Réseau Brutus

Brutus est un réseau de Résistance, fondé en 1941 par Pierre Fourcaud et les résistants socialistes des Bouches-du-Rhône, regroupés autour de Félix Gouin.

Création du réseau à Marseille

Dès le mois de juillet 1941, Brutus devient une sorte de bras armé du Comité d'action socialiste, dont Félix Gouin est d'ailleurs cofondateur, avec Daniel Mayer. Eugène Thomas, délégué du CAS, devient chef du réseau après l'arrestation de Pierre Fourcaud et le départ pour Londres de son frère Jean.

Une action nationale

S'étendant au cours des années 1941 et 1942, Brutus devient un réseau national à partir de février 1943 sous l'impulsion, en particulier, d'André Boyer. Le quartier général s'installe à Lyon.

Pierre Sudreau est responsable de la zone nord et Jean-Maurice Hermann, de la zone sud. André Boyer entre au comité directeur des Mouvements unis de la Résistance (MUR) en novembre 1943.

La direction de Gaston Defferre

À la fin de cette année, le réseau est durement atteint par l'arrestation de Boyer, Sudreau et Hermann.

Gaston Defferre succède à André Boyer, dont il était l'adjoint, comme chef national.

Quelques membres du réseau

  • Alexandre Bacaleinic[1]

Notes et références

  1. « BACALEINIC Alexandre [Pseudonyme dans la Résistance : Blanc] - Maitron », sur maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr (consulté le 10 février 2018)

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Marc Binot et Bernard Boyer, Nom de code : Brutus. Histoire d'un réseau de la France libre, Fayard, 2007.

Articles connexes

Liens externes

  • Témoignage, Le témoignage vidéo de Roger Canton, un membre du réseau Brutus à Annecy.