Régiment de Rouergue

Régiment de Rouergue
Image illustrative de l’article Régiment de Rouergue
Uniforme et drapeau du régiment de Rouergue en 1772

Création 1667
Dissolution 1797
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment de Rouergue est un régiment d’infanterie du Royaume de France créé en 1667.

Création et différentes dénominations

Équipement

Drapeaux

3 drapeaux, dont un blanc Colonel, et 2 d’Ordonnance, « tous verts, & une lozange rouge au milieu des quarrez, & croix blanches »[1].

Habillement

Historique

La bravoure récompensée, épisode de l’attaque du môle de la Grenade en 1779 : le comte d'Estaing fait officier le grenadier Ouradour du régiment de Rouergue qui venait de sauver la vie de Monsieur de Vence.

Colonels et mestres de camp

  •  : Henri de Grégoire des Gardies, comte de Montpeyroux, brigadier le , †
  •  : Guy Henri de Bourbon, marquis de Malause, brigadier le , †
  •  : Philippe de Montboissier-Beaufort, marquis de Canillac
  •  : N. de Rigollet
  •  : Louis Athanase de Puechpeyrou de Comminges, comte de Guitand
  •  : N. de La Baume, marquis de Montrevel de Ris
  •  : Frédéric Eugène de La Baume, comte de Montrevel, brigadier le , †
  •  : Pierre Hyacinthe Le Gendre, chevalier, puis marquis de Berville
  •  : Charles Théodat, comte d’Estaing
  •  : Jean-Baptiste Martin Hérault, marquis de Séchelles
  • 1759 : Charles François Ferdinand, marquis de Champagne-Chapton
  •  : Charles Louis Texier, comte d’Hautefeuille
  •  : Antoine Joseph François des Lacs du Bousquet, chevalier Arcambal
  •  : Adam Philippe, vicomte de Custines
  •  : Armand François, marquis de La Tour du Pin-Montauban
  •  : Anne Edmé Alexandre de Toulongeon, comte de Toulongeon
  •  : Jean Alexandre Durand de La Roque, colonel
  •  : François de Fée

Campagnes et batailles

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1762, le régiment conserve ses deux bataillons et est affecté au service de la Marine et des Colonies et à la garde des ports dans le royaume.
L'ordonnance arrête également l'habillement et l'équipement du régiment comme suit[2]
Habit, parements, collet, veste et culotte blancs, revers verts, pattes ordinaires garnies de trois boutons, autant sur le parement, quatre au revers et quatre au dessous : boutons jaunes et plats, avec le no 42. Chapeau bordé d'or.

Le 58e régiment d’infanterie de ligne a fait les campagnes de 1792 à 1794 à l’armée de la Moselle.

Quartiers

Personnalité

Notes et références

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739
  2. Ordonnance du roi, concernant l'infanterie françoise : du 10 décembre 1762

Annexes

Bibliographie

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1738
  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tome 8, Paris 1778

Article connexe

Lien externe