Réginald Ray

Réginald Ray
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Valenciennes FC (entraîneur)
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (49 ans)
Lieu Cucq (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 19872002
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours senior1
Saisons Club 0M.0(B.)
1987-1991 Drapeau : France FC Montceau Bourgogne 056 (25)
1991-1994 Drapeau : France FC Istres 109 (31)
1994-1995 Drapeau : France Saint-Brieuc CA 042 (17)
1995-1996 Drapeau : France EA Guingamp 022 0(3)
1996-1997 Drapeau : France FC Gueugnon 031 0(5)
1997-1999 Drapeau : France Le Mans UC 72 062 (29)
1999-2000 Drapeau : France LB Châteauroux 039 (11)
2000-2001 Drapeau : France AS Beauvais Oise 031 (12)
2001-2002 Drapeau : France Nîmes Olympique 018 0(0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2006-2008 Drapeau : France FCS Rumilly
2008-2010 Drapeau : France US Boulogne rés.
2010-2014 Drapeau : France SC Bastia (adjoint)
2015-2016 Drapeau : Angleterre Aston Villa (adjoint)
2016-2017 Drapeau : France Paris FC
2017 Drapeau : France SC Bastia
2017- Drapeau : France Valenciennes FC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 21 décembre 2017

Réginald Ray est un footballeur puis entraîneur français, né le à Cucq (Pas-de-Calais). Il est actuellement l'entraîneur du Valenciennes FC.

Biographie

Joueur

Né à Cucq, il a joué en jeunes à Épinay-sur-Seine, au Red Star, et à l'INF, mais son parcours professionnel commence lors de la saison 1988/1989 au FC Montceau Bourgogne en Division 2 où l'entraîneur d'alors Guy Stephan le fait rentrer contre l'Olympique Lyonnais, il fait en tout 2 saisons en D2 puis une en 3e division.
C'est finalement le FC Istres qui le fait revenir dans l'antichambre du football français en 1991, en 3 saisons il devient un cadre essentiel et un véritable buteur.

En 1994, il relève le challenge du Stade briochin, alors jeune équipe de D2, et marque la bagatelle de 17 buts en 38 rencontres. Cette performance attire bien évidemment l'œil d'un autre club breton : EA Guingamp en Ligue 1 avec lequel il signe en 1995 pour remplacer Stéphane Guivarc'h. Mais Ray a du mal à confirmer en D1 et rétrograde rapidement dans la hiérarchie, derrière Lionel Rouxel, Sébastien Dallet puis Xavier Gravelaine, il ne marque qu'un seul but. La saison suivante, il reprend avec le club breton mais ne participe qu'à la campagne européenne en Coupe Intertoto avant de revenir en Ligue 2.

Il signe alors au FC Gueugnon en mais ne retrouve pas son statut de "sérial buteur". Il part dès la fin de la saison pour Le Mans UC 72 où il affole les compteurs et devient meilleur buteur de D2 avec 20 buts.
La saison suivante, il continue six mois avec le club manceau mais une offre le fait partir pour La Berrichonne de Châteauroux qui tente de retrouver la D1. Là bas, il ne retrouve pas la même efficacité et il est laissé libre par les dirigeants en 2000.

Libre, il signe en avec l'AS Beauvais, alors promu et champion en titre de National, dans l'Oise, il retrouve toute son efficacité et marque pas moins de 12 buts, ce qui lui permet de se repositionner dans le top 10 des buteurs et de dépasser la centaine de buts en D2[1].

Il ne renouvelle toutefois pas son contrat et préfère partir en au Nîmes Olympique où il ne joue que rarement et peine à retrouver son niveau.

Il part ensuite sur l'île de la Réunion à la JS Saint-Pierroise, puis à Rumilly (CFA 2) où il raccroche.

Entraîneur

Après avoir entrainé les 18 ans d'Annecy, il reprend les rênes de son ancienne équipe Rumilly alors en DH durant 2 saisons. En 2008 il est contacté par ses anciens partenaires guingampais et montcellien, Hubert Fournier et Gilbert Zoonekynd, pour entraîner l'équipe réserve et les attaquants de l'US Boulogne. En 2010, il rejoint Frédéric Hantz comme entraîneur adjoint au SC Bastia. En 2015, il rejoint Rémi Garde, en tant qu'entraîneur adjoint du club anglais d'Aston Villa.

Le , il devient l'entraîneur du Paris FC, succédant à Jean-Luc Vasseur. Pour sa première expérience en tant qu'entraîneur principal à la tête d'une équipe professionnelle, il réalise un début poussif mais redresse l'effectif au point de finir 3e du championnat. Il échoue de peu le pari de la remontée immédiate en perdant le match de barrage face à Orléans, il annonce le lendemain qu'il quitte le club.

En , il devient l'entraîneur du SC Bastia. D'abord descendu en Ligue 2, le club est relégué administrativement en National 1. C'est alors son ancien club, le Paris FC, qui monte dans l'antichambre de l'élite[2]. Pointant les carences financières du club corse, la DNCG rétrograde finalement le club corse en National 3 et l'exclu donc du circuit professionnel. Par là même, la commission n'homologue pas la signature de son entraîneur, Réginald Ray, qui se retrouve alors libre[3].

Le , il est nommé entraîneur du Valenciennes FC jusqu'en juin 2019[4].

Palmarès


Notes et références

Liens externes