Régiment de Bretagne (1651)

Régiment de Bretagne
Image illustrative de l’article Régiment de Bretagne (1651)
Uniforme et drapeau du régiment de Bretagne en 1772

Création 1644
Dissolution 1794
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment de Bretagne est un régiment d’infanterie du Royaume de France créé en 1644.

Création et différentes dénominations

Équipement

Drapeaux

3 drapeaux, dont un blanc Colonel, avec les armes de Bretagne en or au milieu, et 2 d’Ordonnance, « aurores & noirs par opposition, & croix blanches semées d’hermines noires »[1].

La devise du régiment Potius mori quam vinci « Plutôt mourir qu’être vaincu » est inscrite sur le drapeau à partir de 1740, et changée en 1757 par Potius mori quam foedari « Plutôt mourir que se déshonorer ».

Habillement

Historique

Colonels et mestres de camp

Mestres de camp
  • - : Jacques de Castelnau-Mauvissière, marquis de Castelnau, maréchal de camp le , lieutenant général le , maréchal de France le , †
  •  : Georges de Monchy, marquis d’Hocquincourt, maréchal de camp le , lieutenant général le , †
Colonels
  • 1644 : cardinal Mazarin
  • 1651 : la Reine mère
  •  : Georges de Monchy, marquis d’Hocquincourt
  •  : Claude Potier, chevalier, puis comte de Novion, brigadier le , †
  •  : Louis-Anne-Jules Potier, marquis de Novion, neveu du précédent, brigadier le , †
  •  : Louis-François d’Harcourt, comte de Sesanne, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant général le , †
  •  : Michel-François Berthelot de Rebourseau, brigadier le , maréchal de camp le , †
  •  : N., chevalier Mole
  •  : François-Paul de La Croix, chevalier de Saint-Vallier, brigadier le , maréchal de camp le , †
  •  : Louis des Balbes de Bertons, marquis de Crillon, déclaré brigadier le par brevet obtenu le 1er mai, maréchal de camp le , lieutenant général le , †
  •  : Jean-François-Gabriel, comte de Polastron
  •  : Jacques-Louis-Georges de Clermont d’Amboise, marquis de Renel
  •  : Jean-Baptiste-Charles-François, chevalier de Clermont d’Amboise, brigadier le
  •  : Joachim-Charles-Laure de Montagu, vicomte de Beaune, brigadier le
  •  : Jacques-Charles, comte de Chabannes
  •  : Louis-Alexandre-Pierre Nolasque des Balbes de Bertons, comte de Crillon
  •  : Jean-Baptiste-Gilles, baron du Coetlosquet
  •  : François-Anselme de Saint-Victor
  •  : Charles-François-Xavier Allalin
  •  : Jean-Baptiste de Bressoles de Sisce

Campagnes et batailles

  • 1759 - 1760 : le régiment est affecté à la tâche de garde-côtes
  •  : participe au combat de Wesel
  •  : participe à une rencontre sur la Fulda

Lors de la réorganisation des corps d'infanterie français de 1762, le régiment conserve ses deux bataillons.
L'ordonnance arrête également l'habillement et l'équipement du régiment comme suit[2]
Habit, parements, veste et culotte blancs, revers et collet noirs, pattes ordinaires garnies de quatre boutons, autant sur la manche, quatre aux revers et autant en dessous : boutons jaunes et plats, avec le no 29. Chapeau bordé d'or.

Quartiers

  • 1665 : en garnison à Saint Venant Pas de Calais (soldats décédés enregistrés sur les registres de décès[3])
  • Landau[1]

Mémoire et traditions

Personnalités ayant servi au régiment

Notes et références

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Pierre Lemau de La Jaisse, Paris, 1739
  2. Ordonnance du roi, concernant l'infanterie françoise : du 10 décembre 1762
  3. Archives du Pas de Calais 5 MIR 770-1 Saint Venant 1590/1727 page 894

Annexes

Bibliographie

  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tomes 2, 4, 5 et 7, Paris 1760, 1761, 1762 et 1764

Article connexe

Liens externes