Réserve naturelle nationale des hauts plateaux du Vercors

Réserve naturelle nationale des hauts plateaux du Vercors
Vercors03.jpg

Le versant est du Vercors

Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
106716
Adresse
Ville proche
Coordonnées
44° 52′ 40″ N, 5° 29′ 00″ E
Superficie
17 605 ha[1]
Création
Administration
Site web
http://www.parc-du-vercors.fr/nature/reserve.html
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

La réserve naturelle nationale des hauts plateaux du Vercors (RNN74) est une réserve naturelle nationale située au cœur du Vercors en Auvergne-Rhône-Alpes. Créée en 1985 sur une superficie de 17 000 ha, elle englobe 10 % du territoire du Parc naturel régional du Vercors et constitue la plus vaste réserve naturelle terrestre de France métropolitaine. Elle protège la zone des haut-plateaux constitués d'alpages, de forêts, de dalles calcaires et de falaises.

Localisation

Périmètre de la réserve naturelle.

Le territoire de la réserve naturelle se trouve dans les départements de l'Isère et de la Drôme. Il concerne les communes de Châtillon-en-Diois, Chichilianne, Corrençon-en-Vercors, Gresse-en-Vercors, La Chapelle-en-Vercors, Laval-d'Aix, Romeyer, Saint-Agnan-en-Vercors, Saint-Andéol, Saint-Martin-de-Clelles, Saint-Michel-les-Portes et Treschenu-Creyers. L'altitude s'échelonne de 1 050 m à 2 341 m au sommet du Grand Veymont. Outre les hauts-plateaux, le territoire englobe également le Mont Aiguille.

La réserve naturelle n'abrite aucun habitat permanent ni aucune route à grande circulation : seules des routes forestières la parcourent et ne sont utilisées que par les gestionnaires de la réserve naturelle.

Histoire du site et de la réserve

Les hauts plateaux
Vue aérienne des hauts plateaux

Le Vercors est apparu il y a 23 millions d'années en surgissant des profondeurs de l'océan. Son histoire géologique se décompose en des phases successives : sédimentation, émergence, érosion. Le calcaire, roche sédimentaire est omniprésent et a déterminé les activités humaines. Un autre facteur déterminant est le climat très constrasté à la frontière entre les Préalpes du nord et celles du sud[2].

Les hauts plateaux sont fréquentés par l'homme depuis l'antiquité (une carrière romaine de pierre calcaire est encore visible dans la plaine de la Queyrie[3] à 1 800 m d'altitude) mais il n'y a jamais habité. Une longue tradition de pastoralisme existe sur les hauts plateaux.

Écologie (Biodiversité, intérêt écopaysager…)

Lapiaz et pins à crochets
Lapiaz et pins à crochets
L'arbre taillé de la Queyrie
L'arbre taillé de la Queyrie

Le territoire de la réserve naturelle est marqué par une alternance d'alpages, de forêts, de dalles calcaires et de falaises. Il abrite la plus grande forêt de pins à crochets des Alpes calcaires et une flore riche de quelques 738 espèces[4].

Géologie

Lapiaz du Clot d'Aspres
Lapiaz du Clot d'Aspres.

La roche calcaire est omniprésente sur le territoire de la réserve naturelle. Elle est très souvent apparente ou recouverte d'un sol de faible épaisseur. Le sous-sol est le domaine du karst avec de nombreux gouffres et lapiaz. Une conséquence de ce relief est la quasi absence d'eau de surface sur les hauts-plateaux.

Flore

Parmi les nombreuses espèces présentes sur les hauts plateaux, on peut mentionner le Pavot des Alpes, la Petrocalle des Pyrénées, la Renoncule de Séguier, l'Aconit tue-loup, l'Édelweiss, la Berardie laineuse, la Tulipe sauvage[2]

Faune

La vie animale est discrète mais foisonnante. Parmi les mammifères, on peut observer la plupart des espèces montagnardes : Bouquetin (réintroduit), Chamois, Mouflon, Chevreuil, Cerf, Sanglier, Marmotte (réintroduite), Lièvre variable. Le Loup est également présent en permanence sur le massif[2],[4].

Parmi les oiseaux présents, signalons le Tétras lyre, le Lagopède alpin, la Chouette chevêchette, la Chouette de Tengmalm, l'Aigle royal. Le Vautour fauve et le Gypaète barbu ont été réintroduits[2],[4].

Intérêt touristique et pédagogique

Les hauts-plateaux
Les hauts-plateaux
Balisage au Pas des Bachassons
Balisage au Pas des Bachassons

La réserve naturelle est parcourue par de très nombreux itinéraires balisés de randonnée pédestre, parmi lesquels les sentiers de grande randonnée GR 9, GR 91 et GR 95.

Administration, Plan de gestion, règlement

La réserve naturelle est administrée par les services du Parc naturel régional du Vercors au sein duquel elle se trouve.

Outils et statut juridique

La réserve naturelle a été créée par un décret du [5]. Une réserve biologique intégrale de 2 160 ha a été instaurée en son sein.

Notes et références

  1. a, b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Hauts Plateaux du Vercors (FR3600074) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel, 2003+ (consulté le 8 novembre 2014)
  2. a, b, c et d « Les Hauts Plateaux du Vercors », sur PNR Vercors (consulté le 8 novembre 2014)
  3. Céline Serrano et Jean-Christophe Pain, « Blocs de marbre et histoire de l'ancienne carrière de la Queyrie en Isère », sur francetvinfo.fr, (consulté le 8 novembre 2014)
  4. a, b et c « Hauts plateaux du Vercors », sur Réserves naturelles de France (consulté le 8 novembre 2014)
  5. « Décret n°85-280 du 27 février 1985 PORTANT CREATION DE LA RESERVE NATURELLE DES HAUTS PLATEAUX DU VERCORS (ISERE ET DROME) », sur Legifrance

Voir aussi

Article connexe

Liens externes