Raiffeisen

Groupe Raiffeisen Suisse
logo de Raiffeisen
Logo de la Raiffeisen

Création 1899
Dates clés 1902, 1936
Fondateurs Johann Traber (1854-1930)
Personnages clés Frédéric-Guillaume Raiffeisen
Forme juridique Groupement des 292 Banques Raiffeisen, coopératives autonomes
Slogan Ouvrons la voie
Wir machen den Weg frei
Siège social Saint-Gall
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Patrik Gisel[1]
Actionnaires en augmentation 1 876 687 (31 décembre 2016)[2]
Activité Banque
Produits produits financiers, prêts et crédits
Filiales 292
Effectif en diminution 11 026[2] (31 décembre 2016)
Site web www.raiffeisen.ch

Fonds propres en augmentation14,385 G CHF[2] (31 déc. 2016)
Chiffre d’affaires en augmentation3,097 G CHF[2] (31 déc. 2016)
3,016 G CHF[2] (31 déc. 2015)
Bilan comptable en augmentation218,6 G CHF[2] (31 déc. 2016)
Résultat net en diminution754,069 M CHF[2] (31 déc. 2016)
807,662 M CHF[3] (31 déc. 2015)

Raiffeisen est un groupe bancaire suisse de coopératives. Il est le numéro trois bancaire en Suisse derrière UBS et Crédit suisse en termes de masse sous gestion[4].

Histoire

Fondation

Le père Johann Traber, prêtre catholique, alors curé modérateur de la paroisse de Bichelsee dans le canton de Thurgovie est à l'origine de la première caisse Raiffeisen. En 1891, il lit l'encyclique Rerum novarum du pape Léon XIII. Cette encyclique incite notamment à prendre des mesures pragmatiques pour aider les fidèles catholiques de la classe ouvrière. Il souhaite alors mettre en pratique ce que recommande le pape et met en place un système pour garder et protéger l'argent de ses paroissiens. Autour de ce système mis en place, il crée une association d'une quarantaine d'hommes et fonde la banque Raiffeisen en 1899, selon les mêmes principes que la caisse-maladie Chrétienne sociale suisse fondée la même année à Saint-Gall. À l'origine cette caisse permet, entre autres, de dégager des fonds pour que les paroissiens puissent obtenir des machines agricoles[5].

Fonctionnement

Raiffeisen est une banque dite « de campagne ». En effet, à l'origine elle n'était jamais présente dans les villes. Ses succursales se trouvaient uniquement dans les petits villages[6]. Néanmoins, elle a changé dernièrement sa politique en ouvrant des succursales dans les villes. En même temps, elle abandonna son traditionnel logo qui faisait référence, avec l'épi de blé et le nid d'abeille, à l'économie rurale.

Les 292[7] banques Raiffeisen juridiquement autonomes. Au 31 décembre 2015, ces banques totalisent 994 agences disséminées sur le territoire suisse qui sont regroupées au sein de Raiffeisen Suisse. Le lien entre les banques et Raiffeisen Suisse se fait par le biais de fédérations régionales.

Raiffeisen se proclame être « une banque qui appartient à ses clients » car chaque banque est une coopérative dont les clients peuvent acquérir une part sociale pour bénéficier de conditions avantageuses.

Le système mis en place par Raiffeisen repose sur une décentralisation des banques selon les idées de Frédéric-Guillaume Raiffeisen. Chaque établissement dispose d'une autonomie juridique mais doit en même temps respecter certaines lignes stratégiques, logistiques et commerciales imposées par le groupe et l'économie [8].

L'exercice 2005 du groupe avait clôturé par un bénéfice de 608 millions de francs. Celui de 2007 passe à 701,3 millions de francs.

En 2015, les banques Raiffeisen comptent environ 3,7 millions de clients[7] dont 1,9 million sont sociétaires.

Le 27 janvier 2012 le groupe Raiffeisen reprend la Notenstein Privatbank AG, dans laquelle a été transférée l'activité non US de la banque Wegelin & Co, alors accusée d'aide à l'évasion fiscale aux États-Unis[9]. La banque Wegelin & Co, dont est issue Notenstein Privatbank AG, a annoncé sa fermeture définitive le 4 janvier 2013, après avoir plaidé coupable pour fraude fiscale aux États-Unis [10].

Association Swiss Fintech Innovations

Raiffeisen fait partie des membres fondateurs de l'association Swiss Fintech Innovations créée en 2016[11].

Identité visuelle

En 2012, la banque Raiffeisen adopte le slogan : « Ouvrons la voie ». À ce titre, les coopératives de Lausanne, Cheseaux-sur-Lausanne, Échallens et Bercher font apposer une livrée publicitaire sur la rame no 44 du LEB[12]. Ces mêmes succursales avaient auparavant fait apposer une livrée publicitaire sur l'automotrice Be 4/8 no 34 durant une dizaine d'années.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références

  1. « Le patron de la Raiffeisen est plutôt content de lui », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d, e, f et g « Bilan du Groupe au 31 décembre 2016 » [PDF], sur www.raiffeisen.ch, (consulté le 28 février 2017)
  3. « Bilan du Groupe au 31 décembre 2015 » [PDF], sur www.raiffeisen.ch, (consulté le 3 mars 2016)
  4. « Quarter of Raiffeisen branches set to close », Swiss Info,‎ (lire en ligne)
  5. « Raiffeisen, l'origine » [audio], Hautes fréquences, sur RTS Archives, (consulté le 25 janvier 2016)
  6. Site raiffeisen.ch rubrique Ma Banque
  7. a et b https://www.raiffeisen.ch/web/chiffres+cles, le 30 juin 2015
  8. « SwissBanking - Généralités, Groupe de banques », sur swissbanking.org (consulté le 6 mars 2008)
  9. « Fraude fiscale : la plus vieille banque suisse devant la justice américaine ! », boursier.com,‎ (lire en ligne)
  10. « Fin :Pour Wegelin & Company, la doyenne des banques suisses, c'est fini », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  11. « L'association Swiss Fintech Innovations est née », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  12. « En route avec Raiffeisen », Panorama, no 4,‎ , p. 49 (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes