Preures

Preures
Preures
L'église Saint-Adrien.
Blason de Preures
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Lumbres
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Pays du Montreuillois
Maire
Mandat
Christophe Coffre
2014-2020
Code postal 62650
Code commune 62670
Démographie
Gentilé Preurois, Preuroises
Population
municipale
603 hab. (2016 en augmentation de 7,3 % par rapport à 2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 34′ 21″ nord, 1° 52′ 44″ est
Altitude Min. 61 m
Max. 167 m
Superficie 15,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Preures

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Preures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Preures

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Preures

Preures est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie

Preures est un petit village du Haut-Artois formé de plusieurs hameaux, dans un relief assez vallonné. Il se situe à 26 km au sud-est de Boulogne-sur-Mer[1], à 33 km au sud-ouest de Saint-Omer[2], à 70 km au nord-ouest d'Arras[3] et à environ 200 km au nord de Paris[4]. Il est traversé par le Baillons, affluent de la Canche.

Communes limitrophes

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous les formes Praura (1069), Pratura (1235), Preure (1254), Preurae (XIIIe siècle), Preulles (XIVe siècle), Preura (1440)[5].

Viendrait soit :

  • du latin prata, pluriel de pratum, « prés », suivi du suffixe -ura, donnant « pâtures »[6],
  • du latin *pratura, croisement de pratum « prés » et pastura « action de paître »[7].

Histoire

La présence de tombes mérovingiennes, découvertes dans un pré non loin du centre du village, atteste de son ancienneté.

De 1930 à 1933, plus de 75 tombes ont été fouillées : armes, vases et bijoux y abondaient. La plus remarquable découverte fut le cheval de Preures, une fibule en bronze.

Jean de Preures, chevalier, épousa au XIVe siècle Marie de Mailly, fille de Gilles, seigneur d'Authuiles ; leur fils, marié à Jeanne de Brimeu, fut le dernier de la famille. L'héritière de l'importante seigneurie de Preures épousa successivement : Archambaud de Croy qui fut tué à Azincourt en 1415 ; Jean de Fosseux, chambellan du duc de Bourgogne, et enfin le sire de Commines. À dater de cette époque Preures ne cessa d'appartenir aux illustres barons de Thiembronne : il eut pour propriétaires d'abord les Bournel ; puis les Rouault-Gamaches ; puis les de Brune de Montlauet et enfin Jacques de Bullion, marquis de Farvacques qui transmit le domaine aux Gontaut-Biron, aux Biencourt et aux Rohan-Chabot. La confrérie des Charitables, fondée en 1627 dans l'église de Preures, fut rétablie en 1836. Le pèlerinage de saint Adrien est célèbre dans le pays. On l'invoque pour être préservé des épidémies ; tous les sept ans, les habitants de Samer se rendent processionnellement à l'église de Preures, afin d'implorer sa puissante intercession.

Les chanoines de Boulogne, héritiers du chapitre de Thérouanne, dont les droits avaient été confirmés en 1179 par le pape Alexandre III, partageaient la dîme avec le prieur de Renty et avec le titulaire de la chapelle castrale de Saint-Jean-Baptiste.

Le château fort fut détruit en 1554 par le duc de Norfolk après l'avoir assiégé.

En 1662, Bertrand Postel, sieur du Clivet, prit la tête des révoltés du Boulonnais dans la guerre dite des Lustucru et les entraîna vers Hucqueliers où la forteresse leur servit de base lors du dénouement final. En représailles les soldats du roi brûlèrent son manoir patrimonial. Arrêté, du Clivet connut le supplice de la roue, le 19 août 1662.

En 1820 le hameau de Séhen tenta de conquérir son indépendance sur le plan paroissial. Ils avaient, à cet effet, fait construire une chapelle qui fut frappée d'interdit en 1885.

Politique et administration

Preures dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 15 février 2015)
Christophe Coffre   Réélu pour le mandat 2014-2020[8],[9],[10]

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2016, la commune comptait 603 habitants[Note 1], en augmentation de 7,3 % par rapport à 2011 (Pas-de-Calais : +0,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
741720771760750772741750753
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
718758754734786700740745747
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
762770768682622589570582563
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
536514472509426448494554600
2016 - - - - - - - -
603--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,4 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,5 %, 15 à 29 ans = 19,4 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 16,3 %, plus de 60 ans = 25,2 %) ;
  • 53,4 % de femmes (0 à 14 ans = 20,6 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 16,2 %, 45 à 59 ans = 17,2 %, plus de 60 ans = 30,8 %).
Pyramide des âges à Preures en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,8 
90 ans ou +
2,7 
8,9 
75 à 89 ans
15,6 
15,5 
60 à 74 ans
12,5 
16,3 
45 à 59 ans
17,2 
23,7 
30 à 44 ans
16,2 
19,4 
15 à 29 ans
15,2 
15,5 
0 à 14 ans
20,6 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[16]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Économie

Entreprises et commerces

  • Des onze cafés recensés, il n'en reste actuellement aucun.
  • La gare aujourd'hui transformée en habitation relevait autrefois d'une activité économique importante : chargement de betteraves, arrivée de wagons chargés de matériaux de construction, arrivage de poissons.

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Preures, le calvaire rue du Bassin.
  • Le Musée privé de Preures (il existait en 1980), archéologie, fossiles.
  • Au lieu-dit les Châteaux, à quelques pas d'une vieille tour, s'élève la motte féodale sur laquelle était bâtie l'antique forteresse des sires de Preures.
  • L'église accuse diverses époques d'architecture : le chœur, éclairé de neuf fenêtres, est du XVe siècle. La tour, qui a conservé le caractère roman, était surmontée d'un clocher très remarquable qui s'écroula en 1808 à la suite des dégradations subies pendant la Révolution. La flèche actuelle a été élevée en 1853. La tradition attribue la construction de la remarquable église de Preures à Valeran de Luxembourg, seigneur de Tingry et d'Hucqueliers, qui fonda une rente au profit de la fabrique. Valeran de Luxembourg vécut de 1380 à 1415. Le tableau du maître-autel est une copie de Raphaël signée Jean-Baptiste Caron.
  • Un manoir datant de 1729 par la famille d'Escœuilles, seigneurs de Saint-Martin-sur-Preures, de Rety et de Quesnoye.
  • Le calvaire rue du Bassin.

Personnalités liées à la commune

  • Albert Crépin (1887-1967), né à Wierre-au-Bois, fermier preurois devenu archéologue suite à la découverte de vestiges mérovingiens sur son terrain, qui continua les fouilles jusqu'à sa mort[17]. Il fut inhumé dans le pré dénommé, Champ de la mort où il entreprit ses premières recherches.

Héraldique

Blason de Preures Blason De sinople à la figure mérovingienne de cheval d'argent.
Détails
Le meuble représente une fibule mérovingienne en bronze, prénommée "le cheval de Preures", découverte lors de fouilles ayant eu lieu entre 1930 et 1933.
Adopté par la municipalité.

Pour approfondir

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Boulogne-sur-Mer », sur www.lion1906.com (consulté le 2 août 2013)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Saint-Omer », sur www.lion1906.com (consulté le 2 août 2013)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Arras », sur www.lion1906.com (consulté le 2 août 2013)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Preures et Paris », sur www.lion1906.com (consulté le 2 août 2013)
  5. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 307
  6. Jacques Mahieu, Noms des lieux des cantons d'Étaples et d'Hucqueliers et de leurs confins ainsi que du littoral du Marquenterre, Mémoire d'Opale n°3, p-22-39
  7. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie Droz, (lire en ligne), p. 348
  8. « Preures : Christophe Coffre retrouve son fauteuil de maire : Dimanche, les conseillers municipaux ont désigné maire et adjoints. Vice-président de la communauté de communes Christophe Coffre y siégera. Les deux autres délégués seront désignés ultérieurement. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 15 février 2015).
  9. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 10 février 2015).
  10. Philippe Selencque (CLP), « Les projets du maire de Preures : voirie, assainissement, cadre de vie… il y a du pain sur la planche : Christophe Coffre, 54 ans, marié, trois enfants a rempilé pour un troisième mandat de maire à Preures. Auparavant, il avait été deuxième adjoint et conseiller municipal. Vice-président de la communauté de communes du canton d’Hucqueliers (CCCH) chargé des travaux, de l’urbanisme et de l’habitat », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 15 février 2015).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. « Évolution et structure de la population à Preures en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  16. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
  17. Pierre Leman, Archéologues des Hauts-de-France de 1790 à nos jours, Presses Universitaires du Septentrion, , 198 p. (lire en ligne), p. 78