. « Alejandro González Iñárritu - Amauta Spanish School », sur www.amautaspanish.com (consulté le 31 mars 2019)
  4. « Julie Bertuccelli - le réseau Varan », sur www.ateliersvaran.com (consulté le 31 mars 2019)
  5. « Jean-Pierre Améris se met à table », sur L'Humanité, (consulté le 31 mars 2019)
  6. « Cannes: Rail d'or à Jean-Pierre Améris », sur L'Humanité, (consulté le 31 mars 2019)
  7. « Amores Perros nominada para un Oscar » PulsoRock.Com », sur www.pulsorock.com (consulté le 31 mars 2019)
  8. « ’DEPUIS QU’OTAR EST PARTI’ un film de Julie Bertucelli avec Dinara Droukarova (...) - Russie.net », sur www.russie.net (consulté le 31 mars 2019)
  9. « Un Belge déjà récompensé à Cannes : le Grand Rail d'Or pour "Hors les murs" », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2017)
  10. (en-US) « Dabba (Lunchbox) wins Grand Rail d'Or - Friday Brands », Friday Brands,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2017)
  11. « Cannes 2014 : le lauréat du Grand Rail d'or », Le Film Français,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2017)
  12. « Prix Rails d'or à Cannes | SNCF », sur www.sncf.com (consulté le 10 janvier 2017)
  13. (en-US) « Colombia's La Tierra y la Sombra wins awards at Cannes Film Festival », Colombia News | Colombia Reports,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2017)
  14. C.K., « Le 22e Prix du Rail d’or décerné à « Tramontane » - C.K. », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2017)
  15. « Les cheminots cinéastes ont remis leurs Rails d'Or », Nice matin,‎ (lire en ligne)
  16. « Les cheminots décernent le Rail d'or », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  17. (en) « Woman at war », MSN,‎ (lire en ligne)