Première circonscription de Nouvelle-Calédonie

Première circonscription de Nouvelle-Calédonie
Carte de la circonscription.
Carte de la circonscription.
Géographie
Pays France
Région Nouvelle-Calédonie
Subdivisions
Communes 5
Représentation
Député Philippe Dunoyer
Législature XVe
Groupe parlementaire LC
Autres informations
Population 120 181 hab. (2014)
Date de création 1986

La première circonscription de Nouvelle-Calédonie, en place depuis le découpage électoral de 1986 appliqué pour la première fois aux élections législatives de 1988, est représentée à l'Assemblée nationale française, dans la XVe et actuelle législature de la Cinquième République, par Philippe Dunoyer, député Union des démocrates et indépendants (UDI).

Description géographique et démographique

L'actuelle première circonscription de Nouvelle-Calédonie a été créée par le découpage électoral prévu dans la loi n°86-1197 du . Elle est essentiellement composée de la ville de Nouméa à laquelle s'ajoutent les trois Îles Loyauté et l'Île des Pins. Elle est donc à cheval entre une partie de la Province Sud et de la totalité de celle des Îles Loyauté[1]. Elle n'a pas été modifiée par le redécoupage des circonscriptions législatives françaises de 2010, induit par l'ordonnance n° 2009-935 du , ratifiée par le Parlement français le [2]. Elle ne doit pas être confondue avec l'ancienne 1re circonscription, dite « circonscription Est », qui a existé de 1978 à 1986.

D'après les chiffres du recensement de 2014, la circonscription était alors peuplée de 120 181 habitants[3], répartis ainsi[4] :

Il y avait en 2002 60 779 (1er tour) puis 60 770 (2e tour) inscrits. En 2007 ces derniers étaient au nombre de 68 940 (1er tour) puis 68 928 (2e tour), et passent en 2012 à 76 453 (1er tour) puis 76 406 (2e tour) inscrits. En 2017, ils sont 85 148 (1er tour) puis 85 146 (2e tour).

Description politique

Longtemps fief traditionnel du chef historique anti-indépendantiste Jacques Lafleur, il s'y fait néanmoins battre dès le premier tour des législatives de 2007 (il était alors candidat sans être investi ni par son ancien parti, le RPCR, ni par l'UMP), et du Rassemblement-UMP. Quoi qu'il en soit, cette circonscription, malgré la présence de la province indépendantiste des Îles Loyauté, est majoritairement hostile à l'indépendance : Jacques Lafleur y a été élu au 1er tour à chaque scrutin de 1988 à 1997 et, s'il a été mis en ballotage en 2002, il avait face à lui au second tour un autre non-indépendantiste, Didier Leroux. Et si un indépendantiste, Charles Washetine de l'UNI-FLNKS, a accédé au second tour en 2007, il a obtenu à peine plus de la moitié du score du candidat anti-indépendantiste arrivé en tête, Gaël Yanno, et a bénéficié alors surtout de l'éclatement du camp hostile à l'indépendance (six candidats : outre Gaël Yanno et Jacques Lafleur, l'autre Rassemblement-UMP Pierre Maresca, les deux Avenir ensemble Philippe Gomès et Didier Leroux et le Front national Guy George, contre seulement trois indépendantistes dont surtout, pour la première fois, un candidat unique soutenu par l'ensemble du FLNKS). Et Yanno a finalement été largement élu au second tour avec pratiquement 70 % des voix. En 2012, ce sont à nouveau deux anti-indépendantistes qui s'affrontent au deuxième tour, et Gaël Yanno, arrivé en tête du 1er tour, est finalement battu par sa rivale de Calédonie ensemble, Sonia Lagarde, dans ce qui est perçu alors comme un vote sanction contre les choix politiques et stratégiques pris par le Rassemblement-UMP depuis 2009. Sonia Lagarde, entretemps élue maire de Nouméa, ne se représente pas en 2012 et c'est le porte-parole de Calédonie ensemble Philippe Dunoyer qui est élu pour lui succéder au deuxième tour face à une autre non-indépendantiste, Sonia Backès, membre des Républicains de Nouvelle-Calédonie mais non officiellement soutenue par cette plateforme.

Historique des députés

Députés de la circonscription élus à l'Assemblée nationale (Législatures de la Ve République)
Législature Début de mandat Fin de mandat Député élu Parti politique Qualité Suppléants
IXe Affiche 25 ans accords de Matignon - Nouvelle-Calédonie (détail 1).png Jacques Lafleur RPCR, RPR Président du Conseil de la Région Sud Simon Loueckhote
Xe Affiche 25 ans accords de Matignon - Nouvelle-Calédonie (détail 1).png Jacques Lafleur RPCR, RPR Président de la Province Sud Pascal Lafleur
XIe Affiche 25 ans accords de Matignon - Nouvelle-Calédonie (détail 1).png Jacques Lafleur RPCR, RPR Président de la Province Sud Gaël Yanno
XIIe Affiche 25 ans accords de Matignon - Nouvelle-Calédonie (détail 1).png Jacques Lafleur RPCR, UMP Président de la Province Sud Gaël Yanno
XIIIe Gael Yanno 2011.jpg Gaël Yanno Rassemblement-UMP, UMP Suppléant sortant, 1er adjoint au maire de Nouméa Bernard Ukeiwé[5]
XIVe Sonia Lagarde Calédonie ensemble, UDI Maire de Nouméa Hélène Iekawé
XVe Philippe Dunoyer Calédonie ensemble, UDI 3e adjoint au maire de Nouméa
Porte-parole du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie
Annie Qaézé

Résultats aux élections

Élection du 5 juin 1988

Candidats Partis Votes du 1er tour %
Jacques Lafleur (sortant) Rassemblement pour la Calédonie dans la République (RPCR), antenne locale du Rassemblement pour la République (RPR), anti-indépendantiste. 83,3 %
Guy George « Entente populaire et nationale » (EPN) - Front national (FN), anti-indépendantiste. 13,8 %
Jean-Michel Cheval « Nouvelle-Calédonie - Département 102 », anti-indépendantiste. 2,9 %
Source: « Un demi-siècle de législatives en Nouvelle-Calédonie », Les Nouvelles Calédoniennes, 06/07/2002.

Élection du 21 mars 1993

Candidats Partis Votes du 1er tour %
Jacques Lafleur (sortant) RPCR, antenne locale du RPR, anti-indépendantiste. 53,27 %
Dick Ukeiwé Mouvement des Calédoniens et Loyaltiens libres (MCLL), ex-RPCR, anti-indépendantiste. 16,04 %
Rock Wamytan Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS, membre de l'Union calédonienne ou UC), indépendantiste. 14,3 %
Guy George FN, anti-indépendantiste. 5,68 %
Bernard Marant Calédonie demain (CD), anti-indépendantiste. 1,25 %
Paulo Vakalepu Union océanienne (UO), indépendantiste. 9,46 %
Aléfosio Lakina Union océanienne (UO), neutre sur la question de l'indépendance.
Claude Sarran Front calédonien (FC), anti-indépendantiste.
Jean-Michel Cheval « Calédonie département 102 », anti-indépendantiste.
Source: « Un demi-siècle de législatives en Nouvelle-Calédonie », Les Nouvelles Calédoniennes, 06/07/2002.

Élection du 25 mai 1997

Un seul tour de scrutin suffit à Jacques Lafleur pour être réélu. L'abstention y est assez forte (sur 51 869 inscrits, seuls 28 644 iront voter, soit un taux d'abstention de 44,78 %). Le FLNKS a appelé à l'abstention.

Candidats Partis Votes du 1er tour %
Jacques Lafleur (sortant) RPCR, antenne locale du RPR, anti-indépendantiste. 17 356 63,07 %
Didier Leroux Une Nouvelle-Calédonie pour tous (UNCT), anti-indépendantiste. 5 394 19,6 %
Bernard Herpin FN, anti-indépendantiste. 1 992 7,24 %
Dick Ukeiwé MCLL, RPR non officiellement investi, anti-indépendantiste. 1 162 4,22 %
Jean-Raymond Postic Génération calédonienne, autonomiste divers-droite. 644 2,34 %
Claude Sarran Mouvement pour la France (MPF), anti-indépendantiste 539 1,96 %
Jean Cheval Anti-indépendantiste départementaliste 432 1,57 %
Total (participation 55,22 %) 27 519 100,0
Source: Assemblée nationale.

Élection des 9 et 16 juin 2002

C'est la première élection législative à laquelle Jacques Lafleur n'est pas élu au 1er tour. L'abstention y est, comme d'habitude, assez forte (au 1er tour, sur 60 779 inscrits, seuls 25 588 iront voter, soit un taux d'abstention de 57,9 %, qui s'élève au second tour à 59,48 %). L'Union calédonienne a appelé à l'abstention.

Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2d tour %
Jacques Lafleur (sortant) RPCR, antenne locale du RPR et de l'Union pour une majorité présidentielle (UMP), anti-indépendantiste. 12 378 49,9 % 12 670 55,74 %
Didier Leroux Alliance et candidat officiel de l'Union pour la démocratie française (UDF), anti-indépendantiste. 3 749 15,1 % 10 059 44,26 %
Bernard Herpin FN, anti-indépendantiste. 2 753 11,1 %
Wassissi Konyi Union nationale pour l'indépendance (UNI) - FLNKS - Parti de libération kanak (Palika), indépendantiste. 2 439 9,8 %
Alain Descombels Fédération des petites et moyennes entreprises, société civile 1 709 6,9 %
Didier Baron Les Verts 928 3,7 %
Marcko Waheo Mouvement chiraquien des démocrates-chrétiens (MCDC), se déclarant de l'UMP, anti-indépendantiste. 466 1,9 %
Jean-Raymond Postic Mouvement pour Réussir l'Accord de Nouméa (MPRAN), neutre sur la question de l'indépendance. 426 1,7 %
Total (participation 42,1 %) 24 848 100,0 22 729 100,0
Source: Ministère de l'Intérieur.

Élection des 10 et 17 juin 2007

Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2d tour %
Gaël Yanno Rassemblement-UMP, antenne locale de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) et ancien RPCR, anti-indépendantiste. 11 445 30,89 % 26 732 69,21 %
Charles Washetine FLNKS (membre de l'UNI-Palika), indépendantiste. 5 846 15,78 % 11 891 30,79 %
Didier Leroux candidat officiel UDF-Mouvement démocrate (MoDem), non investi par l'Avenir ensemble, anti-indépendantiste. 5 316 14,35 %
Philippe Gomès Avenir ensemble, affilié UMP, anti-indépendantiste. 5 223 14,1 %
Jacques Lafleur (sortant) Rassemblement pour la Calédonie (RPC), ex président du Rassemblement-UMP, UMP, anti-indépendantiste. 4 352 11,74 %
Louis Kotra Uregei Union syndicale des travailleurs kanaks et des exploités (USTKE), syndicaliste indépendantiste proche de José Bové. 2 019 5,45 %
Guy George FN, anti-indépendantiste. 1 559 4,21 %
Pierre Maresca candidat non investi par le Rassemblement-UMP, UMP, anti-indépendantiste. 1 062 2,87 %
Marcko Waheo MCDC, se déclarant autrefois de l'UMP mais indépendantiste. 233 0,63 %
Total (participation 54,92 %) 37 863 100,0 39 789 100,0
Source: Ministère de l'Intérieur.

Élection des 10 et 17 juin 2012

Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2d tour %
Gaël Yanno (sortant) Rassemblement-UMP, antenne locale de l'UMP, soutiens de l'AE, du NC, du MoDem, anti-indépendantiste. 10 879 30,96 % 14 811 46,07 %
Sonia Lagarde Calédonie ensemble, soutiens du LMD, de l'UDC, anti-indépendantiste. 9 404 26,76 % 17 337 53,93 %
Robert Xowie FLNKS (UC), indépendantiste. 5 905 16,8 %
Isabelle Lafleur RPC, anti-indépendantiste. 3 697 10,52 %
Pierre Aubé FN, anti-indépendantiste. 1 743 4,96 %
Stéphane Hénocque Association « Convergence pays », anti-indépendantiste. 1 616 4,6 %
Michel Jorda PS 1 272 3,62 %
Richard Sio Front de gauche, indépendantiste. 627 1,78 %
Total (Participation 1er tour : 46,78 % ; 2e tour : 45,91 %) 35 143 100,0 32 148 100,0
Source: Ministère de l'intérieur.

Élection des 11 et 18 juin 2017

Candidats Partis Votes du 1er tour % Votes du 2d tour %
Philippe Dunoyer Calédonie ensemble, anti-indépendantiste. 7 780 27,88 % 17 744 59,15 %
Sonia Backès LR-NC dissidente, soutiens du LMD, du RPC, de l'Avenir ensemble et de Dider Leroux, anti-indépendantiste. 4 821 17,27 % 12 256 40,85 %
Gaël Yanno UCF-MPC, LR diss., anti-indépendantiste. 4 425 15,86 %
Bernard Deladrière LR-Le Rassemblement, anti-indépendantiste. 3 921 14,05 %
Charles Washetine UNI-Palika, indépendantiste. 2 820 10,1 %
Lina Balmelli FN, anti-indépendantiste. 1 884 6,75 %
Louis Manta FI 659 2,36 %
Germaine Némia-Bishop Rassemblement autochtone et souveraineté partagée (RASP), indépendantiste. 389 1,39 %
Alain Descombels DVD, anti-indépendantiste. 367 1,32 %
Philippe Gras DVD, anti-indépendantiste. 342 1,23 %
Macate Wenehoua UPM dissident, indépendantiste. 297 1,06 %
Michel Hanocques UPR, anti-indépendantiste. 203 0,73 %
Total (Participation 1er tour : 33,94 % ; 2e tour : 38,01 %) 27 908 100,0 30 000 100,0
Source: Ministère de l'intérieur.

Références

  1. « Circonscriptions électorales de Nouvelle-Calédonie et divisions administratives associées », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 20 octobre 2012)
  2. Nouvelle-Calédonie - Carte de circonscriptions - Élections législatives 2012
  3. Ce qui fait que la circonscription est sous-représentée par rapport à la moyenne nationale (voir la carte de représentativité des circonscriptions législatives françaises), la représentativité théorique par circonscription étant de 105 600 habitants.
  4. Population légale des communes de la Nouvelle-Calédonie en 2014, Chiffres du recensement ISEE de 2014, INSEE
  5. Décédé le .

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe