Rémi Pauvros

Rémi Pauvros
Rémi Pauvros en 2016.
Rémi Pauvros en 2016.
Fonctions
Député de la 3e circonscription du Nord

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Prédécesseur Christine Marin (UMP)
Successeur Christophe Di Pompeo (REM)
Maire de Maubeuge

(13 ans et 13 jours)
Élection 18 mars 2001
Prédécesseur Jean-Claude Decagny (RPR)
Successeur Arnaud Decagny (UDI)
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton de Maubeuge-Nord)

(11 ans, 5 mois et 23 jours)
Élection 18 mars 2001
Prédécesseur Jean-Yves Herbeuval (RPR)
Successeur Nathalie Montfort (PS)
Biographie
Nom de naissance Rémi Pauvros
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Hautmont (Nord)
Nationalité Drapeau de France Français
Parti politique PS

Rémi Pauvros
Maires de Maubeuge

Rémi Pauvros, né le à Hautmont (Nord), est un homme politique français, député de la troisième circonscription du Nord.

Parcours politique

Maire de Maubeuge en 2001, il est réélu dès le 1er tour des municipales le . En 2008 également, Rémi Pauvros est élu Président de l’Agglomération Maubeuge Val de Sambre, qui compte 105 000 habitants, répartis sur 22 communes.

En 2001, il est élu conseiller général du canton de Maubeuge-Nord, et devient vice-président chargé des infrastructures et du transport en 2004. Réélu en mars 2008, il occupe les fonctions de Vice-président délégué à l’insertion et aux solidarités jusque mars 2011. Il est nommé premier vice-président chargé des infrastructures et des transports en mars 2011.

Le , il est élu député de la troisième circonscription du Nord avec 52,16 % des voix exprimées.

En septembre 2012, à la suite des élections législatives, il démissionne de son mandat de Conseiller général, au profit de sa suppléante Nathalie Montfort, première adjointe au maire de la ville de Maubeuge.

Au sein du Parti socialiste, dans le cadre de la préparation du congrès de Reims, il est signataire de la motion D, portée par Martine Aubry.

Après l'élection de Martine Aubry au poste de premier secrétaire, il est nommé conseiller national, ce qui lui permet de représenter la Sambre-Avesnois au sein des instances nationales du Parti Socialiste. Au niveau fédéral, il est Secrétaire chargé des relations extérieures et des élus.

Le , il est chargé par Frédéric Cuvillier, ministre délégué chargé des Transports et de l'Économie maritime, de présider la mission de reconfiguration du projet du canal Seine-Nord Europe. La mission rend son rapport le 11 décembre 2013[1], dans lequel le député-maire de Maubeuge chiffre le coût du projet reconfiguré de canal Seine-Nord Europe à quelque 4,5 milliards d’euros – contre sept milliards d’euros dans un projet de partenariat public privé (PPP) élaboré sous la présidence de Nicolas Sarkozy[2],[3].

Le , aux élections municipales, il est battu par Arnaud Decagny (UDI-UMP). Il devient simple conseiller municipal. Cependant, ses comptes de campagne ayant été rejetés[4], le Tribunal administratif le déclare inéligible pour un an. Il quitte son mandat de conseiller municipal et de conseiller communautaire[5].

Le , le Premier Ministre, Manuel Valls, confie une nouvelle mission dans le but de réaliser le Canal Seine-Nord Europe. Il rend son rapport « Réseau Seine Escaut Canal Seine-Nord Europe, 10 propositions pour réussir un projet majeur de relance de la croissance, pour le développement durable de la France et de l'Europe » au Premier Ministre et au Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Alain Vidalies, le 5 mai 2015.

En février 2017, il annonce être candidat aux législatives[6]. Obtenant 14,74 % des suffrages exprimés, il n'est pas qualifié pour le 2e tour[7].

Problème judiciaire

Dans son numéro d'avril 2012, le magazine Causette révèle que des viols collectifs auraient eu lieu entre 2006 et 2011 à la Mairie de Maubeuge sur la personne d'une collaboratrice du maire, viols perpétrés par quatre collègues de cette femme[8]. Le journal reproche à Rémi Pauvros de n'avoir pas communiqué ces informations aux autorités judiciaires[8],[9],[10] pour simplement effectuer une enquête interne ayant débouché sur la démission d'un des accusés, les autres niant les faits ou expliquant que la relation avait été consentie[8]. Rémi Pauvros attaque le magazine en diffamation, demandant 60 000 euros de dommages et intérêts[8]. Lors du procès en octobre 2012, la vice-procureure soulignera que Rémi Pauvros avait l'obligation de transmettre ces faits au parquet[11]. Rémi Pauvros perd en décembre le procès intenté car, les faits étant avérés, il ne peut s'agir de diffamation[11],[9],[10].

Carrière

  • Animateur (1973-1976)
  • Délégué régional puis national (1976-1982) à la Fédération nationale Léo Lagrange, président (1994-2001)
  • Président d’honneur (depuis 2001) de Léo Lagrange Solidarités internationales, président d’honneur de la Fédération régionale Léo-Lagrange du Nord-Pas-de-Calais (depuis 2002)
  • Directeur de l’Espace naturel régional du Nord-Pas-de-Calais (1982-1986)
  • Directeur adjoint puis directeur de cabinet du président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais (1986-1992)
  • Directeur général (1992-2000), chargé de mission auprès du président (depuis 2000) de l’Agence régionale de développement (ARD) du Nord-Pas-de-Calais
  • Maire de Maubeuge (2001-2014)
  • Conseiller général du Canton Maubeuge Nord (2001-2012)
  • Vice-président (2004-2011) puis 1er Vice-président (2011-2012) du Conseil général du Nord
  • Président de la communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre (2008-2014)
  • Député (depuis le 17 juin 2012), conseiller municipal de Maubeuge d'avril 2014 à octobre 2014[5].

Publication

  • Rémi Pauvros, Mon engagement : entretien avec Romane, jeune étudiante maubeugeoise, , 43 p.

Références

  1. Remise du rapport du député Rémi Pauvros sur la mission de reconfiguration du canal Seine-Nord Europe.
  2. Le canal Seine-Escaut «peut-être moins coûteux et financé à 40% par l'UE», selon Carlo Di Antonio
  3. « Canal Seine-Nord Europe:coûts revus à la baisse », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 juillet 2016).
  4. La Voix du Nord, « Cafouillage autour des comptes de campagne de Rémi Pauvros à Maubeuge », sur La Voix du Nord,
  5. a et b La Voix du Nord, « Déclaré inéligible, Rémi Pauvros quitte l’Agglo et le conseil de Maubeuge : la fin d’une histoire ? », sur La Voix du Nord,
  6. « Rémi Pauvros candidat à sa succession », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  7. « Élections législatives 2017 », sur Ministère de l'Intérieur
  8. a, b, c et d Carole Boinet, « Procès de “Causette” pour l’affaire du droit de cuissage, on y était », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « “Causette” : le maire de Maubeuge débouté dans sa procédure en diffamation », sur telerama.fr, (consulté le 16 juillet 2016).
  10. a et b « Causette: la plainte du maire annulée », sur lefigaro.fr, (consulté le 16 juillet 2016).
  11. a et b Carole Boinet, « Procès de Causette : le verdict est tombé », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)

Liens externes