Réseau Marcel

Le réseau Marcel est un réseau de résistance créé, à Nice, en 1943, par Moussa Abadi et Odette Rosenstock, dans le but de sauver les enfants juifs, avec l'aide de Monseigneur Paul Rémond, évêque de Nice, et celle des pasteurs protestants Edmond Evrard et Pierre Gagnier.

Le réseau Marcel

Moussa Abadi (dit Monsieur Marcel) sollicite et obtient l'aide de monseigneur Paul Rémond, évêque de Nice. Un bureau à l’évêché, au 23, rue de Sévigné, lui est attribué et il se pose comme inspecteur de l'enseignement catholique du diocèse de Nice.

La secrétaire de Monseigneur Rémond, mademoiselle Lagarde et l’abbé Rostand, son secrétaire particulier, le chanoine Heitz-Michel, chancelier, participent à l’entreprise et établissent dans un premier temps les listes des institutions, couvents, collèges dans tout le diocèse, susceptibles d’accueillir des enfants.

Odette Rosenstock (dite mademoiselle Sylvie Delattre) devient assistante sociale. Elle prend contact avec les pasteurs Edmond Evrard et Pierre Gagnier, qui acceptent immédiatement d’apporter leur concours. Edmond Evrard est le pasteur de l'Église évangélique baptiste de Nice à la rue Vernier, et le pasteur Gagnier est celui du temple réformé de Nice, qui était situé 39, boulevard Dubouchage[1].

Moussa et Odette se mettent en relation avec les institutions religieuses catholiques, les communautés protestantes et paysans de l'arrière-pays, et prospectent les lieux d'accueil de Nice, Cannes, Grasse, Thorenc, Villefranche, et dans les villages alentour[2], pour cacher des enfants juifs recherchés par les Allemands et la Milice.

Moussa fabrique des faux papiers, des fausses cartes d'alimentation, obtient et gère des aides financières, en particulier par l'entremise de Maurice Brener, du Joint.

Le réseau Marcel arrive à sauver, jusqu'à la fin de la guerre, 527 enfants juifs[3],[4].

Justes parmi les nations

Le titre de Juste parmi les nations a été décerné, au nom de l’État d’Israël, par le Mémorial de Yad Vashem, à monseigneur Paul Rémond, évêque de Nice, et des membres de son diocèse qui aidèrent à cacher les enfants juifs, ainsi qu'au pasteur Edmond Evrard et sa famille, et au pasteur Pierre Gagnier et sa femme[5].

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Andrée Poch Karsenti (préf. René Rémond, de l'Académie française), Les 527 enfants d'Odette et Moussa : histoire du réseau Marcel, Paris, Publieur, , 161 p. (OCLC 123537083) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Fred Coleman. The Marcel Network: How One French Couple Saved 527 Children from the Holocaust. Potomac Books, Inc., 2013. (ISBN 1612345123), (ISBN 9781612345123)

Liens externes

Notes et références

  1. Il n'existe plus à cette adresse, mais au boulevard Victor-Hugo.
  2. Voir les lieux de cache
  3. Poch Karsenti 2006.
  4. Voir la liste des enfants cachés par le réseau Marcel
  5. Voir les Justes
  6. « Les Enfants et Amis Abadi » est une association loi de 1901, créée le 4 mai 2000, par Jeannette Wolgust, et qui a pour but de réunir les amis et les enfants cachés par Odette et Moussa Abadi, afin de préserver et perpétuer leur mémoire, et plus généralement de préserver et perpétuer la mémoire de la Shoah.