Prix Erckmann-Chatrian

Prix Erckmann-Chatrian

Le Comité Erckmann-Chatrian a été fondé en 1913. Son premier président est Émile Hinzelin, ses présidents d’honneur, élus à l’unanimité : Maurice Barrès et le maréchal Lyautey.

Émanation du Comité Erckmann-Chatrian, le prix Erckmann-Chatrian est un prix littéraire lorrain décerné chaque année depuis 1925 en mémoire du duo littéraire Erckmann-Chatrian. Il récompense une œuvre en prose écrite par un Lorrain ou concernant la Lorraine[1]. On le surnomme le « Goncourt lorrain »[2].

En 1989, s'ajoute au prix, une Bourse du récit historique et de la monographie. En 1993, cette Bourse a été divisée en « Bourse d'histoire » et « Bourse de la monographie ».

Le jury est composé de personnalités littéraires des quatre départements lorrains. Il a été présidé par : Georges Sadler (1924-1958), Albert Schneider (1958-1988), Roger Bichelberger (1989-1998), Michel Caffier (1998-2004), Philippe Claudel (2004-2005), Gaston-Paul Effa (2006-2008), Gilles Laporte (2009-2014) et Bernard Visse (depuis 2014).

Le Jury 2017 est composé de : Pierre-Marie Beaude, Roger Bichelberger, Muriel Carminati, Gaston-Paul Effa, Francis Kochert, Gilles Laporte, André Markiewicz, Philippe Martin, Michèle Maubeuge, Gérald Tenenbaum, Bernard Visse[3].

Liste des lauréats[4]

  • 1925 : Eugène Mathis, Les Héros : gens de Fraize, L. Fleurent éd.
  • 1926 : Léopold Bouchot, Manuel d'histoire de Lorraine
  • 1927 : Henry Thierry, Anthologie lorraine
  • 1928 : Robert Parisot, Histoire de Lorraine
  • 1929 : Gabriel Gobron, Contes du Rupt-de-Mad
  • 1930 : Fernand Rousselot, À l'ombre du mirabellier
  • 1931 : Jean-Pierre Jean, Mémorial du Souvenir Français en Moselle
  • 1932 : Henri Fremont, Mademoiselle Françoise, journaliste
  • 1933 : Henri Gaudel, Histoires de chez nous (nouvelles)
  • 1934 : Maurice Garçot, Nancy la Ducale
  • 1935 : Marcel Grosdidier de Matons, Au cœur de la Lorraine
  • 1936 : Pol Ramber, Contes vosgiens (nouvelles)
  • 1937 : Paul-Émile Colin, En Lorraine, par sentiers et venelles
  • 1938 : Chanoine Humbert, André Theuriet à Bar-le-Duc
  • 1939 : Martin de Briey, Le Jardin de Vaudémont
  • 1940 : Non attribué
  • 1941 : Non attribué
  • 1942 : Non attribué
  • 1943 : Non attribué
  • 1944 : Non attribué
  • 1945 : Fernand Fizaine, La Patrie perdue
  • 1946 : Jules Blache, Le Grand refus
  • 1947 : Jacques Dieterlen, Honeck
  • 1948 : André Monnier-Zwingelstein, Clair-Moutier
  • 1949 : Gabriel Bichet, Évadés, souvenirs de guerre
  • 1950 : René Bour, Histoire illustrée de Metz
  • 1951 : Chanoine Camille-Paul Joignon, Au cœur du Barrois
  • 1952 : Léon Fresse, Contes de la vallée des lacs (nouvelles)
  • 1953 : Pierre Marot, pour la revue Le Pays Lorrain
  • 1954 : Georges Coanet, Metz pour nous deux
  • 1955 : André Dorny, Légendes lorraines (nouvelles)
  • 1956 : Étienne Delcambre, Élisabeth de Ranfaing
  • 1957 : Jean L'Hôte, La Communale
  • 1958 : Paul Testart, Épinal à travers les siècles
  • 1959 : René Vigneron, Aubes
  • 1960 : Yvette Muller, Les Taupins
  • 1961 : Robert Javelet, Camarade Curé (Editions du Sapin d'Or)
  • 1962 : Jeanne-Berthe Tisserand, Souvenirs d'une réfugiée lorraine
  • 1963 : Sylvette Brisson, Emmanuelle s'en va-t-en guerre
  • 1964 : Louis Baron-Jungmann, Jeux impurs
  • 1965 : Pierre de La Condamine, Une principauté de contes de fées : Salm en Vosges
  • 1966 : Georges Bassinot, La Page où l'on meurt
  • 1967 : Jacques-Joseph Bammert, La Walkyrie
  • 1968 : Claire Graf, Le Repaire en deuil
  • 1969 : Gabriel Bastien-Thiry, Les Haies folles
  • 1970 : Michel Huriet, Une fille de Manchester
  • 1971 : Henry Najean, Le Diable et les sorcières dans les Vosges
  • 1972 : Georges Sédir, Les Diplomates (Editions E. Julliard)
  • 1973 : Jean Vartier, La Vie quotidienne en Lorraine au XIXe siècle
  • 1974 : André Jeanmaire, Le Vieux Metz
  • 1975 : Henriette Méline, Catherine
  • 1976 : Jacqueline Verly, Les Loupiots du Haut-Ravin (Editions Rouge et Or Souveraine)
  • 1977 : Roger Bichelberger, Les Noctambules ()
  • 1978 : Anne-Marie Blanc, Marie Romaine (Editions Serpenoise)
  • 1979 : Francis Gruyer, Les Ruines du soleil (Gallimard)
  • 1980 : Caroline Babert, Les Méandres de la Moselle ()
  • 1981 : Daniel Kircher, Le Maître des steppes ()
  • 1982 : Jules Dauendorffer, J'étais un Malgré-Nous
  • 1983 : Robert Muller, Sima mon amour (Editions Pierron)
  • 1984 : Gilles Laporte, Le Moulin du Roué
  • 1985 : Michel Caffier, L'Arbre aux pendus (PUN - Serpenoise)
  • 1986 : Claude Collignon, L'Enfant pensif (Editions du Seuil)
  • 1987 : François Martaine, Les Pommes noires (Tallandier)
  • 1988 : Madeleine Steil, Le Mas des micocouliers ()
  • 1989 : Anne Perry-Bouquet, Les landaus de la Mère Aza (Mercure de France)
  • 1990 : Pierre-Marie Beaude, Le Muet du roi Salomon (Gallimard)
  • 1991 : Pierre Borghero Une trop grande lumière (Editions Pierron)
  • 1992 : Régine Detambel, La Quatrième orange ()
  • 1993 : Marie-Françoise Stellat, Vous reviendrez... Anna (éditions Gérard Louis)
  • 1994 : Henriette Bernier, Une femme empêchée (Presses de la Cité)
  • 1995 : Claude Kévers-Pascalis, Saint Nicolas citoyen romain (Editions Serpenoise)
  • 1996 : Sophie Chérer, Les Loups du paradis (Editions de l'Olivier)
  • 1997 : Jean-Bernard Lang, Sceau Jeurue (Editions Serpenoise)
  • 1998 : Gaston-Paul Effa, (Grasset)
  • 1999 : Philippe Claudel, Meuse l'oubli (Balland)
  • 2000 : Joël Égloff, Les Ensoleillés (Le Rocher)
  • 2001 : Jocelyne François, Portrait d'un homme au crépuscule (Mercure de France)
  • 2002 : Hubert Mingarelli, La Beauté des loutres (Seuil)
  • 2003 : Pierre Pelot, C'est ainsi que les hommes vivent (Denoël)
  • 2004 : Gérard Oberlé Retour à Zornhoff (Grasset)
  • 2005 : Jeanne Cressanges, Le Soleil des pierres (Le Cherche-Midi)
  • 2006 : Georges-Paul Cuny, Anna (L'Âge d'Homme)
  • 2007 : Michel Bernard, La Tranchée de Calonne (La Table Ronde)
  • 2008 : Gérald Tenenbaum, L'Ordre des jours (Héloïse d'Ormesson)
  • 2009 : Pierre Hanot, Les Clous du fakir (Fayard Noir)
  • 2010 : Élise Fontenaille, Les Disparues de Vancouver[2] (Grasset)
  • 2011 : Yves Simon, La Compagnie des femmes (Stock)
  • 2012 : Tierno Monénembo, Le Terroriste noir (Seuil)
  • 2013 : Maria Pourchet, Rome en un jour (Gallimard)
  • 2014 : Nicolas Mathieu, Aux animaux la guerre (Actes Sud)
  • 2015 : Hélène Gestern, Portrait d'après blessure (Arléa)
  • 2016 : Michel Louyot, Un chouan lorrain (Editions du Paraiges)
  • 2017 : Edith Masson, Des carpes et des muets (Editions du Sonneur)

Notes et références

  1. Michel Caffier, Dictionnaire des littératures de Lorraine, vol. 1, Metz, Serpenoise, 2003, p. 360-362, (ISBN 2-87692-569-9)
  2. a et b « Elise Fontenaille, l'auteur qui vient de remporter le prix Erckmann-Chatrian (autrement dit le « Goncourt lorrain ») avec Les disparues de Vancouver, s'est prêtée au jeu de l'interview. »,Article du journal My lorraine, site du Conseil Général de Lorraine, du 24 novembre 2010.
  3. « Un siècle de Jury(s) | Prix Erckmann-Chatrian », sur www.prix-erckmann-chatrian.fr (consulté le 10 novembre 2017)
  4. « EcriVosges : Prix Erckmann-Chatrian », sur www.ecrivosges.com (consulté le 10 novembre 2017)

Liens externes

  • Écrivosges : Prix Erckmann-Chatrian
  • Site du prix Erckmann-Chatrian