Raid de la rade d'Alexandrie

Raid de la rade d'Alexandrie
Description de cette image, également commentée ci-après
Une torpille humaine italienne
Informations générales
Date
Lieu Alexandrie (Égypte)
Issue Victoire italienne
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Commandants
Drapeau du Royaume-Uni Charles Morgan Flag of Italy (1861-1946).svg Luigi Durand de la Penne
Flag of Italy (1861-1946).svg Junio Valerio Borghese
Forces en présence
flotte dans le port 1 sous-marin
3 torpilles humaines
Pertes
2 cuirassés mis hors de combat
1 destroyer endommagé
1 pétrolier endommagé
6 capturés

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée
Invasion italienne de l'Albanie · Guerre du désert · Campagne d'Afrique de l'Est · Invasion italienne du Somaliland britannique · Invasion de l'Égypte · Opération Compass · Bataille de Koufra · Bataille de Dakar · Campagne du Gabon · Opération Vado · Attaque sur Mers el-Kébir · Bataille de Punta Stilo · Bataille de Tarente · Bataille du cap Teulada · Bataille du cap Matapan · Siège de Malte · Opération Sonnenblume · Campagne des Balkans · Bataille d'El Agheila · Bataille des îles Kerkennah · Siège de Tobrouk · Guerre anglo-irakienne · Campagne de Syrie · Résistance en Grèce · Opérations en Yougoslavie · Opérations anti-partisans en Croatie · Opération Brevity · Opération Battleaxe · Invasion anglo-soviétique de l'Iran · Raid de la rade d'Alexandrie · Opération Vigorous · Opération Pedestal · Bataille de Madagascar · Libération de La Réunion · Opération Crusader · Bataille de Bir Hakeim · Bataille de Gazala · 1re Bataille d'El-Alamein · Bataille d'Alam el Halfa · 2e Bataille d'El-Alamein · Opération Torch · Campagne de Tunisie · Campagne du Dodécanèse (Bataille de Kos · Bataille de Leros) · Offensive de Belgrade · Bataille de Poljana · Bataille de Sejnane · Bataille de Sidi Bouzid · Bataille de Kasserine · Opération Capri · Bataille de Ksar Ghilane · Ligne Mareth · Opération Pugilist · Bataille d'El Guettar · Opération Retribution · Campagne d'Italie · Résistance en Macédoine · Libération de la Corse · Bataille de la mer Ligure


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain
Coordonnées 31° 10′ 44″ nord, 29° 51′ 45″ est

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
Raid de la rade d'Alexandrie

Le raid de la rade d'Alexandrie fut mené dans la nuit entre le 18 et lorsqu'un commando italien sabota la flotte britannique en rade d'Alexandrie. Chevauchant des torpilles humaines, des plongeurs de la Xe Flottiglia MAS coulèrent deux cuirassés britanniques.

Déroulement de l'opération

Acheminés par le sous-marin Scirè, six plongeurs italiens menés par le lieutenant de vaisseau Luigi Durand de la Penne montent par paires sur trois maiali (cochons en italien), qui sont des torpilles à vitesse lente modifiées[1]. Les plongeurs profitent d'une ouverture des filets de protection pour se faufiler dans le sillage de trois contre-torpilleurs rentrant au port.

La tête de chaque torpille contient une charge de 230 kg d'explosif et un détonateur doté d'une minuterie. Les plongeurs doivent dévisser cette tête et la fixer par câble en dessous du navire attaqué[1]. Ils placent leur charge sous la poupe du pétrolier norvégien Sagona (7600 t.) et des cuirassés britanniques HMS Valiant (27.500 t.) et HMS Queen Elizabeth (33.550 t.) avant que certains d'entre eux ne soient repérés et faits prisonniers [1]. L'équipe constituée de Durand de la Penne et son équipier est alors enfermé à bord du Valiant, dans le compartiment des chaînes en dessous de la ligne de flottaison, mais ne révèle le sabotage du bâtiment qu'au moment de l'explosion imminente de leur charge, afin de permettre l'évacuation du navire par l'équipage[1].

À h 47, le pétrolier Sagona, qui avait été choisi comme cible de remplacement après avoir constaté l'absence de porte-avions dans la base, est coulé par une première détonation, endommageant le destroyer britannique HMS Jervis avec lequel il était à couple[1]. À h 6 et h 10, les mines placées sous le Valiant et le Queen Elizabeth explosent à leur tour, coulant les deux navires. Le binôme qui avait attaqué le pétrolier est capturé peu après sur les quais du port. Seuls les deux hommes ayant attaqué le Queen Elizabeth réussissent à se faufiler à l'extérieur de la base britannique, en se faisant passer pour des marins français (le cuirassé Lorraine étant alors interné à Alexandrie) mais ils sont à leur tour arrêtés deux jours plus tard par la police égyptienne.

Conséquences

Ce raid audacieux démontre le savoir-faire et le courage individuel des plongeurs de combat italiens. Cependant, l'opération avait été mal planifiée dans la phase de fuite et récupération des hommes, faute d'informations et de soutien logistique. Les deux cuirassés restèrent durablement hors d'usage avant de pouvoir être renfloués, remorqués et remis en service après respectivement six mois de travaux de réparation en Afrique du Sud (Valiant) et neuf mois de remise en état aux États-Unis (Queen Elizabeth) [1]. Pendant cette période, l'équilibre des forces navales dans la Méditerranée demeura substantiellement modifié en faveur des flottes de l'Axe.

Pour la réussite cette attaque, les six marins italiens, qui passèrent le reste du conflit comme prisonniers de guerre, reçurent la Médaille d'or de la valeur militaire, soit la plus haute distinction militaire de leur pays.

Au cinéma

Cette action a inspiré deux films :

Au théâtre

Cette action a inspiré la pièce L'Équipage au complet de Robert Mallet sortie en 1957.

Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f « Tour de cochon pour homme grenouille », Pierre Grunberg, Guerres & Histoire no 7, juin 2012.
  2. (it)Laura, Luisa e Morando Morandini, il Morandini,Nicola Zanichelli Editore.

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) The Italian Navy in World War II, Marc'Antonio Bragadin, United States Naval Institute, Annapolis, 1957. (ISBN 0-405-13031-7)
  • (en) The Italian Navy in World War II, James Sadkovich, Greenwood Press, Westport, 1994. (ISBN 0-313-28797-X)
  • (en) Mussolini's War: Fascist Italy's Military Struggles from Africa and Western Europe to the Mediterranean and Soviet Union 1935-45, Frank Joseph, Helion & Company, Solihull, West Midlands, 2010. (ISBN 978-1-906033-56-9)

Articles connexes