Raid dingue

Raid dingue
Description de cette image, également commentée ci-après
Dany Boon, Alice Pol et François Levantal présentant le film Raid Dingue, le mercredi à Beauvais (Oise).

Réalisation Dany Boon
Scénario

Dany Boon

Sarah Kaminsky

d'après une idée originale de Dany Boon
Acteurs principaux
Sociétés de production Pathé

Les Productions du Ch'Timi
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Comédie
Durée 106 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Raid dingue est un film franco-belge réalisé par Dany Boon, sorti en . Le réalisateur reçoit le premier César du public de l'histoire du cinéma français.

Synopsis

Johanna Pasquali est une jeune femme qui n'a qu'un seul rêve dans la vie, intégrer le RAID, au grand désespoir de sa famille. Jusqu'à présent policière dans un commissariat, elle tente une nouvelle inscription au RAID, mais échoue, à la grande satisfaction (cachée) de son fiancé un peu falot, de sa future belle-mère épouse du leader européen du pneumatique, et de son propre père Jacques Pasquali, ministre de l'Intérieur. Il faut dire que malgré son côté courageux et sans peur, elle est très gênante et maladroite. Jacques Pasquali décide de la faire entrer malgré tout au RAID en tant que stagiaire pour les futures recrues, mais il y met une condition qui doit rester secrète : sa fille doit être dégoûtée et ne plus avoir envie d'intégrer le RAID. Johanna et les hommes du groupe de stagiaires sont sous la responsabilité d'Eugène Froissard (dit Poissard car apportant la poisse à ses collègues ces derniers temps), homme taciturne, misogyne accompli, renfermé, traversant une période de poisse depuis que sa femme l'a quitté pour son frère. Froissard voit très mal une femme dans l'enceinte du RAID, il va alors forcer le stage et tout tenter afin de trouver n'importe quel prétexte pour faire partir Johanna[1]. Malheureusement pour lui et pour Jacques Pasquali, Johanna va finalement être l'une des nouvelles recrues. Mais Eugène va devoir oublier son machisme envers Johanna pour stopper une série d'attaques qui menacent dangereusement le président de la République et ses ministres.

Fiche technique

  • Titre original : Raid dingue
  • Réalisation : Dany Boon
  • Scénario: Dany Boon et Sarah Kaminsky d'après une idée originale de Dany Boon
  • Producteurs : Jérôme Seydoux et Dany Boon
  • Coproducteur : Patrick Quinet
  • Producteur exécutif et délégué : Eric Hubert
  • Producteur associé : Romain Le Grand, Vivien Aslen
  • Photographie : Denis Rouden
  • Chef décorateur : Hervé Gallet
  • Chef maquilleur : Silvia Carissoli
  • Chef Coiffeur : Juliette Martin
  • Chef Costumier : Laetitia Bouix
  • Attaché de presse : Dominique Segall
  • Musique : Michael Tordjman, Maxime Desprez
  • Ingénieurs du son : Lucien Labilar, Guillaume Bouchateau et Thomas Gauder
  • Sociétés de production : Pathé et Les productions du ch'timi
  • Budget : 32.4M[2]
  • Distribution : Pathé, TF1 productions
  • Pays : Drapeau de la France France 85%, Drapeau de la Belgique Belgique 15%
  • Genre : comédie
  • Durée : 106 minutes
  • Dates de sortie : Drapeau de la France France :

Distribution

  • Alice Pol : Johanna Pasquali, fliquette qui devient agent du RAID
  • Dany Boon : Eugène Froissard (dit "Poissard"), instructeur du RAID
  • Michel Blanc : Jacques Pasquali, le ministre de l'Intérieur et père de Johanna
  • Yvan Attal : Viktor, le chef du gang des "Léopards"
  • François Levantal : Patrick Legrand, patron du RAID
  • Florent Peyre : Olivier Lopez
  • Patrick Mille : Édouard Dubarry, le fiancé de Johanna
  • Sabine Azéma : Marie-Caroline Dubarry, la mère d'Edouard
  • Alain Doutey : Bernard Dubarry, le père d'Edouard
  • Anne Marivin : Isabelle, la psychologue du Raid
  • Urbain Cancelier : Philippe Jancovic, le Président de la République
  • Arben Bajraktaraj : Drago Vladic, complice de Viktor
  • François Vincentelli : Eric Scherz, agent du RAID
  • Akim Omiri : Yanis Brahimi, recrue du RAID
  • Narcisse Mame : William Rousseau, recrue du RAID
  • Tony Zarouel : Frédéric Bessac, recrue du RAID
  • Frédéric Siuen : Julien N'Guyen, recrue du RAID
  • Gil Alma : Greg Martel, stagiaire du Raid
  • Guillaume Clément : le médecin du RAID
  • Robert Paturel : Aimé, l'entraîneur de boxe de Johanna
  • Jean-François Cayrey : le commissaire Collin
  • Jacques Marchand : le préfet à la retraite
  • Daniel-Jean Colloredo : le directeur de la joaillerie braquée
  • Nabila Darbaky : Samia, la secrétaire de Patrick Legrand
  • Guy Amram : l'agent GSPR
  • Stéphane Pezerat : agent dans le sous-marin,

Production

Raid dingue est la cinquième réalisation de Dany Boon après La Maison du bonheur (2006), Bienvenue chez les Ch'tis (2008), Rien à déclarer (2011) et Supercondriaque (2014).

Préproduction

Avec Raid Dingue, Dany Boon joue à nouveau aux côtés d'Alice Pol, sa partenaire d'Un plan parfait et de Supercondriaque. Par ailleurs, il était en 2016 à l'affiche du film Ils sont partout réalisé par Yvan Attal, lequel campe le méchant du film de Dany Boon.

L'idée de départ, Dany Boon nourrit depuis une dizaine d'années l'envie de camper un flic gaffeur qui intègre par erreur une police d’élite. Il laissa peu à peu tomber ce postulat de départ jusqu'au tournage de Supercondriaque en 2013 où il eut l'idée de centrer cette histoire autour d'un personnage principal féminin qu'incarnerait Alice Pol (qu'il voit comme une sorte de Pierre Richard au féminin).

Avec Raid dingue, Dany Boon a voulu rendre hommage aux films de Jean-Paul Belmondo et à ces films français qui ont influencé le cinéma américain, « comme les films de Bruce Willis par exemple où le héros y apparaît à la fois héroïque mais aussi drôle et maladroit… », note le metteur en scène.

Préparation du tournage

Des entraînements intensifs pour être crédible en agent du Raid, Dany Boon a été conseillé par le cascadeur et chorégraphe de combats Alain Figlarz. L'acteur-réalisateur a ainsi débuté un entraînement intensif à base de musculation, de tir et d'escalade, tout en mangeant beaucoup de blanc d’œuf, de viande des Grisons ou de fromage blanc à 0% de matière grasse. "J’ai donc modestement commencé avec 20 pompes par jour et à la fin, j’en faisais plus de 200 ! J’ai perdu 15 kilos pour en reprendre 10 de muscles…", se souvient le réalisateur du film[réf. nécessaire].

Dany Boon et la scénariste Sarah Kaminsky ont fait beaucoup de recherches sur le Raid. Ils ont ainsi déjeuné avec le grand-patron de cette unité d'élite de la Police nationale française, Jean-Michel Fauvergue. Ils se sont également entretenus avec les trois femmes (sur 170 agents) du Raid et ont lu beaucoup de livres consacrés au sujet, comme celui de Robert Paturel, un des piliers historiques du groupe.

Tournage

Le tournage a duré 2 mois et demi environ, 400 personnes ont été mobilisées pour le tournage, le film a été tourné en Belgique, ainsi qu'en France à Villacoublay et à la piscine de Huy[4], et pour quelques scènes spectaculaires, au château de Vaux-le-Vicomte dans la région Île-de-France[5].

À la suite des attentats ayant eu lieu en mars 2016 à Bruxelles, plusieurs tournages prévus dans la capitale belge ont été annulés ou reportés. Ce fut le cas de Raid dingue qui devait se tourner pendant une journée à l'aéroport de Bruxelles à Zaventem[6]. Le journal Le Parisien avait précisé que les prises de vues s'étaient poursuivies dans des studios à une quarantaine de kilomètres de Bruxelles. Pour des raisons de sécurité liées aux attentats de 2015 à Paris, Dany Boon et son équipe n'ont pas pu tourner en France dans les rues avec des uniformes ou des équipements du Raid.

L'équipe de tournage a eu la chance de pouvoir poser ses caméras dans le QG du Raid. Dany Boon a aussi rencontré tous les responsables de la chaîne hiérarchique. Le metteur en scène se rappelle : « Nous avons pu passer beaucoup de temps avec eux, les observer, participer à des simulations d’opérations, suivre leur entrainement afin d’être au plus proche de leur réalité. Au final, dans la mesure évidemment de ce qui était possible et faisable, nous avons pu trouver notre place dans l’unité. Cela représente deux ans et demi de vie en commun dont il reste forcément quelque chose de fort. Une projection du film a été organisée pour les Orphelins de la Police et une autre spécialement pour le Raid. Je sais qu’ils apprécient vraiment le film, notamment le fait, (c’est une constante dans ma filmographie), de rire « avec » mais jamais « contre » quelque chose ou quelqu’un… ».

Lieux du tournage

Le tournage s'est déroulé en Île-de-France[7].

Sortie du film

L'acteur Dany Boon salue le travail du RAID dans une interview : « Maintenant je sais qui se cache derrière les cagoules. Des héros qui passent leur temps à risquer leur vie pour sauver les nôtres »[8].

Le film n'a pas été présenté à la presse en Belgique car, selon le distributeur, tous les journalistes belges l'auraient vu à Paris. Par ailleurs, les sous-titres n'étaient pas prêts[9]. Une avant-première a eu lieu le à Liévin (Hauts-de-France).

Le film a été présenté hors-compétition à l'ouverture du Festival International du film de comédie de l'Alpe d'Huez 2017.

Le film est sorti en France le 1er février 2017

Bande originale

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Accueil

Accueil critique

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 4 570 812 entrées[12],[13] 10
Alt=Image de la Terre Mondial 4 843 958 entrées[14] 10

À la fin de l'année 2017, Raid dingue figure parmi les quinze films français de l'année à avoir dépassé le million d'entrées et parmi les plus gros succès du box-office hexagonal de l'année aux côtés du film d'animation américain Moi, moche et méchant 3 (5,63 millions d'entrées), du film de science-fiction Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi de Rian Johnson (un peu plus de 4 millions d'entrées jusqu'à fin 2017) et du film de science-fiction français Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson (4,04 millions d'entrées)[15].

Récompenses et distinctions

Liens externes

Notes et références

  1. « "Raid dingue": Dany Boon, flic macho puis féministe », sur francesoir.fr, .
  2. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=16495.
  3. lameuse.be, « Tournage de RAID dingue avec Dany Boon à la piscine de Huy: le maître-nageur hutois jouera dans le film! (Vidéo) » (consulté le 30 août 2016).
  4. « Dans les coulisses du tournage du prochain film de Dany Boon » (consulté le 30 août 2016).
  5. « Dany Boon devait tourner des scènes de "Raid dingue" à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem - France 3 Nord Pas-de-Calais » (consulté le 30 août 2016).
  6. « Film France : Ça s'est tourné près de chez vous », sur www.filmfrance.net (consulté le 19 mars 2017).
  7. Marie-Amélie Blin, « Dany Boon salue le travail des forces spéciales dans Raid dingue », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne).
  8. « "Raid dingue", le film de Dany Boon que "tout le monde a vu". Sauf "La Libre", "La DH", "Le Soir"… », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne).
  9. « Raid dingue », sur JP box-office.com (consulté le 15 mars 2017).
  10. « Raid dingue », sur CBO boxoffice.com (consulté le 3 juillet 2017).
  11. Cumul du Box-office France du film Raid dingue avec ses entrées à l'étranger arrêté au sur UniFrance.org (273 146 entrées), consulté le 19 avril 2017.
  12. 15 films français à plus de 1 million d'entrées en 2017, article de Fabien Lemercier sur Cineuropa le 29 décembre 2017. Page consultée le 29 décembre 2017.