Régiment Royal-Italien

Régiment Royal-Italien
Image illustrative de l’article Régiment Royal-Italien
Uniforme et drapeau du régiment Royal-Italien en 1772

Création 1671
Dissolution 1788
Pays France
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Type régiment
Rôle infanterie de ligne

Le régiment Royal-Italien est un régiment d’infanterie italien du Royaume de France créé en 1671.

Création et différentes dénominations

Équipement

Drapeaux

3 drapeaux, dont un blanc Colonel, « & croix blanche semée de fleurs de lys d’or », ainsi qu’aux croix des 2 drapeaux d’Ordonnance, « rouges & bruns dans les 4 quarrez par opposition »[1].

Habillement

« Royal-Italien avait quitté en 1750 son habit brun pour prendre l'habit gris-blanc avec le collet, la veste, les parements et la culotte bleu céleste et les boutons jaunes. On lui avait donné, en 1775, l'habit bleu turquin, les revers et les parements jonquille et le collet rose. »[2]

Historique

Colonels et mestres de camp

  •  : Bardo di Bardi, comte de Magalotti, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant-général le , †
  •  : François Zénobe Philippe, comte d’Albergotti, lieutenant colonel le [3], brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant-général le , †
  •  : N., marquis d’Albergotti
  •  : Antoine Félix, marquis de Monti, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant-général le , †
  •  : Victor Amédée de Savoie, prince de Carignan, lieutenant-général le , †
  •  : Charles Armand, marquis de Monti, brigadier le , maréchal de camp le , lieutenant-général le

Autres officiers

  • Jacques, chevalier d’Albergotti, lieutenant colonel du Royal-Italien le , brigadier le , † le

Composition

Le régiment fut créé en 1671 par le comte Magalotti, capitaine aux Gardes Françaises, par décision de Louis XIV du qui l'autorisait à lever un régiment étranger en Italie et en Piémont en prévision de la guerre de Hollande. Le comte réussit à lever 27 compagnies de 204 hommes, et le roi donna au régiment le nom de « Royal-Italien ». En 1676, le régiment est réduit à 12 compagnies.

En 1762, il reçoit les personnels du régiment Royal-Corse, dissous, qui en constituèrent son 2e bataillon. Le régiment sera licencié en 1782 en n'ayant plus d'italien que le nom, ses effectifs et cadres étant largement d'origine française ou corse.

Le , le régiment est définitivement réformé par le Secrétaire d'État à la Guerre M. de Brienne, par ordonnance royale de Louis XVI, et ses effectifs versés dans les bataillons de chasseurs à pied attachés aux régiments de chasseurs à cheval :

  • le 1er bataillon devient bataillon des Chasseurs royaux de Provence
  • le 2e bataillon devient bataillon des Chasseurs royaux de Dauphiné
  • le bataillon du dépôt devient bataillon des Chasseurs du Roussillon[4]

Campagnes et batailles

Quartiers

Personnalités ayant servi au Royal-Italien


Notes et références

Notes

Références

  1. a et b Cinquième abrégé général du militaire de France, sur terre et sur mer, Lemau de la Jaisse, Paris, 1739
  2. Louis Jean Baptiste Réthoré Historique du 92e régiment d'infanterie Publication: Henri Charles-Lavauzelle 1889, Paris, page 24 Googlebook [1]
  3. a et b de Courcelles, « Dictionnaire des généraux français », tome 1, p. 8
  4. Liliane et Fred Funcken : L'uniforme et les armes des soldats de la guerre en dentelle, tome 1, p. 89.
  5. Liste de 89 militaires du Royal-Italien ayant fait la guerre d'Amérique en garnison de vaisseau sur Le Glorieux et Le Pluton « Copie archivée » (version du 6 septembre 2014 sur l'Internet Archive), sur le site La Fayette Gen Web, consulté le 6 septembre 2014
  6. cf. Liste d'officiers supérieurs français de la guerre d'Amérique, sur le site de la Société en France des Fils de la Révolution américaine, liste de militaires du Royal-Italien ayant fait la guerre d'Amérique « Copie archivée » (version du 6 septembre 2014 sur l'Internet Archive), sur le site La Fayette GenWeb, et Après la Révolution, émigration, condamnation et exécution de noble Charles d’Abzac, sur le site Romans Historique (sites consultés le 6 septembre 2014)

Sources et bibliographie

  • de Courcelles, Dictionnaire historique et biographique des généraux français, vol. 1, (Paris), , 487 p..
  • Pierre Lemau de La Jaisse, Cinquième abrégé de la carte générale du militaire de France, sur terre et sur mer, vol. 1, (Paris), , 109 p. (lire en ligne).
  • Chronologie historique-militaire, par M. Pinard, tomes 4, 5, 6 et 8, Paris 1761, 1762, 1763 et 1778

Article connexe

Lien externe