Révolution texane

Révolution texane
Description de cette image, également commentée ci-après
Sam Houston à San Jacinto.
Informations générales
Date
Lieu Texas
Casus belli Siete Leyes
Issue Victoire texane (Traités de Velasco), avec revendication indépendantiste (non reconnue par le Mexique).
Annexion du Texas par les États-Unis en 1845 ; la cause principale de la guerre américano-mexicaine.
Le Mexique reconnait l'indépendance du Texas avec le Traité de Guadeloupe Hidalgo en 1848.
Belligérants
Flag of the Republic of Texas (1836–1839).svg République du TexasFlag of Mexico (1823-1864, 1867-1968).png Mexique
Commandants
John Henry Moore 
Stephen F. Austin
Davy Crockett
James Fannin
Sam Houston
James Grant
William Travis
Juan Seguin 
Antonio López de Santa Anna
Francisco de Castañeda
Martín Perfecto de Cos 
José de Urrea
Forces en présence
2 000 hommes6 500 hommes
Pertes
700 hommes1 500 hommes

Batailles

Gonzales · Concepción · Grass Fight · Béxar · San Patricio · Agua Dulce · Fort Alamo · Refugio · Coleto · San Jacinto

La révolution texane se déroule du au . Elle oppose le Mexique et le Texas (ou Tejas), partie de l'État mexicain de Coahuila y Tejas.

Contexte

Une carte du Mexique entre 1835-1846. En rose, les régions subissant des mouvements séparatistes.

L'animosité des colons du Texas d'origine américaine, qui forment 85 % de la population ainsi que la population d'autres régions du Mexique, ne cesse de s'amplifier envers les présidents Guerrero, Bocanegra, Vélez, Bustamante, Múzquiz, Gómez Pedraza, Gómez Farías, Santa Anna, Barragan et Corro, qui se succèdent de 1829 à 1837 à la tête de l'État mexicain, certains d'entre eux essayant de faire passer le pays d'un statut fédéral à celui d'un État centralisé.

Le , sous la présidence de Miguel Barragan, une Constitution centraliste inspirée par Santa Anna fait des États fédérés de simples départements dirigés depuis Mexico. Les États de Zacatecas et la partie texane du Coahuila se déclarent indépendants.

Le conflit

La guerre éclate au Texas le avec la bataille de Gonzales. Après les victoires à La Bahia et à San Antonio (résistance de Fort Alamo), les « Texians » (terme désignant les Anglo-Américains du Texas) sont défaits aux mêmes endroits, quelques mois plus tard.

Le , à la bataille de San Jacinto[1], le général Sam Houston conduit l'armée du Texas à la victoire contre une partie de l'armée mexicaine du général Santa Anna[2] qui sera capturé peu après la bataille.

Conséquences

Bien que menacée d'effondrement, la République du Texas est créée. Elle ne sera jamais reconnue par le gouvernement mexicain et demeurera constamment sous la menace d'une invasion du Mexique.

En 1845, le Texas sera finalement annexé par les États-Unis et ce n'est qu'après la guerre américano-mexicaine de 1846 à 1848 que la Question texane sera définitivement réglée.

Notes et références

  1. San Jacinto est situé à environ 30 kilomètres à l'est de l'actuelle ville de Houston
  2. Santa Anna n'exerçait pas à ce moment la fonction présidentielle

Sources

  • (en) William C. Davis, Lone Star Rising : The Revolutionary Birth of the Texas Republic, Free Press, (ISBN 0-684-86510-6).
  • (en) Anne Dingus, The Truth About Texas, Houston, Gulf Publishing Company, (ISBN 0-87719-282-0).
  • (en) Stephen L. Hardin, Texian Iliad, Austin, University of Texas Press, (ISBN 0-292-73086-1).
  • (en) Walter Lord, A Time to Stand, Lincoln, University of Nebraska Press, (ISBN 0-8032-7902-7).
  • (en) Albert A. Nofi, The Alamo and The Texas War for Independence, Da Capo Press, (ISBN 0-306-81040-9).

Voir aussi

Article connexe

Liens externes