Premier prix de Conservatoire

Premier prix de Conservatoire

Belgique

Voir : Anciens titres délivrés par les conservatoires royaux.

France

Le Premier prix du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris ou de Lyon était un diplôme délivré, jusqu’au milieu des années 1990, à l'issue d'un cursus en quatre ans et remplacé par le Diplôme de formation supérieur (D.F.S.) donnant une équivalence avec la maîtrise.

Depuis la rentrée universitaire 2008, en application du processus de Bologne, le premier cycle d'études a été rallongé d'une année et scindé en deux cycles de respectivement trois et deux ans.

Le nouveau premier cycle conduit à l'obtention du Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM).

Le nouveau deuxième cycle est sanctionné par un diplôme valant grade de master (bac + 5) dans les deux établissements.

Un troisième cycle en trois ans (anciennement deuxième cycle de perfectionnement) conduisant à la délivrance d'un doctorat en partenariat entre l'université et le conservatoire existe également.

Québec

Fondé à Montréal en 1942 par Wilfrid Pelletier, le Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec agit aujourd'hui sous la tutelle du Ministère de la culture et des communications.

Après l'ajout de Québec en 1944, le réseau des conservatoires de musique compte aujourd'hui des institutions à Gatineau, Rimouski, Saguenay, Trois-Rivières et Val-d'Or.

Le Premier prix est décerné à la suite de la réussite d'un concours, lequel a lieu à la fin d'un quatrième cycle d'études. Bien que le nombre d'années d'études équivaut à l'obtention d'une Maîtrise (master degree) dans une université québécoise, le caractère unique de cette institution en Amérique du nord n'offre pas d'équivalence adéquate. Ainsi, un étudiant qui désirerait poursuivre des études doctorales pourrait avoir à composer avec quelques études compensatoires.