Rôle-titre

Rôle-titre

Le rôle-titre, dans les arts de la scène, est comme son nom l'indique le rôle qui donne son titre à la pièce, par exemple Aida, Giselle, Michael Collins[1], ou Othello. La personne qui a ce rôle est souvent dite « avoir le rôle-titre ».

L'interprète exécutant le rôle-titre n'est pas toujours le personnage principal, et le rôle-titre peut être ou ne pas être le protagoniste. Dans la mini-série télévisée Shogun par exemple, Toshirō Mifune a le rôle-titre, mais le rôle principal est joué par Richard Chamberlain. Dans le James Bond L'Homme au pistolet d'or, le titre qualifie le nom du principal antagoniste.

Personnage du titre

Le personnage du titre dans une œuvre est celui auquel le titre se réfère, comme Le Docteur dans la série télévisée Doctor Who, Harry Potter dans la série de romans et de films[2], Roméo et Juliette dans la pièce de Shakespeare[3] ou Annie Oakley dans la comédie musicale Annie du Far West[4].

Le personnage du titre n'a pas besoin d'être fictif, il peut s'agir d'une personne réelle comme Erin Brockovich dans le film éponyme[5] ou Thomas More dans la pièce Un homme pour toutes les saisons de Robert Bolt[6].

Le personnage du titre n'a pas besoin non plus d'être explicitement nommé dans le titre, mais le titre peut s'y référer par un mot ou une expression, comme Bilbon Sacquet dans Le Hobbit[7] ou Idi Amin Dada dans The Last King of Scotland[8]. Un personnage de titre peut aussi être indirectement décrit dans le titre, comme Un mari idéal d'Oscar Wilde, où le "mari idéal" (le rôle-titre) est l'apparemment parfait Sir Robert Chiltern[9].

Le personnage du titre ne doit pas nécessairement être l'objet de la totalité du titre au sens strictement grammaticale : l'Oncle Tom est le personnage du titre de La Case de l'oncle Tom[10] et Lee Marvin est souvent crédité comme jouant le rôle-titre du film L'Homme qui tua Liberty Valance, du fait que son personnage (Liberty Valance) est nommé dans le titre, alors que l'objet de ce titre est la personne qui lui a tiré dessus[11].

Le personnage du titre peut enfin être le principal antagoniste : par exemple Sauron dans Le Seigneur des Anneaux[12] ou Bram Stoker dans Dracula[13]. Dans Le Magicien d'Oz, le magicien est le personnage du titre, mais c'est Dorothy Gale qui est le personnage principal[14] ; de la même façon dans le jeu vidéo The Legend of Zelda, la Princesse Zelda est la demoiselle en détresse, et non le personnage principal qui est Link[15].

Le personnage du titre peut aussi ne pas apparaître du tout, par exemple Godot dans En attendant Godot[16] ou Jason Bourne dans le film The Bourne Legacy[17].

Références

  1. (en) Shane Walshe, Irish English as Represented in Film, Peter Lang, , p. 258
  2. (en) Christoper E Bell, Hermione Granger Saves the World: Essays on the Feminist Heroine of Hogwarts, McFarland, , p. 21
  3. « The Tragedy of Romeo and Juliet »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), Richmond Shakespeare Festival
  4. (en) Warren Hoffman, The Great White Way: Race and the Broadway Musical, Rutgers University Press, , p. 57
  5. (en) Tonya R Hammer, Myths, Stereotypes, and Controlling Images in Film: A Feminist Content Analysis of Hollywood's Portrayal of Women's Career Choices., (ISBN 9781243451705), p. 58
  6. (en) The Best Test Preparation for the Advanced Placement Examination in English Literature & Composition, Research and Education Assocn., , p. 83
  7. « The Hobbit, J. R. R. Tolkien, Analysis of major characters », SparkNotes
  8. Paul C Taylor, « The Last King of Scotland, the Last N----r on Earth? The Ethics of Race on Film », Contemporary Aesthetics,‎
  9. Randy Rice, « Review: An Ideal Husband at The Gamm », Wisdom Digital Media,
  10. (en) Raja Sharma, Ready Reference Treatise: Uncle Tom’s Cabin,
  11. (en) Robert Casillo, Gangster Priest: The Italian American Cinema of Martin Scorsese, University of Toronto Press, (ISBN 9780802091130), p. 153
  12. (en) Pia Skogemann, Where the Shadows Lie: A Jungian Interpretation of Tolkien's The Lord of the Rings, Chiron Publications, , p. 145
  13. (en) William V Constanzo, World Cinema through Global Genres, John Wiley & sons, , p. 211
  14. « The Wonderful Wizard of Oz by L. Frank Baum: Summary & Characters », Education Portal
  15. Ryan Lambie, « The Legend Of Zelda: why Link is one of the most enduring characters in videogaming »,
  16. (en) Raja Sharma, Ready Reference Treatise: Waiting for Godot,
  17. Peter Bradshaw, « The Bourne Legacy – review », The Guardian,

Voir aussi