Régiment de Dillon

Régiment de Dillon
Image illustrative de l’article Régiment de Dillon
Uniforme et drapeau du régiment de Dillon en 1772

Création 1690
Dissolution 1791
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment de Dillon est un régiment d'infanterie irlandais au service de l'Ancien Régime depuis 1690 devenu 87e régiment d'infanterie de ligne lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1791. Avant 1690, il servait le roi d’Angleterre sous le nom de régiment de Shrewsberry-Dillon.

Création et différentes dénominations

Équipement

Drapeaux

Habillement

Historique

Colonels

Colonels-propriétaires[1]
  •  : Arthur, comte Dillon, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général des armées du roi le , † âgé de 63 ans
  •  : Charles, 10e vicomte Dillon, fils du précédent, brigadier le , † âgé de 40 ans
  •  : Henri, 11e vicomte Dillon, frère du précédent, brigadier le
  •  : James Dillon, frère du précédent, tué à Fontenoy en 1745
  • 1745-1747 : Edward Dillon, frère du précédent, † 1747 à Maëstricht des suites d'une blessure reçue à la bataille de Lawfeld ()
  • 1747-1767 : hiatus (trois colonels intérimaires; par faveur accordée personnellement par le roi, le régiment conserva son nom )
  • 1767-1784 : Arthur, comte Dillon, né en 1750, entre à 15 ans comme cadet au régiment de Dillon, reçoit à 17 ans le brevet de colonel propriétaire de ce régiment () à condition de n'en prendre le commandement qu'à 23 ans, ce qu'il fait, avec anticipation, le  ; guillotiné le , sous la Terreur .
  •  : Charles Joseph Augustin, vicomte Walsh de Serrant.
  •  : Théobald, chevalier Dillon.
  •  : Thomas Keating.
Colonels-lieutenants
  • 1702 : N. Lack
  •  : Gérard de Lally, brigadier le , †
  • 1746 : François Raphaël Shelcon

Campagnes et batailles

Ce régiment est issu d'un régiment de Shrewsberry-Dillon qui était au XVIe siècle au service du roi d'Angleterre.

À la suite de la bataille de la Boyne, il a été transféré le au service du roi de France sous le nom de régiment de Dillon.

De 1777 à 1782, le régiment de Dillon fait partie du corps expéditionnaire français qui a participé à la guerre d'indépendance américaine.

L'ordonnance du 1er janvier 1791 fait disparaître les régiments de gentilshommes, ceux qui portaient les noms de leurs mestres de camp ou colonels, et les corps d'infanterie ne sont désormais plus désignés que par le numéro du rang qu'ils occupaient entre eux. Ainsi, 101 régiments sont renommés et le régiment de Dillon devient le 87e régiment d'infanterie de ligne.

Notes et références

  1. La succession des colonels-propriétaires du régiment de Dillon suit jusqu'à Edward Dillon la généalogie établie par la marquise de La Tour du Pin, née Henriette Lucy Dillon, fille d'Arthur Dillon (1750-1794), lorsqu'elle rédigea ses mémoires en 1830. L'ouvrage fut publié par son arrière petit-fils, le colonel comte Aymar de Liederkerke-Beaufort. - Journal d'une femme de cinquante ans: 1778-1815, Chapelot, Paris, 1913, p. 13ff (voir en ligne)

Annexes

Bibliographie

  • Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer - Depuis , jusqu’en , Pierre Lemau de La Jaisse, Paris 1739
  • Chronique historique-militaire, Pinard, tomes 4 et 8, Paris 1761 et 1778

Articles connexes

Liens externes